Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 28 octobre 2021
Antananarivo | 15h11
 

Société

Fête nationale française

Les questions des îles Eparses remises sur le tapis

jeudi 15 juillet | Mandimbisoa R.

Les questions des îles Eparses se sont invitées à la cérémonie de célébration de la fête nationale française à l’Ambassade de France. L’ambassadeur français, Christophe Bouchard, a indiqué dans son discours la volonté de l’Hexagone à « reprendre au plus vite les discussions entre les deux pays sur les îles du Canal du Mozambique, comme les deux chefs de l’Etat s’y étaient engagés en mai 2019 ».

« Nous souhaitons que la commission mixte nous permette, dans un esprit constructif, de trouver des solutions dans l’intérêt de nos deux pays, de lancer des coopérations mutuellement bénéfiques, dans des domaines comme la biodiversité, la pêche durable et la sécurité maritime. La Présidence française de la Commission de l’Océan indien, qui vient de commencer, peut nous y aider », a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie malgache, Djacob Tehindrazanarivelo n’a pas manqué pour sa part de souligner l’importance du respect des paroles données qui garantissent la préservation des relations entre les deux pays. « Ces relations ne seront préservées et ne pourront se développer qu’auprès des efforts mutuellement fournis et fondées sur une relation d’égalité et sur le respect mutuel », a déclaré le ministre des Affaires étrangères. Il a par ailleurs évoqué de la disponibilité des parties malgaches à poursuivre les discussions.

28 commentaires

Vos commentaires

  • 15 juillet à 09:38 | Isambilo (#4541)

    C’est la ligne politique habituelle de Macron : je décide et vous discuterez après sur tout ce que vous voulez. A la fin, c’est ma décision qui sera appliquée. Il s’est mordu les doigts à plusieurs reprises comme sur la retraite ou l’indemnité sur le chômage.

    • 16 juillet à 09:06 | el che (#344) répond à Isambilo

      Pour Macron : maintien des îles.
      Pour Rajoelina : quelques aides déguisées comme indemnités compensatrices.
      Ainsi font les grands stratèges langues de bois.

    • 16 juillet à 09:06 | el che (#344) répond à Isambilo

      Pour Macron : maintien des îles.
      Pour Rajoelina : quelques aides déguisées comme indemnités compensatrices.
      Ainsi font les grands stratèges langues de bois.

    • 16 juillet à 11:39 | bekily (#9403) répond à Isambilo

      arrêtons de fantasmer !
      Les merina IGNORAIENT LA MER AVANT RADAMA 1°
      Arrivé à Tamatave , goutant l’eau de mer pour la première fois , n’a t il pas dit "TOA MASINA " !!! c’est salé , d’où le nom de baptême de la ville ...
      Rajoelina cherche quelques compensations pour toucher des commissions à titre personnel comme d’hab. !!!

    • 16 juillet à 11:40 | bekily (#9403) répond à Isambilo

      arrêtons de fantasmer !
      Les merina IGNORAIENT LA MER AVANT RADAMA 1°
      Arrivé à Tamatave , goutant l’eau de mer pour la première fois , n’a t il pas dit "TOA MASINA " !!! c’est salé , d’où le nom de baptême de la ville ...

  • 15 juillet à 10:13 | Tsisdinika (#3548)

    L’ hypocrisie diplomatique française en action.

    Madagascar ne veut pas de coopération sur la biodiversité ni la sécurité maritime ni même la pêche. Madagascar veut récupérer ces territoires pour en confirmer le potentiel pétrolier et gazier qui pourrait renfermer les mêmes gisements que dans le Cabo Delgado au Mozambique. Ceci en vue d’une rente qui, sous un autre régime que celui-ci, permettrait de financer une partie de son développement et sortir du cycle de la dette et de la misère.

    La France a bien sûr la même idée en tête en ayant attribué des licences d’exploration à Sapetro et à Marex et en faisant l’acquisition à travers Total des champs gaziers justement du Cabo Delgado. Le reste n’est que du bavardage.

    • 15 juillet à 12:30 | vorona (#8254) répond à Tsisdinika

      Bjr A 74 $ (62 €) le baril, aucune compagnie pétrolière avant très longtemps ne se lancera dans des recherches et forages offshores . Qui plus est sans raffinerie les carburants avec des transports couteux ne serviraient financièrement que des sociétés étrangères.
      Pour info la France renonce a renouveler pour l’instant l’autorisation de l’extraction pétrolière au large de la Guyane et aussi est décidée à abandonner toute extraction carburants fossiles dans les décennies prochaines .
      Pour le gaz qui serait une opportunité pour palier la déforestation et pouvoir équiper les ménages malgaches à bas coût en remplacement du charbon de bois il suffirait d’un gazoduc sous marin (comme en Norvège par exemple) puis terrien entre la côte ouest et Tana et les villes principales. Mais qui serait prêt à investir dans ce projet pharaonique ? Solution bateaux gaziers avec usine liquéfaction sur une des îles ?

    • 16 juillet à 07:38 | zorey974 (#7033) répond à Tsisdinika

      Surtout avec l’annonce de l’arrêt des véhicules thermiques à horizon 2035 en Europe, le pétrole est une énergie du passé !
      Jamais 1m3 ne sortira du fin fond des océans des îles éparses.
      Passez votre chemin... elles étaient, sont et resteront françaises.

  • 15 juillet à 10:21 | Albatros (#234)

    Je pense que Madagascar devrai aussi revendiquer une partie de l’Antarctique !.

    • 15 juillet à 10:52 | bekily (#9403) répond à Albatros

      un DJ a pour fonction principale : FAIRE REVER !!!
      avec ou sans rogony !!!
      il n’y a pas d’incohérence

  • 15 juillet à 10:54 | arsonist (#10169)

    Les Îles Eparses ?
    Pour rire, je dirais qu’elles sont bien là où elles sont !

    Les humains qui se les disputent doivent laisser ces îles continuer à vivre dans la paix qu’elles ont toujours connue !

    La planète souffre dangereusement déjà des éternelles disputes et dégradations que les humains lui font subir !
    Pour s’en rendre compte, il suffit de constater les dégâts subis par la planète !
    Dégâts causés par les humains eux-mêmes sur leur pourtant seule et unique demeure , puisqu’il n’en existe pas d’autre, de demeure possible pour les humains !

    Alors, les humains doivent laisser tranquilles les Îles Eparses !
    Elles appartiennent à la planète !
    Toute la planète !

    De toute façon, si par malheur une guerre entre les humains éclatait pour la possession de ces Îles Eparses, il ne serait pas difficile de deviner le vainqueur !

    • 15 juillet à 11:04 | vatomena (#8391) répond à arsonist

      Que les iles éparses soient le dernier refuge des poissons et des oiseaux ! pas des malgaches incendiaires dans leur propre pays .Ainsi soit il...

    • 15 juillet à 11:14 | bekily (#9403) répond à arsonist

      Même que l’on sache les ressources cachées dans ces zones maritimes encore "vierges" et inexploitées , comme le GAZ au Mozambique ...surtout dans le canal
      Mada n’aura jamais les moyens de les exploiter
      MODERATION :
      en revanche les gouvernants pourris, veules et hyper corrompus (alias Rajoelina et ses complices Ravatomanga et karana ) se frotteront les mains en touchant les commissions juteuses comme OMAR ET ALI BONGO !!!
      Le peuple continuera comme d’hab à crever la gueule ouverte , dans sa misère devenue chronique

    • 15 juillet à 11:55 | Albatros (#234) répond à arsonist

      Bonjour Arsonist !.

      Je suis tout à fait d’accord avec vous !.
      👏👏👏

  • 15 juillet à 11:08 | arsonist (#10169)

    Concernant 1) le kere et 2) la malnutrition [qui est un droit fondamental et non un privilège" (sic) d’un côté , mais que l’on combat de l’autre]
    voici un étrange dialogue de "sourds" entre
    .la besileo foza femelle couillue en rut isandra, d’une part
    .et moi, arsonist, d’autre part .

    Je m’abstiens de commentaire !

    1.) 14 juillet à 11:58 | Isandra (#7070)
    Ce n’est pas parce qu’un endroit de Madagascar est dans une malnutrition aigue que nous pouvons dire que toutes les régions de Madagascar y sont aussi.
    Ce n’est pas parce qu’il y a un département de la France, dont le revenu médian (1.400 Euros), est inférieur au revenu de certains pays d’Afrique, qu’on peut dire que la France est économiquement dépassé par un pays d’Afrique.

    2.) 14 juillet à 12:11 | arsonist (#10169)
    Ce n’est pas parce que la besileo foza femelle couillue en rut isandra écrit
    .que la malnutrition ["laquelle est un droit fondamental et non un privilège" (sic)] ne frappe prétendument "qu’un endroit gasy"
    .que les habitants du quart-monde des villes gasy (les bas-quartiers de la ville de Tana, un malheureux exemple parmi tant d’autres) ne meurent pas de famine, s’ils ne souffrent déjà pas de la malnutrition bien existante et toujours plus aggravée au fil du temps qui passe !

    3.) 14 juillet à 12:54 | Isandra (#7070) répond à arsonist ^
    Molotov,
    La malnutrition frappe même au pays riche :
    "Au quotidien, des professeurs des écoles, des associations ou des maires partagent ce constat : la malnutrition des plus jeunes existe encore dans le pays."
    "Sur les 7 à 8 millions de personnes pauvres en France, seules 5,5 millions bénéficient de l’aide alimentaire."

    4.) 14 juillet à 18:53 | arsonist (#10169) répond à arsonist ^
    Cette idiote de besileo foza femelle couillue en rut isandra croit que les chiffres et les mensonges qu’elles avancent sur ce forum sont crédibles et n’ont pas besoin de références précises reconnues du monde spécialisé .

    Tiens ! Pour que cette idiote de besileo foza femelle couillue en rut isandra puisse avoir une toute petite chance de sentir en elle-même l’importance de l’usage des références qui jouissent de suffisamment de crédibilité dans l’univers relatif au sujet évoqué,
    voici une "info et des chiffres" que j’avance sans référence aucune :
    "la besileo foza femelle couillue isandra en rut est un obsédé âgé de 40 ans mais d’âge mental d’un enfant de 6 ans et 1/2
    et qui purge actuellement une peine de réclusion criminelle de 15 ans
    suite à une agression sur une jeune fille âgée de 19 ans au moment de l’attaque ."

    Le lecteur doit croire en "l’exactitude de cette info et de ces chiffres"
    puisqu’ils sont donnés de la même manière que la besileo foza femelle couillue isandra en rut use elle-même pour balancer sur ce forum ses gros mensonges.

    5). 14 juillet à 19:36 | Isandra (#7070) répond à arsonist ^
    Molotov,
    Cela n’enlève pas que vous êtes déconnecté aussi dans un pays où vous habitez,...Tsy atany tsy amparafarafara hoa.
    Ilaozana mitomany valala...!

    6.) 14 juillet à 20:15 | arsonist (#10169) répond à arsonist ^
    Je n’ai jamais prétendu que je suis "connecté à 100%" en France, où je vis libre et heureux .
    Je ne dirai pas non plus que je dispose, ou ne dispose pas, de postes radio ou de tv, ou d’ordi, ou de téléphones, ou de magazines ou de quotidiens.
    Je ne dirai pas que, même si je dispose d’un ou plusieurs de ces trucs-là, je sais les utiliser pour trouver les références crédibles classiques (ou nouvelles) reconnues par le monde spécialisé, et les consulter.

    Tout ce que je sais faire c’est juste lire et écrire .
    Lire, mais pourvu que quelqu’un me donne ce qu’il faut lire, car je ne suis pas capable de les trier et les choisir moi-même .
    J’écris quelques uns de mes délires sur ce forum MT.com.

    Sinon, je suis bien ici, en France .

  • 15 juillet à 11:13 | Aiza ny tanindrazako (#1120)

    Quand les fonctionnaires ne sont payés que par l’aide étrangère, quand les soi-disant élections démocratiques sont financées par l’étranger à travers la CENI, quand les saletés d’Antananarivo ne sont sont évacuées que par un financement de la banque mondiale, et quand les crédits engagent l’état Malgache pour quelques dizaines d’années et ces mêmes crédits "doivent" donner du travail d’abord à des entreprises étrangères (suivez mon regard), et quand on accepte des mallettes d’argent pour financer un coup d’état et encore d’autres mallettes pour financer une propagande à coup de promesses c_o_n_n_es et surtout intenables, les étrangers continuent à se servir et demandent leurs monnaies (Ce n’est pour rien qu’ils peuvent dire :Ici c’est la France ! parce que en face, ils ne voient que des macaques), ils continuent à piller les mers, la terre et le sous-sol Malgaches. Ne me parlez pas de restitution ni de cogestion ni d’autoroute vers Tamatave, ni... Commencez d’abord par nettoyer la merde dans Tana et faites des routes normales où on peut rouler à 50km/h (je n’en demande pas plus_voyez l’état lamentable de la RN2...), et après on peut discuter d’autres sujets plus difficiles !

    • 16 juillet à 07:43 | zorey974 (#7033) répond à Aiza ny tanindrazako

      J’aurais pas dit mieux... Juste une agitation de circonstance avec l’approbation des dominants pour aveugler le peuple crédule et éviter toute révolte compte tenu de la situation désastreuse du pays : augmentation sans fin des PPN, famine, chômage...
      Ces discours renforcent le Président mais lui-même n’en a rien à carer...

  • 15 juillet à 11:36 | dominique (#9242)

    la folle n’a pas encore ramené sa science c’est plutôt rare

  • 15 juillet à 11:40 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    HS mais pas entièrement :

    Pour ceux qui aiment comparer Madagougou (nommément le pool Isandra entre autres intervenants) à La France , bref la grenouille et le bœuf de Jean de La Fontaine, j’ai lu cet édito sur Actutana :

    https://www.actutana.com/liberte-egalite-fraternite/

    Un extrait de cet édito sur le thème fraternité et solidarité m’a semblé intéressant :

    "Oui je le pense et n’en déplaise aux éternels râleurs, côté solidarité et social, ce qui existe ici est tout simplement incroyable.

    Ailleurs on se gargarise avec des mots creux comme fihavanana et autres soatoavina, ici on ne se gargarise de rien du tout, on agit, point barre. Allocations familiales, allocations logement, système de santé, centres d’actions sociales : encore une fois, personne n’est laissé au bord de la route, l’Etat fait son travail."

    - En France, l’ État fait son travail, on agit dans le sens faire des actions et des réalisations, là il n’est question que du volet social, pour le bien être de sa population.

    L’Etat s’impose en faisant la promotion et la réalisation de la vaccination pour tous son but, mais dans la recherche permanente de l’intérêt des français.

    Mais, cette fraternité (de l’Etat) s’exprime aussi par la mise en œuvre d’ une proximité d’accès des français entre eux.

    Du fin fond de la campagne française aux grandes agglomérations, même les chemins vicinaux sont des routes goudronnées et bien entretenues.

    Pour avoir voyagé un peu en France, ce qui m’a frappé, même si celà fait un peu cliché, c’est la route goudronnée qui arrive dans le petit village avec sa mairie, son église et son école.

    - A Madagougou, on agit en paroles dans le sens où les promesses exprimées ne sont pratiquement jamais concretisées et les réalisations inutiles (Colisée, Stade Barea, Miami ....) ne sont faites que pour la glorification du DJ Lapin Crétin dans la formule l’État c’est Moi.

    Le volet sanitaire, la sécurité sociale, à Madagougou, n’en parlons pas, c’est epsilon peu différent de zéro.

    Même pour les routes dites nationales, elles sont devenues des bourbiers, des routes qui deviennent des piscines naturelles pour certaines et qui ne permettent l’accès aux grandes villes que très difficilement.
    Quand aux chemins vicinaux, s’ils existent, ils ne sont que de vulgaires pistes.

    Pour en revenir au thème de cet édito,

    La France est dans :

    - l’ action (hypocrite certes) en jetant son "nonos" 🦴au gouvernement madagougouesque, pour ne pas lui faire perdre trop ce qui reste de face après les rodomontades du Crétinissime Lapin Foza.

    - la réalisation de la préservation de ses intérêts par la voix du Président Macron en déclarant "Ici c’est La France".

    Tant il est vrai, qu’ il n’y a pas d’amitiés, ni d’inimitiés dans les relations internationales, mais là où il n’est question que d’intérêts politiques, économiques et rapports de force.

    Cordialement

    • 16 juillet à 07:51 | vatomena (#8391) répond à Yet another Rabe

      Cela est le fruit de générations françaises toujours au travail. depuis des siècles. sans mora mora

  • 15 juillet à 12:24 | Vohitra (#7654)

    Qu’avons-nous fait des îlots Malagasy Mitsio, Iranja, Radama, Ankao, Sakatia, Anakao…et des endroits pourvus de biodiversité exceptionnelle unique au monde existant chez nous ?

    On est si prompt à céder aux autres ceux qui sont déjà à nous, notre propriété commune…et encore si prompt à demander aux autres ceux qu’ils détiennent déjà soit par la stratégie soit par la force soit par nos dépendances économiques et servitudes mentaux…soit par la fourberie de nos dirigeants !

    Et soyez-en sûr ! Le calife ne fait que manipuler les Malagasy à propos de ces îles éparses, il ne peut que suivre la démarche et volonté de ses commanditaires !

    • 15 juillet à 14:01 | arsonist (#10169) répond à Vohitra

      Je suis persuadé que
      si jamais il est question d’exploiter gaz ou pétrole dans ces Îles Éparses ou au large ,
      il y aura une très forte opposition à cela de la part d’une très forte majorité des Français !

      Et jamais ces exploitations ne pourront avoir lieu !

    • 15 juillet à 15:28 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Reapproprions d abord la grande terre et les ilots au lieu de baragouiner de cette maniere !

      Les serviteurs des pirates et vassaux des bandits font plus de mal au pays actuellement, voire pire que les colons d il y avait 60 ans...

  • 15 juillet à 16:10 | Marco (#11210)

    Les questions des îles Eparses remises sur le tapis

    Non et à aucun moment. Elles sont propriétés de la France.

    Par contre

    lancer des coopérations mutuellement bénéfiques, dans des domaines comme la biodiversité, la pêche durable et la sécurité maritime

    Ça oui. Mais Madagascar à beaucoup de mal et trop peu de moyens dans ce domaine

    sécurité maritime.

  • 15 juillet à 17:07 | Isandra (#7070)

    Juste un rappel d’histoire :

    "Marc Ravalomanana. Blocage de 14 ans sur les îles malagasy éparpillées."

    "Dans le cadre d’un gentleman’s agreement diplomatique (négocié sous les présidences de Marc Ravalomanana et de Jacques Chirac et prévalant jusqu’en 2014), Madagascar et la France avaient d’ailleurs convenu de ne plus faire débattre l’AGNU sur la question des îles Éparses, qui restait cependant inscrite à son ordre du jour et chaque année faisait l’objet d’une décision de report."

    https://www.madagate.org/politique-madagascar/dossier/7322-marc-ravalomanana-blocage-de-14-ans-sur-les-iles-malagasy-eparpillees.html

    C’est pourquoi, peut être certains Français essayeraient de convaincre Macron à renouer un rapprochement avec Ravalo...C’est un allié favorable..???

    • 16 juillet à 07:48 | zorey974 (#7033) répond à Isandra

      Rajoel n’en n’a que faire des îles éparses. C’est juste un outil de com’ pour renforcer le sentiment nationaliste autour de lui et éviter toute révolte populaire compte tenu de la situation désastreuse du pays.
      D’autant qu’aujourd’hui sa place ne tient qu’au soutien souterrain de la France et autres bailleurs. Ils pourraient le faire sauter en 2 temps 3 mouvements mais ça n’est pas dans leur intérêt pour le moment.

  • 15 juillet à 17:14 | kartell (#8302)

    La décision n’est pas du ressort de Macron, himself mais ne pourrait être actée que par le congrès du parlement français réunis à Versailles,composé à la fois des députés et des sénateurs avec cerise sur le gâteau une approbation aux 3/5 des élus présents…
    Autant dire que rien ne pourra se faire avant les présidentielles françaises en avril prochain..
    D’autant plus que le futur président aura d’autres chats à fouetter que de mettre en balance son autorité pour ces confettis …
    Étonnant tout de même qu’un représentant de l’état Malagasy en l’absence de son Excellence en col Mao à profiter d’une invitation pour remettre le couvert, comme si cet l’orateur zélé tenait à ce qu’on lui décerne le titre de meilleur sherpa du clan présidentiel, après avoir été briefé par la présidence…
    L’ambassadeur, tenu à la réserve, ne pouvait que minimiser la saillie en concluant à une éventuelle reprise des négociations, forme très professionnelle de noyer le poisson en confirmant que la stratégie du tango argentin est devenue sa marque de fabrique….
    Le problème des éparses n’est plus un contentieux bilatéral mais il est devenu compte-tenu de la nouvelle donne géopolitique actuelle un enjeu international dans lequel Diego Garcia est inclus …
    Autant dire que le statu-quo risque de se poursuivre jusqu’au bout de la nuit tropicale…

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS