Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 mai 2022
Antananarivo | 21h29
 

Politique

Affaire interne du TIM

Mahafaritsy roule pour la stabilité

samedi 30 juin 2007 | Eugène R.

Pour Mahafaritsy Samuël Razakanirina, c’est simple : la stabilité du régime passe par la stabilité du parti au pouvoir.

Bien que les deux ailes du TIM aient trouvé le consensus quant au report du fameux conseil national, force est de constater que les avis divergent encore sur certains points relatifs à la restructuration du parti. Membre du bureau politique du TIM, Mahafaritsy Samuël Razakanirina est sorti de son mutisme hier, pour clarifier sa position vis-à -vis de ce malaise qui s’installe depuis un certain temps au sein du TIM. « Homme de dialogue que je suis, j’ai toujours essayé de jouer la carte de rassembleur pour apaiser les dissensions au sein du parti », a-t-il souligné. Et lui d’ajouter : « J’étais au Hilton Madagascar avec les partisans du président national Razoarimihaja, mais j’étais aussi au Restaurant « Tropical Ylang » avec ceux du sénateur Joseph Yoland et de Ranjivason Jean Théodore. C’est pour vous dire que je prône toujours le dialogue en pareille circonstance. » L’élu de Toliara II d’expliquer pourquoi il a effectué ces demarches : « Je suis là pour défendre la stabilité politique. Pour qu’il y ait cette stabilité politique, il faut la stabilité du régime dont je fais partie. Or, il est difficile d’assurer cette stabilité du régime sans la stabilité du parti au pouvoir ». Une manière pour ce président du TIM région Sud-Ouest de faire comprendre que l’essentiel n’est pas de dire qu’il y a deux camps protagonistes au sein du TIM, mais d’agir pour que ce parti au pouvoir puisse assumer son véritable rôle.

Le comité préparatoire mis sur pieds

En tout cas, les préparatifs vont actuellement bon train quant à la tenue du conseil national du TIM qui se tiendra incessamment dans la Capitale. Un conseil national auquel participeront les membres du bureau politique et les présidents régionaux du parti. Hier au MAGRO à Ankorondrano, une réunion des représentants des deux ailes du parti ont permis de mettre sur pieds le comité qui est en charge de préparer ce conseil national. « Ce comité est là non seulement pour assurer les préparatifs de ce conseil national, mais aussi d’élaborer un projet de statut et de règlement intérieur du parti », a expliqué le sénateur Joseph Yoland. « Il ne sera pas question de remplacer le président national du parti durant ce conseil . Seul le congrès national en est compétent », a précisé ce membre du bureau politique du TIM. Par ailleurs, des membres du parti au pouvoir souhaitent que la tenue de ce conseil national ne doive pas tarder. « La restructuration du parti ne doit pas tarder pour pouvoir faire face aux différentes échéances électorales dont le calendrier sortira incessamment », a martelé un militant du parti au pouvoir. Et un autre d’ajouter : « Le succès électoral du TIM dépendra du résultat de ce conseil national ».

Bref, force est de constater que des efforts ont été déployés par des membres des premières heures du TIM pour aplanir les zizanies au sein de ce parti.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS