Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 20 septembre 2018
Antananarivo | 12h04
 

Politique

Politique

Les députés ont finalement déposé la plainte contre « X »

vendredi 27 avril | Vavah Rakotoarivonjy

La détermination des 73 députés du collectif pour le changement n’a plus de limite. Ce jeudi, ils l’ont démontré, dans les rues de Tana comme au Tribunal à Anosy. Accompagnés d’une foule assez nombreuse, ils ont déposé une plainte au parquet du tribunal d’Antananarivo contre les auteurs des tirs mortels et des agressions survenus samedi 21 avril à Analakely. A travers cette plainte, ces parlementaires de l’opposition entendent jeter en prison les auteurs de ces actes criminels et leurs complices, voire les commanditaires dont les responsables au sein du régime actuel. Prévue, être déposée mercredi dernier, cette démarche a dû être reportée hier suite à un changement de programme au niveau de l’organisation des députés de l’opposition.

La procédure normale voudrait qu’une enquête soit ouverte suite au dépôt de cette plainte par les parlementaires. Des responsables, aussi bien au sein des forces de l’ordre qui auraient ouvert le feu sur les manifestants, qu’au niveau des manifestants, en l’occurrence les députés qui ont initié cette manifestation, devront être auditionnés dans les heures et jours à venir. L’Etat de droit voudrait également que la vérité soit très vite rétablie et que justice soit faite dans l’immédiat dans cette affaire. Mais reste à savoir si Madagascar l’est vraiment.

Le « succes story » politique de la Grande île nous apprend que les manifestations populaires ayant conduit à la chute des régimes qui se sont succédé ont toujours été entachées de sang. En 1972, comme en 1991, en 2001 ou encore en 2009, des corps gisaient dans une mare de sang. Des plaintes ont par la suite été déposées au parquet, auprès des forces de l’ordre, avec des preuves à l’appui, mais sur ces affaires, il n’y a jamais eu d’enquête profonde, digne de ce nom, répondant à l’attente de la population et surtout des proches des victimes, ou encore moins d’un jugement impartial.

Même scénario

L’un des cas le plus récents dans cet ordre d’évènements malheureux est celui de l’hécatombe d’Ambohitsirohitra, le 7 février 2009. L’ancien président Marc Ravalomanana a été désigné et jugé comme étant premier responsable de cet acte criminel ayant fait plusieurs dizaines de victimes. Il en était jugé par contumace pendant son exil politique en Afrique du Sud. Mais à son retour au pays, quelques années plus tard, l’affaire semble être oubliée et le dossier serait classé. Vraiment coupable ou non, personne n’en saura.

Même scénario ou presque dans le cadre du carnage d’Iavoloha, en 1991. Plusieurs dizaines de personnes y ont laissé la vie. Mais jusqu’ici, personne n’est en mesure de dire exactement qui en était le véritable responsable : le président de l’époque, Didier Ratsiraka, ou les têtes pensantes de cette manifestation, à l’instar du regretté ancien président Albert Zafy ? Personne ne le dira, comme on n’arrivera jamais à identifier le véritable auteur de l’assassinat du Colonel Ratsimandrava, à Ambohijatovo.

Qui saura ?

A aucun moment, les véritables responsables de ces massacres ont été connus et punis. Ils sont donc loin de payer pour leur crime. Très loin. L’on parle malheureusement dans ces cas de sacrifices ou de martyrs, notamment à chaque changement de régime au pays. Des sacrifices pour rien, parce que cela ne sert souvent qu’à faire tomber un régime et à faire monter sur le trône d’autres qui vont refaire, bientôt, les mêmes erreurs et pratiques que leurs prédécesseurs.

Alors qui a dit qu’actuellement, les auteurs de ces tirs ayant coûté la vie à ces deux personnes sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely seront identifiés, arrêtés et pourront finir en prison avec les éventuels commanditaires ? A moins qu’il y ait une véritable réforme sur tous les plans à Madagascar, personne ne le saura.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 27 avril à 09:09 | LOVAXEL (#10217)

    attention
    une démission du PRM, du PM sans prévoir rien pour leur succéder , mettra le pays dans l’impasse
    cela doit se faire constitutionnellement
    mais cela doit se faire , le HVM ne croit pas tenir encore 7 mois avec la grogne qui monte

    • 27 avril à 09:59 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à LOVAXEL

      LOVAXEL

      Voici le scenario/proposition de Boris Bekamisy :
      Avec les V agités par les 13 Mai , l’OPPOSITION a tout de meme quelques idées ou plan sur QUI va remplacer HERYvtana ! En plus la liste des PREMIERMINISTRE est longue , le MAPAR aura la PRESIDENCE et C’est au TIM/RAVALO de proposer par exemple le PREMIER MINISTRE !

      Mais MAHAFALY Olivier Andrasana eny @ 13 Mai devrait finir le boulot pour POURRIR le HVM de l’Interieur comme JACQUES SYLLA l’a fait avec le TIM en 2009 !

      Boris Bekamisy.

    • 27 avril à 10:53 | Eloim (#8244) répond à LOVAXEL

      Des dispositifs constitutionnels sont clairs sur là-dessus. Celui qui s’occupe de la fonction de la présidence ce sera le Président du Sénat. Comme le Président actuel du Sénat est à la fois chef de parti, que ce soit il quitte le navire HVM et se consacre uniquement de la fonction de la présidence tout particulièrement à la préparation des élections, soit le Sénat élit un Président selon la règle comme son nouveau Président méritant de jouir de droit cette faveur de prendre le relais au sommet de l’Etat. Il s’ensuit la formation du gouvernement dont la tâche principale est, à la fois pour faire tourner la machine administrative en ne relevant que les affaires courantes et la préparation des élections dont la durée prévue par la loi ne dépassant pas deux mois. A cet effet, pour ceux qui préfèrent la retouche ou le changement de la Constitution, on attribuera cette tâche au régime nouvellement élu. Pareil cas pour le Code électoral. Dans cette optique, l’esprit du changement après démission du PRM restera dans le cadre constitutionnel.

    • 27 avril à 12:35 | Ibalitakely (#9342) répond à LOVAXEL

      Eny e mitory ka mitory, raha zavatra mandeha tsara araka ny tokony ho izy dia tahaka ny miaramila rehetra avy nitondra basy & munit°, na avy nianatra nitifitra io ohatra na avy nanantateraka iraka iray, ka vita ny nilaina izany dia tsy maintsy misy inpect° des armes & munit°, ka raha ny teny Analakely iny 21/04/2018 iny no resahina dia fantatry ny lehibeny izay nampiasa/nitifitra → fantatra ny nanome baiko sns. Fa rehefa afenina koa izay afenina rehetra [tahaka ny tany Antsakabary tsy misy filazana na kely aza hoe iza no nanome baiko an’iza nanao inona], dia aleho mitady fanjaitra anaty mololo. Sa asa angamba mba fanairana & filazana/fanoroana @ manaraka ny mba tsy handray baiko mamono mpiray tanintaranaka intsony.

    • 27 avril à 12:46 | LovaBova (#10239) répond à LOVAXEL

      Vous voulez vraiment que la situation se répète ?
      Le problème du conflit, c’est que les opposants ne cherchent pas à le résoudre mais ils veulent juste avoir raison

  • 27 avril à 11:02 | RAMBO (#7290)

    Mon BB...je te donne 04/20 pour ton scénario.
    Pour toi Ravalo est donc le dindon de la farce ?

    Le 3O mai prochain Andry Rajoelina aura 44 ans... Quand Ravalomanana a pris le pouvoir en 2002, Andry Rajoelina n’avait que 28. C’était l’époque où ce dernier courait les jupons à Antananarivo et en France où il était pressenti pour faire ses études .
    Andry Rajoelina est un homme de talent, arriviste et fêtard ... certes il a peut-être maintenant plus de maturité mais il faudrait qu’il donne une image de quelqu’un qui est respectueux de la loi et de la Constitution s’il veut accéder d’une manière légale à la magistrature suprême . Il ne sera pas bon pour lui d’arriver au pouvoir comme en 2009...qui lui a valu de traîner cette étiquette de putschiste. Il faut qu’il fasse attention à ne pas retomber dans le même travers. Il n’avait qu’un adversaire principal en 2009, c’était Ravalomanana...à partir de maintenant, s’il arrive au pouvoir..il aura 2 grosses cylindrées non moins anciens présidents à sa trousse je cite Rajaonarimampianina et Ravalomanana. Pour Ravalomanana qui est devenu le dindon de la farce en ce moment, selon BB ...il n’a pas dit son dernier mot... Il a 69 ans et pour lui c’est cette année ou plus jamais...lui et « ses enfants les ZD » ne vont pas se laisser marcher sur le pied par Rajoelina.
    Je n’ai pas de scénario...Dieu seul sait l’issue de ce bras de fer entre Rajoelina et Rajaonarimampianina. Les députés de l’Hôtel de Ville sont la farce et Ravalomanana le dindon de Rajoelina.

    • 27 avril à 12:05 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à RAMBO

      Rambo,

      Que RAJAOnul demissionne d’abord et on vera la suite .....

      Vos commentaires ci-dessus nous montrent implicitement que tu te places dejà toi aussi Rambo dans le contexte de l’APRES-HERY car tu es impatients de voire comment RAJOELINA et RAVALOMANANA vont gerer le VIDE laissé par le depart forcé de RajaoNULo

      Fa marina ve Rambo (Rambola Rajaonah) fa ianao zany hono ilay Mpanakarama GROS BRAS eto @ tanana ?
      BB

  • 27 avril à 15:41 | Sandratra (#10261)

    C’est toujours l’histoire qui se répète, comme en 2009. Ce sont les dirigeants de l’opposition qui sont responsable du sang qui a coulé car ce sont eux qui on inciter le peuple à faire une grève inutile.

    • 27 avril à 15:50 | hafatse (#9818) répond à Sandratra

      En 2009 oui, cette fois-ci non, pourquoi les FO refusent d’obeir cette fois-ci , a ton avis ?
      Est ce que tu sais au moins pourquoi les députés sont venus voir le peuple ?
      Vous êtes allés trop loin, vous avez trop sous estimé la frustration, la peur, la famine, la pauvreté du peuple.
      Cette fois, il ye des syndicats, des forces vives autres que l’opposition mapar dans la rue .

      Toi tu vis dans l’opulence peut être, mais les gasy sont dans la misère totale, quand il y a des emissions ici ,en Europe sur Mada avant c’etait sur les gentils lémuriens, maintenant , enfin depuis 2009, c’est sur la famine dans le Sud, la pauvreté, les orphelinats dans des endroits insalubres de la Capitale, la Capitale la plus polluée du monde etc ...

  • 27 avril à 15:51 | Rakotovazaha Manoa (#10256)

    C’est a la justice de voir si le président devra démissionner ou non , mais non par le peuple .Donc un coup d’état n’est pas une solution

  • 27 avril à 15:56 | Tsiresy (#10262)

    Pour les anciens PRÉSIDENTS le coup d’état est un moyens de déstabiliser l’élection présidentielle car la soif de pouvoir leur monte à la tête ,laisser !!le Président actuel continuer ses devoirs envers le pays car c’est la seul solution

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 491