Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 11 août 2020
Antananarivo | 09h12
 

Société

Commémoration du 29 mars

Madagascar célèbre l’insurrection à huis clos

lundi 30 mars | Mandimbisoa R.

Une grande première à Madagascar. La célébration de l’insurrection malgache contre la France, le 29 mars 1947, a été célébrée à huis clos dimanche. Confinement à cause de la maladie de coronavirus oblige. La cérémonie au Mausolée national d’Avaratr’Ambohitsaina s’est déroulée en présence du président de la République, Andry Rajoelina, et de son gouvernement. Pourtant, chaque année, des milliers de Malgaches assistent aux festivités.

« Ceux tombés en 1947 nous ont laissé le patriotisme en héritage. Leur sacrifice et leur combat resteront à jamais dans nos cœurs. Rendons leur hommage en nous montrant solidaires et unis pour la Nation », a publié le président de la République sur Tweeter avec quelques photos de la cérémonie de dépôt de gerbe portée par des militaires en uniforme, avec un masque sur le nez.

Même le traditionnel dépôt de gerbe à Moramanga, là où l’insurrection a éclaté en premier n’a pas eu lieu. Ni le président ni les membres du gouvernement n’ont pas fait le déplacement sur les lieux. Dans l’ensemble, les Malgaches ont célébré cet anniversaire dans le doute et l’inquiétude profonde à cause des risques de propagation du coronavirus qui menace le pays.

Ce fut alors le premier raté des grands événements historiques malgaches à cause de l’épidémie du coronavirus. Au rythme où va la lutte contre l’épidémie, la célébration de la fête chrétienne des Pâques à Madagascar, les 12 et 13 avril prochains n’est pas encore certaine bien que le confinement partiel, instauré dans la capitale et à Toamasina soit prévu se terminer le 4 avril. La cause en est que le nombre des cas de contaminations ne cesse de se multiplier, sans qu’aucun décès ne soit déclaré.

Mais le plus grand rendez-vous historique et politique auquel les Malgaches s’attendent surtout, c’est la célébration de leur 60e anniversaire d’Indépendance, le 26 juin. Si la tenue des événements y afférents reste également incertaine, une chose est sûre, les travaux annoncés inaugurés dans le cadre de cet événement, comme le nouveau palais de la Reine, risquent de ne pas être livrés dans les temps à cause du confinement.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 30 mars à 10:42 | vatomena (#8391)

    1947 fut un drame.Il y eut des victimes.Les premières victimes innocentes,petits colons ,métis, padesm ,fonctionnaires hova,resteront oubliées encore une fois .Pas une prière ,pas une fleur sur leur tombe.Du mépris pour leur mort.

    • 30 mars à 11:10 | Vohitra (#7654) répond à vatomena

      La célébration de la date du 29 mars 1947 avait été instauré en 1967 par le régime de Dadabe Tsiranana pour rendre hommage aux victimes de l’injustice sociale et du travail forcé en masse, ceux qui en avaient souffert des spoliations économiques et humiliations dans les plantations coloniales, des morts pour la patrie et la terre ancestrale…des patriotes qui avaient revendiqués les droits à la terre nourricière léguée par Zanahary à leurs enfants…mais pas pour honorer les envahisseurs et leurs complices.

  • 30 mars à 11:33 | vatomena (#8391)

    Et les assassinés français ou malgaches,ils étaient la victime de quelles injustices ,. De nos jours l’injustice sociale est encore plus générale plus grave. aggravée par la corruption ,par le riso riso,le népotisme. A quand le nouveau 47 libérateur ?

  • 30 mars à 13:05 | Isambilo (#4541)

    Le 26 Juin serait plus important que le 29 Mars ?
    Une mascarade serait plus importante qu’un soulèvement ?.
    Philibert Tsirananana aurait-il été plus efficace que Tata Max ?
    Vous êtes sur une pente glissante.
    Quant aux chefs des assassins, il y en a deux qu’on connait bien : le général Garbay et Baron, plus leurs auxilliaires malgaches

    • 30 mars à 13:18 | vatomena (#8391) répond à Isambilo

      On apprend à tout age .J’ignorais que les seides de Garbay et de Baron dans la nuit du 29 Mars 1947 s’étaient déguisés en paysans assassins couverts de grigris, armés de sagaies et de machettes pour déranger dans leur lit vazaha et autres malgaches endormis.Sanglante mascarade .C’est à retenir

  • 30 mars à 14:26 | Vohitra (#7654)

    C etait Dadabe Tsiranana qui avait pu ramener au pays les trois parlementaires condamnes a vie et emprisonnes en France suite a l insurection de mars 1947 a Madagascar.

    • 30 mars à 14:47 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      Revenu au pays en personnage gracié et glorieux ,le Rabemananjara ne s’est guère attardé au pays de ses ancetres .Il est vite retourné andafy ,en France.Pourquoi ?

    • 30 mars à 15:07 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Sa femme est une francaise, il etait present lors de la premiere Republique et il repartait apres. Pour revenir lors de l election presidentielle de 1992...

      En clair, il avait fui la revolution socialo-marxiste de l Amiral...

    • 30 mars à 22:19 | iarivo (#5822) répond à Vohitra

      Insurrection ou tentative de génocide ???

  • 30 mars à 20:18 | Shalom (#2831)

    Nisy Rabemananjara roa tao amin’ny fitondran’ny MDRM : Jacques Rabemananjara ilay lasa minisitr’i Tsiranana ary William Rabemananjara izay tsy nody intsony teto Madagasikara. Samy mpanoratra izy roalahy ireo saingy tena mpifahavalo ara-kevitra satria i William dia nihevitra fa nisoloky ny anarana i Jacques. i William no anisan’ny namorona ny MDRM voalohany.

    • 30 mars à 22:01 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Raymond William Rabemananjara ny iray tinao horesahana angamba...izay mpanoratra ihany koa, raha tsy diso aho, sady rafozan i Andrianarivo Tantely, praiminisitra fahiny...

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS