Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 20 septembre 2019
Antananarivo | 13h01
 

Economie

Situation économique et sociale

Plus sombre pour 2012

mardi 25 octobre 2011 | Valis

L’ancien Premier ministre, Tantely Andrianarivo, a invité ce lundi 24 octobre 2011 la presse, comme l’année précédente ou lorsqu’il était à la tête du gouvernement, pour des échanges et la convivialité. Il était alors entouré de quelques-uns de ses anciens collaborateurs tels Jean Emile Tsaranazy, Houssen Abdallah, Annick Dahy, Henriette Rahantamalala, ou encore Christian Rasoarahona. Dans son bref compte-rendu d’une année passée à sillonner le pays et à conduire des actions sociales, suivi d’un tour d’horizon de l’actualité nationale, l’hôte de cette rencontre a montré qu’il est dorénavant au fait de ce qui se passe réellement et des problèmes auxquels le pays est confronté. De la feuille de route en passant par les divergences entre dirigeants Arema locaux jusqu’à la situation économique et sociale, le projet de loi des Finances 2012, puis le retour de l’ancien président Didier Ratsiraka, chef de la mouvance Ratsiraka, sans oublier la prochaine présidentielle et les ballets diplomatiques qui se déroulent depuis quelques semaines ; tout cela a été abordé avec notre hôte.

Ainsi, sur le plan économique et social, Tantely Andrianarivo estime que l’année 2012 ne sera pas meilleure que les précédentes autant pour les entreprises que pour les ménages. Les investissements publics seront toujours les dernières des préoccupations des dirigeants et ils ne peuvent faire autrement malgré leur optimisme affiché pour une croissance de 2,8%. À son avis, ce chiffre ne reflète pas la réalité, il est surestimé afin de séduire les investisseurs et les bailleurs de fonds mais surtout, - et politiquement c’est de bonne guerre -, pour ne pas décourager les contribuables et les agents économiques. En tout cas, les opérateurs et les investisseurs ne sont pas dupes ; et d’après ce que l’on a compris, ils n’ont pas vraiment confiance et n’espèrent pas grand-chose de cet État.

La conjoncture internationale ne prêtant pas non plus à confusion, le pays doit s’attendre à une année 2012 beaucoup plus rude car la crise a frappé plus tôt l’Europe et est en train de la paralyser ou de faire de la recherche de solutions à la crise budgétaire, une priorité des plus urgentes. La France et l’Allemagne ne sont toujours pas en phase sur les solutions à adopter pour freiner ou résoudre le désordre budgétaire qui sévit dans quelques-uns des pays membres de la zone euro. Le président Obama en est très inquiet car les USA sont en train d’encourager la relance de leur propre économie. En d’autres termes, un nouveau coup de pouce de la part de la communauté internationale, plus particulièrement de l’Europe et de la France, est très peu probable pour les finances et le budget de Madagascar. L’économie et le budget malgache ne doivent une troisième année de plus, que compter que sur leurs propres ressources qui sont en train de s’amenuiser, quoi qu’on dise de la quantité de réserves en devise que le pays dispose. Les dépenses publiques et l’investissement public ne peuvent que se flétrir davantage. Bref, l’économie formelle sera réduite en peau de chagrin. Heureusement que l’informel sera toujours là, susurrent les journalistes.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 25 octobre 2011 à 09:10 | QUOUSQUE TANDEM (#543)

    Sombre tableau que le tableau de chasse de Son Excellence le Roi de Madagascar RADOMELINA.

    Vive le roi !

    • 25 octobre 2011 à 11:42 | niry (#210) répond à QUOUSQUE TANDEM

      De toutes façons, ce n’est pas sa faute.. ce n’est jamais sa faute, d’ailleurs !!.. c’est toujours celle des autres ! Ce n’est pas betoko qui me contredira..

  • 25 octobre 2011 à 16:26 | Jipo (#4988)

    On pourra dire que ce coup d ’ état , était tout sauf opportun , quand au coupable , il est déjà connu depuis belle lurette , on se demande d ’ ailleurs pourquoi Franceman ne le ramène pas dans ses bagages , ce qui éviterait à l ’ armée d ’ aller le chercher pour sa sécurité .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS