Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 juin 2022
Antananarivo | 11h39
 

Politique

Grèves et menaces de grève

Les ministres ont du pain sur la planche

lundi 29 octobre 2007 | Lanto

Améliorer le niveau de vie des Malgaches, c’est le défi majeur du nouveau gouvernement Rabemananjara instauré samedi dernier. Une tâche pas facile attend ainsi chaque ministre et qui mérite d’avoir des solutions dans de brefs délais car vu la situation actuelle, l’on peut dire que l’eau déborde le vase.

Rien ne va. Ces quelques mots s’expliquent par les grèves ou les menaces de grève lancées par différentes entités. La demande d’une hausse de salaire constitue une des principales raisons. L’on cite à ce titre la grève surprise menée par les employés de la banque BNI. Certes, cette institution est mentionnée ici mais cette initiative explique que les salaires ne permettent plus aux ménages de subvenir aux besoins fondamentaux, le coût de la vie montant en flèche. Comme le riz, les viandes bovines et porcines ont connu une hausse vertigineuse. Pour la viande bovine, le prix du kilo est passé jusqu’à 4 800 ariary selon la qualité, et à 6 000 ariary pour la viande porcine. Et, d’ici la fin du mois de novembre, la clientèle de la Jirama s’attend déjà aussi à une facture exorbitante. Etablissement de la stabilité macroéconomique et renforcement de la lutte contre la corruption : ce sont, entre autres, les principaux défis que le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce, nouvellement nommé, Ivohasina Fizara Razafimahefa, s’est lancé pour asseoir le développement économique du pays. Mais, si les bourses des ménages ne leur suffisent plus pour faire face à la vie quotidienne, l’insécurité entrave encore leurs activités. Les chauffeurs de taxi qui en sont le plus souvent victimes vont ainsi se manifester par l’organisation d’une grève collective prévue le 31 octobre prochain. Heureusement que la sécurité publique constitue la troisième priorité de ce gouvernement, garant d’un vécu quotidien et serein de la population dans l’accomplissement de ses activités notamment pour l’amélioration de la production.

Par ailleurs, une menace de grève est lancée dans le cadre de l’éducation, un secteur d’une importance capitale dans l’atteinte des objectifs du « Madagascar Action Plan ». Les employés de l’Imatep (Institut malgache des techniques de la Planification) ont lancé un ultimatum de 48 heures pour obtenir les informations indispensables pour l’obtention d’un numéro matricule les classant en tant que fonctionnaires ou agents d’Etat. La grève aurait un impact sur le déroulement du concours en vue de recrutement d’élèves inspecteurs du Trésor. Un problème auquel l’ancien ministre des Finances et du Budget, Andriamparany Benjamin Radavidson, devenu premier responsable du ministère de l’Education et de la Recherche scientifique devra trouver une solution en concertation et en synergie avec son prédécesseur et remplaçant Hajanirina Razafinjatovo. Sans oublier la mise en place des systèmes LMD et d’Accrédidation qui attend les deux ministres qui sont permutés.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS