Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 22 juillet 2024
Antananarivo | 19h36
 

Environnement

Trafic d’espèces sauvages

Plus de 300 tortues retrouvées ce week-end à Sabotsy Namehana

lundi 17 juin |  844 visites  | Mandimbisoa R.

Le trafic de tortues continue de plus bel à Madagascar. Quelques semaines après l’interception des tortues en provenance de Madagascar en Thaïlande et aux Comores, plus de 300 jeunes tortues ont été retrouvées dans les rues à Sabotsy Namehana. Les animaux ont été placés dans des sacs en plastique, abandonnés et découverts samedi matin selon la gendarmerie.

Une enquête est ouverte, en attendant les tortues ont été placés dans les locaux de la brigade de la gendarmerie de Sabotsy Namehana.

Au début du mois de mai, plus de 1 000 tortues et des dizaines de lémuriens, en provenance de Madagascar, ont été interceptées par les autorités thaïlandaises. Ils devraient faire l’objet d’un rapatriement dans le pays, dans les semaines à venir, selon les autorités malgaches. Il y a une dizaine de jours, 400 autres tortues ont également été saisies aux Comores.

L’ONG Traffic et le WWF qui œuvrent pour la protection de l’ environnement, n’ont pas cessé d’interpeller sur l’importance du trafic de tortues dans le pays ces dernières années. L’ONG Traffic rapporte qu’environ 21.000 tortues de la Grande île ont fait l’objet de trafic en trois ans, de 2018 à 2021. Depuis, le fléau a un peu diminué avant de prendre une nouvelle ampleur.

En 2016, le Programme des Nations Unies pour l’environnement qui travaille avec l’Interpol, a révélé dans ses rapports que le trafic des espaces sauvages dans le monde représente entre 7 et 23 milliards de dollars par an. Une tortue étoilée de Madagascar coûterait environ 2 500 euros en Thaïlande et beaucoup plus dans les grands pays d’Asie.

-----

1 commentaire

Vos commentaires

  • 17 juin à 15:14 | Jipo (#4988)

    Bonsoir .
    Mandimbisou !!!
    2500€ la tortue !!!
    Vous ne trouvez pas que ça fait cher le kg, ou le carry , même Thaïlandais ???
    Mais nous sommes rassurés les victimes ont trouvé refuge à la gendarmerie, qui plus est à Sabotsy ! de quoi pouvoir, pour les heureux élus, les revendre à moindre cout ...
    C ’est bien connu que les zendarmes sont les plus appropriés pour s’ en occuper, le parc de Tsimbazaza n’ étant absolument pas convenable pour des hôtes de cette « espèce » ...
    Les populations victimes de l’ incurie et pauvreté entretenue par leurs dirigeants sont à leur image .

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS