Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 30 novembre 2020
Antananarivo | 08h29
 

Société

Prise en charge de Covid-19

Les agents de santé réclament la levée de leur réquisition avec paiement de leurs indemnités

jeudi 22 octobre | Fano Rasolo

Après sept mois de travail incessant, sans congé ni pause, à cause de leur réquisition pour faire face à la pandémie du coronavirus, les agents de santé demandent maintenant la levée de cette réquisition. « Nous pouvons constater qu’il est maintenant temps de mettre fin à la réquisition des agents de santé, vu la situation sanitaire déjà maîtrisée à Madagascar qui a conduit à la levée de l’état d’urgence sanitaire depuis samedi dernier. À cause de la réquisition, nous n’avons pas pu profiter de nos congés annuels alors que nous étions fatigués durant la longue crise sanitaire, étant toujours aux premiers rangs dans la lutte pour enrayer cette pandémie », a martelé le docteur Abel Ranaivoson, président du syndicat des médecins de Madagascar.

Il a souligné que la lettre réclamant la cessation de la réquisition est déjà en cours de formulation.

En outre, le docteur Abel Ranaivoson a ainsi indiqué qu’« aucun d’entre nous n’a encore reçu d’indemnité de réquisition jusqu’à maintenant. Nous attendons ainsi que l’on règle nos dus. Il y a une commission spéciale qui doit étudier au cas par cas le montant des indemnités de réquisition ».
Par ailleurs, le président du syndicat des infirmiers et sages-femmes (SISFM), Jerisoa Ralibera, a aussi exigé, hier, le paiement de ces indemnités de réquisition des agents de santé. « Selon la loi, l’indemnité de réquisition est un droit fondamental de tous les agents de santé réquisitionnés. Normalement, son montant devrait être compris entre 30 000 et 36 000 ariary par jour, mais son évaluation finale appartient à la commission spéciale », selon Jerisoa Ralibera.

Prime de risque non reçue

Pour rappel, durant la crise sanitaire, les agents de santé ont plusieurs fois répété qu’ils n’étaient pas protégés faute d’équipements de protection individuelle, et ç’a été la cause de la contamination de plusieurs médecins, paramédicaux et membres du personnel administratif de la santé, dont certains ont même perdu la vie dans l’exercice de leur métier.

Durant le confinement, certains agents de santé ont aussi rencontré divers problèmes comme le manque de moyens de transport, obligeant bon nombre d’entre eux de faire un long trajet à pied pour rejoindre leur lieu de travail, selon les témoignages de certains d’entre eux.

Le président du syndicat des paramédicaux a fait indiqué que « seuls 3 % des paramédicaux ont reçu en entier la prime de risque promise par le Chef de l’État, Andry Rajoelina. La plupart des paramédicaux qui ont touché leur prime de risque sont ceux qui travaillent dans les hôpitaux ou dans les centres de santé que le président a visités pendant la période de propagation de la maladie ».

Par contre, une source auprès du ministère de la Santé publique a expliqué que « la prime de risque était une promesse du président de la République, alors, il appartient uniquement à la présidence de réaliser cette promesse ; quant au ministère, il ne fait qu’envoyer à la présidence la liste des bénéficiaires de ladite promesse. Par ailleurs, malgré le résultat satisfaisant conduisant à la maitrise de la maladie virale, les agents de santé doivent encore rester vigilants et attendre que l’État annonce la fin de la réquisition ».

3 commentaires

Vos commentaires

  • 22 octobre à 09:07 | Shalom (#2831)

    Du DJ T9 tout craché :


    Le président du syndicat des paramédicaux a fait indiqué que « seuls 3 % des paramédicaux ont reçu en entier la prime de risque promise par le Chef de l’État, Andry Rajoelina. La plupart des paramédicaux qui ont touché leur prime de risque sont ceux qui travaillent dans les hôpitaux ou dans les centres de santé que le président a visités pendant la période de propagation de la maladie ».


    • 22 octobre à 11:19 | dominique (#9242) répond à Shalom

      encore mieux les prof des écoles privées n’ont pas reçu de salaire a Sambava depuis le mois d’Avril ....!! tu connais mieux et les parents obligés de payer la totale addition de l’année dernière de scolarité ou non reprise de l’élève pour cette année scolaire qui est commencée et en plus payer inscription et 2 mois de celle ci bien sur .... c’est normal ça !! et prof non payés ! ou est passé l’argent ???? explique ..

  • 22 octobre à 13:01 | Vohitra (#7654)

    Ianareo kosa ve nama dia tsy mba handefitra amiko mihintsy a !

    Lany nanaovana kianja ny vola ! vao oviana aho no lany vola nanaovana fety tany Antsohihy ireny, hitanareo fa nandeha tany daholo izahay tamin’ireny, dia ny anareo foana no asesikareo amiko, « prime de risque » dia avy eo koa « indemnité de réquisition » no takianareo amiko…

    Izao ary e !

    Mba hamalifaliana anareo, mahazo milalao baolina maimaimpoana amin’ireo kianja ireo ianareo, avelako maimaimpoana ho anareo koa ny coliseum raha hanao fety ianareo, dia omeko tambavy maimaimpoana ianareo hosotroinareo !

    Sady izaho koa anie vao lany vola nomena an’i Barea tany Luxembourg sy Maroc ireny e !

    Ny ahy izao no mbola manahirana ahy dia ny fandraisana indray an’i Côte d’Ivoire amin’ny novembre io, io indray dia ataoko fety be makotroka mihintsy an ! calme fotsiny ianareo fa atao direct mihintsy io e !

    Sa hosoloina tosika fameno ireo indemnité ireo ?

    Vao omaly aho no nandefa iraka nizara tosika fameno tany amin’ny kianja Rasolonjatovo tany Ambatondrazaka…

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS