Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 19 juillet 2024
Antananarivo | 18h50
 

Editorial

Marche ou crève

lundi 21 décembre 2009 |  3918 visites  | Ndimby A.

Les latinistes cultivés (ou de cuisine) diraient : « Alea jacta est », le sort en est jeté. Et dans certains quartiers populeux, les marbrés à tempérament de voyou diraient : « zé tsy faly mibotsina razoky aaaa. Tairo zé tairina, fa re’fa rovitsa zairina aaaaa ». Car tous s’accorderont à dire qu’avec ses récentes décisions, Andry Rajoelina joue à « quitte ou double » avec le reformatage unilatéral de l’échiquier politique qu’il veut imposer. Primo, il veut être le seul à pouvoir se faire appeler « Monsieur le Président », titre lié à un fauteuil mal acquis mais qu’il espère lui profiter longtemps. Secundo, il met en place un gouvernement qui n’est reconnu que par lui, ses sbires et ses griots. Tertio, à partir de la seule vision de cette fine équipe, il trace sa propre feuille de route pour la sortie de crise.

Conclusion des courses : on est exactement retournés à la même situation que entre le 17 Mars et Juillet 2009, avant que ne s’enclenche la série des Maputo. On a affaire à un pouvoir issu d’un coup d’Etat appuyé par les militaires, non reconnu par la Communauté internationale, et bâti sur des fractures béantes au sein de la société malgache. Retour à la case départ : méthode bizarre pour quelqu’un qui dit incarner le futur de la Nation.

Forcing à la mauritanienne

Concrètement, où en est-on ?

D’une part, en publiant depuis vendredi une série de décrets, Monsieur Rajoelina a balayé du revers de la main tous les acquis de Maputo (1 et 2) ainsi que d’Addis-Abeba. Or, ce sont ces textes qui donnaient une assise juridique à son pouvoir. En les rejetant, il redevient donc ce qu’il était le 17 mars 2009, car au moins les Accords de Maputo traçaient un cadre de tolérance à son putsch. Les institutions décidées consensuellement pour être inclusives sont donc passées à la trappe, dans l’objectif sournois d’ôter toute envergure officielle à Albert Zafy et Mamy Rakotoarivelo. Si le Conseil national de la réconciliation a tout simplement disparu, les autres ont été remplacées par de nouvelles institutions nées d’une masturbation intellectuelle collective des membres du pouvoir hâtif, quoique l’utilisation du terme intellectuel soit ici un peu présomptueuse. Le Congrès de la transition est donc remplacé par l’Assemblée nationale (à élire dans trois mois), la Haute cour de la transition par la Haute cour constitutionnelle, et la nomination d’Eugène Mangalaza comme Premier ministre de consensus a été abrogée. L’anthropologue a donc été remplacé depuis dimanche par le colonel Albert Camille Vital. Cette nomination d’un Saint-Cyrien est-elle téléguidée par le grand bwana, et décidée sous le feuillage de l’arbre à gland ? En tous cas, de la part d’Andry Rajoelina, c’est un signe de confiance envers les militaires, voire d’appel au secours en dernier recours. Mais c’est aussi un message d’avertissement envers l’opposition. 

En clair, le camp Rajoelina a décidé de revenir à une approche autiste de la gestion de la vie nationale, sous l’ombrelle bienveillante de la Haute autorité de la transition, trop heureuse de revenir aux affaires. D’abord, par la mise en place de son propre agenda de sortie de crise, en imposant des élections législatives le 20 mars. Celles-ci sont pourtant une fausse solution, car elles s’attaquent à un faux problème en bottant en touche et en translatant les vraies questions au sujet du maintien de Rajoelina au pouvoir. Ensuite, par la mise sur pied d’une transition monocolore avec des structures à sens unique pro-TGV pour pouvoir caser les copains et les coquins. Les forêts de bois de rose (s’il en reste) applaudissent de toutes leurs branches. Notons que le schéma que tente de mettre en place Monsieur Rajoelina est un forcing calqué sur le modèle de la Mauritanie, à la seule différence près que les mauritaniens sont directement passé à la présidentielle. Là-bas, le pouvoir putschiste a également organisé des élections bidon, sévèrement critiquées par l’opposition comme non transparentes, non fiables et non équitables, mais que la communauté internationale s’est empressée de reconnaître, plus par lassitude que par conviction.

D’autre part, dès leur retour de Maputo, les trois mouvances ont légitimement et naturellement refusé les récentes décisions de Monsieur Rajoelina. Elles ont donc annoncé quant à elles un comportement dans la logique des Accords de Maputo, qui restent pour elles le cadrage constitutionnel. Le Professeur Mangalaza reste Premier ministre, et les trois mouvances vont nommer les membres qu’elles estiment leur être dues dans le Gouvernement. En outre, la liste des membres de leur quota au sein du Congrès de la transition au quota des institutions transitoires prévues par Maputo a commencé à être annoncée par voie de presse. Le Congrès de la transition est donc appelé à tenir une réunion préliminaire le 22 Décembre à Tsimbazaza.

Cela augure déjà d’une ambiance intéressante pour cette semaine qui commence, car dans la logique du camp Rajoelina, le Congrès de la transition n’existe plus. Son chef Mamy Rakotoarivelo, pourtant nommé de manière consensuelle lors de Maputo 2, risque donc d’être accusé d’usurpation de fonctions, et les membres nommés par les trois mouvances risquent de se voir interdits d’accès manu militari au Palais de Tsimbazaza (qui n’est d’ailleurs pas très loin du CAPSAT). Les pseudo-juristes du régime hâtif ont d’ailleurs agité très rapidement la menace d’utilisation de l’arsenal juridique contre les trois mouvances (association de malfaiteurs, outrage au Chef de l’Etat, entente séditieuse...). Là encore, je me marre : depuis quand des putschistes ont-ils une quelconque légitimité à invoquer la loi, après l’avoir eux-mêmes foulée aux pieds sans honte ni scrupules quelques mois auparavant ?

Ainsi, on a donc deux logiques qui vont s’affronter. La seule chose que l’on espère est que l’affrontement se cantonnera au domaine des idées.

Echiquier bipolaire

On retiendra de la déclaration musclée du Président Zafy vendredi dernier que les trois mouvances comptent procéder à l’installation des ministres qu’elles auront nommés. Imaginons un instant ce qui va se passer dans la tête de certaines personnes. Celles qui sont hyperactives dans le business du bois de rose ; celles qui ont le pouvoir d’imposer à certaines sociétés (dont l’Etat est actionnaire) des fournisseurs étrangers qui surfacturent éhontément leurs prestations ; celles qui ont par leur simple signature le droit d’accorder licence ou exonérations ; celles qui goûtent enfin au prestige de la République après des années de dèche ; etc. Ces gens-là vont naturellement encourager Andry Rajoelina dans son extrémisme unilatéral, dans le but de protéger leur vision très personnalisée de l’intérêt supérieur de la Nation.

On notera également que des militaires ont protégé les délégations des trois mouvances lors de leur retour, aussi bien à Ivato qu’au Carlton. Cela signifie qu’une partie de l’armée a choisi de montrer son désaccord avec les méthodes des mutins qui ont porté Andry Rajoelina au pouvoir, sans nécessairement être supporters des trois mouvances. En outre, rappelons le courage des neuf colonels qui ont récemment osé dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Autrement dit, les bidasses ne sont plus seuls au monde à exprimer leurs opinions pro-Rajoelina. Cela peut être rassurant, car montre que finalement ce ne sont pas tous les militaires malgaches qui ont une kalachnikov à la place du cerveau (lire ici le brillant exposé de Georges Rabehevitra sur cette arme), et que certains ont encore gardé un certain sens des valeurs. Mais cela peut être inquiétant, car l’existence affichée de deux pôles au sein de l’armée peut conduire aux pires extrémités.

En effet, de cette situation peuvent découler deux possibilités. Soit l’existence d’anti-bidasses va calmer ces derniers, un peu comme le principe de la dissuasion nucléaire : on se tient tranquille car le camp d’en face a aussi du répondant. Soit cela va finir par conduire à des affrontements entre militaires, ce que (presque) personne ne souhaite. Car n’oublions pas que certains esprits tordus ont toujours agi en montrant que pour eux, la fin justifiait les moyens. Même s’il faut fabriquer des martyrs pour faire avancer la cause d’une révolution sordide, et assassiner des milliers d’entreprises et d’emplois. N’oublions pas qu’il y a des malins qui trainent leurs guêtres dans la classe politique depuis le 10 août 1991 à ce jour, en passant par le 7 février 2009.

Andry Rajoelina joue depuis vendredi ses dernières cartouches, et semble avoir fait sien le dicton «  marche ou crève ». Il va donc tenter de s’en sortir tout seul avec son clan, et a choisi de faire fi d’un consensus national et international sur son pouvoir. Quelque part, il n’avait de toute façon plus beaucoup de choix, et pour tenter de sauver les meubles, il se devait de remettre la balle dans son camp. Toutefois, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Cette approche n’a donc aucun espoir de recevoir l’adhésion de l’opposition nationale et de la communauté internationale, sans oublier que de plus en plus l’opinion publique s’irrite de voir que le régime Rajoelina n’est finalement pas très différent du précédent. En particulier, la décision d’empêcher le retour des délégations de Maputo III a été formidable de bêtise humaine et tactique, car a illustré clairement la mentalité des dirigeants actuels. Mais l’anecdote a aussi montré que les grands nationalistes au pouvoir actuellement filent droit dès que bwana fronce les sourcils. Cependant, Monsieur Rajoelina a choisi de marcher envers et contre tout et tous pour mener à bien son rêve, celui de se faire appeler Président. Et il a aussi fait le choix pour d’autres, en particulier ceux qui dépendent de l’AGOA : eux, ils peuvent crever. Les fêtes de fin d’année et le taom-baovao promettent d’être d’une ambiance mémorable, grâce à super-DJ.

P.-S.

Nous avons appris pendant le week-end le décès du caricaturiste Aimé Razafy. Ayant travaillé à Madagascar-Tribune jusqu’en 2003, il y a véritablement été révélé au grand public par le biais de sa rubrique quotidienne « Sans Cible », dont Madagascar-Tribune éditera les meilleurs de la crise de 1991 sous forme d’album. Il a ensuite choisi de rejoindre nos confrères de la Gazette de la Grande Ile. Aimé alliait un talent artistique certain à un regard critique mais plein d’humour sur l’actualité. A toute sa famille, la rédaction de Tribune.com présente ses sincères condoléances.

34 commentaires

Vos commentaires

  • 21 décembre 2009 à 07:29 | ragasy (#416)

    On a affaire à un pouvoir issu d’un coup d’Etat appuyé par les militaires

    C’est pas sûr ! Le « premier ministre » a lui-même admis sur RFI que l’armée est bien divisée !

    Geaorges Rabehevitra a là un bel exemple de « bêtise humaine ». De plus, il ne doit plus chercher ailleurs son UBU. Comparer à tgv, celui-ci fait pâle figure !

    Les hâtifs paniquent et "décrètent à tour de bras. Cette fuite en avant montre que la fin de la hat est toute proche.

    Mais n’oublions pas, un magicien a plus d’un lapin scabreux dans son chapeau !

    Au peuple d’en juger !

    Raha mbola tsy tonga saina amin’izao ny olona dia efa tsy fantatro intsony !

    Rejoignez les nombreux (déjà) signataires de notre pétition

    http://www.petitiononline.com/ampyizay/

    • 21 décembre 2009 à 10:11 | rabri (#2507) répond à ragasy

      Ce n’était qu’un rêve !!

      Père Noël, t’es vraiment une ORDURE !!

      « Je vais REGOUTER AU POUVOIR : charmer les bailleurs de fonds qui vont inonder la CAISSE, reformer ensuite notre petit groupe habituel avec Rasoa, Ragasy,Raindimby & Co pour PIOCHER AD LIB DEDANS, et après GROS JOUJOUX pour Noël : belles 4x4,belles villas 1,2,3...,costumes de chez les grands couturiers européens pour toute la famille, enfin REGOUT AUX 3V ( Vola, Voninahitra et V.o.d.y ) »

      Mais ....c’est le matin !! et tout çà n’était qu’un rêve !!

      Père Noël, t’es vraiment une ORDURE !!

  • 21 décembre 2009 à 08:13 | Miary (#491)

    Ndimby ne s’est pas privé de citer les reproches faits à la situation actuelle. Reconnaissons qu’il n’a pas tort. Mais la véritable question c’est comment sortir de la crise actuelle. A ce titre on ne peut qu’admettre comme l’a fait une fois un journaliste de RFI que vouloir trouver un consensus avec les 4 mouvances est quelque part utopique ou chimérique. Cette opinion traduit bien l’état d’esprit de Rajoelina qui a beau jeu de citer toutes les démarches qu’il a effectué pour tenter d’y arriver. Rajoelina poursuit donc son raisonnement et annonce que les élections du 30mars sont la solution. Il faut reconnaître que ce type d’élections à la condition de surveillance et de vigilance en vue de scrutin honnête ne peut qu’aboutir à un résultat inclusif, consensuel etc etc... même si c’est au dépend d’une ou deux ou de trois mouvances. Vu sous cet angle les élections pour le 20 mars ont un attrait séduisant.

    • 21 décembre 2009 à 13:09 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Miary

      Miary,

      Il est illusoire d’espérer autre chose que des élections à la « Mauritanienne ». A-t-on un seul exemple dans le monde qu’un putschiste ait organisé des élections honnêtes ?

      Rajoelina n’a cessé de gagner du temps pour faire durer sa fonction de pseudo chef d’un état de NON-DROIT, en faisant semblant de négocier puis en revenant sans cesse sur sa parole ou sur sa signature.

      S’il est encore au pouvoir en mars 2010, il invoquera la météo ou un autre prétexte pour différer cette élection.

    • 21 décembre 2009 à 13:31 | lalatiana (#1016) répond à Miary

      Non Miary ...

      Ces élections ne seront pas transparentes et inclusives ...

      C’est une illusion que de croire que l’opposition pourra sereinement constituer ses listes et mener campagne pour une représentativité effective.
      Ce n’est donc qu’une énorme et grossière manip pour :

      1) détourner l’attention de l’iniéligibilité constitutionnelle immédiate du Lapin

      2) éviter la claque que de toutes façons il aurait prise sur une présidentielle à court terme.

      Une assemblée constitutive bidonnée lui permettra de bétonner peu à peu son pouvoir avec une constitution bidon et ses réseaux jusqu’à une présidentielle qu’il organisera le plus tard possible en usant d’arguties scandaleusement bidons ...

      Ca fait 11 mois qu’ils manipulent et mentent (y compris à eux même) ... Vous espérez qu’ils lâcheront le pouvoir ...???

      On se prépare à 10 ans de dictature là ...

      Le problème c’est que jusque là ils réussissent leur passage en force, malgré les opinions nationales et internationales.... ET QU’ILS VONT S’INSTALLER EN CONFIANCE DANS UN SYSTEME POURRI QU’ILS SONT EN TRAIN DE PERENNISER !!!!

      On risque de pleurer longtemps la « tyrannie » de Ra8 !!!

    • 21 décembre 2009 à 16:25 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à QUOUSQUE TANDEM

      Connaissez-vous ces militaires mauritaniens ?????

      Ils sont de la Garde rapprochée de l’ancien Président déchu.

      a vous...Q..T..

      Basile RAMAHEFARISOA

  • 21 décembre 2009 à 08:15 | Noue (#2427)

    La fin

    17 desambra 2008 – 17 desambra 2009

    17 desambra 2008 – 17desambra 2009, feno herintaona katroka anio ny fanakorontanana nataon’ny TGV an’i Madagasikara. Gaga ny tena raha naheno an’ i Andry Rajoelina niteny omaly alina tao amin’ny fahitalavitra hoe : « mila manao fety am-pilaminana ny vahoaka, anniversaire-n’i Jesosy ny 25 desambra koa mila fitoniana ara-politika ». Fa maninona tamin’ny herintaona lasa toy izao no nanakorontana i Andry Rajoelina, f’angaha izao vao tsapanao izany ? F’angaha rehefa ianao no manao dia voromanga fa rehefa ny hafa dia vorondolo ?

    Raha tena mila fitoniana ara-politika marina ianao dia tsy tokony ho nataonao sesin-tany ireo an-kolafy telo, tsy tokony nanao fanambarana hampisy tsy fitoviam-pijery toy ireny alina ireny satria tsy maintsy hitondra korontana amin’ny firenena ny hevitra taingina sy tsy mitombina toy ireny.

    « sans qualité »

    Rava hatreo ny satan’ny Maputo sy ny tovana natao tany Addis Abeba, hanomana fifidianana solombavambahoaka ny 20 Martsa ny FAT tarihan’i Andry Rajoelina. Io no nisongadina tamin’ny fandaharana manokana tamin’ny fahitalavim-pirenena alina. « Efa natao ny ala-nenina rehetra », « tsy nahomby ny fanelanelanana nataon’i GIC » hoy ingahy Andry Rajoelina. O re olona ô ! Hitam-poko hitam-pirenena anie fa ingahy Andry Rajoelina no sakana tamin’ny fampiharana ny fifanarahana natao e ! Koa ala-nenina ahoana e ! Sinema sy fandrebirebena daholo izany ireny nataony ireny, nataon’ ingahy Rajoelina mihitsy izay tsy hahatanteraka iny « sata » iny. Izao izy milaza atambo, aza atao kilalao re ny firenena e ! Tena voaporofo marina izao fa « sans qualité » marina ny mpitondra FAT.

    « Fara andron’ny Fitondrana FAT »

    Hanomana fifidiana madio sy mangarahara « hono », ahoana no hinoana izany, tamin’ny fotoan’andro nanambaran’i filoha Ravalomanana fa hanao fitsapan-kevi-bahoaka dia nilaza ingahy Rajoelina hoe : « tsy ekena satria tsy nisy fifidianana madio izany teto hatramin’izay » koa nahoana no azahoan’ny vahoaka antoka fa hadio io fifidianana io ? Jereo fotsiny ny hampihimamba hataony amin’ny haino amanjerim-panjakana, tsy misy mahazo miteny ao afa-tsy TGV sy ny forongony, ny fampihorohoroana ny olona amin’ny herim-pamoretana, ny tsy fandriam-pahalemana etsy sy eroa, ny didy jadona sy tsy refesi-mandidy, ny fanararaotam-pahefana, sns…

    Ny mampametram-panontaniana ihany koa dia hoe aiza no ahitan’i FAT vola hanaovana izany fifdianana izany ? ny azo antoka aloha dia hitsipaka izao fana-pahakevitra samy irerin’i ingahy Rajoelina izao ny hery iraisam-pirenena sy ireo ankolafy telo. Namaky ady amin’ny Malagasy i Andry Rajoelina.

    Sao dia efa fambara ny fara andron’ny fitondrana FAT aza izao fandraisana fanam-pahankevitra tsy am-piheverana toy izao. Hoy ny hiran’i Mahaleo hoe : « ny vintana sy anjara no mety hamingana ny dia … tsy misy ny doria ».

    • 21 décembre 2009 à 12:39 | Olinette (#3594) répond à Noue

      Tsy misy resaka voro-manga sy voron-dolo izao fa rehefa tsy mety ny fitondrana ny olona dia mitroatra izy saingy iny tamin’ny erintaona iny no tsy naha-hendry an’ny dada satria izay nandeha mba nianatra nanohitra rehetra teo voavely kobay daholo raha tsy miampy gadra, anisan’izany ry Zafy, ry Ratsiraka aza moa nandositra sesintany mihitsy. Ka izay mba nihinana sy nahazo tombotsoa no miteny toa anao io. Ka mahaiza mijery.... sady esory moa aloha io solomaso mainty anaovanao io fa tsy ahitanao n’inon’inona e !

  • 21 décembre 2009 à 08:20 | diego (#531)

    Je pense Mr. Ndimby A. que tout peut arriver. L’Armée est divisée, je pense qu’il n’y a pas de doute, mais elle est toujours imprevisible.

    On attend la suite. Je pense qu’il n’y a plus grand chose à analyser ces derniers jours.

    On attends.....

    Mr. Ndimby A., vous avez des courages, vraiment, il le faut mais...

    • 21 décembre 2009 à 18:59 | Tanindrazana (#3224) répond à diego

      Dommage ! Le petit President de la HAT ignore t-il qu’il est a l’origine de cette crise et que depuis, il n’a de cesse chercher de la solutionner en vain. Il n’a ni competence , ni maturite, ni ame et surtout notoriete legale pour diriger ce pays qu’il a foutu dans l’anarchie et la pagaille. Qui de nous tous ne s’est pas etonne devant les actes et decisions prises par le Rajoelina et sa clique ? et ca n’en finit pas jusqu’a ce jour. Gouvernement sur gouvernement, nomination sur nomination, decret sur decret, abrogation sur abrogation, et maintenant proposition d’election sans base legal....Comme il est manipule de partout a l’interieure qu’a l’exterieur, et aussi manipulateur dangereux, il n’arrive pas du tout a asseoir son autorite et la population en a marre de le voir agir par peur des retombees nationales et internationales. La encore il vient de nommer son premier ministre en la personne de Camille Vital avec comme leitmotiv « Attaquez » et pas du tout « Reconcilier » ....Cette enieme nomination n’apporte rien d’ autre que l’image d’un autre echec qui proclame toujours de faire de cette majorite des Malagasy la victime et non le benificiaire d’un renouveau. La fin d’annee s’annonce chaude et mouvementee par cette nomination qui semblerait vitale pour Rajoelina et par les eventuelles mesures d’accompagnement qui vont tomber incesamment, probablement entaches a coup sur d’irregularite et de mensonges. La fin semble venir dans la douleur car le schema et les evenements tendent a confluer vers une fin brutale et incertaine. Monja refuse sa seconde nomination. Les 3 mouvances vont mettre en place les accord de Maputo....Mangalaza reste a Mahazoarivo. L’Assemblee sera la bientot avec un gouvernement consensuel a trois. Les arresttions et terreurs sont de nouveau a nos portes et entretemps, Jesus, le Sauveur aurait du mal a venir mais Il sera au rendez-vous.... La seule solution pour nous tous est que Rajoelina, ce faux president qui ne merite meme pas le respect des Malagasy,parte a jamais loin du monde ou que l’on mette en place une autorite consensuelle pour l’avenement de cette 4 eme Republique. La fin d’annee ne manquera pas d’evenements...alors, soyez prets, rien n’est acquis aussi facilement sans douleur....

  • 21 décembre 2009 à 10:58 | Maharaka (#576)

    Dimby,

    Ce qui se passe en ce momement est prévisible. Tout le monde sait à l’avance que ça va se terminer ainsi si chaque mouvance campe sur sa position de s’approprier des ministères qui lui conviennent afin de se récupérer politiquement. C’est évident qu’il est beaucoup mieux pour la nation si on est parvenu à acoucher un gouvernement de consensus quoique on donne les quelques ministères objet de convoitise de la mouvance Andry, plutôt que d’être tombé à la situation actuelle. Je condamne surtout les 2 co-présidents et l’ex PM Mangalaza, qui avaient déjà, à l’issu de l’accords de Maputo et l’acte additionnel d’Addis Abeba, le plein pouvoir de former avec le président Andry Rajoelina ce gouvernement de consensus. Je suis certain que s’ils avaient user de droit leur pouvoir, ils parviennet à convaincre Andry sur le noms des ministrables. Mais, ils préfèrent se précipiter au Maputo 3 pour des ambitions personnelles alors que là-bas, il n’y a plus que des vieux politicards mais pas le pouvoir en tout cas.

    Quoi faire maintenant ??? Andry a déjà engagé une vitesse supérieure. C’est presque impossible de réculer.

  • 21 décembre 2009 à 11:41 | da fily (#2745)

    Je présente mes condoléances à la famille et aux proches de ce talentueux qu’était Aimé Razafy, il a quitté le bateau avec une bien triste image.

    Andry est un inconditionnel du « zirizizy club » Ndimby, marche ou crève, il ne connait pas à mon avis, à moins qu’il ait fait un stage à la Légion Etrangère ?

    Se pose-t-on encore des questions quant à notre revendiquée fahendrena. Où se niche-t-elle en ces réalités de notre XXIème siècle ? La fourberie, la duplicité ou la versatilité de nos semblables ont supplanté bien des valeurs.

    Tgv et son crew sont de véritables virtuoses de la tripatouille souveraine, nommer et décréter sont les mammelles du plein pouvoir qu’ils pressent à l’envi. A s’asseoir sur tant de règles, principes et autres promesses, laisse rêveur quant à la musculature du fessier du PT, on ne se doute pas devant cette silhouette diaphane, à moins qu’il ait choisi de tout absorber in vitro. Il sera toujours possible de tout évacuer lors d’un lavement pas que sanitaire.

    Au contact de ces taupes et autres ragondins de la politique locale, celui qu’on nomme le castor en chef a développée des facultés de nuisibles inouies, il ronge, il ronge tout. Il rogne tout, il mâche tout. Il n’a même pas peur de ronger son propre frein, après avoir cisaillé le câble des autres. La fin lui est vraiment importante, l’adage des jeunes loups aux dents longues devient subitement désuet avec lui !
    Il conviendrait plutôt de dire de lui que c’est un rongeur insatiable : ces nuisibles doivent en permanence ronger pour ne pas mourir la gueule ouverte, car leurs incisives n’arrêtent pas de pousser.

    Nous savons depuis à qui l’on a affaire, l’entendez-vous tous de la même oreille ? Le squizzeur-chef ne s’embarrasse plus de pincettes ou autres gants depuis sa mainmise, sauf sous la menace ou l’intérêt ( le sien, pas celui du vahoaka). Il ne cache même plus sa voyoucratie, il a été bénie au ro-poza des gargottiers de la première heure. Que ceux qui ne voient pas avec quel mépris colossal il considère le peuple se lèvent et aillent au coin, bonnet d’âne en sus. La dernière nomination en date est l’ultime pochette-surprise de nos hot-hâts. Tout est décrété, sorti, amendé, nommé, escamoté, brandi, bricolé, pretexté dans la confusion, dans la hât (facile celle-là !), avec la plus grande légèreté, voir bêtise. On voit qu’on a un pouvoir d’opérette, des militaires d’opérette, des politicards d’un minable feuilleton de Globo TV, il n’y a que la misère, la honte et la dégringolade qui soit vraies.

    • 21 décembre 2009 à 12:12 | Ndimby A. (#444) répond à da fily

      Da Fily

      Expdrrrr. Merci d’apporter un peu de couleurs dans toute cette grisaille.

      Bonne fêtes de fin d’année à vous

    • 21 décembre 2009 à 17:30 | da fily (#2745) répond à Ndimby A.

      Je consiste à refaire le portrait du marasme avec les couleurs que propose l’actualité, l’actuelle cuisine est d’autant plus colorée qu’il nous est aisé d’y goûter à pleines dents. Le « la » que vous, éditorialistes, donnez n’est que le début d’un déferlement d’idées pré-conçues, de réponses toutes faites, de révérences répétées ou de profondes pensées mûrement réfléchies.

      Malgré la désaffection grandissante,car je perds de vue plusieurs « signatures éloquentes », j’aime persister dans le don de ces mots, dans la cuisine aux verbes, dans le greffon des vocables, dans la gymnatique phonétique qui fait du bien.

  • 21 décembre 2009 à 12:04 | RAKOTOZANANY (#3245)

    Maintenant, il faut que le peuple arrête d’être NAIF et GENTIL, ce que le grand GOUROU qui est dérrière tout çà a bien compris depuis fort longtemps.
    Reveillez-vous ! Il est temps de voir les choses en face
    Jusqu’à quand allez-vous encore vous faire couilloner ????
    L’expérience de l’apprenti dirrigeant en dit long D.J (= Didy Jadona.)
    Ceux qui l’entourent ( c’est à dire ceux qui manipulent les ficelles de la marionnette ) ne sont pas non plus des illuminés.
    Un proverbe dit « Tel père tel fils » rappelez-vous de ce qu’avez fait André Resampa de son temps : Il semait vraiment la terreur avec ses FRS, mais cela s’est finalement retorné contre lui, et apparemment le fils n’a toujours pas retenu la leçon....( Oh pardon, je supposais qu’il avait de la cervelle)
    Alors Ry MALAGASY , MIFOHAZA fa ampy izay
    Fantatrareo ny tokony ho ataonareo, ESORY teo ireo OLO- TSY MANJARY IREO !
    Misy mitady hanao an’ i Madagasikara toy HAÏTI !!!! EKENAO VE IZANY ???
    TSINJOVY NY AMPITSO

    KOdiaran-tsarety ny fiainana : MBOLA HO AMBONY ny AMBANY....

    • 21 décembre 2009 à 16:12 | ragasy (#416) répond à RAKOTOZANANY

    • 21 décembre 2009 à 16:37 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à ragasy

      ragasy

      un peu de bilan quotidien de votre fameuse « pétition »

      MARCHE ou crève pour l’élection du 20 mars 2010 pour désigner un PREMIER MINISTRE.

    • 21 décembre 2009 à 18:26 | visina (#3456) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Basile, encore vous ne repondez jamais. Comment organiser une election libre avec :
      1) Des prisioniers politiques ?
      2) Une interdiction de rassemblement ?
      3)Les election organises par un gouvernement qui n’est pas inclusif ?
      4) Une censure efectif ?

  • 21 décembre 2009 à 12:05 | ratiarivelo (#131)

    j’attends avec « IMPATIENCE » LES TAIM-BAVA des BASILE and Co !!!!! MASINA NY TANINDRAZANA.

    • 21 décembre 2009 à 12:37 | RABERENE (#3227) répond à ratiarivelo

      « Ensuite, par la mise sur pied d’une transition monocolore avec des structures à sens unique pro-TGV pour pouvoir caser les copains et les coquins ».

      Ary ahona ny an’i dadatoanareo ? Toa hoe Coutiti hono no notendreny ho membren’ny congres anareo ? Dia ahona hoy dadanareo izao ?Hita fa tena miasa tsara kosa ny fampihavanan’i dadabenareo azy roa lahy ao an !!!

    • 21 décembre 2009 à 16:21 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à ratiarivelo

      ratirivelo

      allez-voir vers 14h23

      Basile RAMAHEFARISOA

      Ratiarivelo,pour votre gouverne,je ne commente plus les éditos de Ndimby A.

      Je les conserve précieusement par « plaisir »

      A+

  • 21 décembre 2009 à 12:07 | ratiarivelo (#131)

    MERCI « NDIMBY » vrai JOURNALISTE « SANS LANGUE DES BOIS »MASINA NY TANINDRAZANA

  • 21 décembre 2009 à 12:13 | xena (#774)

    Tena cadeau de Noel ho an’ny malagasy ity fanendrena Premeir ministre ity ! Satria nahoana ?
    Raha tsara ny nataon-dRavalo sy ny forongony, tsy nidina an-dalam-be ny vahoaka nanongana azy ! Ny jadona no nampiasainy ! Nakatony ny radio sy ny TV izay mba sahy naneho ny heviny, noroahiny ny mpitondra fivavahana sahy nanambara ny marina (P. Urfer), tsy navelany hiteny ny mpanohitra (anisan’izany ingahy Zafy izay manohana azy ankehitriny), norobainy ny tanin’olona tany Ambatondrazaka, Antsirabe, Antanananrivo sy ny hafa. Tsy ho lazaina ny monopolisation isan-karazany, tsy navelany hody ireo mpanao politika exilés (anisan’izany ingahy Ratsiraka izay misolelaka aminy ankehitriny).
    Isaorana i Andry. Izy ny fanantenana, faly izahay manana azy ! Isaorana izy nanome Premier ministre mahery sy mahay !

    • 21 décembre 2009 à 13:48 | kakilay (#2022) répond à xena

      En voici donc un qui rêvait depuis son enfance d’avoir un petit colonel comme cadeau de noël. Merci père noël...

      « Il » voulait être appelé « président ». Ces derniers temps « Il » « s »’appelait (je veux dire qu’il s’est autoproclamé, auto-baptisé...) « raiamandreny », le voilà maintenant « dadabenoely »... l’homme aux mille visages ou le roi des imposteurs. Mais certains l’aiment comme cela : le petit qui veut devenir « vieux sage ». Malheureusement, cela ne se décrète pas, au sens « actuel » du moment : ni le FIs, ni la « justice » ne peuvent combler ce vide abyssal qui vous torture. Vendez tous les bois de rose de la terre, vous ne pourrez jamais vous offrir la sagesse. Vous pourrez contraindre par la force tous les malagasy de vous reconnaître comme sage : mais vous aurez du mal à vous convaincre, pour peu que vous ayez une conscience.

      Cependant : « Votre conscience vous dira »cela« , votre orgueil »ce n’est pas vrai«  : c’est votre orgueil qui l’emportera toujours »

  • 21 décembre 2009 à 13:44 | poiuyt (#584)

    Pourquoi ne pas avoir fait des funérailles de la jeune demoiselle, victime de l’exil forcé de son père, une affaire des 3 mouvances, sinon une affaire d’état ? par ce que ç’aurait été une récupération ? on en est plus là, on est en guerre ; l’autre n’aurait pas fait dans la dentelle. C’est à se demander s’il y a du naïf dans les murs. Quand on pense connaître l’adversaire, c’est assurément une faute lourde.

    A-t-on cacher (provisoirement) les pancartes personnelles nominatives qui peuvent être contre-productives ? A-t-on imaginer des symboles de ralliement ? En fait quand on y pense dans la durée, la logique politique est ponctuelle.

    Pourquoi ne pas organiser le mouvement d’ensemble ailleurs que au Magro pour avoir aussi les craintifs de récupération ?

    A-t-on une radio, des radios pour tout Madagascar ? En matière de récupération improvisée, les putschistes sont plus forts du fait qu’ ils ont les télécommunications nationales à leur disposition. Ne pas oubier que c’est toujours un coup d’état, le même coup d’état bien préparé par des gens pros expérimentés dans toutes les ingérences, avec une représentation locale et des mains d’oeuvre indigènes sans scrupules.

    • 21 décembre 2009 à 14:40 | da fily (#2745) répond à poiuyt

      Cher Poyuit, je pensais de même il y a peu.

      Je ne sais si c’est la naiveté ou le manque de répondant, mais nos réfractairs à la hat manquent singulièrement d’imagination fédératrice. Je constate qu’il n’y a qu’un Ra8 exilé de surcroît qui arrive encore à un semblant de galvanisation.

      Je crois qu’il faille VRAIMENT du neuf, du sang neuf à l’instar des nouvelles recrues d’il y a quelques années.

    • 21 décembre 2009 à 16:14 | poiuyt (#584) répond à da fily

      Je ne zappe jamais vos communications ; car si ce n’est pas du lourd, alors c’est de l’amusant, du drôle, parfois du poignant rageux contre les putchistes.

      On peut trouver irréaliste le texte suivant publié ce matin : « Ce matin, le premier ministre Mangalaza a encore réuni le personnel de la primature. Ainsi, il a annoncé qu’il est premier ministre nommé par la communauté internationale ». Nommé par le peuple, ou par un président aurait été plus orthodoxe. Le peuple a été implicitement déclaré failed, encore.

    • 21 décembre 2009 à 16:33 | poiuyt (#584) répond à da fily

      Par contre celui-là est d’une beauté :

      13h50 - Le palais de Mahazoarivo serait protégé par le RFI et des militaires qui ont annoncé que seul Eugène Mangalaza est reconnu par les CI selon les accords passés à Maputo et Addis Abeba. Le FIS tentera d’installer le nouveau premier ministre Camille Vital, l’atmosphère est tendu, le corps de la gendarmerie devrait s’interposer au FIS aussi face à cette tentative.

      Et celui-là était devenu impensable :

      00h00 -Cecile Manorohanta le Premier Ministre par Interim de la HAT s’est pointée à la primature. Son entrée lui a été refusé.

      On y est, c’est le bras de fer, le peuple va choisir, désormais il le peut.

  • 21 décembre 2009 à 14:23 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Ndimby A.

    Je me contente de répéter :

    MARCHE ou CREVE pour l’élection du 20 mars 2010.

    Cher ami,

    Pour moi, MAPUTO,c’est un marché de dupes,

    Addis ,un accord bancal,

    Il y a impossibilité de gouverner ensemble avec les anciens

    (présidents défroqués) DONC MARCHE ou CREVE pour l’élection du 20 mars 2010

    Après MAPUTO III,pour les partisans de Maputo et Addis,

    La caducité

    - de l’amnistie,

    - de la co-présidence,

    - de la présidence du congrès,

    - ainsi que de la présidence du comité national pour la reconciliatiion

    et enfin,la justification de limogeage du p.m ,présent à maputo III,par voie de conséquence le limogeage du directeur de cabinet de Mangalaza.

    L’arrivée de CAMILLE VITAL Albert tombe à pic.,ancien Saint- Cyrien,Ecole Supérieure de Guerre à PARIS 2001/2002.

    Edito,reçu.

    Merci

    Cordialement

    Basile RAMAHEFARISOA

    • 21 décembre 2009 à 16:50 | tsiaro (#716) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Diso hevitra isika raha manome tsiny an’i Andry Rajoelina. Tsy azy mihitsy anie ny fanapahan-kevitra raisina rehetra e ! Io no nolazain’i BWANA, voandàlana nentin’i Dadatoa Ratsirahonana farany teo, dia tsy maintsy tanterahiny. Sady ry zareo efa nandray volabe tany ka tsy maintsy manatanteraka izay baiko. Sady Bwana efa nanome toky hiharo azy ara-bola sy ara-miaramila raha ilaina izany. Ianareo ve mieritreritra fa ry Lylison sy ny namany dia ampy hiaro azy @ io toerany io ? Efa somary voasoritra ihany ny làlana tsy maintsy haleha : fifidianana bidon, ahafahana miroso tsikelikely @ fankatoavana io fitondrana io ho ara-dalàna. Tsy vinavina izany na nofinofy fa efa fanaon’i Bwana tany @ ireo firenena maro, ary raha miteraka fifamonoana @ samy gasy aza izany tsy mampihetsika ny volomason-dry zareo akory. Raha misy te hianatra fihatsaram-belantsihy dia any @ dry zareo mandeha. Mody mandefa organisme mpanampy ny mahantra ary dradradradraina @ haino aman-jery nefa atsy ambadika trohina ny harena kely tokony ho lovain’ny taranantsika any aoriana.
      Izaho anefa mino fa tsy vendrana daholo akory ny gasy ka hanaiky izany mora foana. Henjana anefa ny tolona nefa mino aho fa handresy izany.
      Raha tafavoaka izao olana izao isika dia tena ho firenena manana ny maha-izy azy tokoa ary tsy hanaiky intsony ho badon’ny hafa toy izao.
      Wait and see....

  • 21 décembre 2009 à 16:21 | Rabila (#1379)

    C’est faire trop de crédit de dire qu’Andry Rajoelina joue au quitte ou double. Pour jouer, il faut déjà connaitre les enjeux.

    Il va à Maputo, il signe un accord…
    Il va à Addis-Abeba, il signe un accord…
    Il ne va pas à Maputo, il signe un autre décret…

    C’est un homme de paille. Il va où on lui dit d’aller.

    L’homme, qui voulait représenter M/car aux Nations-Unies, était traité de « sans qualité ».

    Usurpateur et illégitime : est arrivé au pouvoir par la rue
    Non crédible : on ne peut pas se fier à ses paroles (signature)
    Sans autorité ni leadership : suit docilement les conseils, les pressions du moment ou d’une réunion.

    J’espère que ce n’est pas le nouveau type d’homme politique (malgache).

    • 21 décembre 2009 à 16:33 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Rabila

      rabila

      l’affaire de N.Y mérite une enquête inter-malgaches approfondie.

      Il y aura une surprise.

      Basile RAMAHEFARISOA

  • 21 décembre 2009 à 17:08 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Trop triste d’apprendre la disparition d’Aimé Razafy

    Mes sinceres condoléances à sa famille

    Rien à ajouter , Ndimby a merveilleusement illustré les scenarios

  • 21 décembre 2009 à 20:10 | bassi (#476)

    J’espère que les malgaches ne soient pas dûpes de toutes ces gesticulations de tactiques TGV. N’étant pas reconnu officiellement par la C.I- l’UE - et l’USA, Rajoelina essaye de détourner de façon malhonnête son issu politique pour devenir le leader incontesté des malgaches. Heureusement, si j’ai bien compris, les militaires ne sont pas tous du même bord. Peut-être Rajoelina trouve un appui du côté de l’ex-médecin français ! C’est à vous malgaches que reposent l’avenir du pays surtout si vous vouliez vraiment le changement. Ne retournez jamais en arrière pour voir le chaos de jadis. Choisissez un seul parti définitif capable de mener à bien le pays. C’est mon souhait car il y a des hommes et des femmes capables non politiciens mais éparpillés dans les monde chez nous.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS