Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 24 février 2021
Antananarivo | 23h18
 

Santé

Covid-19

Les personnes qui se font dépister se multiplient

samedi 16 janvier | Mandimbisoa R.

Le nombre des personnes qui se ruent vers les centres de dépistage de Covid-19 ne cesse d’augmenter ces derniers jours. Incontestablement, l’épidémie regagne du terrain, notamment dans la région Analamanga. A Befelatanana, plus d’une cinquantaine de personnes par jour s’y rendent. Mais le nombre de tests y est limité à 50 en moyenne. L’horaire d’ouverture de ce centre de dépistage y est par ailleurs limité, dans la matinée uniquement, jusqu’à 12h.

La plupart de ceux qui se rendent dans les centres de dépistage présentent des symptômes comme la toux et la fatigue. Les autres soit des cas contacts, autrement dit, en contact avec des personnes contrôlées positives ces derniers jours, soit des personnes ayant un état de santé vulnérable, souvent rongées par l’inquiétude et qui voulaient se rassurer de leur état de santé pour, entre autres, se protéger et protéger leur entourage.

Les différentes annonces et mesures prises par les autorités malgaches, ces derniers temps, semblent également indiquer cette inquiétude, face à un nouveau risque de propagation du Covid-19 dans le pays. C’est le cas notamment de la réouverture prochaine du centre de dépistage gratuit PCR à Andohatapenaka, annoncée par Lova Ranoromaro, directrice de cabinet de la présidence de la République, vendredi. Le conseil de gouvernement de cette semaine indique l’accord du ministère de la Santé publique pour « la campagne de sensibilisation et d’utilisation de CVO plus gélule préventive produit par Pharmalagasy » pour prévenir l’épidémie.

Lova Ranoromaro, a également déclaré qu’il n’y aura pas de reconfinement à Madagascar, « c’est à chaque citoyen de prendre les responsabilités de se protéger à travers le respect des gestes barrières mis en place par l’Etat et chacun doit faire preuve de prudence ». « Si nous ne ferons pas preuve de prudence, les autres mesures sévères appliquées autrefois risquent de revenir », a-t-elle poursuivi.

L’Etat mise surtout sur une sensibilisation des citoyens et les pressions indirectes pour les obliger à se protéger et pour limiter, par ricochet, les risques de propagation du virus. C’est le cas notamment des travaux d’intérêts généraux – curage des canaux d’évacuation ou balayage des rues – pour ceux qui s’obstinent à ne pas porter les masques dans les places publiques.

Reste tout simplement à savoir si nous faisons encore face au virus de Covid-19 qui a frappé le pays depuis mars 2020 ou nous sommes déjà face à ses variants sud-africains, plus virulents et se propagent très vite, qui se rependent déjà dans les îles de l’océan de l’océan Indien, comme à Mohéli aux Comores.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS