Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 19 octobre 2019
Antananarivo | 12h31
 

Politique

Politique

Marc Ravalomanana : « Nous n’avons pas l’intention de renverser le pouvoir en place »

lundi 7 octobre | Arena R.

« Le régime en place doit savoir fixer ses priorités qui doivent correspondre aux besoins immédiats de la population », a lancé Marc Ravalomanana, le week-end dernier lors de son allocution en marge d’une cérémonie de présentation des candidats Tiako i Madagasikara (TIM) pour les élections communales et municipales du 27 novembre prochain.

L’ancien président et actuellement président national de l’alliance politique de l’opposition (RMDM) critique ouvertement le pouvoir actuel sur tous les bords. « Ils (les autorités au pouvoir, ndlr) doivent avoir confiance aux autres parce qu’en critiquant le régime nous n’avons pas du tout l’intention de renverser le pouvoir en place. Loin s’en faut », a-t-il poursuivi.

Marc Ravalomanana évoque une crise à la fois sociale et économique dans le pays actuellement. Il assimile la pénurie en eau qui sévit dans la capitale et ses environs ainsi que la fuite de sujets du baccalauréat comme une crise sociale et hausse des prix de produits de première nécessité comme une crise économique.

De son côté, le président de la République, Andry Rajoelina, accuse les partis de l’opposition d’avoir orchestré certaines perturbations comme la fuite des sujets du baccalauréat. « Les enquêtes menées ont permis de savoir que les responsables à l’origine de cette fuite ont une obédience politique, une appartenance politique, parmi les opposants du régime », a révélè le chef de l’Etat lors d’une émission télévisée diffusée simultanément sur trois chaînes dont la télévision nationale, dimanche soir.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 7 octobre à 10:02 | Einstein (#3390)

    Il a tout à fait raison le Marco.
    Pas la peine de se prendre la tête avec des dirigeants pareils incapables et incompétents, ce pouvoir va se renverser tout seul.

    Répondre

    • 13 octobre à 13:01 | Rakoto (#9043) répond à Einstein

      Non, vous avez tout faux.
      Ce qu’il dit, c’est que l’esprit démocratique doit prévaloir.
      On a perdu, encore, 15 ans avec le dernier coup d’état.
      Hery a remis les pendules à l’heure, il a démissionné selon la lettre constitutionnelle pour créer un habitus républicain.
      C’est comme ça que marche une démocratie et pour l’instant nous laissons faire l’actuel président. Tant qu’il ne rentre pas dans des tourments non-démocratiques, n’oubliez surtout pas que nous étions au bord de la guerre civile, et sans l’intelligence politique de certains malgaches (si si ça existe) la situation serait encore pire.

      Intelligence politique = Personne qui a travaillé, travaille, travaillera depuis longtemps déjà pour l’avenir de Madagascar et pas pour un siège ridicule au pouvoir.
      Asa fa tsy Kabary.

  • 7 octobre à 10:12 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo :

    - Qui a encore confiance en vous Mr RA8 ??????? qui ????

    Répondre

    • 7 octobre à 10:35 | Liberty (#3679) répond à kunto

      Oh, y en a tkt.
      Et ils sont de plus en plus nombreux...
      Chaque jour que Dieu fait, leur nombre se multiplie par deux, voire trois, dix... selon les jours.

  • 7 octobre à 10:33 | nez_gros (#10715)

    Trop facile, l’opposition le fautif. si l’opposition est si fort que cela, et surtout si vous n’arrivez pas à la stopper, donne lui la place gros .

    Vous êtes président, vous avez tous les cartes en main , et vous n’y arrivez pas ?

    de qui se moque -t-on ? shame on you gros !

    Répondre

  • 7 octobre à 10:51 | Vohitra (#7654)

    Juste un coup d’œil sur l’évolution des langages utilisés par les tenants du pouvoir :

    Avant l’élection, on parlait d’adversaires politiques.
    Pendant le déroulement de la campagne, on parlait d’ennemis politiques.
    Après l’élection, on parlait d’opposants politiques.
    Après neuf mois d’exercice du pouvoir, on parle de détracteurs et perturbateurs du régime.
    Et quand l’échec de gouvernance et l’incapacité avérée de pouvoir livrer ses promesses commencent à apparaître irrémédiablement, les mots sont lâchés : les saboteurs du régime.

    Les khmers orange feront plonger le pays dans une situation la plus sombre et la plus odieuse de son histoire, on verra la suite…

    Répondre

  • 7 octobre à 12:23 | Jipo (#4988)

    Eh oui malgré lui Ravalomanana a les épaules larges, des épaules que l’ arriviste usurpateur et parvenu n’ aura jamais, même s’ il s’ est doté d’ une paire de binocle style intello, le look du paraître pour le maintien de celui de la médiocratie .
    Nous avons la preuve édifiante sous les yeux que nous sommes dirigés par des franc mac sans foi ni lois autre que celle de l’ argent, du profit et du matérialisme .
    Et quand le bilan tombera ce sera de la faute de Ravalomanana que notre DJ soit si kon !

    Répondre

  • 7 octobre à 12:46 | Shalom (#2831)

    Bonjour,
    Quand un pouvoir accuse l’opposition de "sabotages", c’est qu’il est en perte de vitesse et d’objectif. J’ai cru que la jeunesse a du "coup de poing" et du savoir pour bien gouverner et que les "vieux corbeaux" font partie du passé ...
    Rions de bons cœurs : 2009 à 2019, 10 ans ! Ils ont eu le temps d’apprendre au moins !
    Le savoir et la connaissance sont des fruits qu’il faut planter, entretenir pour en cueillir à la fin, malheureusement, ce n’est pas à la portée de tous ceux qui veulent en avoir.

    Répondre

    • 7 octobre à 16:32 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Bonjour Shalom,

      Quand on a 44 ans, normalement, on avance progressivement avec assurance vers l age mur, mais lui, il se considere encore comme un jeunot de 25 ans,

      Peut etre, ce sont les synapses qui ne passent pas trop bien, les neurones sont en etat de degenerescence precoce, on ne sait plus...

      Ou bien c est un PGM, un politicien genetiquement modifie...

  • 7 octobre à 13:16 | betoko (#413)

    Il ose donner des leçons Ra8 .Quel culot , lui et son épouse n’arrivent même pas à gérer Tana comme il le fallait

    Répondre

    • 7 octobre à 19:21 | Jipo (#4988) répond à betoko

      Vous confondez donner des leçons et dénoncer ce qui ne va pas , eh oui il critique et il a bien raison pour votre plus grand plaisir, au moins celui de hanter vos nuits 48h00 / 24 !!!
      Heureusement qu’ il ne faut pas faire d’ amalgame, ni de stigmatisation, car si tous les Malgaches étaient comme vous : salut l’ obscurantisme bien qu’ on en ait jamais été vraiment éloigné depuis que vous en avec fait un paradis enfin retrouvé grâce à vos indépendantistes et : "pas trop de nos ancêtres les gaulois pour les gasykely" comme vous !
      C ’est avec des arriérés comme vous que vous pataugez encore dans la fiente dans laquelle vous vous délectez à vous vautrer ! 50 ans et vous demandez encore !
      Par conte en guise de "leçons" c ’est les coups de pompes dans le fondement qui vous ont le plus manquées pour les assimiler , cela vous aurait permis de cesser de penser avec votre postérieur pour rester poli ...

  • 7 octobre à 16:15 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les élections ne sont plus financées par l’Etat Malgache mais la CI.

    L’idée, venant des opposants, qui fait croire que les dirigeants les soupçonnent de stabilisation enfin de pouvoir commettre un coup d’Etat plus tard serait la preuve qu’aussi bien les opposants représentés par Ravalomanana et les dirigeants, le président en tête :

    - ignorent la précarité de la situation politique dans laquelle ils ont mis leur pays.

    Ils ignorent qu’ils sont devenus des marionnettes.

    Une toute petite, modeste, leçon de droit.

    Quand l’Etat et les Institutions de votre pays ne financent plus vos élections, juridiquement, les Parlementaires ne représentent plus le peuple, et ne sont plus en mesurent de présenter et défendre les intérêts nationaux.

    Madagascar n’est plus un pays souverain. Un ancien président, Mr Ravalomanana, devait le savoir, et devait s’inquiéter, et alerter la classe politique malgache de danger car son pays n’a jamais été en situation politique, juridique et financier d’organiser tout seul des élections, depuis plus de dix ans.

    Par ailleurs, l’Etat Malgache n’a fait depuis 16 ans un seul grand investissement Étatique dans le pays.

    Répondre

  • 11 octobre à 10:37 | SNUTILE (#1543)

    Aujourd’hui nous sommes à deux mois et demi au moins de Noël 2019 et le nouvel an 2020. La bonne gouvernance sait déjà la somme d’argent qu’il va allouer à ces fêtes sociales : c’est valable pour l’opposition comme pour ceux au pouvoir actuel.
    Critiquer c’est bien pour positiver, se défendre c’est bien aussi pour mieux agir.
    Merci
    L’ essentiel : Quel est le stock de riz national qui reste pour arriver jusqu’au mois de Mai 2020 voir même Avril 2020 ?

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS