Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 30 novembre 2021
Antananarivo | 23h03
 

Santé

Croix-Rouge Malagasy

Lutte contre la tuberculose à Ilakaka

jeudi 26 avril 2012

Après Belo sur Tsiribihina en 2011, c’est Ilakaka, la capitale du saphir, qui a abrité, cette année, la célébration de la journée de lutte contre la tuberculose organisée par la Croix-Rouge Malagasy, le 21 avril dernier. Carnaval dans la rue d’Andohan’Ilakaka agrémentée de sensibilisation sur la prévention et le traitement de la tuberculose, animations diverses au stade d’Ilakaka, jeu radio crochet, et distribution de « nofon-kena mitam-pihavanana ».

D’après le chef de projet de lutte contre la tuberculose à la Croix-Rouge Malagasy, « nous avons choisi Ilakaka, commune de Ranohira car la statistique sur la tuberculose dans cette localité est encore inquiétante. De plus, c’est une zone minière est le risque est élevé donc il faut plus de sensibilisation ». Les statistiques officielles révèlent que dans le CSB II de Ranohira, le taux de guérison est encore à 62,07%, le taux de perdu de vue est de 27,59% et le taux de succès du traitement est de 79%.

L’objectif pour chaque centre de diagnostic et traitement (CDT) à Madagascar d’ici 2014 est d’augmenter le taux de guérison à 85%, de ramener le taux de succès à 78-85% et de diminuer le taux de perdu de vue à 0-5%. La Croix-Rouge Malagasy, sur financement du Global Fund, contribue à la mise en œuvre de la politique nationale de lutte contre la tuberculose avec le ministère de la Santé publique. La stratégie consiste à prendre en charge les malades en frais de déplacement et en frais d’hébergement afin d’éviter l’échec du traitement et le phénomène de perdu de vue.

Dans la foulée, 25 nouveaux agents communautaires ont été formés à Ilakaka la semaine dernière. Après cette formation, ils sont opérationnels pour effectuer une sensibilisation sur la lutte contre la tuberculose. Notons qu’un CDT vient d’ouvrir ses portes à Ilakaka il y a un mois, alors les malades n’auront plus à faire le déplacement à Ranohira pour être traités.

Faut-il rappeler que la tuberculose est une maladie curable et le traitement est gratuit. Par contre, elle peut mortelle si elle n’est pas traitée correctement.

Recueilli par Valis

1 commentaire

Vos commentaires

  • 26 avril 2012 à 14:01 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Voilà enfin une préoccupation importante , ou la majorette n ’est pas là avec ses pantalons blancs , sous les baobabs ...
    Ce sujet est CAPITAL , y étant confronté actuellement ...
    Il consiste en une quadri-thérapie : Le RIFATER ( 5 cachets + le DEXAMBUTOL 2 cachets ) le matin à jeun , une demie heure avant de manger , ce traitement sera allégé au bout de deux mois ,( si tout va bien ) .
    Il est à noter plusieurs choses très importantes :
    Que l’ on peut etre porteur " Sain " de la tuberculose
    Qu’ elle peut se déclencher de plusieurs manières , mais principalement à la suite d’ une chute du système immunitaire, qui peut etre due à plusieurs raisons , les carences alimentaires en étant une des raisons , en vitamine D également , mais surtout suite à des traitements lourds , genre chimio , radio-thérapies , et particulièrement , les traitements contre le VIH , ou Hépatite C , qui détruisent le système immunitaire ,et vous ouvrent la porte à toutes les infections possibles .
    Il est à noter , que le traitement est long , de 6 mois dans le meilleur des cas à un an , voir un peu plus dans les cas plus graves , que ces antibiotiques ne sont pas inoffensifs , et tapent également dans les reins , en plus des yeux , particulièrement sur le nerf Optique , la vision et les couleurs ( sont à surveiller une fois / mois , les trois premiers mois .
    Ce pendant on le soigne à condition de supporter le traitement , et d’ avoir les antibios , pour cela .
    Il est hélas à noter que cette maladie est récurrente , et peu réapparaitre , des les premières défaillances immunitaires .
    Bonne journée à tous .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS