Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 13 novembre 2019
Antananarivo | 22h40
 

Société

IPC 2018

Madagascar progresse mais reste dans la zone rouge en terme de corruption

mercredi 30 janvier | Arena R.

Légère progression pour Madagascar dans le classement de l’indice de perception de la corruption 2018 (IPC 2018) présenté hier par Transparency international-Initiative Madagascar (TI-IM) à Soarano. Madagascar a gagné un point par rapport à l’année 2017. Le pays se trouve ainsi au 152ème place sur les 180 pays présents dans le classement. Le score attribué à Madagascar est de 25/100.

Cette progression s’expliquerait par la promotion de la démocratie à travers la tenue des deux tours de l’élection présidentielle sans aucun incident au mois de novembre et décembre 2018. Avec cette amélioration, Madagascar reste toutefois dans le zone rouge en terme de corruption.

L’Indice de perception de la corruption (IPC) de Transparency international évalue le niveau de la corruption dans le secteur public dans un pays. « Il s’agit d’un indice composite, c’est-à-dire une combinaison de sondages et d’évaluations de corruption réalisés par diverses institutions réputés », selon le TI-IM. L’IPC attribue une note à chaque pays évalué, et établit un classement mondial sur la base de ces notes. Chaque score attribuée est comprise entre 0 et 100. Un score plus faible signifie la perception d’une corruption plus importante au niveau du pays.

L’IPC 2018 a été calculé en utilisant 13 sources de données différentes dont 7 cas pour Madagascar provenant de 12 institutions indépendantes évaluant toutes les perceptions de corruption dans le secteur public.

Ce classement en 2018 place la Somalie à la fin de la liste, le plaçant comme le pays le plus corrompu au monde, avec un score de 10/100 et le pays le moins corrompu reste le Danemark avec un score de 88/100. Quatre autres pays (Azerbaijan, Cameroun, Nicaragua et Tajikistan) se trouvent au même rang que Madagascar.

« La promotion de la démocratie et la lutte contre la corruption vont de paire », a lancé Transparency international-initiative Madagascar hier. Pour cette instance, « Le plafonnement des dépenses électorales et la transparence des comptes doivent être exigés ». Certes, une structure étatique de l’État a été mise en place dans le cadre de l’élection pour agir dans ce sens pourtant à plus d’un mois après la tenue du deuxième tour du scrutin présidentiel, les résultats des travaux menés par celle-ci tardent à venir.

Madagascar a également besoin d’institution de lutte contre la corruption qui soit dotée de ressources et compétences leur permettant de remplir pleinement leurs missions » et que « l’adoption de la loi sur le recouvrement des avoirs illicites est, à ce titre, indispensable » soutient le TI-IM.

16 commentaires

Vos commentaires

  • 30 janvier à 09:52 | punchline (#9673)

    commençons par la tête : 1)d’où vient l’argent en milliard de la propagande 2) qui va payer 3)comment va payer.
    sinon le reste c’est de la blague
    en France et partout ailleurs, tu peux être milliardaire , mais il faut prouver d’où sont ils venus tes milliards

    • 30 janvier à 14:09 | ratiarison (#10248) répond à punchline

      IZANY no tena :MARINA !! merci "punchline" je tout à fait d’ accor ! avec vous ! chez nous betsaka ny milliardaire*** TAMPOKA ???

  • 30 janvier à 10:53 | Vohitra (#7654)

    Mais pourquoi le Transparency International ne sollicite pas les gouvernants et elus Malagasy a rendre public leurs declarations de patrimoine comme il est d usage dans les pays moins corrompus et respectueux de l Etat.de droit et de son peuple ?

    Hier soir dans une chaine privee, il a ete entendu qu un ancien ministre fraichement debarque du gouvernement s est empresse un jour avant son depart de regulariser sa declaration de patrimoine. Bizarre...

    Mais pourquoi ces declarations de patrimoine sont cachees des regards du public, et restent tout simplement archivees au niveau de la HCC ?

  • 30 janvier à 10:59 | vorona (#8254)

    Tant que ne sera pas votée et mise en application la loi sur le "recouvrement des avoirs illicites" le pays restera dans les bas fonds du classement et tout ne le reste ne sera que blabla !

  • 30 janvier à 11:31 | kartell (#8302)

    Voilà un domaine parmi bien d’autres où tout changement sera inopérant..
    Ce constat sans surprise a le merite de rappeler à la réalité un pouvoir qui ne cesse de planer et une société de rêver...
    Il faut avouer que sans corruption, notre société s’effondrerait comme privée de l’oxygène nécessaire à un quotidien qui offre une situation de rente à une petite minorité prédatrice et conservatrice.
    Ce classement planétaire a le mérite de nous situer par rapport à nos voisins, accablant pour ceux qui voudraient plus de transparence mais merveilleux prétexte pour nos corrompus qui insistent pour pointer du doigt les derniers de ce classement en affirmant que cela pourrait être bien pire.....
    Habitués à squatter les dernières places, la publication annuelle de ce classement n’a plus aucun effet sur nos politiques qui y voient davantage une sorte d’ingérence plutôt qu’une incitation imposée à faire des efforts...
    Circulez, il n’y a rien à voir et parlez, ça peut m’instruire sont les seuls enseignements de cette publication d’autant que le pays n’a qu’une seule obsession celle d’un changement promis mettant en parenthèses cette corruption que n’attend pourtant que cette merveilleuse occasion pour prendre une nouvelle vigueur....

  • 30 janvier à 11:47 | Isandra (#7070)

    L’une des priorités de ce nouveau régime, c’est la lutte contre des corruptions.

    - La première mesure que tous les citoyens devraient prendre, c’est le changement des mentalités,...Tous les usagers devraient commencer à avoir l’habitude de respecter les lois et les procédures, effacer complètement dans leur base de données les passes droit de tous genre, alors que les fonctionnaires dans tous les domaines devraient comprendre qu’ils sont payés pour servir les usagers et se contenter de leur salaire.

    - Pour les réfractaires, ce sera les sanctions sévères,...

    Attention, mes concitoyens ! Il y aura des sanctions exemplaires, par lesquelles, je ne veux pas être à la place de gens qui seront frappés.

    • 30 janvier à 14:35 | KARIBO (#7602) répond à Isandra

      Ce n’ est pas de voler qui est interdit c ’est de se faire attraper .
      La lutte contre la corruption est un gage donné aux bailleurs de fonds pour les inviter à venir .
      Les clients seront-ils nombreux , n’ en demeure pas moins l’ équation à plusieurs inconnues .
      Appréhender le voleur de poule est un bon début, encore faudrait-il que les gros bonnets soient concernés, et là c ’est une autre histoire , ne pensez-vous pas, je pense en particulier au BdR ?

  • 30 janvier à 12:59 | sakalava (#9382)

    QUI EST LE PLUS CORROMPUS DE TOUS A VOTRE AVIS ? COMMENT A T-IL FAIT POUR TROUVER AUTANT DE FOND POUR ARRIVER LA OU IL EST MAINTENANT ? ceux des pouvoirs sont trop gourmands qu’ils ne vont pas changer pour autant, certes aux yeux de loi ils vont adopter la discrétion, mais derrière hélas c’est une autre histoire. il faut commencer par changer de mentalité (stop les tia tena sy mameno poasy) si on veut que ça marche cette lutte anti-corruption

    • 30 janvier à 13:24 | Isandra (#7070) répond à sakalava

      Sakalava,

      Comme l’IEM devient maintenant projet national après l’élection de son initiateur, non plus seulement, celui d’un candidat, je vous invite à le lire, vous pourriez comprendre la volonté et la détermination de ce nouveau régime pour lutter contre ce fléau, dont l’une des voies, c’est la traque d’enrichissement illicite,...personne ne pourra y être épargné, après l’installation de la HCJ.

  • 30 janvier à 13:02 | kankana (#10553)

    Corruption : SANCTION EXEMPLAIRE et PUBLIEE AU SU ET VU DE TOUT c’est tout, le reste c’est du bla bla

  • 30 janvier à 13:04 | rakoto-neutre (#8588)

    Pour moi, il faut commencer par le commencement. Le bon exemple vient d’en haut.
    C’est très très difficile de changer la mauvaise habitude, mais si vous vous maîtrisez VOUS-MÊME, ce n’est pas IMPOSSIBLE.

  • 30 janvier à 13:10 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Voilà donc l’ image méritée accordée à celui qui a le mieux triché ...
    Pour ce qui est du dernier paragraphe, tout est dit pour ne rien dire !
    besoin d’ une institution, tant qu’ à faire compétente ( ce qui ne serait habituellement pas le cas ?) et surtout du vola pour payer ces gens à constater leur incapacité à empêcher les trafiquants à exporter leurs mal acquis à l’ extérieur , quant à les justifier, vous voulez aussi une facture ou 1 ticket de caisse suffira ?

  • 30 janvier à 15:39 | jules (#2904)

    Pour gagner 10 place dans le classement, il faudrait mettre le DJ en tole !!!

  • 30 janvier à 15:54 | rayyol (#110)

    Ex les employés municipaux de Tulear en sont a leur 13 iem mois sans paie Comment croyez vous qu ils puissent subsister Ils continuent leur travail mais empochent les sous des services demandes Actes de naissance etc La Jirama besoin de tuyaux ou autre materiel aucun probleme le tout s achete facilement et ils se séparent les sous Tous sont de manigance le magasinier etc jusqu au patron

  • 30 janvier à 18:50 | tsimanaikiresy (#10580)

    Ny kolikoly dia lova napetrak’ireo sangany mpamolavola ny toe-tsain’ny mpiray monina. Fanampin’izany dia fiarin-karena tsy ilaina asa mafy kanefa hahita vokatra haingana ny fanaovana azy. Ireo izay mivohy azy dia manjary tsy maty manota .
    Toe-tsaina-fiarin-karena-tsy maty manota eo anatrehan’ny lalána.

  • 30 janvier à 19:53 | Vohitra (#7654)

    La lutte contre la corruption dans ce pays n est qu un slogan pour amadouer la proie a terre sans defense, le peuple bien entendu. Et ce slogan est vehicule par les corrompus eux meme.

    Comment pourrait on arriver a mener cette lutte avec succes tout en sachant que la quasi totalite des fonctionnaires de l Etat sont des corrompus notoires ?

    Et a cote, une fois au pouvoir, ces politiciens ne font que reproduire le systeme en utilisant comme pions ces fonctionnaires verreux.

    Et les electeurs ne font qu adouber ces politiciens beau parleurs qui n ont d autre chose en tete que s enrichir en passant par la case " pouvoir "".

    Et comment pourrait on mettre sous les verrous ces 150.000 nuisibles par la seule voie d une election organisee par les corrompus eux meme ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS