Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 20 septembre 2021
Antananarivo | 05h33
 

Infrastructure

Infrastructures routières

Les régions dotées d’engins de travaux routiers

lundi 25 janvier | Mandimbisoa R.

Une niveleuse, un bulldozer, un compacteur, une citerne et une chargeuse. C’est le contenu du « pack complet d’engins » que chaque région va bénéficier pour réaliser des travaux de construction et de réhabilitation des routes. Le premier lot, voire la première vague de ces engins a été réceptionné par le Andry Rajoelina lui-même à Toamasina le week-end dernier. « Ils seront acheminés vers chaque région qui sera chargée de mener son développement conformément à notre politique de décentralisation », affirme Andry Rajoelina dans son discours.

Les régions SAVA, Androy, Haute Matsiatra, Bongolava, Vakinankaratra, Boeny, Vatovavy Fitovinany et Analanjirofo seront les premières à recevoir ces packs. Le communiqué de la présidence indique par ailleurs que la deuxième vague arrivera dans le courant du mois de mars.

Dans son allocution, Andry Rajoelina a lancé à l’endroit des gouverneurs de régions qu’ils seront les premiers garants des réalisations des travaux. 200km à 250km de route doivent être réhabilitées chaque année. A cela s’ajoute, des travaux de réalisation de pavé de plus d’une dizaine de kilomètres par an que chaque région doit réaliser.

Pour éviter les gabegies et les utilisations abusives et fallacieuses de ces engins, ils seront doté d’un système GPS qui permettra de suivre les distances parcourues et les délais d’utilisation.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 25 janvier à 09:45 | Shalom (#2831)

    Tsy ratsy aloha ilay "moquette" natao eo ambanin’ilay pilipitra e !

    Fanontaniana mipetraka isak’izay misy zavatra ataon’ity fitondrana ity :

    - ny appel d’offre ?
    - vola amin’ny budget-n’iza no nividianana ireo
    - ny resaka "maintenance"

    Fa dia iaraha-mahita eo ny tohiny.

    • 25 janvier à 10:37 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Tonga ho azy sahala amin’ireo fitaovam-piadiana mahery vaika tamin’ny 2018 ihany koa ireto e !

      Tsy hita ao amin’ny tetibola manankery LFI 2021 na ny LFR 2020 izy ireto, no sady tsy nisy filazana antso tolo-bidy ho fanafarana azy...

      Tsy hita any anaty tsenambaro-banjakana (marché public) ihany koa izany fiantsoana tolobidy izany...

      Fa dia izay tiany tsotra izao no ataony eto e !

      Volan’ny Babanao io sa volan’ny Neninao izany ?

    • 26 janvier à 15:40 | Ibalitakely (#9342) répond à Shalom

      Mbola tsaroaka foana ilay tonga dia nanesoran-dRagaova ny Colas teny Besarety, Colas izay nahazo ara-dalàna ny tsena na marché, raha vao i alefa Naina no lany ka ny fitaovany (Hery be) no avy hatrany dia nasisiny niasa teo. & izao fitondrana izao dia sahy manao ttsy na lettre "antidatée".

  • 25 janvier à 09:48 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Les marchés publics et privées, ce sont des commissions n’est-ce pas ?
    Les taxis-motos non autorisés, ce sont des commissions aussi n’est-ce pas ?
    Car en Afrique, parait-il, il n’y a pas de corruption mais tout juste des opportunités d’affaires qu’il faut exploiter n’est-ce pas ?
    En cette période de chômage massif au niveau, toute création d’emploi sans distinction mérité d’être encadrée et accompagnée pour qu’elle devienne une source de revenue digne de ce nom n’est-ce pas ? Si un régime est incapable de faire cela, il creuse sa propre tombe en envoyant sa jeunesse à la criminalité n’est-ce pas ? Il va créer plus de prison et de force de répression et moins de travail.

    • 25 janvier à 09:51 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Lire :..chômage massif au niveau des jeunes...

  • 25 janvier à 11:16 | Maxim (#5960)

    Tsy resahana intsony hoe avy aiza ny vola , iza no nomena ny tolobidy satria dia maizina tanteraka izany rehetra izany fa ny tiana lazaina dia hoe atao inona ireto fitaovana lafo vidy ireto raha réhabilitation lalana no atao maika.
    Raha ireto fitaovana tonga ireto dia mirona bebe kokoa any @ famakiana lalana vaovao, inona indray ny ambadika izany, hiroso @ fitrandrahana manarampenitra ve ny ekipan’ny ragôva ?

  • 25 janvier à 11:34 | dahalo (#8794)

    L’idée est vraiment bonne, mais il faut assurer la logistique pour que tout ça soit efficace, il faut avoir des bons conducteurs d’engin, des contre maitres qui tiennent la route (dans les deux sens du mots ) des équipes d’entretien et de mécanicien ainsi que des techniciens encadrants comme les géomètres les géotechniciens et surtout il faut faire attention pour que le gasoil ne se volatilise pas. Bref j’ai vu pas mal de construction routière et ce n’est pas une mince affaire, il faut une organisation solide et bien rodée pour pouvoir faire tourner tout ça comme il faut.
    En bref il faut que l’organisation soit au niveau des boites comme colas , sogea, ou les grosses entreprises chinoises pour pouvoir prétendre faire marcher ces entités.
    Dernier point ou sont les camions bennes pour que ce soit vraiment un atelier complet ???

    • 25 janvier à 13:13 | lancaster (#10636) répond à dahalo

      Pour faire suite à vos remarques fort justifiées, on constate qu’on est en train de faire renaître les travaux en régie exécutés par les services régionaux des travaux publics. Avant ce sont les subdivisions des TP qui s’occupaient des travaux d’entretien et de réhabilitation légère.
      Ce dispositif d’antan avait été supprimé par la BM/FMI lors des fameux ajustements structurels dans les années 80 pour des raisons de non transparence de la gouvernance.
      Aussi faut-il être très vigilant et strict dans la gestion de ces « ateliers régionaux ». Le gouverneur de région est la pour la programmation des travaux. Le reste doit obligatoirement revenir aux techniciens des TP affectés dans ces ateliers. Pas de confusion des rôles pour éviter d’etre Juges et parties.
      Pourquoi ne pas voir une destination transversale de ces ateliers qui peuvent aussi effectuer d’autres types de travaux comme les canaux agricoles ?

  • 25 janvier à 15:08 | bekily (#9403)

    bonne initiative, si l’intérêt de l’INFRASTRUCTURE est bien compris
    ....logistique et maintenance à assurer...
    .... ce serait aussi intéressant de désenclaver en resuicitant les chemins de fer vers l’EST

    Ne pas refaire les erreurs d’inadéquation de Ratsiraka comme confier à des Lybiens des fermes pilotes vers Ampefy (des Lybiens plus accoutumés à l’élevage de chameaux dans le désert qu’à l’élevage de vaches laitières dans les verts pâturages ) !!!)

    Mais au fait, rappelez moi :
    qui reprochait à Ravalomanana de faire des routes ???

    • 25 janvier à 15:29 | luczanatan (#321) répond à bekily

      On dirait que ces engins de chantier tombent du ciel.
      Je suppose que leur achat ou location a fait l’objet d’une ligne budgétaire préalable et votée dans un budget, associée à un projet bien défini, qu’un responsable de leur suivi d’exploitation a été nommé et qu’il en rendra compte annuellement par rapport aux objectifs chiffrés bien entendu...de réalisation de travaux, de coût d’exploitation etc
      Je ne parle même pas de l’appel d’offres qui a dû être fait pour choisir le bon produit et le bon fournisseur et le bon mainteneur, et le bon formateur à l’usage et à l’entretien..
      On verra.

  • 27 janvier à 21:50 | Rainingory (#11012)

    • 27 janvier à 23:44 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      ça doit être mieux comme ça :

      Mahery Lanto Manandafy
      4 h ·

      Lalana 250 km par region.
      Lava loatra ilay fanazavan’i Raharimanana Patrick saika hanao mompera ngamba le bandy io.
      Budget LFI = 1 milliard ariary par region
      - Autoroute par km = 25 miliara ar.
      - Route 2x2 voies par km = 21 miliara ar
      - Couche de roulement RN = 420 000 000 ar
      - Vaovao = 17 miliara ar
      Tsy ao anatiny ny tetezana sy ireo fotodrafitrasa vaventy.
      - Pavé 120 000 000 ar
      - Lalan-tany 20 000 000 ar
      Capacité d’absorbtion 700 km/an eto Madagasikara (données 2000) toa efa nihena izay, na misy aza ny vola tsy mahazaka mihoatran’io ny logistique eto amintsika
      Dia asa engins firy ny nafarana io ?
      Mba aoka izay ilay werawera fa nareo ve tsy mety leo ?
      Manaiky anie ny vahoaka rehefa holazana ny marina e. Ilay diso fanantenana no tsy tiany

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS