Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 23 octobre 2021
Antananarivo | 10h31
 

Politique

Kmf-Cnoe

Mission pré-électorale accomplie malgré les obstacles

samedi 22 septembre 2007 | Felana

Des candidats ont tenu des propos ethniques et discriminatoires, d’autres n’ont pas respecté l’article 36 du code électoral : sur le respect réciproque. En outre, des pressions et des intimidations sont exercées sur les fonctionnaires.

Et le Bureau Local Electoral (Ble) est resté inerte face aux irrégularités. C’est ainsi qu’on peut résumer les informations sur l’observation de la campagne dans 70 districts. Ces différents facteurs ont été contraignants.

Cependant, le Kmf Cnoe a pu assurer une campagne d’information des électeurs et les résultats d’enquête sur les listes électorales ont pu être collectés. Jusqu’ici, leur mission a été accomplie.

En effet, les membres du Kmf - Cnoe, basés dans 102 districts ont été mobilisés pendant la période préélectorale pour mener des campagnes de sensibilisation et d’information sur les rôles et les attributions des députés, l’Assemblée Nationale, la Constitution révisée, le droit et le devoir de vote, par l’organisation des séances d’animation publique suivie de jeux concours pour les électeurs.

Ces membres du Kmf-Cnoe ont également réalisé des enquêtes sur les listes électorales dans les Fokontany et auprès des électeurs censés être inscrits. Ils ont observé le déroulement des campagnes de propagande électorales par rapport aux articles définis dans le code électoral.

Le choix des électeurs est limité

Le Kmf-Cnoe a depuis le début recommandé la détermination du délai de convocation des électeurs par rapport au code électoral de même que l’affichage des listes électorales. Il a aussi, pour rappel, recommandé la mobilisation conjointe des responsables des administrations locales et les Organisations de la Société Civile dans la sensibilisation des électeurs et la formation des membres aux bureaux de vote ainsi que la prise en charge par l’Administration, de l’impression et de l’acheminement des bulletins des candidats, après l’avis positif de la Haute Cour Constitutionnelle (Hcc), en utilisant le bulletin unique. Jusqu’à présent, toutes ces recommandations n’ont pas été entièrement prises en compte.

Lors de la conférence de presse d’hier à l’Espace Dera, le Kmf-Cnoe a déploré que l’Etat n’a pas considéré ces recommandations. Ainsi des candidats ministres n’étaient pas astreints à la mise en disponibilité. Les fonds de campagne continuent d’être illimités, sans aucun plafonnement et la transparence du financement de la campagne électorale est nulle.

Des fonctionnaires d’autorité sont libres de toute manœuvre. Apparemment pas d’interdiction à toute autorité en exercice dans les institutions et dans l’administration à participer à la campagne électorale.

Le Kmf-Cnoe note que des fonctionnaires, notamment les personnels soignants et enseignants font l’objet de pressions et intimidations sans que les Bureaux locaux électoraux ne réagissent face à ces irrégularités.

Le Kmf-Cnoe conclut que le choix des électeurs est limité en ce sens que des bulletins de vote ne seront pas acheminés jusqu’au bureau de vote.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS