Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 6 août 2020
Antananarivo | 16h33
 

Sport

Rugby • Mondial éliminatoires

Madagascar mène le jeu

lundi 14 juillet 2008 | Manou

Son premier match en éliminatoires du Mondial et de la Coupe d’Afrique des Nations a propulsé Madagascar en tête du classement dans sa poule, dimanche dernier.

En effet, si l’Ouganda avait occupé le fauteuil de leader en battant le Botswana par 27 à 10 voici quelques semaines, les poulains de Camille ont réussi à renverser la vapeur en leur faveur en laminant à son tour les mêmes Botswanais sur un score sans appel de 45 à 15 devant un public qui n’en revenait pas des exploits de ces fameux Makis.

Un match acquis

Selon les connaisseurs, la rencontre Botswana/Madagascar de dimanche n’a été qu’un remake du match de 2002 où les Makis ont prouvé leur suprématie technique face à leurs adversaires. Avant le match pourtant, les supporteurs ont hésité sur les capacités de leur équipe qui devait décrocher un goal average de 17 points plus un minimum de 4 essais pour se hisser à la hauteur des Ougandais dans cette poule.

L’équipe à Razily a toutefois réussi le pari de fausser tous les pronostics en dépassant largement les performances de leur futur adversaire, les Ougandais. Durant le pemier half, les malagasy ont déjà transformé 2 essais contre 1, avec un score de 21 à 10. En deuxième période, les choses ont empiré pour les Botswanais submergés par les vagues malagasy : un essai non transformé du Botswana a valu une réplique de 3 essais transformés en plus d’un penalty de la part des Makis !

Stratégies
aux antipodes

Décidée à dominer le rugby africain, la fédération a opté pour un changement total au sein de son équipe nationale qui est passée des mains de l’entraîneur national Berthin « Zoto » à celles de Camille Ratsima, un technicien qui a choisi une voie autre que celle de son prédecesseur pour mener la barque. En reprenant les joueurs de gros gabarit délaissés par Berthin qui a priorisé la vitesse en attaque, il a misé sur le poids pour contrer l’adversaire dans une stratégie plutôt défensive afin de limiter les dégâts. Et il a prouvé la véracité de sa théorie assez classique.

Cette éclatante victoire des Makis n’a pourtant pas été dénuée de lacunes. Razily le capitaine de l’équipe nationale a lui-même perdu plusieurs ballons en faveur de l’adversaire tandis que Solobe a été sifflé des fois de suite pour des fautes qu’un Maki n’aurait pas dû normalement faire .

L’entraîneur a souvent traîné pour procéder au remplacement des joueurs blessés ou fatigués, handicapant parfois certaines phases de jeux.

Difficultés en vue

Passée la frénesie de la victoire, la fédération s’est vite ressaisie samedi. Le président Zo Christian Andriantsilavo, en bon administrateur qu’il est, a déjà évoqué les problèmes liés au déplacement vers l’Ouganda pour les prochaines phases. Il a lancé un appel aux amoureux du sport pour se donner la main car les frais de déplacement ne sont pris en charge qu’à hauteur de 60% dans ces cas par la Confédération Africaine. Il faudrait pourtant transiter par Johannesbourg pour rejoindre Kampala et le séjour pourrait durer une semaine environ.

Ar 200.000
par tête

Avec la volonté d’avancer du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture pourtant, il ne serait point déplacé de miser sur une large contribution de cette institution. Le ministre Jean-Louis Robinson a déjà promis des primes de Ar 200.000 par tête aux Makis en cas de victoire. Il les recevra d’ailleurs cet après-midi pour la deuxième fois au Palais des Sports de Mahamasina avec, peut-être des déclarations dans ce sens.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS