Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 24 octobre 2021
Antananarivo | 06h00
 

Sport

Football • Madagascar - Côte d’Ivoire

Les Eléphants tenus en échec

lundi 9 juin 2008 | Rata

Satisfaction générale. Le milieu du ballon rond malgache a poussé un « ouf » de soulagement après que son équipe nationale ait pu tenir tête, hier au stade de Mahamasina, aux Eléphants de la Côte d’Ivoire, sur un score vierge. Une satisfaction justifiée dans la mesure où par deux fois à domicile, et autant à l’extérieur, sa sélection nationale a subi la loi des Ivoiriens. Hier, lors de cette rencontre comptant pour la 2e journée des éliminatoires du mondial 2010, les Barea de Madagascar, emmenés par leur capitaine, Mamisoa Razafindrakoto des grands jours, ont montré un visage séduisant.

Entamant le match sur les chapeaux de roue, les locaux ont porté le danger dans le camp des visiteurs dès les premières minutes. Lancé par Mamisoa, Faneva Ima hérite d’une bonne balle qu’il n’a pu exploiter à bon escient dans la surface de réparation. Voavy Paulin tente sa chance, une minute plus tard, par un tir lointain mais la balle n’a fait que frôler le montant des buts de Barry Boubacar, le portier des Eléphants. La tentative de Guy Mamihasindrahona à la 9e minute a connu également le même sort. Cueillis à froid, les Ivoiriens ont mis un peu de temps pour placer leurs attaques. Une offensive appréhendée par les spectateurs qui se sont murés dans un silence de cathédrale lorsque les Ivoiriens obtiennent deux corners succesifs (11e,12e).

Faneva Ima esseulé

La domination Ivoirienne dans le milieu de terrain saute aux yeux, durant le premier quart d’heure de la partie. Une situation facilitée par la tendance des Barea à un repli défensif, et ce malgré la présence sur terrain d’éléments plutôt offensifs à l’instar de Yvan, Voavy Paulin et Lalaina Nomenjanahary. De cette peur bleue d’encaisser le but, Faneva Ima semble esseulé à la pointe de l’attaque. Seul contre trois adversaires, l’attaquant Malgache n’a pu que dévier les longues passes aériennes pour ses coéquipiers qui mettent parfois un temps fou pour reprendre leur place. A cette lacune s’ajoute l’incapacité des malgaches à aligner trois passes, ce qui accentue la pression sur les défenseurs qui n’ont pas connu de répit face aux assauts répétés des Ivoiriens.

A part le tir cadré de Yvan (32’), arrêté en deux temps par le portier des Eléphants, et le coup franc des 30 m de Eboue Emmanuel (37e), frôlant le but de Jean Chrysostome dit Bôta, la première partie a été pauvre en occasion de but.

Même cas pour la seconde partie, à l’exception du boulet de canon envoyé par l’ivoirien Akale Kanga qui a terminé sa trajectoire sur la barre transversale (66e) de la cage de Bôta. L’occasion nette pour la partie malgache s’est produite à la 86e minute lorsque Voavy Paulin, après une chevauchée partie du flanc droit, adresse un centre parfait pour Praxis Rabemananjara. Mais trop court, le successeur de Faneva Ima n’est pas parvenu à catapulter la balle dans le but béant de la Côte d’Ivoire.

Labrosse Jean Claude, l’homme en noir, après avoir accordé trois minutes de temps additionnel, renvoye les deux nations dos à dos en mettant un terme à la rencontre sur ce score de parité.

Un résultat satisfaisant pour les Barea qui, en deux sorties, n’ont pas connu la moindre défaite et conservent ainsi intacts leurs chances dans la course de qualification pour la phase suivante. Prochaine sortie des Barea, ce dimanche face à la Mozambique.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS