Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 12 août 2022
Antananarivo | 18h29
 

Energie

Energie

Les dirigeants de la JIRAMA sommés de trouver des solutions

samedi 9 juillet | Mandimbisoa R.

L’étau se resserre autour des dirigeants de la société d’eau et d’électricité Malgache (JIRAMA). Outre la grogne des consommateurs par rapport aux multiples coupures et à la hausse de la facture, malgré la médiocrité des services offerts, le président de la République, Andry Rajoelina et les intersyndicales montent également au créneau.

Lors d’une déclaration à la presse effectuée hier après-midi, la directrice de cabinet civil de la présidence de la République, Baomiavotse Vahinala Raharinirina a révélé la « mauvaise gestion » au sein de cette société d’Etat. Celle-ci serait à l’origine de situation catastrophique dans laquelle se trouve ainsi cette entreprise, causant par ailleurs une dégradation totale de ses services. Les consommateurs en paient actuellement les prix forts, avec les nombreuses coupures qui deviennent leur pain quotidien.

Dans un communiqué, les syndicalistes de la JIRAMA dénoncent également cette mauvaise gestion au sein de la société, pointant notamment du doigt le directeur général par intérim qui n’aurait pas de volonté ferme pour résoudre les problèmes. Il y a également les impayés que les dirigeants ont dû mal à recouvrir. Sans parler les gaspillages que les dirigeants réalisent. C’est la raison pour laquelle, ils interpellent le président de la République et l’invitent à prendre des décisions pour limoger ce directeur général par intérim.

Ces cris des citoyens, des opérateurs économiques, des parents et des élèves qui vivent dans des coupures en pleine période d’examens seraient déjà parvenus au président Andry Rajoelina, si l’on en croit à la directrice de cabinet civil de la présidence. « Le président de la République est sensible à ces coupures, à la hausse des factures », rapporte l’ancienne ministre de l’Environnement et du Développement durable.

Ainsi le président Andry Rajoelina aurait donné des consignes aux responsables de la JIRAMA de mettre fin à la gabegie au sein de cette société d’Etat et d’améliorer la gestion ainsi que les offres de la société. « Outre la mauvaise gestion, il y a également les vols de carburant et d’électricité à travers les branchements illicites », révèle Baomiavotse Vahinala Raharinirina. Ainsi, elle martèle, la nécessité pour les dirigeants de JIRAMA de trouver une solution à cette situation.

Pour sa part le président de la République serait déjà à la recherche des solutions pour la réduction des dépenses de cette société et pour les nouvelles ressources énergétiques de l’entreprise. Ainsi, des études seraient menées sur la possibilité d’utilisation du fuel lourd de Tsimororo, produit du pays, et qui devrait être moins cher que les produits pétroliers raffinés importés.

98 commentaires

Vos commentaires

  • 9 juillet à 09:35 | Stomato (#3476)

    >>« Outre la mauvaise gestion, il y a également les vols de carburant et d’électricité à travers les branchements illicites »<<

    Mais que fait ce gouvernement avec son droit régalien de la sécurité publique ?
    Uniquement fournir des 4x4 rutilants ?

    • 9 juillet à 13:17 | lé kopé (#10607) répond à Stomato

      Ce n’est qu’au bout de ...13années de règne que le Calife se rend compte des dysfonctionnements au sein de cette Entreprise , et de la totalité de l’Administration ? Sans parler du train de vie des Dirigeants avec comme vous dites des 4+4 rutilants à...forte consommation (V8), des voyages au frais de la Princesse avec des "per diem", des indemnités de carburant avec les tickets à volonté , et des crédits de téléphone, des indemnités pour l’habillement (eh oui) dans les grands Magasins de haute couture , les détournements de deniers publics , mais aussi des ressources minières , sans parler du bois de rose (6000 E le prix d’un lit ) , bref , la liste n’est pas exhaustive .Le premier responsable est le grand Vizir lui même , qui est entouré de copains , coquins, et qui ne pense qu’au bien être de son entourage .C’est facile de rejeter les fautes aux lampistes , et de continuer à dilapider ce qui reste de richesse dans notre Pays . Quand on veut tuer son chien , on l’accuse d’être atteint de rage . En tout cas , cette crise pétrolière est une épine dans le pied de nos gouvernants , et il est temps de trouver le grand remède qui mine notre société . Salut Les Copains .

  • 9 juillet à 09:55 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    - Pas de développement économique sans électricité , les délestages aggrave la situation économique du pays ...

    - Il faut donné des moyens financiers à la JIRAMA Monsieur le Président ( Azafady Tompoko ) .

    - Pour le développement économique de Madagasikara = Propreté du pays - JIRO/RANO à volonté ...

  • 9 juillet à 10:35 | lé dezertera (#11352)

    Rahonana ny JIRAMA kanefa ry takaka isany no mambotry azy (copain-copain amin’ny famatsian-tsolika, ministera tsy mandoha vidin-drano sy jiro, ny nambotrian-dRainilainga ny Jirama tamin’ny ambim-bava navelan-dRavalomanana tamin’ny 2009 sns sns ...).

    Dia izao hoe rahonana ?

    May volon-koditra Rainilainga Mr HO Trosa Grande Vitesse tsy ampy solaitra, ka atao izao atsanga tsy aman’orana rehetra izao hilazana fa manao raha ilay kaondrana.
    Dia ho avy ny tanan-kely tsy misaina miaro ny tsy azo arovana hanoratra eto indray fa izao sy izao io fitondrana io ary ny "andafy" hono faly amin’ny tsy fahombiazan-dRainilainga (te-hanao aminy ao koa zakao ny valin-kitsaka).

    Manakaiky ny ora farany, mangovita Rainilainga fa ho vita eo ny andron’ny fitondran’ialahy !

  • 9 juillet à 10:39 | citoyendumonde (#4292)

    On peut changer tous le jours de DG à la Jirama mais ce n’est pas ce dernier qui crée les moyens et définit la politique énergétique du pays. Ce n’est pas lui non plus qui a promis des choses irréalisables en 2018. Encore une fois les autorités de ce pays pensent qu’elles peuvent rejeter la faute à la direction de la Jirama et occulter la réalité quotidienne de la population.
    Cette bande d’escrocs paiera tôt ou tard ses mensonges et filouteries.
    Il ne se passe pas une semaine sans qu’un organisme réclame ses arriérés de paiement à l’Etat. On se cache derrière la digitalisation mais le pays est en faillite, il ne produit plus rien. A la moindre étincelle et ça va s’embraser puisque le ras le bol est national.

    • 9 juillet à 10:43 | lé dezertera (#11352) répond à citoyendumonde

      👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍

    • 9 juillet à 13:32 | lé kopé (#10607) répond à citoyendumonde

      Le Dg par intérim de la JIRAMA est issu d’une famille bien connue du Betsileo ,et le grand Père a été d’une honnêteté indiscutable . J’ai côtoyé ses oncles et tantes au Lycée Raherivelo Ramamonjy de Fianarantsoa , et ils ont tous brillamment terminé leurs études Universitaires , sans aucun "débordement" dans la vie civile , et avec une droiture exemplaire . L’un d’entre eux , un sportif (sprinter) de Haut niveau , a fréquenté l’Ecole des enfants de troupes de Beravina , que notre ami Shalom connaît très bien . Cela m’étonnerait donc que toutes les foudres qui tombent sur la Jirama, soient le fruit de ses malversations . Je vous laisse donc, Madame la Directrice du Cabinet de La Présidence , le soin d’assumer vos propos , vu que ce Monsieur est de la même génération que vous , et que vous venez tous de la même contrée , Ambositra pour ne pas la citer .

  • 9 juillet à 11:33 | arsonist (#10169)

    Le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina utilise le trop classique "ce n’est pas ma faute, c’est la faute aux autres" !
    Quel abruti !

    Ce ne sont pas les dirigeants,
    ni les employés de la JIRAMA,
    qui avaient promis aux électeurs Gasy que
    "les coupures de courant électrique n’existeront plus,
    et que les graves manquements dans la distribution publique d’eau potable ne seront plus !"

    La salariée des foza sur ce forum,
    la besileo foza femelle couillue isandra,
    ne récite-t-elle à longueur de temps que
    "tout va très bien
    et que les coupures d’électricité ne seront plus"
    "et que le ravitaillement en eau potable des Gasy couvrira les besoins de tout le monde" !

    Et même hier encore, cette besileo foza femelle couillue isandra,
    cette salariée du DJ,
    prétend que
    "55% des habitants de Tana sont loin d’être pauvres et que le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina leur procure des "distractions (?)" pour qu’aux prochaines élections présidentielles ces "distraits"(?) votent pour ce "mpampirevy vahoaka" !"

    Un culot É-POUS-TOU-FLANT !

    Et bizarrement, cet article du jour de MT.com fait allusion au fait que
    le premier responsable de la gravité de cette situation madagougouesque,
    le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina,
    se défausse sur les dirigeants et les employés de la JIRAMA,
    et les menace s’ils n’arrivent pas à remédier à cette situation à vau-l’eau
    que les salopards de "jaloux d’Andafy" n’ont jamais cessé de dénoncer depuis plus de 12 ans.

    Même, endosser la responsabilité de ses propres décisions et des ses propres actes, le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina en est incapable !
    Rien d’étonnant à ça !
    Il n’est pas bac-3 pour rien !

    • 9 juillet à 12:10 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Merci "Jacques" !

      Voici un lien, révélé par "Jacques",
      et qui en l’ouvrant
      nous permet de visionner clairement ce vers quoi
      le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina veut mener les populations de Madagougou !

      Hallucinant ! https://www.youtube.com/watch?v=JITJGIq63VA&ab_channel=2424mg

  • 9 juillet à 11:42 | patrick (#2285)

    A la lecture de cet article, on a l’impression que la Présidence découvre seulement aujourd’hui les déboires de la Jirama alors le PRM a donné des gages pour le redressement de cette entreprise pendant sa campagne électorale car le délestage était déjà legion à cette époque. Et là, qu’est-ce qu’on apprend ? Que le PRM serait DÉJÀ à la recherche de solutions pour réduire les dépenses de la Jirama.Mais qu’est ce qu’il a donc fait depuis plus de 3 ans au pouvoir ? Des études seraient menées sur la possibilité d’utiliser le fuel lourd de Tsimiroro. A ma connaissance cette possibilité a déjà fait l’objet de plusieurs études et que les essais étaient concluants. Alors, qu’est-ce qu’on attend pour la mettre en œuvre depuis tout ce temps ?
    Le gros problème, je pense de ce gouvernement, c’est la prise de décision, la prise de responsabilité. Qu’il s’agisse des investissements étrangers, du redressement d’Air Madagascar ou de la Jirama, de l’ouverture totale des aéroports ( Tulear et Fort Dauphin toujours en attente d’ouverture alors que la saison touristique est déjà bien entamée). Tout est en standbay comme si le pays a les moyens d’attendre . Il est urgent de valider les projets d’investissement qui n’attendent plus que le feu vert du PRM. Vous avez voulu tout centraliser Monsieur le Président, alors ayez le courage de prendre vos responsabilités et faire avancer le pays. Le temps n’est plus aux tergiversations.
    Au moment où j’écris ce post, je reçois un appel de ma mère qui se plaint que l’électricité et l’eau sont coupées à Morondava depuis 24 h.
    Comment peut on vivre dans ces conditions ?
    ,

    • 9 juillet à 11:55 | MALIBUC (#9345) répond à patrick

      Des essais de fonctionnement à l’huile lourde ont été fait en 2018 et se sont avérés concluants.
      Mais jamais la Jirama ne fera tourner ses groupes à l’huile......on ne peut pas faire bizness gasoil avec.
      En Sava, ceux qui construisent de belles maisons (ormis les apparentés à la vanille) sont les techniciens de la JIRAMA !

  • 9 juillet à 11:47 | vorona (#8254)

    Tsimororo bien sûr ! Le serpent de mer depuis bientôt 20 ans. Les multiples décideurs achats Jirama, et intervenants du gouvernement, tout le monde sait très bien qu’ils trainent tous les pieds car seraient terminées pour eux les grassouillettes commissions des marchands importateurs de fuel vendu à la Jirama !

  • 9 juillet à 12:07 | Inglewood (#6780)

    Schéma simple :
    Les politiciens se servent dans les caisses de la société ; les employés sont sommés de chercher et de trouver une solution pour sortir la société d’Etat de sa situation. Sic !
    La Jirama a une dette colossale de plus de 500 milliards de MGA auprès d’une société de droit malgache que l’Etat n’arrive pas à payer.
    Qu’est-ce qu’il fait le petit Timonier de l’Océan Indien ?

    • 9 juillet à 13:03 | Besorongola (#10635) répond à Inglewood

      Société d’État – L’encours de la dette de la Jirama évalué à 1 031 milliards d’Ar. De lourdes charges financières à supporter. Les autorités malgaches ont rendu compte auprès du Fonds monétaire international, FMI que les impayés cumulés de la Jirama culminent à 1 031 milliards d’ariary au .30 avr. 2022

  • 9 juillet à 12:42 | Besorongola (#10635)

    ELLE N’A QU’À Y ALLER POUR VOIR DE QUOI ELLE EST CAPABLE !

    "Baomiavotse Vahinala Raharinirina a révélé la « mauvaise gestion » au sein de cette société d’Etat. Celle-ci serait à l’origine de situation catastrophique dans laquelle se trouve ainsi cette entreprise,"
    À entendre parler cette dame c’est comme di l’Etat de Mr Ho donne tous les moyens à la Jirama pour réussir mais ce sont les gestionnaires qui sont incompétents.
    Et pourtant c’est la combinaison des 2 qui bloquent cette compagnie,le manque de moyen et l’incompétence.
    Je redis toujours que la Jirama est une société d’Etat et c’est l’Etat malgache qui est actionnaire majoritaire.

    La Jirama est une société anonyme de droit commun détenue entièrement par l’Etat Malagasy. Elle est dirigée par un Conseil d’administration auquel répond le Directeur Général. Il est nommé par le Ministère chargé de l’énergie.

    Le Conseil d’administration est composé des représentants de l’Etat – notamment des ministères de tutelle – et des représentants des employés. L’organisation de la Jirama reflète ses deux grandes activités que sont l’eau et l’électricité. L’entreprise déploie aussi parallèlement une organisation géographique faite de directions interrégionales dans chacune des six provinces de Madagascar.

    .
    Jiro sy Rano Malagasy
    Historique
    La JIRAMA, est la compagnie nationale d’eau et d’électricité de Madagascar. Créée le 17 octobre 1975, elle résulte de la fusion de deux sociétés qui exerçaient des activités similaires alors : la Société Malagasy des Eaux et Electricité (SMEE) et la Société des Energies de Madagascar (SEM).

    Depuis 1999 et la libéralisation du secteur de l’électricité, la Jirama n’est plus seule dans la production électrique. Elle conserve toutefois le monopole du transport et de la distribution et est appelée à rester le relais de l’Etat malgache dans la mise en place des infrastructures électriques du pays. La Jirama, dont le capital est d’environ 17,53 milliards d’Ariary (87,6 milliards de Fmg) est détenue entièrement par l’Etat Malagasy, tout en étant régie par le droit commun des sociétés anonymes.

    La Jirama produit, transporte et distribue l’électricité à Madagascar, en même temps qu’elle assure l’alimentation en eau potable et industrielle à travers le pays.

    Elle assure ainsi la quasi-totalité du service public d’eau et d’électricité, avec près de 570.000 abonnés dans 114 localités pour l’électricité et près de 194.000 abonnés dans 65 centres pour l’eau (données 2019).

    Jirama : les vols d’éléctricité estimés à 100 milliards d’Ar par an mais il faut le dire aussi que ce phénomène n’est souvent possible qu’avec la connivence des employés de la société.

  • 9 juillet à 12:59 | Besorongola (#10635)

    DU JAMAIS VU DEPUIS 62 ANS.
    3 À 6 H PAR JOUR ET MÊME PLUS DE DÉLESTAGE. LE PAYS EST PLONGÉ DANS LES TÉNÈBRES ! .
    LA JIRAMA EST-ELLE LA SEULE RESPONSABLE ?

    Le ministre Andry Ramaroson demande aux abonnés de la Jirama de lui accorder « quelques mois » pour rétablir la situation de la Jirama à la normale
    Les coupures tournantes d’électricité ne seront pas résolues d’ici peu. « Je vous mentirais si je vous disais que le problème du délestage sera réglé d’ici une semaine », admet le ministre de l’Energie et des hydrocarbures (MEH) Andry Ramaroson. C’est "une tâche qui nécessitera du temps", reconnaît-il. Aussi, "je vous demande de m’accorder quelques mois pour rétablir ce qui ne marche pas" , lance-t-il dans une vidéo spéciale publiée sur la page Facebook du ministère en fin de semaine dernière.

    Les consommateurs doivent donc encore faire preuve de patience. La grogne est pourtant déjà montée d’un cran depuis le retour de la programmation du délestage tournant, notamment pour le Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). Plusieurs quartiers se plaignent même que la durée de la coupure va au-delà de celle indiquée dans l’avis publié par la Jirama. C’est "un mécontentement qui est tout à fait compréhensible", tempère Andry Ramaroson qui se dit qu’"avant d’être ministre, je suis aussi abonné de la Jirama et je subis les délestages tout comme vous".

    Le ministre de l’Energie et des hydrocarbures explique alors que le problème de l’approvisionnement en électricité enregistré depuis des mois est surtout causé par le prix du carburant qui a doublé. « La charge supportée par la Jirama a augmenté. Cette société n’avait alors plus assez de moyens financiers pour les dépannages ou pour l’amélioration de ses services », a-t-il soutenu. Ainsi, trouve-t-il « normal » les services « médiocres » offerts par la compagnie nationale d’électricité.

    Ce membre du gouvernement reproche néanmoins le retard accusé par l’équipe dirigeante de la société d’Etat dans la prise de mesures d’anticipation face à ces problèmes mais également dans la mise en œuvre des décisions déjà convenues entre la Jirama et le MEH. "Mais ce ne sont pas tous les collaborateurs au sein de la Jirama qui sont à la traîne", rassure-t-il.

    Andry Ramaroson n’a par ailleurs pas manqué de soulever le problème de gestion de la Jirama. "La compagnie nationale ne doit plus être une société qui subit mais une société qui sait anticiper les problèmes qui se présentent. La Jirama doit donc être plus forte en matière de gestion", explique-t-il en soulignant que c’est seulement une fois que la Jirama aura fait ses preuves dans ce domaine qu’elle pourra espérer un appui financier de l’Etat. Étant une société appartenant à l’Etat, "la Jirama doit suivre la politique de l’Etat et non la volonté de ses employés", conclut-il.

  • 9 juillet à 13:02 | arsonist (#10169)

    La mendicité auprès de ce que l’on appelle pudiquement "bailleurs de fonds",
    la charité chrétienne, exploitée à fond par Pedro et par ceux qui, au pouvoir, lui ressemblent,
    l’aumône pratiquée par l’islam,
    la générosité des ONG laïques,

    tout cela réuni n’arrive pas,
    mais alors pas du tout,

    à arrêter la descente aux abîmes de la misère,
    et encore moins à faire remonter la pente,
    aux plus de deux dizaines de millions de populations gasy miséreuses très grave !

    Si cette mendicité,
    pratiquée par le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina et les foza,
    à tous les niveaux des institutions et des populations madagougouesques,
    pouvait aider à faire sortir Madagougou de cet enfer où il se trouve depuis plus 12 ans,
    on l’aurait su !

    La gravité de la situation est telle que l’abruti de DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina lui-même
    semble pressentir et donne des signes d’affolement
    devant le danger que représenteraient pour lui
    les tout premiers signes de "révolte" (pourtant pas encore publiquement ostensibles)
    dans de nombreux domaines du quotidien des Madagougouesques !

    Bon ! Si les populations gasy réagissent enfin, alors ... ["ils" verront] .

  • 9 juillet à 13:25 | Besorongola (#10635)

    MR HO A REÇU BEAUCOUP DE LEÇONS DES BAILLEURS MAIS IL EST INCAPABLE DE SE LES APPLIQUER !

    Le représentant de la Banque africaine de développement (BAD) recadre Mr Ho rappelle l’importance d’avancer dans des réformes cruciales face à la situation critique du secteur de l’énergie

    Un gentil rappel de la situation du secteur de l’énergie est « critique », et « il est important d’avancer dans des réformes cruciales », indique Adam Amoumoun, représentant de la Banque africaine de développement (BAD), qui avait rencontré le ministre de l’Energie et des hydrocarbures, Andry Ramaroson, . « Nous avons discuté de la nécessité d’aller vraiment dans les réformes de ce secteur qui souffre », souligne le diplomate.

    Les discussions entre les deux hommes ont ainsi tourné autour de la coopération des deux parties dans ce secteur. La BAD a notamment réitéré son engagement à appuyer le gouvernement malgache dans ce secteur qui est crucial pour le développement du pays. Adam Amoumoun et Andry Ramaroson ont aussi pu faire le point sur les projets structurels en cours de mise en œuvre et de planification, qui peuvent prendre du temps pour se concrétiser, ainsi que les solutions alternatives.

    La BAD n’est pas le seul partenaire de la Grande île à se préoccuper de la situation et à être insistant sur ce sujet de réformes de l’énergie. A l’issue de la première revue de l’accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC), le Fonds monétaire international (FMI) avait insisté sur des réformes visant à atténuer les risques budgétaires, comprenant l’amélioration de la situation financière de la Jirama.

    Il y a encore quelques jours, le président de la Banque mondiale, David Malpass, n’a pas manqué de signifier à Mr Ho l’importance de diversifier le mix énergétique, pour réduire le recours au fuel lourd mais également la nécessité de se libérer des contrats défavorables qui coûtent cher au budget et évincent les dépenses sociales essentielles.

  • 9 juillet à 13:27 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Que peut faire une société, quelle qu’elle soit, en pareille circonstance ?
    Solution interne :
    Réduire ses coûts voire ses charges : Peut-elle le faire dans les règles de la bonne gestion en tant que société d’État ?
    Augmenter ses prix de ventes : Idem que ci-dessus n’est-ce pas ?
    Faire croire à tout le monde que les dirigeants de la jirama sont les seuls responsables à bord est non seulement une infantilisation de trop mais également l’oeuvre des dirigeants de l’État (propriétaire pour faire simple) qui ne voient plus loin que le bout de leur nez n’est-ce pas ? Les problèmes de la Jirama, d’Air Mad et pourquoi pas des pétroliers prochainement voire de l’État lui-même également sont de remettre toujours à demain ce qu’ils peuvent faire (décider) aujourd’hui n’est-ce pas ? Sans oublier le manque de connaissance (mon peuple périt à cause de l’ignorance selon Dieu ) flagrant n’est-pas ?
    Solution externe : Les subventions et l’endettement
    L’endettement est impossible pour une société tonneau de danaïde n’est-ce pas ? Qui veut perdre de l’argent ?
    Idem pour les subventions à l’aveuglette (sans tenants et aboutissants) actuelle qui n’apportent aucune solution ni en amont ni en aval.
    En langage médical la solution, c’est d’éliminer les cellules cancéreuses après les avoirs identifiées au préalable n’est-ce pas ?

    • 9 juillet à 14:36 | lé dezertera (#11352) répond à plus qu'hier et moins que demain

      👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍

    • 9 juillet à 17:39 | Turping (#1235) répond à plus qu'hier et moins que demain

      PQMCD
      Et encore l’élimination des cellules cancéreuses ,tumorales n’est pas une mince affaire quand celles -ci se prolifèrent ainsi que les tissus en processus de métastase .Même la chimiothérapie s’il en existe ne serait pas sûrement capable d’éliminer la maladie mortelle .
      - Gouverner c’est prévoir n’est-ce pas ? La problématique est là ,car les sociétés d’état sont en faillite et les incapables se servent de leur prérogative mortifère pour contaminer tout le reste ...
      - Il n’y a que JIRAMA qui est devenu JIRAMAty ,....AIRMAD devenu AIR maty ,....et les autres sociétés d’état.
      - Les méthodes pratiquées dans l’ensemble au fil du temps surtout depuis 2009 relèvent de l’incapacité totale .

  • 9 juillet à 13:44 | Besorongola (#10635)

    EN 2016, LE RÉGIME RAJAONARIMAMPIANINA A DÉJÀ PARLÉ DE L’UTILISATION DE FIOUL LOURD DE TSIMIRORO MAIS......

    https://madagascar-tribune.com/Fin-prete-a-l-emploi-mais-la,22619.html

  • 9 juillet à 14:11 | Isandra (#7070)

    Bien sur, le réflexe instinctivement des détracteurs, c’est taper sur les dirigeants. En effet, il y a de part de leur responsabilités.

    Toutefois, on ne devrait pas avoir honte de dire franchement que ce sont les mauvaises pratiques et habitudes, ainsi que la mentalité de personnel, de ces sociétés d’Etat, Jirama, Airmad, etc, lesquelles sont le frein, voire le blocage, qui ne permettent pas d’y apporter de l’amélioration. La majorité de ce personnel sont recrutés dans l’époque révolue, le pire, ils contaminent aux autres ce mauvais comportement.

    C’est là la grande difficulté de nos dirigeants, changer leur mentalité est un autre défi.

    • 9 juillet à 14:55 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Isandra.
      Qui a dit :"mandeha ve ny Jirama en août 2018 ?
      C’est Mr Ho évidemment !
      Nous sommes en juillet 2022. Mandeha ve ny Jirama ? Tsia no valiny dia ampiana hoe PIRE.
      Si Mr Ho a posé cette question c’est que les gens pensaient que Mr Ho avait la solution et ils ont voté pour lui mais non et non, il est pire que tous ses prédécesseurs.
      Incompétence sur la gestion de l’argent de l’Etat , tergiversation sur la prise de décision sur l’augmentation du prix des carburants,... Mr Ho se trouve dans l’impasse car la caisse est vide et les bailleurs de fonds s’en lavent les mains.
      Tous ça n’a rien à voir avec le Covid et la guerre en Ukraine.

    • 9 juillet à 15:33 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      La besileo foza femelle couillue isandra
      veut laver le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina
      de toute responsabilité dans le lamentable échec sur le sujet :
      "fourniture de courant électrique et ravitaillement en eau potable aux populations gasy !"

      Ce ne sont pas les patrons
      ni les employés de la JIRAMA
      qui sont les responsables
      de l’orientation et du choix politiques
      ainsi que de la façon de produire
      des énergies et de l’eau potable
      à fournir aux populations !

      L’unique et premier grand responsable de tout cela est le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina !

      Cet abruti ou bien s’est trompé ou bien a menti aux électeurs ou même peut-être a-t-il fait les deux à la fois !

    • 9 juillet à 16:13 | lé dezertera (#11352) répond à Isandra

      @ 9 juillet à 15:33 | arsonist (#10169) répond à Isandra ^

      ...
      L’unique et premier grand responsable de tout cela est le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina !


      👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍

      Tsy ny fanadiovany azy no hanala ny tseroka efa misavovona an-koditry Rainilainga Trosa Grande Vitesse Mr HO (ho fanampin’ny fiantsoanao azy).
      Na hitatatata hanoratra isan-tsegondra eto aza ireo tanan-kely ireo tsy hanova ny zava-misy sy tsapa ary iainan’ny Ambanilanitra izany.
      Fiarovana ny mial’aina ny an’ireo.

    • 9 juillet à 16:28 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      L’Etat a prouvé sa présence, en faisant sa part de responsabilité, et continue à le faire, mais, ce qui forme des embûches dans cette société, c’est l’état d’esprit des acteurs internes,...

      https://www.madagascar-tribune.com/Une-aide-supplementaire-de-120-milliards-Ar-pour-la-Jirama.html

      Néanmoins, l’Etat n’y restera pas les bras croisés, il fera tout pour que cette situation s’améliore, que dans quelques mois, le délestage soit une histoire ancienne, par ex :

      PS : Je me demande, quel est l’impact de 125 Millions de $ des financements accordés à cette société, en 2006. Et il est à rappeler que les comptes de cette société n’ont jamais été équilibrés, mêmes à l’époque des Allemands.

    • 9 juillet à 16:38 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Isandra

      Bjr Isandra
      Les locataires de taxi-ville et de bus sont monnaies courantes chez nous :
      Un chauffeur paie 30mille Ar par jour le Taxi.
      Un chauffeur et un receveur paient 60mille Ar par jour le bus.
      Ce qui attire l’attention en premier c’est le loyer au quotidien par rapport au nombre de place sur la carte grise des 2 voitures (l’une à 5fois plus de place que l’autre alors que le loyer est 2fois plus que l’autre).
      Le ticket et la ligne du taxibe ou bus sont encadrés voire limités tandis que le taxi-ville a la coudée franche n’est-ce pas ?
      Concernant les deux les charges courantes sont à leurs frais évidemment mais les charges fixes devraient être supportées par le propriétaire pour que tout se fasse dans les règles de l’art n’est-ce pas ?
      Voyons le cas de la Jirama même si on n’est pas dans le cadre de la location-gerance, les salariés ne peuvent être tenues responsable des décisions stratégiques affectant le bon fonctionnement voire la rentabilité de cette société n’est-ce pas ? Prenons l’exemple d’un car d’une vingtaine de place qui peut être utilisé en transport de personnel comme ligne urbaine, suburbaine, régionale et nationale n’est-ce pas ? La décision d’affectation de ce moyen revient au propriétaire et il doit assumer l’entière responsabilité de son choix n’est-ce pas et c’est pareille pour toutes entreprises qu’elles soient d’État ou non n’est-ce pas ? Elles doivent faire de la rentabilité pour exister n’est-ce pas ?

    • 9 juillet à 16:49 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Isandra.
      L’Etat apportera une aide supplémentaire de 120 milliards d’ariary à la JIRAMA, indique le ministère de l’Economie et des Finances dans le projet de loi de Finances rectificative 2022. Cette subvention de fonctionnement et d’investissement supplémentaire portera à 500 milliards d’ariary l’enveloppe que l’Etat consacre à cette compagnie. Les dépenses de l’administration en eau et en électricité y sont incluses, précise le document.

      Les dettes de la Jirama s’élève à 1 031 milliards d’Ar et elle augmente tous les jours. C’est l’impasse !

    • 9 juillet à 17:30 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Rajoelina a hérité des impayés colossaux de HVM :

      « Les impayés de la Jirama sont estimés à 1600 milliards d’ariary (400 millions d’euros) et une perte annuelle de 290 milliards d’ariary en 2018. »

      Il faut applaudir ce régime, qui a réussi à baisser à 1.000 Milliards.

    • 9 juillet à 18:23 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Molotov,

      Il ne manque que ça. Quand le cocktail Molotov, brûle la tête, On finit par écrire ceci :

      « Ce ne sont pas les patrons
      ni les employés de la Ce ne sont pas les patrons
      ni les employés de la JIRAMA
      qui sont les responsables »

      Donc, selon ce Molotov, ni la direction, ni ses employés n’a aucune responsabilité de la situation actuelle de la Jirama. Ils sont dans cette société, juste pour percevoir leur salaires et c’est tout.

      Le vol des carburants, les branchements illicites, etc par ex, ce ne sont que la cause de l’orientation et politique de l’Etat. Les employés n’y ont rien à voir et tout cela ne relève pas de leur responsabilités, ni leur compétences, mais, celles d’Iavoloha. C’est Rajoelina qui surveille les stocks et contrôle les branchements dans les quartiers.

      Les explications de Molotov, nous montrent bien son ignorance du fonctionnement d’une société, et le rôle de tout et chacun, le CA, et la Direction(l’ensemble du personnel), etc.

  • 9 juillet à 14:28 | kartell (#8302)

    Sans surprise, Antananarivo est classée 134 ième sur 150, avec ses conditions de vie très dégradées, dont le coût serait estimé à 40 millions de $ !
    La faute à qui ? puisque la culture de la patate chaude est le leitmotiv d’un pouvoir, « héritier, malchanceux » !

    https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/madagascar-la-capitale-parmi-les-villes-les-plus-embouteillees-au-monde-1302004.html

    • 9 juillet à 15:00 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      Face à ce problème, un dirigeant clairvoyant a déjà trouvé la solution, le téléphérique,

      Si ce mode de transport parviendra à réduire ne serait-ce que le 50% de ces embouteillages, ce qui est fortement possible, selon des études, sans parler du retour direct sur l’investissement, les tickets, ce projet sera une réussite totale.

    • 9 juillet à 15:10 | arsonist (#10169) répond à kartell

      Compte tenu
      1.du pouvoir d’achat du citoyen lambda de Tana
      2.du sens inné, et aussi acquis, pour l’entretien des matériels de travail et de ceux d’usage public qu’ont les employés madagougouesques des foza,
      il est sûr et certain que ce téléphérique madagougouesque fera la jalousie de toutes les stations de ski de toute la planète !

    • 9 juillet à 16:16 | kartell (#8302) répond à kartell

      #7070#
      Réduire de 50%, les embouteillages avec un téléphérique, n’y songez pas, même en rêve !..
      Les mauvaises statistiques s’accumulent de jour en jour, il va être difficile à votre Excellence d’éviter le crash, sauf à commettre quelques entorses majeures à un système démocratique qui détient désormais à un fil, ténu..
      Il ne s’agit plus d’inaugurer, à tour de bras, des débuts de travaux dont on ne sait, même pas, dans quelles conditions et surtout dans quelles circonstances, ils seront achevés, mais, aujourd’hui, il doit parer au plus urgent : éviter une poussée populaire avec une augmentation inexorable des prix et des services, certes réduits à une peau de chagrin mais existants tant bien que mal ..
      Un conseil, tout de même, que ces posts écrits à plusieurs mains évitent ces commentaires trop rapides et souvent inénarrables qui desservent un peu plus encore une com présidentielle qui, depuis plusieurs jours, reste aux abonnés absents, trop occupée, semble-t-il, à jouer aux marchands de tapis avec les pétrolières !..
      La politique, c’est un métier réservé aux professionnels !..

    • 9 juillet à 18:42 | vorona (#8254) répond à kartell

      Pour les anti-téléphérique je leur suggère d’aller voir la rubrique "La Paz téléphérique" wikipedia.
      Entre autre : "...rues tortueuses et chaotiques...pas possible métro ni tramway...vient d’ouvrir la 15ème ligne....36 stations...30 km ..... 250000 à 300000 passagers/jour ....1400 cabines...etc..." Mise en projet vers 2011 début construction 2012 et mise en service 2014. Construit par une société austro-suisse.
      Tout plein de ressemblances avec Tana qui à part détruire une grande partie des constructions pour faire des voies routières dignes pour la circulation automobile, risque de mourir étouffée et bloquée. Sinon il ne resterait que la solution circulation automobile interdite dans la ville. Il reste aussi la solution londonienne : autorisé jour pair plaque minéralogiques paire etc.... solution surement envisagé mais connaissant les antananariviens ils seraient très nombreux à faire faire deux plaques !

    • 9 juillet à 19:18 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      Vous écrivez : « Les mauvaises statistiques s’accumulent de jour en jour ».

      C’est normal, parce que vous ne retenez que les mauvaises, vous ignorez volontairement toutes les statistiques en faveur de ce régime. Faute de l’objectivité.

      Par ex : la baisse de taux de malnutrition et Le taux de prévalence du retard de croissance, ainsi que l’augmentation de taux de croissance, la nouvelle l’immatriculation de voiture, la baisse de chômage et la stabilité de taux d’échange et même la reprise de force de l’ariary par rapport à l’Euros, etc

    • 9 juillet à 20:48 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ vorona ,

      Prière de ne pas exagérer les comparaisons, d’autant que vous avez oublié de signaler l’essentiel et pourquoi tout copié/ collé, comme le vôtre est nul et non avenu !..
      Wikipedia
      … Sa topographie atypique en fait la capitale la plus haute du monde. La ville, dont le centre se situe à 3 640 m d’altitude, s’étend sur un dénivelé de plus de 1 000 m entre les quartiers aisés de la zone sud : Florida, la Rinconada, Achumani, ou Aranjuez (3 020 m) et le haut plateau d’El Alto (4 000 m), refuge des classes défavorisées.…

    • 9 juillet à 21:39 | arsonist (#10169) répond à kartell

      Normal !
      Car le bien nommé "vorona" a des ailes.
      Téléphérique ou pas, ce n’est ce pseudo "vorona" [un foza] qui en ferait une maladie.

    • 10 juillet à 12:08 | vorona (#8254) répond à kartell

      à kartell @ Je n’ai mentionné bien sûr que les quelques "détails" qui me paraissaient correspondre à la situation m....... de Tana et qqs éventuelles adaptations ! Votre réponse malgré tout crédibilise l’alternative !
      En fait, il existe, si rien n’est fait à moyen terme pour rendre vivable et praticable Tana, notamment l’autoroute, une alternative qui parait irrémédiable, Tamatave devient capitale économique et Tana meurt de sa belle mort en devenant capitale historique et touristique l

  • 9 juillet à 14:51 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    - Pourquoi le Président Sri Lankais est-il en fuite Il y a quelques heures ?

    - Les douaniers Sri Lankais ont-ils aussi trouvé de l’or ou du saphir dans son arrière train ?

    https://amp.lefigaro.fr/conjoncture/sri-lanka-10-heures-de-coupure-quotidienne-de-courant-dans-une-crise-qui-s-aggrave-20220330

    • 9 juillet à 14:59 | Besorongola (#10635) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Toute ressemblance avec des personnes ou des situations ayant existé ne saurait être que fortuite !

    • 9 juillet à 15:06 | Besorongola (#10635) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      MALHEUR À CEUX QUI GOUVERNENT À CETTE ÉPOQUE CI !

      Le président du Sri Lanka en fuite, sa résidence officielle envahie par des manifestants
      Gotabaya Rajapaksa est protégé par l’armée dans un lieu tenu secret, a fait savoir le ministère de la défense. Le premier ministre sri-lankais, Ranil Wickremesinga, a convoqué une réunion d’urgence du gouvernement.
      https://www.lemonde.fr/international/article/2022/07/09/le-president-du-sri-lanka-en-fuite-sa-residence-envahie-par-des-manifestants_6134095_3210.html

    • 9 juillet à 15:23 | lé dezertera (#11352) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Aza adino fa i Sri-Lanka no anisan’ireo firenena voalohany BOKAN-TROSAN’NNY fiaraha-miasa amin’ny Sinoa (ny fitantanana ilay seranan-tsambo anisan’ny lehibe eran-tany).
      Tsy sahala amin’izay moa ilay tetik’asa hoe MIAMI ?

      Mandindona ny fianjeran-dRainilainga, tsy ho sahy hamerina ireny vava nataony tamin’ny 2018 ireny intsony izy k’izay no hiazakazahany manao izao werawera sy tsinjon’alika - rattrapage 4ème session.
      K’efa hoe tsy ampy solaitra ka 4ème session no tadiavina (taona faha 4 nitondrany io).

      Ho maro ny fanomezana sy ny fizaram-bola atsy ho atsy : hano ry Ambanilanitra fa ADALA TOMPO fa rehefa avy teo hitsaho amin’ny lohany fa mpambotry sy mpampaory antsika mianakavy.

  • 9 juillet à 14:54 | lé dezertera (#11352)

    Mbola averina eto foana efa hatramin’ny ela fa :

    - Raha mbola ny fanjakana fara-tampony no mametra ny politikan’ny Jirama fa ny mpitantana dia mpanara-baiko fotsiny
    - Raha mbola ny fanjakana mampiasa ny jiro sy rano no tsy mandoha ny vidiny
    - Raha mbola ireo taritary namana no mpamatsy solika ny jirama ka tsy azo tapahina satria bizina iarahana
    - Raha mbola Rainilainga no mpitondra (ilay Rainilainga nitatatata tamin’ny fampielezan-kevitra tamin’ny 2018 f’efa vonona ao daholo ny ala-olana momba ny Jirama - Lainga io)

    Ka na iza tendrena hitondra io orin’asam-panjakana io na iza no milaza azy ho nahita fianaram-pitantanana ka handray io orin’asa io dia :

    TSY HANDROSO ARY TSY HIOVA MIHITSY NY JIRAMA.

    Averina ihany ny fanontaniana :
    Aiza ireo ambim-bavan’ny Jirama navelan-dRavalomanana tamin’ny 2009 ?

    Eo tompoko no niantomboka ny olan’ny Jirama, ka na hiolika havia na holika havanana Rainilainga dia :

    RAINILAINGA IZY VATANY NO TOMPON’ANDRAIKITRA AMIN’ITY RAHARAHA ITY EFA HATRAMIN’NY 2009 - 13 taona izao.

    Ala-pà fanendrena ny hafa ho tompon’andraikitra fotsiny izao filazana izao, ankoso-bolamena handravahan-tena eo imason’ny Ambanilanitra, akanjo vao hanafenan-tseroka satria akaiky ny taona 2023.

    Efa ho avy ilay maraina, ho hitan’ialahy isany izany hoe valifatim-bahoaka.

  • 9 juillet à 16:21 | lé dezertera (#11352)

    Lohan-tononkalo nivoaka tamin’ny taona 70 tany ho any milohateny hoe "TOMBAMBOROKA" ary nosoratan’ny mpianatra iray tao amin’ny kilasy famaranana tao amin’ny Lycée JJ Rabearivelo tamin’izany fotoana izany. Tsara raha ampatsiahivina satria mifandraika amin’ny zava-misy amin’izao vanim-potoana hiainana izao ny votoatony :

    Tandremo, tandremonareo ry Vahoaka
    Fa misy mitady handrombaka hanao indray mifaoka
    Ny kely sy sisa hananana rehetra, hatramin’ny laoka
    Ka mody mitia sady manorokoroka
    Kay teti-dratsy te-hanao tombamboroka
    ...
    Fiantombohany ihany ireo, efa ela ka maro no tsy tsaroana fa ampy hilazana sy hitarafana ny ataon’ity fitondrana ity indrindra ny momba ilay fikambanana hoe "FITIA".

  • 9 juillet à 16:46 | Isandra (#7070)

    Rambo, pardon, c’est plutôt Beso raconte n’importe quoi,

    Il a écrit que 60 ans, on n’a jamais eu 6heures de délestage, mais, si on a déjà eu pire.

    Nous sommes en 2017 : « La population s’indigne, fulmine, s’emporte…. Aucun adjectif ne peut plus décrire l’état actuel de colère de la population par rapport aux délestages et autres inactions de ceux qui nous gouvernent. On ne parle que du délestage ; le timing et le quotidien des foyers comme des entreprises, petites comme grandes sont en fonction du bon vouloir de la Jirama. Non seulement le délestage continue mais s’intensifie, jour et nuit au moins 6 à 8 heures par jour. Les usagers de la Jirama de certaines zones comme Avaradrano ne savent même plus ce qui se passe vu qu’ils sont privés d’électricité chaque soir depuis des mois. Donc, plus d’infos le soir. Le matin on n’a pas le temps car il faut partir et ainsi de suite. »

    Pourtant, le Président de cet époque, nous avait promis, en 2014, la fin de délestage dans trois.

    https://www.madagascar-tribune.com/Les-dirigeants-de-la-JIRAMA-sommes-de-trouver-des-solutions.html

    En 2005 : Revus des journaux : « Le fameux délestage, programmé par la société nationale d’eau et d’électricité Jirama, se poursuit. La coupure d’électricité est toujours un rendez-vous quotidien. Selon L’Express « Prévue pour ce mois de septembre, la fin du délestage semble devoir être reportée. Pire, la situation devient de plus en plus dure avec des coupures plus persistantes qu’auparavant. Le délestage touche en outre presque toujours les mêmes secteurs ». Au départ, le délestage a été occasionné par les difficultés de trésorerie de la Jirama, qui avait du mal à s’approvisionner en carburants, mais actuellement l’on évoque l’insuffisance de la pression d’eau au niveau des centrales hydrauliques. L’Express spécifie : « même si la trésorerie de la Jirama s’améliore, la situation empire. La période sèche n’est encore qu’à son début. La saison des pluies n’arrivera que dans trois mois. D’après les techniciens, il faudra une puissance supplémentaire d’au moins 40 MW pour pouvoir stabiliser la situation. Une mission impossible dans le contexte actuel ». La Gazette va jusqu’à interpeller le président de la République pour le délestage qui s’éternise et le journal pose la question, en première page : « Que fait Ravalomanana ».

    • 9 juillet à 17:35 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      Non , besileo foza femelle couillue isandra !
      Non !

      La question qui se pose à l’heure actuelle n’est pas "que fait Ravalomanana" ?
      Car cela fait plus de 13 ans que Ravalomanana n’est plus filoha !

      La question qui se pose devant la situation catastrophique à l’heure actuelle est :
      "Que fait le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina ?"

      Ne mélangeons point les choses !

    • 9 juillet à 18:58 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Molotov,

      Quand on hâte de répondre à tout va tous mes posts,( il m’aime bien ah), sans connaître le contexte, on finit par répondre à côté comme ce MLTV.

      En fait, mon post est une réplique de post de Besorongola, écrivant que le délestage, 6 heures, c’es du jamais vu, depuis 60ans. Je lui ai répondu que non, en lui postant comme preuves, les articles de ces époques,..

    • 9 juillet à 20:13 | lé dezertera (#11352) répond à Isandra

      Le jour où les petites mains sans vergognes et sans idées matures ne parleront pas de Ravalomanana, c’est que Rainilainga serait mort !
      Et que toutes ces petites mains essayeront de fuir le pays ...

    • 9 juillet à 20:17 | lé dezertera (#11352) répond à Isandra

      Mba omeo hoe ny daty nivoahan’io lahatsoratr’i Express tanisaina eto io azafady ?

    • 9 juillet à 21:31 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      Encore non, besileo foza femelle couillue isandra !
      Encore non !

      Car ce sont les problèmes
      dus à la misère très sévère
      que vivent à l’heure actuelle
      les plus de deux dizaines de millions de populations madagougouesques
      qui préoccupent tout le monde
      [à l’exception des foza évidemment] !

      Et je répète : cela fait plus de 13 ans que Ra8 n’est plus filoha, et environ 4 ans que Rajao ne l’est plus non plus.

      C’est bel et bien le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina qui ne trouve pas de solution aux problèmes madagougouesques !
      Et personne d’autre !

  • 9 juillet à 21:02 | Besorongola (#10635)

    VOICI LA SITUATION DE 2014. QUELLE AMÉLIORATION A APPORTÉ MR HO EN 2022 ? RIEN ÇA D’EMPIRE.
    DU JAMAIS VUE DEPUIS 60 ANS.

    Jirama

    Le calvaire des usagers : ni eau ni électricité
    vendredi 21 novembre 2014 | Léa Ratsiazo
    Alors que le fameux délestage de l’électricité ne cesse de prendre de l’ampleur, voilà que l’eau fournie par la Jirama se fait très rare aussi. Dans les périphéries de la capitale comme dans l’Avaradrano, l’eau du robinet ne coule qu’à partir de 3 h du matin et jusqu’à 10 h dans la journée au maximum avec toutes les conséquences que cela entraîne pour les usagers. Une situation catastrophique pour tout le monde car on n’arrive plus à travailler mais seulement à surveiller l’eau et l’électricité de la Jirama, jour et nuit !

    Que ce soit à la maison, pour ceux qui ont le privilège d’avoir de l’eau courante à la maison, ou auprès des bornes fontaines publiques, c’est la croix et la bannière tous les jours et toutes les nuits. La vie privée comme la vie professionnelle sont désormais organisées en fonction de la capacité de la Jirama à fournir l’eau et l’électricité. Chaque foyer charge au moins une personne de la tâche de surveiller le retour de l’eau. Pour ceux qui disposent de l’eau à la maison, il faut se réveiller toutes les demi-heures pour vérifier et remplir d’eau tous les récipients de la maison, grands comme petits, quand l’eau arrive. La situation est plus complexe pour ceux, la majorité, qui doivent se servir auprès des bornes fontaines. Il faut y aller en groupe à partir de 2 h du matin ; les récipients, actuellement les bidons jaunes, sont restés aux bornes fontaines depuis la veille. À deux heures du matin, évidemment, les gens ont peur de rencontrer des malfaiteurs et des « sorcières » comme ils disent. Et quand la ballade forcée nocturne coïncide avec la pluie, c’est encore plus pénible. Le cauchemar empire quand on a un malade à la maison. D’ailleurs à ce rythme subi tous les jours, on tombe très vite malade ne serait-ce que par énervement et stress.

    Comme les promesses n’engagent que ceux qui y croient, le délestage continue. Evidemment, les responsables de la Jirama évitent de donner des explications que ce soit pour l’eau ou pour l’électricité. Car il y a quelques semaines, l’insuffisance de la pluviométrie était évoquée comme à l’origine de l’insuffisance de l’eau et de l’électricité. Maintenant qu’il pleut, il faut trouver d’autres explications techniques.

    La défaillance de la Jirama dépasse l’entendement et le ministre de l’Énergie par intérim n’a pu rien résoudre du tout, au contraire. Pour les usagers, peu importe qui dirige le ministère ou la Jirama, tout ce qu’on veut c’est avoir de l’eau et de l’électricité, non pas par intermittence mais en permanence pour pouvoir travailler normalement au lieu d’avoir à surveiller robinet et ampoule ! Les discours des dirigeants sur le développement, l’investissement ou les aides budgétaires n’arrivent qu’à irriter un peu plus les usagers, las d’avoir attendu l’eau toute la nuit dans le noir.

  • 10 juillet à 00:33 | lé dezertera (#11352)

    9 juillet à 21:31 | arsonist (#10169) répond à Isandra ^
    ...
    Et je répète : cela fait plus de 13 ans que Ra8 n’est plus filoha, et environ 4 ans que Rajao ne l’est plus non plus.

    C’est bel et bien le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina qui ne trouve pas de solution aux problèmes madagougouesques !
    Et personne d’autre !


    👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍

  • 10 juillet à 01:28 | Jacques (#434)

    https://m.facebook.com/watch/?v=1311404415949030&_rdr

    Vous avez quelques minutes à disposition, servez-vous-en donc, c’est gratuit. En rire ? En pleurer ? En tout cas les élucubrations du Rainilainga Mr HO et ses complices n’enchantent plus les malgaches. Il n’est pas un jour qui n’apporte son lot de cancans ; n’étaient les vrais faits divers comme celui-ci https://www.koolsaina.com/viol-violence-inouie-adolescente-indigne-les-internautes/ c’est le Rainilainga Mr HO et son équipe qui font parler d’eux, à l’image de cette soufflante à l’endroit des responsables de la Jirama. Certes ces dirigeants de cette société d’état comateuse sont incapables de réarmer la machine mais n’est-ce pas le Rainilainga Mr HO himself qui, via ses incessants discours pré-électoraux de 2018 et ceux d’après son avènement à la magistrature suprême, criait haut et fort qu’il allait mettre un terme à ce désordre ?

    C’est évident, le Rainilainga Mr HO et sa clique sont largués, ils ne parviennent pas à gérer ce pays convenablement. Ils sont au pouvoir dans le but de braquer le pays, le vider de toutes ses richesses et ce au vu et au su de la population tout entière. Rares sont ceux dans l’équipe gouvernementale ne traînant pas de casseroles et ceux qui n’en traînaient pas profitent ou ont profité de leur poste ministériel ou parlementaire pour commettre des actes qui sont, normalement, punis par la justice. Ils sont tous pourris, sans exception. Tous des raclures "haut de gamme".

    Vivement le syndrome sri-lankais. Eh oui le Sri-Lanka aussi vit la même situation que Madagougou, sauf que la population en a eu plus que marre de supporter l’insupportable. Conséquence, ci-après en vidéo :

    https://www.youtube.com/watch?v=LtPVzbrHVOM&ab_channel=FRANCE24

    https://www.youtube.com/watch?v=EWrKiTCn9o4&ab_channel=FRANCE24

    • 10 juillet à 09:16 | arsonist (#10169) répond à Jacques

      Merci, "Jacques" pour ces docu vidéo qui seront archivés pour les utiliser plus tard à bon escient !

      La responsabilité du DJ dans tous les détournements des sommes astronomiques d’argent donné ou prêté par ceux que l’on appelle pudiquement "bailleurs de fonds" n’a jamais été un secret pour personne.

      Ce qui surprend, par contre, c’est cette persistance desdits "bailleurs de fonds" à continuer aveuglément à "bailler des fonds" au DJ,
      tout en sachant pertinemment fort bien que
      ces "fonds baillés" sont détournés systématiquement par Rajoelina à son profit perso,
      et à l’avantage des membres de sa famille
      ainsi qu’à celui de ses complices au pouvoir.

      Mais les plus de deux dizaines de millions de populations madagougouesques sont toujours maintenues miséreuses très grave par le DJ, par ses foza et par ses impitoyables forces de répression.

    • 10 juillet à 12:04 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Jacques,

      Vous pouvez mettre en boucle ici, toutes les vidéos de RMDM andafy, depuis leur création.
      ,
      Est ce que c’est efficace ? Le pouvoir de Rajoelina est il affaibli ou vacillé ? Non au contraire, il se renforce, car les réalisations s’accumulent et se constatent dans toutes les régions,...

      Et la même stratégie produit les mêmes effets,...Pourquoi, la stratégie qui n’était elle pas efficace en 2018, pourra t elle réussir en 2023 ? Jusqu’à ce jour, les opposants et les détracteurs ne proposent que les insultes, les injures, les calomnies contre Rajoelina comme solution.

      Plusieurs Malagasy (55% ) disent, s’il faut choisir entre ces gens dans le camp d’en face, nous restons 13 fôna.

    • 10 juillet à 16:20 | Jacques (#434) répond à Jacques

      10 juillet à 12:04 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      " Est ce que c’est efficace ? Le pouvoir de Rajoelina est il affaibli ou vacillé ? Non au contraire, il se renforce, car les réalisations s’accumulent et se constatent dans toutes les régions,... "

      Ah, ah, ah, les réalisations...eh ben dansons alors :

      https://www.youtube.com/watch?v=fY54z4F-pVI&ab_channel=MADAGASIKARAMADAGASCAR

      Faut plus rêver, l’enivrée, le Rainilainga Mr HO et sa clique ont échoué, ce sont des malfaisants. Comme un fruit mûr ou bien par du sang versé ? Je n’en sais rien mais ils paieront. Ils paieront parce qu’ils ont trahi le vahoaka, idem pour vous d’ailleurs qui fermez sciemment les yeux quant à ces actes si horribles commis contre le peuple.

      Le Imbiki, les mains dans le cambouis :

      https://www.youtube.com/watch?v=6L9rxZ_c2Pk&ab_channel=DN

      https://www.youtube.com/watch?v=1-bzcgdcQSA&ab_channel=DN

      Le PM Ntsay, les mains dans le cambouis, voleur d’eau :

      http://www.lagazette-dgi.com/?p=66140

      Le Rainilainga Mr HO, chef de bande :

      https://fr.mongabay.com/2010/11/le-president-de-madagascar-lie-au-trafic-illegal-de-bois-rose-video/

      S’il n’y avait que ça...

    • 10 juillet à 16:44 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Jacques,

      Qu’est ce qu’on n’a pas publié pour dénigrer Rajoelina ? C’est efficace ?

      Le meilleurs, un journal pro-Rajao avait écrit, en plein campagne électorale 2018, que Rajoelina a été convoqué au tribunal de Paris pour le 19 Décembre 2018. Et tous les jours, ils sortaient des affaires sur affaires.

      Cependant, cela n’a pas pu empêcher Rajoelina d’être élu, et mieux, il a faillit élu dès le premier tour, sans la manipulation de la CENI de l’époque.

      https://www.madagascar-tribune.com/Andry-Rajoelina-conteste-les,24409.html

      Et aujourd’hui, les opposants de Rajoelina reproduisent la même stratégie laquelle s’avère inefficace. Ils ne proposent rien comme alternative, perdent leur temps à insulter, injurer et dénigrer.

    • 10 juillet à 16:53 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Si ça continue comme ça, 2023 ne sera qu’une formalité pour Rajoelina.

      D’autant plus, aucune preuve tangible n’est publiée jusqu’à ce jour que Rajoelina est impliqué dans une affaire louche. Il est clean comme une neige.

      Les détracteurs peuvent remettre sur les réseaux comme bon leur semble tous les vieux dossiers lesquels y avaient été déjà publié en boucle, mais, ce sera inefficace comme elles étaient avant.

  • 10 juillet à 03:00 | Rainingory (#11012)

    Renaud Rianasoa Raharijaona, accessible sur www.rianasoa.com.

  • 10 juillet à 03:03 | Rainingory (#11012)

    10/07/2022, on a beau dire tout ce qu’on veut, il n’en reste pas moins qu’à 15 mois de l’échéance, c’est le bordel chez les mpanohana, même si les petites mains Isandra essayent de recoller les morceaux et de faire front inepties nonobstant, mais ce n’est pas Nöel non plus chez les mpanohitra car il reste encore du chemin pour mettre tout le monde de concert en soutien à la démarche de concertation nationale.
    Ceci laisse envisager un prochain à court terme incertain.
    A nous Opposition de faire basculer définitivement la balance de notre côté.
    Haut les cœurs mes Amis.

    • 10 juillet à 09:40 | arsonist (#10169) répond à Rainingory

      Je ne crois pas que les prétendues élections présidentielles soient la bonne voie pour évincer le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina du pouvoir !

      Car qui a encore des doutes que ces élections ne seront pas truquées très certainement ?

      Il ne faut pas sous-estimer les capacités de malfaisance du DJ afin de garder indéfiniment le pouvoir pour lui !

      Pour ses méfaits électoraux,
      ce démoniaque DJ dispose
      de fonds astronomiques
      du contrôle total de l’administration madagougouesque chargée directement, de près mais aussi de loin, de tout le processus ces dites élections présidentielles !

      Je suis convaincu qu’il est naïf de croire battre ce félon à ces élections !

      Je me demande s’il existe dans l’Histoire des dictateurs qui avaient été battus aux élections qu’eux-mêmes avaient organisées !

    • 10 juillet à 10:04 | MALIBUC (#9345) répond à Rainingory

      Bourrage des urnes, échange de ces dernières, jets de bulletins preremplis par hélicoptère, paiement de 10000Ary le vote, doublons, vote des morts, trucage à la Ceni,
      menaces de mort, mercenaires prêts à intervenir.......etc....
      Voilà ce qui attend les Gasy en 2023.
      Pour virer ce Dictateur rigolo il faudra une révolution ou une guerre civile.
      Gasy, à vos bourdines !

    • 10 juillet à 10:48 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      🛑Sri Lanka : Les manifestants viennent de prendre le contrôle du secrétariat présidentiel. Le Président est en fuite alors que sa résidence a elle aussi été envahie.
      Source : anonyme citoyen
      https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=416173737223922&id=100064938973437

    • 10 juillet à 10:49 | arsonist (#10169) répond à Rainingory

      Tiens, donc !
      "MALIBUC" n’est le seul à penser de la sorte sur ce sujet vital pour Madagascar et pour tout le peuple Gasy !

  • 10 juillet à 11:22 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Il est temps de rendre à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César n’est-ce pas ?
    L’élection c’est bon pour les Démocrates, les républicains, les institutions solides et les gens honnêtes mais pas pour les hommes fort ni les chefs de guerre ni les institutions faibles ni les gens malhonnêtes n’est-ce pas ?
    Malheureusement, nous ne remplissons pas les conditions pour la tenue des élections crédibles, justes et acceptées n’est-ce pas ?
    Nous avons un devoir de mémoire envers les patriotes et nationalistes comme Jean Ralaimongo, les combattants de 1947 et Monja Jaona (originaire de la province de Fianarantsoa pour l’un et Toliary pour l’autre ).
    "Ny hazo no mivanonko lakana ny tant naniriana no tsara"
    Nous devons baliser l’élection présidentielle de 2023 pour que les 02 candidats soient originaires de ces 02 provinces avec le ni ni élargi à l’endroit des provinces qui ont déjà présidé le pays n’est-ce pas ?

    • 10 juillet à 11:25 | arsonist (#10169) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Tiens !
      Ce musulman gasy pratique sans le moindre complexe l’exclusion selon les régions d’origine !
      Ah ! L’islam gasy promet !

    • 10 juillet à 12:06 | Jacques (#434) répond à plus qu'hier et moins que demain

      " Nous devons baliser l’élection présidentielle de 2023 pour que les 02 candidats soient originaires de ces 02 provinces avec le ni ni élargi à l’endroit des provinces qui ont déjà présidé le pays n’est-ce pas ? "

      Comme si les bêtises de l’enivrée du forum ne suffisent et voilà que le muezzin s’y met à son tour. Je ne m’étonnerai pas si dans son prochain post il évoque l’existence d’une sourate qui n’exige que la participation des muslim à la présidentielle de l’an prochain.

    • 10 juillet à 18:19 | vatolahy (#11348) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Macron ,l’homme le plus détesté de France ,a été réelu.Que dire ?
      Rajoelina a encore toute ses chances

    • 10 juillet à 18:24 | vatolahy (#11348) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Les combattants de 47 ou les révoltés de 47 lachement abandonnés par ceux qui les avaient poussés à la révolte ?

  • 10 juillet à 11:39 | Isandra (#7070)

    Conscient de leur faiblesse électorale et leur panne de stratégie pour affaiblir ou vaciller ce régime. Le rêve des détracteurs andafy et les opposants que ce qui se passe au Sri Lanka s’importe aussi à Mada,...

    C’est pourquoi, les opposants réclament qu’on applique la vérité de prix sous prétexte de défendre les intérêts des opérateurs pétroliers.

    Cependant, un ce régime n’entre pas dans ce piège,

    Deux ce que les opposant oublient et les andafy ne savent pas, les Malagasy ne sont jamais descendu dans la rue à cause de la dureté de la vie,...mais, c’est à cause des abus ou pour leur liberté,...

    Et trois, la situation au Sri lanka et ici, ne sont pas tout à fait les mêmes, leur crise politique a déjà commencé depuis plusieurs mois, et que l’Etat est en cessation de paiement, mais, ce n’est pas le cas de notre pays, ni crise politique, ni cessation de paiement,...

    Ah ! J’ai oublié ça existe dans l’imagination des détracteurs.

  • 10 juillet à 11:48 | Isandra (#7070)

    Mandritran’izay fotoana izay, ny filoha mametraka ny fifampiresahana ho zava-dehibe, tsy mikely soroka miresaka amin’ireo voakasika mivantana ity resaka solika ity.

    "Mankasitraka ireo solontena avy amin’ireo mpiantsehatra marolafy tonga niara-nidinika teto Iavoloha androany.
    Zava-dehibe loatra ny fihaonana sy ny fifampiresahana vita teto satria raharaham-pirenena iraisana no noresahana, Tanindrazana iaraha-manana i Madagasikara ary iankinan’ny fiainan’ny mponina ny vidin-tsolika koa tena nilaina ny hevitra avy aminareo.
    Ny tao amin’ny :
    • GEM-Groupement des Entreprises de Madagascar
    • Ny SIM - Syndicat des Industries de Madagascar
    • Ny FIMZOMPAM - Fikambanana Miaro ny Zon’ny Mpanjifa Malagasy
    • Ny Rohy
    • Ny ONG Tolotsoa
    • Ny FIMPA - Fikambanan’ny Mpanjifa
    • Ny Justice et Paix
    • Ny FIVMPAMA - Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy
    • Ny GEFP - Groupement des Entreprises Franches et Partenaires
    • Ny Groupement des Femmes Entrepreneurs de Madagascar officiel - GFEM
    • Ny ONG Ivorary
    • Ny CREM Madagascar - Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar
    • Ny GARDUC - Groupe d’Actions et de Réflexion pour la défense des Usagers et des Consommateurs
    • Ny VOMZM - Vondron’Olona Miaro ny Zon’ny Mpanjifa
    • Ny RNDC - Réseau National de Défense des Consommateurs
    Nilaina tokoa ny fakan-kevitra notanterahina androany ary mbola hitohy rahampitso ny fifampiresahana amin’ny vondron’ny mpandraharahan’ny solika eto Madagasikara, hitsinjovana hatrany ny tombontsoan’ny vahoaka Malagasy" Page Andry Rajoelina.

    Dinidinika ambany tafon-trano toy izao tokoa no ahitana ny marimaritra iraisana.

    Vitsy ny firenena ankoatran’ireo any amin’ny firenena tandrefana no ahitana dinika toy izao.

    • 10 juillet à 11:52 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ny fahaizana mifampidinika toy izao tokoa, no ahatarafana ny faharanitan-tsain’ny mpitondra iray.

      Aza handino fa,ny débat national nataon’i Macron no nampijanona ny Gilet jaune.

  • 10 juillet à 12:02 | Rainingory (#11012)

    👉🦂🔥🦐💥🦞🤛😆😂🤣✊💪

    • 10 juillet à 12:22 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      On voit combien l’armée de tape-claviers de BM est faible, si tôt le post d’appel à tous pour condamner cette pourriture en place, voilà que cette larve vivotant à andafy (pcq il n’y a que les andafy pour nommer Madagascar par "Mada") se précipite pour sortir une litanie de bullshits afin de tenter de contre-attaquer. Mais vain, de toute façon, elle s’apercevra de sa dure chute qu’à la dernière minute.

      Aux poings mes Amis

    • 10 juillet à 12:31 | Isandra (#7070) répond à Rainingory

      Rainingory,

      Si l’imagination de andafy est devenu réelle, Rajoelina ne serait plus au pouvoir, aujourd’hui.

      Mais, au contraire, son pouvoir se stabilise, voire se renforce, à cause des actions et des réalisations que les Malagasy peuvent constater partout. Au moins, une réalisation par District, si ce n’est pas école manara-penitra, un terrain ou camp de gendarme, etc

    • 10 juillet à 13:51 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      ny gasy any Frantsa mpifanerasera amin’ny vazaha tsotsoka vozongo indrindra any Paris no miteny hoe Mada, ny gasy any Frantsa mpifanerasera amin’ny samy gasy no miteny hoe Dago

  • 10 juillet à 12:37 | Rainingory (#11012)

    io solika io no ampidoboka an’i domelina io, io no hanaovan’ny olona azy toa ny ataon’ny ceylanais any aminy izao

    • 10 juillet à 13:06 | Isandra (#7070) répond à Rainingory

      Rainingory,

      Raha ny vinavina ny mpanohitra izay, voankazo lo eh ! mihitsana hoazy tsy mila haongana, kanefa toa vaomaika miorim-paka.

      Tsy hoe adala anie ny Gasy eh !

      PS : Raha tsy diso aho ny andafy toa mpiteny hoe Dago, fa tsy Mada.

  • 10 juillet à 13:41 | lé kopé (#10607)

    Nos Dirigeants sont aux abois , car la situation au Sri Lanka ressemble comme deux gouttes d’eau aux mêmes difficultés qui fait souffrir le peuple Malagasy . Puisque les caciques du régime semblent vouloir rentrer dans les débats d’idées , et non dans l’oppression (comme d’habitude) , qui est leur cheval de bataille , je vais leur répondre point par point , avec des arguments qui n’en sont plus , car la réalité du Pays est vécue par 92% de la population , c’est à dire la misère . Vous venez de déclarer que " les Malgaches ne sont jamais descendu(s) dans la rue à cause de la dureté de la vie , mais à cause des abus , et pour leur liberté". Quelle méconnaissance de l’Histoire Contemporaine . La grève de 1972 a débuté à cause du mécontentement de la population avec la pénurie du Riz , et l’obligation de se lever à... 3 heures du matin pour faire la queue . Même refrain pour avoir de l’eau actuellement .Pour le deuxième point , vous semblez ignorer les abus perpétrés par tous ceux qui portent un uniforme , mais aussi par tous ceux qui sont détenteurs d’un pouvoir , que ce soit Electif ou Exécutif . Vous ne pouvez pas obtenir aucun document Administratif , sans graisser les pattes de ces malotrus . Et le troisième point , et non la dernière est la privation de liberté , qui se cache derrière la nouvelle loi sur la cybercriminalité , dont le jeune Enseignant de Mananjary subit les conséquences en prison , en ayant dénoncé un détournement de biens publics dans sa circonscription . D’après vous le crise Politique au Sri Lanka a commencé depuis quelques mois , mais la nôtre a commencé depuis ...Treize années , et que la cessation de paiement est actée avec les fonctionnaires , les opérateurs économiques et les bourses des Etudiants non payés . Les dernières en date sont les Internes des hôpitaux , les heures complémentaires des Professeurs des Universités (selon Paul Rabary), et le salaire des retraités de la FCE depuis deux années (train de Manakara ), et des Employés depuis ...8 mois . D’après vous , de quoi vivent tous ces malheureux ?Meme l’eau et l’Electricité ne sont plus distribuées sur toute l’étendue du territoire . Arrêtez de mettre la tête sous le sable , comme l’Autruche , car le compte à rebours est ...amorcé (tic tac doum). Vous avez un neveu étudiant à l’Etranger , c’est le moment de lui demander un hébergement , et vous ferez partie des "Andafy" (mais vous l’êtes déjà avec le commentaire des actualités françaises que vous écoutez en Seine st Denis )et que vous critiquez à longueur de journées . Bienvenue au Club. Salut Les Copains .

    • 10 juillet à 13:50 | lé kopé (#10607) répond à lé kopé

      Préparez vos paquetages , c’est le calme avant la tempête . Il y aura des laissez pour compte , comme l’ancien PDS de Toamasina , ravagé par les moustiques dans la forêt tropicale, avant de se constituer prisonnier . L’avion sera plein à craquer ,et ce seront les plus proches du pouvoir qui pourront espérer avoir un exil doré . En ferez vous partie ??? Mystère et boule de gomme.

    • 10 juillet à 14:14 | Isandra (#7070) répond à lé kopé

      Lékopé,

      Vous m’avez apprise quelque chose, aujourd’hui, en 1972, la vie était dure, pourtant, on nous a raconté que pendant la 1ere république, la vie était aisée, les Malagasy avaient de pouvoir d’achat presque le même qu’en métropole, et plus haut que ceux pendant les autres républiques,...

      Ne récrivez pas quand même notre histoire, voici un extrait d’un article, sur lequel je n’ai vu nulle part, la réclamation de nourritures,

      "On peut voir les origines immédiates du mouvement dans la grève des élèves de l’école de médecine de Befelatanana , à partir du 23 janvier 1972 . Les 210 élèves protestent contre de mauvaises conditions matérielles. Outre les aspects corporatifs, il y a un réel malaise. Befelatanana est une école professionnelle, créée en 1896 pour former les auxiliaires malgaches des médecins français. L’école forme toujours en 1972 des médecins « au rabais ». Le gouvernement laisse pourrir la situation puis finit par dissoudre l’Association des Etudiants en Médecine et Pharmacie (AEMP), qui représente les étudiants, et fermer l’école . Au même moment se profilent à l’horizon d’autres réformes partielles (Réforme du BEPC à un mois de l’examen, limite d’âge à l’entrée en 6ème et en seconde). Toutes ces décisions interviennent après un voyage en France du Ministre des Affaires culturelles Laurent Bototeky, qui donne clairement aux étudiants le sentiment que le Ministre a pris ses ordres de Paris.

      Après la dissolution de l’AEMP, les lycées Jules Ferry et Galliéni entrent en grève , le 24 avril, pour soutenir leurs camarades avec des slogans tels : « A bas l’impérialisme culturel », « le droit de l’élève ? », « Accords de coopération = Obstacle au développement ». Les élèves ne restent pas confinés à leur établissement mais défilent dans les rues, sont en liaison avec l’université. Ils distribuent dans les établissements scolaires un tract qui comprend déjà ce qui deviendront les slogans les plus unanimes de la grève.

      « Primaires, secondaires, universitaires ; Nous sommes tous des enseignés donc tous CON-CERNES ; Les étudiants de Befelatanana se sont dressés pour appuyer leurs revendications : la répression a été féroce ;Toi qui te lèveras pour présenter tes revendications : tu seras baîllonné ; Nul ne peut contester les revendications de Befelatanana : elles sont légitimes ;Nul ne pourra contester tes revendications : elles sont légitimes.

      TU N’ES PLUS UN GOSSE : TU SAIS CE QUE TU VEUX
      Accepteras-tu qu’on étouffe la justice ?
      Comme tu es bébé, le Fanjakana Rai-man-dreny [l’Etat « Père et Mère »]ignore délibérément ton droit et ta liberté
      PARLE OU CREVE
      Comité de grève »

      Collèges et établissements privés vont suivre d’autant plus facilement que le 9 avril, le vice-président Calvin Tsiebo a encore jeté de l’huile sur le feu en annonçant à la radio la suppression du concours d’entrée en seconde, qui paraissait un gage de démocratisation. L’annonce de la suppression de ce concours, avant même qu’il ait existé, est l’étincelle de plus qui met le feu aux poudres."

      https://maitron.fr/spip.php?article167384

    • 10 juillet à 14:38 | bekily (#9403) répond à lé kopé

      la voie des urbnes ( TOUJOURS TRONQUEES) , n’a plus de sens à Madagascar entre les mains de mafieux corrompus
      Seule la voie violente imposée par le peuple opprimé et REDUIT A LA MISERE est l’issue logique pour se débarrasser du DJ placé là par Sarkozy et Ratsiraka !!!

    • 10 juillet à 14:58 | Isandra (#7070) répond à lé kopé

      Lékopé,

      Il est bien de vous rappeler que ce n’est pas depuis le mandat de Rajoelina, seulement que Madagascar est classé, un pays pauvre. Et c’est normal, si les maux qui frappent les pays pauvres y existent aussi, sinon, il n’est pas classé pays pauvre.

      De ce fait, citer ici, tous ces maux ne sont que mipasoka ny efa malama, d’autant plus, la conjoncture économique ne nous laisse guère améliorer la situation.

      Certes, les Malagasy ont soif de développement, mais, il n’a jamais été un thème essentiel lequel les pousse à manifester massivement dans la rue, en revanche, ils le montre bien dans les urnes.

      Quelques exemples :

      - En 1996, Ratsiraka a pu gagner face à Zafy Albert, parce qu’il a présenté un programme de développement "humaniste écologique", qui a pu les convaincre.

      - En 2001, les Malagasy ont mis en tête des élections Ravalomanana, parce qu’à cette époque, il aspirait un homme porteur du développement et du changement,...

      - En 2018, les Malagasy ont massivement voté pour Andry Rajoelina, parce que le seul candidat qui a su proposer une programme ambitieux pour l’émergence crédible et réaliste, l’IEM, avec des engagement, les velirano, sans lesquels il n’aurait pas été élu.

      Par contre, si vous creusez un plus, quelles sont les origines des crises politiques, vous comprendriez que ça tourne sur la liberté, la démocratie, que les Malagasy sont jaloux comme leur pupille :

      1991 : La démocratie, la liberté, etc
      2002 : Les élections,
      2009 : Contre le despotisme liberticide,
      2018 : Contre une loi liberticide,

  • 10 juillet à 14:40 | bekily (#9403)

    URNES et non urbnes (misclic)

    • 10 juillet à 18:36 | vatolahy (#11348) répond à bekily

      isandra !"" accords de coopération = sous développement ""Où il est le développement aujourd’hui ?

  • 10 juillet à 14:57 | reviv (#9830)

    pourquoi Madagascar continue de fêter son pseudo-indépendance, question triviale peut-être ?
    une vraie autonomie pour jouir son indépendance est avant tout celle de l’énergie.

    À quoi servent ces ministres de l’énergie, mais pas que...?

    comment les gouvernements se succédant depuis l’indépendance sont tous tombés dans l’incapacité de comprendre cette chose hautement stratégique si ce n’est de l’ incompétence avérée pour traiter ce sujet crucial.
    Et hop, il persiste en construisant colisée et téléphérique sans se soucier nullement du comment les faire fonctionner.

    Et fêter l’indépendance à coup de feux d’artifices est-il bien compatible/raisonnable avec cette non autosuffisance alimentaire et misère qui perdurent ?

    Que des aberrations depuis 62 ans.

  • 10 juillet à 15:00 | kartell (#8302)

    Il est évident que le prochain suffrage des urnes sera biaisé, même avec le soutien financier de l’UE et de ses retraités, sortis des Ehpad, pour l’occasion, chargés de veiller à une régularité, approximative, du déroulement du scrutin de dupes..
    Aujourd’hui surnommé « Madagascarade », dans certaines chancelleries, le pays s’enfonce dans un système absolutiste tout en obtenant, paradoxalement, le soutien d’une communauté internationale qui sera, pourtant, la première à saluer un retour de la démocratie, au cas où son Excellence serait écarté du pouvoir !.
    L’exemple du Sri-Lanka est un cas d’école en donnant à réfléchir à son Excellence, d’autant que certains facteurs sri-lankais aggravants sont communs : développement inconsidéré de l’armée, savoir-faire chinois, omniprésent, avec un quotidien invivable, ponctué de coupures et de pénuries d’eau, d’électricité, de gaz pour faire court…
    On peut imaginer qu’il soit tétanisé par ces événements qui expliqueraient en partie, sa volonté de faire durer les négociations pétrolières afin de trouver un accord improbable qui puisse lui donner suffisamment de marges de manœuvre pour aborder ses prochaines élections en position du « sauveur national du pays » face à une conjoncture internationale haussière !..
    Sauf, que si l’espoir fait vivre, ses possibilités, à trouver une porte de sortie compatible, restent ténues, ne cachant pas son intention d’entrer en fanfare dans cette présidentielle, dans la peau du tenant du titre ..
    D’autant qu’à force d’avoir usé et abusé des lendemains qui chanteraient, il n’est plus en mesure d’être écouté sur ce tempo par une population visiblement excédée parce qu’elle ne voit rien venir, sauf le pire !..
    Cela ne sent pas encore la fin du régime mais un stade intermédiaire où tout pourrait basculer dans un sens sri-lankais comme dans celui d’un pouvoir sans partage où juste les tauliers comme l’armée serait encore chouchoutée pour permettre de maintenir une société dans une illusion sans fin de l’émergence sans délai.
    Reste tout de même, les interactions extérieures avec un ancien colonisateur pris en étau entre son laxisme à exiger des comptes dans l’affaire d’Appolo et celle des Éparses où visiblement il regrette de s’être trop vite engagé sur une voie qui se révèle, aujourd’hui,sans issue !..
    En perdant progressivement sa place de premier investisseur, mais, surtout d’influenceur, hier, privilégié, il est devenu la cible préférentielle d’un pouvoir qui se joue à multiplier ses nouveaux partenaires qui restent néanmoins, plus purement formels, que véritablement opérationnels !..
    C’est dans ce contexte lourd d’une coulisse, de marchands de tapis, que vont se jouer des prochains mois, décisifs, pour un pouvoir, au bord de la rupture populaire….
    D’autant que la patience légendaire du Malagasy a atteint ses limites extrêmes avec cet exemple sri-lankais qui lui indique la voie à suivre, en lui offrant une raison supplémentaire de dire définitivement stop et non encore !..
    Un copié/ collé qui, pour cette fois-ci, aurait un sens de salubrité populaire !..

    • 10 juillet à 21:11 | arsonist (#10169) répond à kartell

      Ah ! Quel euphémisme cette trouvaille :
      "Patience légendaire du Malagasy" !

      Je dirais plutôt la périphrase
      "coupable complaisance de la majorité des Malagasy de maintenir plus de deux dizaines de millions d’habitants dans cet état miséreux très sévère".

      Les Malagasy n’ont même pas droit à la gratuité de l’eau potable à l’heure actuelle.

      Et le filoha en exercice proclame publiquement sans complexe "la malnutrition est un droit fondamental et non un privilège" !

  • 10 juillet à 16:04 | Ra-Jao (#282)

    Depuis le temps qu’on avançait que le fuel lourd peut être une solution parceque moins cher que les carburants importés par nos opérateurs notre despote non éclairé vient d’initier des etudes pour s’en convaincre. De connivences avec les petroliers, les leurs de groupes électrogène ont refusé de privilégier cette option pour des soit disant incompatibilite technique. Maintenant que la Jirama est vraiment prise à la gorge en étant obligée de vendre son électricité bien en deçà de son coup de revient depuis le coup d’état de 2009, mamimbahoaka fait semblant de se réveiller qu’on ne peut plus continuer comme ça. Je doute fort que c’est lui qui a trouvé la solution de l’huile lourde de Tsimiroro mais notre président qui a les chevilles qui enflent veut toujours se mettre en avant. Le ministre de l’énergie est complètement éclipsé quand bien même il est le plus compétent et le premier responsable de notre énergie. Je ne comprends pas que ces bac + 24 qui l’entourent acceptent d’etre toukours au second plan derrière notre DJ tsy ampy solaitra. Une personne qui a un minimum de fierté aurait démissionné depuis longtemps !

  • 10 juillet à 17:14 | Jipo (#4988)

    Bonsoir
    MDR encore du conspirationnisme pour les addicts du FAKE ! 🤣 : 👉 👇
    Ça y est ça tombe 💥Booooommmmm💥 Le gouvernement britannique admet que les vaccins ont endommagé le système immunitaire naturel des personnes doublement vaccinées. Le gouvernement britannique a admis qu’après une double vaccination, on ne sera plus jamais en mesure d’acquérir une immunité naturelle complète contre les variantes du Covid - ou éventuellement contre tout autre virus. Regardons donc la "vraie" pandémie commencer maintenant ! Dans son "Rapport de surveillance du vaccin COVID-19" de la semaine 42, l’autorité sanitaire britannique reconnaît, à la page 23, que "les niveaux d’anticorps N semblent être plus faibles chez les personnes infectées après deux doses de vaccin". Il est également précisé que cette baisse des anticorps est en fait permanente. Qu’est-ce que cela signifie ? Nous savons que les vaccins n’empêchent pas l’infection ou la transmission du virus (en fait, le rapport indique ailleurs que les adultes vaccinés sont désormais beaucoup plus susceptibles d’être infectés que les adultes non vaccinés). Les Britanniques constatent maintenant que le vaccin altère la capacité de l’organisme à produire des anticorps après l’infection, non seulement contre la protéine spike, mais aussi contre d’autres parties du virus. En particulier, les personnes vaccinées ne semblent pas produire d’anticorps contre la protéine de la nucléocapside, l’enveloppe du virus, qui est un élément crucial de la réaction chez les personnes non vaccinées. À long terme, les personnes vaccinées sont beaucoup plus vulnérables à d’éventuelles mutations de la protéine spike, même si elles ont déjà été infectées et guéries une ou plusieurs fois. Les personnes non vaccinées, en revanche, acquerront une immunité durable, voire permanente, contre toutes les souches du prétendu virus après l’avoir contracté naturellement, ne serait-ce qu’une fois. Source :https://assets.publishing.service.gov.uk… Les premières compagnies d’assurance font marche arrière, car une énorme vague de dommages les attend. Anthony Fauci confirme que le test PCR ne permet pas de détecter les virus vivants. Anthony Fauci confirme que ni le test antigène, ni le test PCR ne permettent de dire si quelqu’un est contagieux ou non !!! Tous les fondements de la soi-disant pandémie sont donc caducs. Le test PCR était le seul indice d’une pandémie Sans test PCR, pas de pandémie Pour tous les collaborateurs de la presse, les médecins, les avocats, les procureurs, etc. C’est la dernière clé, la preuve ultime que toutes les mesures doivent etre levées immédiatement !
    euh ? sauf pour les clairvoyants altruistes et lobotomisés unis ...

  • 10 juillet à 19:47 | kartell (#8302)

    • 10 juillet à 21:52 | Rainingory (#11012) répond à kartell

      Effectivement, ça fait penser à la fuite en lakana et autres hors-bords en 2002 des ratsirakistes, qui bizarrement 20 ans plus tard, à la veille des élections, refont surface disant vouloir apporter leurs expériences.. ou peut-être qu’ils reviennent parce que le magot qu’ils ont pris avec eux antan soit sec aujourd’hui !?

  • 10 juillet à 19:54 | kartell (#8302)

    Hors sujet, mais, tellement révélateur !…
    Uber Files : Quand Emmanuel Macron jouait les lobbyistes pour Uber
    https://www.radiofrance.fr/franceinter/uber-files-quand-emmanuel-macron-jouait-les-lobbyistes-pour-uber-3366428

  • 11 juillet à 18:50 | Ravoajanahary (#11330)

    vou voyê l etat demand a la jirama de trouve la solution alors que c l etat qui doi faire la solution donc c un état étranger qui sen fou caremen de nous peuple malgache a etredan le noir absolu et creve il senfou completemen et le prix de la jirama qui haussetro et que fon letat a par manger et prendr d tax rien alor que les otr pays proteg le peuple en premier Le dirigon pense qua samuser en parton en voyag a dubai et otr pays .

  • 12 juillet à 14:34 | richardsteadman40 (#11360)

    Avez-vous besoin d’un prêt pour un usage personnel ou professionnel ou représentez-vous une grande entreprise partout dans le monde qui a besoin de financement pour toute forme de projet ?

    Notre secteur des projets comprend l’immobilier, les textiles, les technologies de l’information, les produits pharmaceutiques, les industries pétrolières et énergétiques, les mines et les métaux, etc. Le montant disponible pour le financement est de 1 000 000,00 USD à 2 000 000 000,00 USD. Le taux d’intérêt sera de (3%) par annuité.

    Contactez-moi dès aujourd’hui pour la meilleure offre de prêt à 3% de taux d’intérêt par e-mail : richardsteadman40@gmail.com.
    Ou connectez-vous avec moi sur LinkedIn via le lien de mon profil ci-dessous.
    https://www.linkedin.com/in/richard-hofmeyr-steadman-0912a1ab/

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS