Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 26 septembre 2018
Antananarivo | 08h10
 

Coopération

5éme forum de coopération Chine-Afrique

Ouverture ce 18 juillet

mercredi 18 juillet 2012

Le cinquième forum de coopération Chine-Afrique ou FCCA ouvrira ses portes ce 18 juillet et durera jusqu’au 22 juillet prochain à Beijing. Pour ce forum, Madagascar sera représenté par le ministre des Affaires étrangères, Pierrot Rajaonarivelo et la ministre du Commerce Olga Ramalason avec d’autres personnalités de ces ministères. Le Vème forum intégrera la protection de l’environnement et la bonne gouvernance des ressources naturelles, afin d’assurer la durabilité à long terme des investissements contractés. Notons que la relation entre Madagascar et la Chine date depuis 1972. Les Chinois sont connus dans le commerce mais on constate aussi leur présence dans d’autres domaines à Madagascar tels que celui des mines et l‘énergie propre comme le biogaz et l’hydroélectricité.

Relation commerciale

Depuis quelques années, la Chine occupe une place importante dans le commerce extérieur malgache. En effet, en 2008, les importations malgaches étaient composées en premier rang de produits chinois, surtout pour les matières premières pour les industries en zones franches. La suspension de Madagascar de l’AGOA a touché ce secteur amenant ainsi à la fermeture de plusieurs entreprises y compris des entreprises chinoises. En 2010, près de 16,3% des importations de Madagascar sont issues du monde chinois (Chine, Hong Kong et Taiwan). Notons qu’afin d’équilibrer la balance commerciale entre Madagascar et la Chine, cette dernière a octroyé depuis mai 2010 à la Grande île un traitement douanier de 0% pour les produits exportés vers la Chine.

Investissement direct étranger

Concernant l’investissement, pour la même année, la Chine et Hong Kong font apparaître un stock officiel de 72 M$ sur les 700 M$ de stock de l’investissement direct étranger à Madagascar. Avec l’arrivée des compagnies minières comme Sunpec et Wisco, la Chine pourrait être dans les trois premiers pays pour l’IDE à Madagascar. Depuis la crise, des délégations d’entreprise chinoise sont venues dans la Grande île comme INTERDES et de CMEC (Compagnie de machinerie et équipement de la Chine) en juin 2010. Le China International Fund (CIF), avec lequel l’État malgache a créé une holding, Madagascar Development Corporation est choisi par l’Etat malagasy pour avoir le marché de la construction de la plus grande cimenterie de l’Océan Indien.

Relation diplomatique

Lors de la rencontre entre le Premier ministre Omer Beriziky et Shen Yongxiang, ambassadeur de la Chine à Madagascar en mars dernier, Shen Yongxiang avait annoncé qu’il est prêt à encourager les entreprises chinoises sérieuses à investir à Madagascar et reprendre les programmes actuellement en suspens une fois que la stabilité politique sera retrouvée.

Recueilli par Vonjy

13 commentaires

Vos commentaires

  • 18 juillet 2012 à 09:19 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    « Le 5ème forum intégrera protection de l’ environnement et bonne gouvernance des ressources naturelles » !!! On croit rever , apres avoir pillé le Pays voilà qu’ ils font des forums pour vous expliquer , comment ne pas voler & bien gouverner ...
    Quant aux O% de droits de douanes vers la chine , on sait que Madagascar est un tres gros Pays exportateur, particulièrement de BDR et là dessus , la chine vous offre royalement le droit de piller vos richesses, eux s’ occupant de la manutention, trop bon !

    • 18 juillet 2012 à 09:31 | hrrys (#5836) répond à Jipo

      Jipo ( ou zipo) je préfère mieux s’intégrer dans les relations commerciales avec La Chine plutôt qu’ aux USA ou à la France par des contrats léonins

    • 18 juillet 2012 à 11:02 | Paulo Il leone (#6618) répond à hrrys

      Bravo, les contrats passés avec des dragons c’est mieux que les contrats « léonins » ? mdr !

    • 18 juillet 2012 à 11:18 | Paulo Il leone (#6618) répond à Jipo

      Bonjour, rien que l’intitulé « Le Vème forum intégrera la protection de l’environnement et la bonne gouvernance des ressources naturelles... », c’est à pisser dans son froc, venant des Chinois !
      Trop fort celui ou celle qui rédige les communiqués ! Ils ont peut-être un accent rigolo, mais quand ils pensent ils n’ont pas d’accent ni les yeux bridés !

    • 19 juillet 2012 à 03:23 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059) répond à Jipo

      Qui dit La Chine, c’est du chinois ... !

      Déjà je ne le parle pas, je ne le lis pas, je ne l’écris pas !
      J’ai rien contre eux !

      M/car est leur terrain de jeu avec les Karana ... surtout à Antananarivo sur le foncier ! Un vrai jeu de MONOPOLY en réel et en nature.

      Le pouvoir judiciaire (Cour Constitutionnelle, Cour des comptes, ...) à M/car doit faire très attention pour surveiller, interpeller, conseiller, réguler toute administration et organisme de gestion foncière et financiere.
      Y a des situations qui échappent complètement au pouvoir éxécutif malagasy ...

      Le SAMIFIN, le Bianco et autres devraient se pencher et se spécialiser en domaine foncier et immobilier et pas seulement les affaires mobilières.
      Là, y a du boulot à attaquer toute malversation en amont (dès la source) et non en aval (une fois que l’affaire est traitée) ... Là, c’est très dur et souvent trop tard pour rattraper, récupérer, ... Non seulement il faut aller très vite mais il faut être très compétent.
      Tout le système est à revoir.

      Va poursuivre un mafia ... une fois que son coup est fait !!! On peut l’arrêter mais la marchandise, le pognon est déjà en Europe, en Asie, ...
      Avec un bon avocat, en 2 temps-3 mouvements, il quitte M/car ... pour récupérer ses « biens » ailleurs...

      Le grand perdant ... Les Malagasy dépouillés de leurs biens, des recettes fiscales qui leur échappent ... (rien que pour construire des WC publics dans les grandes villes de M/car... où tout le monde pisse et chie là où il peut !!!).

      Dommage que nos ministères et administrations des finances et de l’intérieur ne se collaborent pas. Ce qui me fait dire :
      M/CAR EST UN VRAI PARADIS FISCAL NON RECENSE ! A cause du manque de moyens, de la lourdeur administrative, ... Pour exporter des produits prohibés, l’aéroport d’Ivato n’y voit rien vu que j’ai tout chargé dans d’autres aéroports de l’île où les contrôles sont moins rigoureux ... A Ivato, les douaniers, la police des frontières ne voient que ma personne avec ma petite valise toute propre, « rien à déclarer » ... (mes tripots et magouilles, sont déjà sur le tarmac, transbordés d’un avion de province à la soute d’un vol long courrier au vu et au su de tout le monde !!! ...).

      Malheureusement pour moi, y a la coopération internationale douanière ... Là, je casque à destination !!!

      Le problème, c’est notre manque à gagner, notre sécurité comme quoi on peut sortir tout de M/car.

      Voilà et ’faut pas s’étonner que des tonnes d’or et autres ... échappent à nos recensements miniers, forestiers, culturels, ... économiques.

      Que de pertes, de pertes ... faute de vigilance, de moyens, de manque d’expériences en matière de transactions et trafics ...

      A quand les avocats et fiscalistes personnels de Ratsiraka et de Ravalomanana vont parler ? ...

      Quoi d’autres ?

      A la prochaine !
      Je vais vous raconter comment vivre décemment au crochet de la société (pas de la famille) sans sortir 1 ariary ... ! C’est possible, non répréhensible, ... ! Les Sinoa et Karana arrivent à M/car sans rien et s’enrichissent plus vite que les Malagasy !!! Comment ils ont fait ?

      Veloma !

  • 18 juillet 2012 à 09:48 | liliana mosca (#4691)

    je vous propose, de lire un article, quand meme en italien, que j’avais écris sur les relations sino-malgaches et qui fait un peu l’histoire de ces rélations.

    CINA E STATI UNITI IN AFRICA
    Opportunità di sviluppo
    o nuova corsa all’Africa ?
    Il caso del Madagascar (2000-2006)
    in Meridione. Nord e Sud nel Mondo

    ANNO VIII ✦ NUMERO 3-4 ✦ LUGLIO-DICEMBRE 2008

    Liliana Mosca
    moscaòunina.it

    • 18 juillet 2012 à 09:56 | poiuyt (#584) répond à liliana mosca

      pour un document aussi intéressant, prière proposer une traduction française (ou malgache) sous peine de parler dans le vide

    • 18 juillet 2012 à 11:07 | Paulo Il leone (#6618) répond à liliana mosca

      Buon’ giorno ! Dovè si trova quest’ articolo ?

    • 18 juillet 2012 à 14:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à liliana mosca

      Rien à cirer.
      basile RAMAHEFARISOA
      1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 19 juillet 2012 à 10:15 | liliana mosca (#4691) répond à poiuyt

      je peux vous passer le document en PDF si vous intéresse ...mais c’est impossible de faire la traduction

  • 18 juillet 2012 à 11:19 | da fily (#2745)

    Vous savez tous qu’avec les chinois le deal est différent, atypique. Mais avec eux, il faut savoir ce qu’on veut et garder la main, sinon vous êtes cuit, et question finance, ils ont ce qu’il faut. La prospérité n’est pas un vain mot en Chine, mais n’a pas non plus la même signification qu’en Occident. Pour avoir travailler souvent avec eux, et après la surprise et l’adaptation, on sait à quoi s’en tenir et commercer tranquillement avec eux. Mais l’enjeu commercial des chinois est tout autre, avec plus d’un milliard d’individus à caser et nourrir, la donne dépasse l’entendement classique qu’on se fait.

    L’eau par exemple, enjeu prochain des sociétés de consommation, est déja au centre de leurs préoccupations. Pour l’anecdote, la Chine s’intéresse de plus en plus à l’Afrique : le Soudan, le Tchad, la Lybie par exemple et dans une moindre mesure l’Egypte car le Rais avait plutôt favoriser le commerce avec d’autres puissance comme les USA, sont des pays possèdant une réserve immense dans la nappe phréatique (réserves aquifères) qui ont été peu exploitées, sauf pour la Lybie. Et celà intéresse au plus haut point les chinois, au même titre que le pétrole. le bassin du Nil majoritairement situé au Soudan ayant alimenté ces réserves sous-terraines, il est compréhensible que ceux-ci s’intéressent à ce pays particulièrement. Et le marché de l’eau s’étant avéré vital pour nos sociétés actuelles, les chinois veulent se positionner partout, techniquement et économiquement.

    Bon, pas besoin de forum pour commercer avec les chinois, on fait ça depuis une dizaine d’année, voir Rajaonarivelo et mme l’ex-maire y aller, n’est pas en soit une significative nouvelle, les opérateurts chinois n’ont nul besoin de forum pour prospecter des marchés. Disons que pour aller voyager aux frais du contribuable et faire le beau dans un forum, c’est toujours bon à prendre, n’est-ce pas ?

  • 18 juillet 2012 à 14:27 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Protection de l’environnement,avec la « CHINE ».
    De qui se moque-t-on ?
    Basile RAMAHEFARISOA
    1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 19 juillet 2012 à 13:41 | Alien (#1703)

    Je suis chinois et je sais bien de quoi vous parlez.

    Beaucoup de chinois, sis à Madagascar (et même dans les autres coins du monde) sont très mal vus du fait de ce qu’ils font ou même de la manière dont ils font les choses.

    Pourtant, la Chine est un pays ayant une histoire/civilisation très très longue. Ayant connue des hauts et des bas, elle a vécu, aussi bien la prospérité et la paix que la pauvreté et la guerre.

    Etant tombée lorsque les grandes puissances occidentaux avait pris les rènes du monde (colonisation), elle n’a pu se relever que vers la la fin des années 70. En ces temps là, beaucoup de chinois ont été forcés de quitter le pays (esclavages - fuites pour une meilleure vie) ; le désordre et la corruption ayant pris encrage dans le système, les riches s’enrichissaient et les pauvres mourraient de faim.

    Pour reprendre place parmis les grandes puissances de ce monde, la dictature à du être imposé, menant le pays à un super boom économique durant les 30 dernières années. les questions environnementaux non-respectés.
    Situation de la Chine : le gouvernement est riche et la plupart du peuple reste pauvre avec un environnement détruit de tout part.

    La Chine, depuis quelques années, pris consience de la gravité de leur ignorance en matière environnementale et est en train de trouver des remèdes à ses problèmes, mais veut aussi signaler ce problème, alors que beaucoup d’investisseurs chinois se foutent de ces questions environnementaux.

    Le gouvernement chinois devrait, avant tout, mettre en garde les investisseurs chinois pour respecter les règles environnmentales et sociales de chaque pays.

    Par un chinois à Madagascar

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 341