Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 juin 2022
Antananarivo | 22h53
 

Economie

Microfinance

Les outils de sensibilisation subventionnés

mercredi 10 octobre 2007 | Lanto

La microfinance ne présente encore qu’une très faible portée à Madagascar. Le taux de pénétration actuelle s’affiche à 7,6%. Ce taux devrait atteindre les 13% d’ici 2012. En ce qui concerne le nombre des emprunteurs, il devrait passer de 278 500 en 2006 à 850 000 en 2012. La sensibilisation de la masse sur l’efficacité de la microfinance comme moyen de lutte contre la pauvreté est de mise. Dans ce cadre, des outils ont été mis en place et la majorité de ces outils sont subventionnés, ce qui a favorisé leur écoulement. Après le lancement officiel au mois d’août dernier, la première production est déjà expirée. Les Institutions de microfinance en sont les principaux acheteurs. Une seconde vague est actuellement en cours pour étoffer les campagnes de promotion lancées par les entités opérant dans la microfinance. En fait, il s’agit d’un programme audio, d’un film sur la microfinance, des spots TV dédiés à la promotion du crédit, des objets promotionnels comme les châles et les autocollants , des affiches et des brochures ainsi que des sketchs. Le film sera diffusé sur les chaînes TVM et MBS à l’occasion de la Journée mondiale de l’Epargne et de Crédit, le 22 octobre prochain.

Une synergie

Ces outils ont été conçus et produits à l’issue d’une série d’études, d’échanges et d’ajustements par le Consortium Triodos-Facet/ Artcom/Valy Agri ,pour le compte du département Microfinance du Millenium Challenge Account. Par ailleurs, le MCA, par le biais de l’Agri Business Center, crée le partenariat G4 pour le développement de la microfinance. C’est une stratégie qui consiste à insérer dans un partenariat les producteurs, les organismes d’appui, les opérateurs économiques et l’institution de microfinance où tous seraient gagnants. Ce partenariat permet à ces quatre acteurs de travailler en synergie. Au niveau de la production, les petits paysans, groupés en coopérative ou non, peuvent répondre aux besoins du marché dans des secteurs de production variés.

Les étapes du partenariat

Des démarches sont à suivre pour la réussite du partenariat. En premier, il faudrait cibler les filières porteuses et donner au producteur un véritable pouvoir de négociation. Ensuite, il s’agit d’adopter les techniques modernes de maximisation de la productivité, respectant les normes de qualité des produits et de protection de l’environnement. Enfin, il faudrait procéder à l’établissement des contrats de partenariat et respecter particulièrement les clauses du calendrier cultural, la quantité, la qualité, le conditionnement, le lieu et délai de livraison ainsi que le montant, le calendrier des déblocages et enfin les conditions d’octroi et de remboursement de crédit.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS