Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 16 octobre 2019
Antananarivo | 16h02
 

Sport

6e CJSOI

Madagascar deuxième après Maurice

lundi 4 août 2008 | Ax’s

Le rideau sur la 6e édition de la Commission de la Jeunesse et des Sport de l’Océan Indien (CJSOI) est tombé samedi. Ils étaient 91 athlètes à défendre les couleurs malgaches durant ce sommet qui s’est tenu aux Seychelles du 28 juillet au 02 août. Au classement général, Madagascar se trouve à la seconde place avec 33 médailles (17 or, 11 Argent, 5 Bronze) après l’île Maurice qui en a obtenu 65 (22 or, 26 Argent, 17 Bronze), les Seychelles, le pays hôte ne pouvait que se contenter de la troisième position avec les 30 titres (14 or, 10 Argent, 6 Bronze). Certes, la Grande île se trouve deuxième du classement, mais d’aucuns ne nient que durant les compétitions, les athlètes ont eu vraiment du mal à retrouver les chemins qui mènent à la haute marche du podium. Les résultats ont été médiocres avant que l’athlétisme n’entre en jeu, D’ailleurs, c’est la seule discipline où les malgaches ont récolté le plus de médailles et surtout le joyau tant convoité, " l’or" (17). Outre l’argent obtenu en basket et en tennis de table, l’athletisme a encore rajouté le rang des détenteurs de médailles. Les volleyeurs tout comme les footballeurs, dès le début des compétitions, ont été mis sur la touche et ont rangé aussitôt leur bagages. Quoi qu’il en soit Madagascar a légèrement amélioré son classement, puisque lors des précédentes éditions, elle se trouvait constamment en queue de peloton.

La faille

Le niveau des jeux et même des joueurs de l’Océan Indien sont au plus haut niveau désormais. Bien que les athlètes malgaches aient du potentiel dans chacune de leur discipline respective, le niveau technique, par contre, est largement dépassé. Auparavant, les malgaches faisaient figure d’épouvantail lors des compétitions avec les îles soeurs, ce qui n’est plus le cas, actuellement. Pour preuve, les résultats obtenus durant la CJSOI. Certes, on a recueilli des titres, cependant, nos formations ont vraiment eu la tâche dure pour s’en sortir. Le gabarit qui était toujours la fameuse excuse de nos athlètes pour expliquer leur résultat n’est plus d’actualité. Les joueurs qui ont formé l’équipe nationale (en Basket-ball ou en volley-ball) pour défendre nos couleurs lors de ces jeux mesuraient au moins 1m70.

Non pas que les malgaches non rien dans le ventre, mais la faille demeure au niveau des préparations. Pour les athlètes des îles soeurs, les préparations pour la prochaine édition commencent dès que la compétition officielle prend fin. A ce rythme, ils prennent des longueurs d’avance, les avantages tournent en leur faveur et logique sont leurs résultats ! Malheureusement, c’est loin d’être le cas pour la Grande île. Nous n’entamons nos préparatifs qu’à quelques mois de la tenue de la compétition officielle. A preuve, les compétiteurs malgaches pour ces jeux aux Seychelles n’ont eu que 10 jours pour se préparer durant la dernière phase du regroupement. Si l’on veut donc renverser la tendance et améliorer au mieux cette situation, il est grand temps pour nous de mettre la main à la pâte. Espérons que nous briguerons la première place à la Réunion, prochaine étape de la CJSOI en 2010.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS