Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 11h36
 

Editorial

Les Chroniques de Ragidro : Papa, c’est quoi un grand homme d’État ?

lundi 16 novembre | Lalatiana Pitchboule

Papa, c’est quoi un grand homme d’Etat ? …

Le Ghana a eu de la chance, lui. Il en a connu deux : Kwame Nkrumah, puis Jerry Rawlings. Celui-là vient de disparaitre… L’homme qui a fait de son pays un modèle de développement et de démocratie en Afrique, valait au moins cet humble hommage.

On a commémoré cette semaine le 50eme anniversaire de la mort du Général De Gaulle… Au moment ou disparaissait l’ancien président du Ghana.

De Gaulle, Rawlings. Deux grands hommes assurément… Qu’avaient-ils en commun ? Que partageaient ils avec les Mandela, les Churchill et autres Gandhi.

Tous ces grands hommes n’avaient évidemment pas les mêmes visions de leurs sociétés respectives, du monde, de la politique. Ils auraient pu s’opposer les uns aux autres. Ils se sont d’ailleurs parfois opposés. Humains et non surhommes, ils ont fait des erreurs… Ils ont parfois pu porter la responsabilité de faits ni avouables ni glorieux. Rawlings qui a mené deux coups d’Etat, avant de conduire d’une main de fer le Ghana vers une démocratie enviée en Afrique, n’a pas été d’une exemplarité absolue en termes de droits de l’homme à l’époque. Churchill a porté des décisions qui ont coûté la vie à des millions de personnes. Et De Gaulle nous a confisqué les Iles Eparses 😉

Quoi donc en commun, alors ? Ils étaient charismatiques probablement… Mais on a vu des homme politiques capables d’embarquer des foules sur la place du 13 Mai à Antananarivo… Sont-ils ou seront-ils pour autant de grands hommes d’Etat ?

« L’homme d’Etat pense à la prochaine génération. Le politicien pense à la prochaine élection », nous dit l’adage. Alors effectivement, ils ont eu en commun certainement cette capacité à porter une VISION, une volonté, une ambition pour le futur qu’ils pouvaient proposer à un pays et sur lesquelles ils pouvaient mobiliser leurs fidèles. Et leur vision ne se limitait pas à leur seul territoire national. Nkrumah avait une vision du panafricanisme. Gandhi parlait de la chute de l’Empire.

La parole qu’ils portaient était une parole de MORALE, de courage et d’intégrité et de valeurs authentiques … Et l’amour qu’ils portaient à leur pays, à leur nation, à leurs citoyens forgeait une inébranlable et sincère volonté de n’agir QUE pour le bien de la Nation et des générations futures.

Ils se sont parfois trompés. MAIS …

De fait, l’ambition qu’ils pouvaient porter pour leur pays ne se décrivait pas en réalisations somptuaires et autres Coliseums, mais bien en valorisation de valeurs humaines, culturelles, humaines, collectives, nationales…

S’ils étaient capables de compromis, ils se sont affirmés dans le refus de la compromission. C’est dans ce sens qu’ils ont eu en traits communs une probité et une sobriété absolue… La possession de biens matériels ne les intéressait pas.

Dans la pyramide de Maslow, on les retrouvera au plus haut niveau dans le besoin de transcendance, dans le besoin d’accomplissement et, de fait, et dans le désir de l’ŒUVRE … Quand certains de nos politiques, à différents niveaux, en sont encore à chercher à satisfaire des besoins de sécurité, d’appartenance ou d’estime…

Bon… On a compris… On ne l’a pas encore trouvé à Madagascar… Il finira bien par émerger.

Bien à vous tous

Patrick Rakotomalala (Lalatiana PitchBoule) – Nov 2020

PS : Pensée du jour : « C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal. » Hannah Arendt

45 commentaires

Vos commentaires

  • 16 novembre à 10:17 | Turping (#1235)

    Malgré la légèreté du texte un peu restrictif à définir ce que c’est un grand Homme car la liste n’est pas exhaustive ,l’auteur devrait s’inspirer un peu à Eric ZEMMOUR ,l’intello juif français spécialiste en la matière .
    - D’abord ,en se posant la question si Adolph Hitler n’était -il pas un grand Homme en conduisant l’Allemagne à la défaite puis la puissance allemande d’après la guerre avec Konrad Adenauer ,le chancelier allemand ? pourtant Hitler avait massacré les juif ,et avait pratiqué la shoah ,les actes de barbarie que tout le monde condamne sans vergogne .La France de De Gaule a connu la trente glorieuse ,...Mandela ,malgré l’apartheid et son emprisonnement devint l’icône ....etc...
    - L’hégémonie des USA comme étant la première puissance mondiale ,le président Wilson l’avait prédit en soutenant toujours l’Allemagne avant et malgré sa défaite en 1945 comme étant le porte flambeau de la puissance européenne . Aux USA ,il eût des grands hommes également ( en commençant par Abraham Lincoln , Delano Roosevelt ,JFK.....).Et si on se projette un peu vers l’Amérique latine en citant Che Guevarra et les autres leaderships ?
    - Force est de constater ,que ces vrais Grand Hommes sus cités y compris ceux qui ont été dans le texte de Lalatiana Pitchboul ont UN POINT COMMUN sur le fait d’avoir amené respectivement leur pays vers la prospérité économique et industrielle .Disons vers la démocratie et développement humain et matériel même si le parfait n’existe nulle part .Regardons paradoxalement ce qui se passe aux USA ,un grand pays de la démocratie où même Trump n’accepte pas toujours sa défaite malgré les processus électoraux qui existent en dénonçant les fraudes (Sic, Diego doit s’en inspirer ).
    - L’Allemagne et les USA en instaurant l’OTAN ,sont des grandes puissances industrielles et militaires.
    - L’Angleterre de Churchill ,une grande puissance maritime .
    - La France ,une grande puissance culturelle et paysanne .
    - La Russie ,une grande puissance militaire comme les USA.
    Le reste ,les états d’Afrique suivent comme les moutons de panurge car même parmi ses leaderships ,le Kenya ,Ghana ,Afrique du Sud ,Nigéria ,Algérie ,Maroc,.....et beaucoup d’états anglophones africains s’en sortent beaucoup mieux .
    Les leaderships du kianjan’ny 13 Mai comme les intellectuelles africaines qui ruinent leurs pays ,les dictateurs en passant par Bokassa et consorts ont fait la politique pour se remplir les poches et remplissent leurs comptes offshore en affamant leurs populations .Les besoins dans la pyramide de Maslow restent toujours en bas de l’échelle contrairement aux pays qui ont fait la révolution ,la guerre ,...avec leurs leaderships dans le but d’améliorer les conditions de vie et bien être de leurs populations ,la différence !

    • 19 novembre à 11:52 | Marika (#9389) répond à Turping

      Un des plus grands aussi un Ghanéen s’appelait . KOFFI HANAN

  • 16 novembre à 10:28 | Turping (#1235)

    La trente glorieuses : fut une époque de l’essor économique prospère pour la France d’après guerre avec le plan Marshall soutenu par les USA .
    La Shoah : l’ extermination massive de 5 à 6 millions de Juifs par l’ Allemagne nazie d’Hitler.

    • 16 novembre à 11:14 | vatomena (#8391) répond à Turping

      NB .à souligner que Adolf Hitler fut d’abord un grand homme qui releva l’Allemagne apres sa cruelle défaite de 1918..Il a vaincu une inflation meurtrière pour les hommes et pour le pays .Il a vaincu le chomage ..Il a donné aux allemands la sécurité ,le travail ,l’industrie ,les auto routes ,la voiture populaire Volskwagen ,une jeunesse ardente et une armée. Tout le peuple allemand était derrière lui pret à le suivre, Et ,le suivit plus tard dans ses entreprises guerrières. sans discernement .Le grand homme "était devenu bete de guerre ,bestial.
      Premier mauvais signe : la discrimination ,la guerre faite aux juifs,leur extermination avec la complicité de tout le peuple allemand.Incompréhensible pour moi ; Je n’ai jamais su ce que Adolf Hitler et le peuple allemand reprochait aux juifs allemands .Pourquoi tant de haine exterminatrice .Le grand homme Adolf Hitler était devenu un sacrificateur ,un pourfendeur des peuples et de l’humanité.Sic transit le grand homme

    • 16 novembre à 12:22 | Turping (#1235) répond à Turping

      Vatomena ,
      Hitler était un soldat ,caporal de l’armée allemande durant la première guerre mondiale .Après la défaite , il fut membre du parti politique NSDAP créé en 1920 (parti nationaliste travailleur des allemands).Dès 1935 il prépara la guerre ... Je pense ,qu’Hitler était un mégalomane surdimensionné ,raciste aussi en honorant la race aryenne au détriment des autres ,pourtant il était un autrichien. C’est vrai ,ses actions a refait l’hégémonie allemande de la grande puissance européenne post -guerre ,avec l’aide des USA qui étaient toujours avec eux même si les USA faisaient partie des alliés durant la 2ème guerre mondiale.

  • 16 novembre à 10:31 | Turping (#1235)

    Un peu de rectif matinal / :Les "trente glorieuses ".

    • 16 novembre à 15:23 | vatomena (#8391) répond à Turping

      Sur que A.Hitler était raciste .C’est lui qui déclarait que les français étaient un peuple dégénéré déjà à moitié négrifié. Un autre ,bien apres ,Kennedy , prétendait que la France était un pays à la fibre morale désintégrée. A l’époque de Hitler ,le racisme n’avait pas la charge émotive d’aujourd’hui.

  • 16 novembre à 10:35 | arsonist (#10169)

    Se risquer à répondre à ce genre de question est plus ... que risquer .
    Un grand homme d’état doit déjà être un humain . Dans tous les sens du terme .
    Donc surtout pas un animal , fût-il une bestiole .
    Après cela , l’attribution du qualificatif grand est à la discrétion des groupes d’humains influenceurs .
    i.e. : grand est à la fois relatif et subjectif .

  • 16 novembre à 11:37 | picateou (#11104)

    Très intéressant, mais personne ne pense à Xi Jinping ou Mao ? Ils ont ou auraient pourtant sincèrement œuvré pour le bonheur du 1/3 de la population de la planète...

    • 16 novembre à 12:59 | Turping (#1235) répond à picateou

      Exact !
      Sans oublier tous les leaderships dans le continent asiatique , par exemple : Ho chi Minh du Vietnam ,les empereurs japonais , ...

  • 16 novembre à 12:57 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Dans l’introduction de son billet du jour, l’auteur a bien voulu présenter le sujet, d’une importance capitale pouvant servir de matière à réflexion dans l’imaginaire individuel que de débat de fond dans la conscience collective, à l’aide d’un questionnement entre deux générations successives…sous entendant de fait une certaine appréhension face à un contexte laissant le cadre sociétal à l’invasion d’un doute insurmontable…

    On ne peut que partager l’illustration de personnalités célèbres ayant la stature et envergure « d’hommes d’Etat » présentée par l’auteur, mais à mon humble avis, deux personnes manquent à l’appel, notamment Gamal Abdel Nasser (Egypte) et Julius Nyerere (Tanzanie)…

    Une tentative de caractérisation partagée entre ces personnalités d’Etat dans ma propre perception, c’est d’abord une parfaite connaissance de la société et de ses diverses composantes au sein de laquelle elles s’étaient proposées de défendre des valeurs communes, ensuite, de faire valoir le partage d’une idée de souveraineté intangible pouvant servir de socle au renforcement de la construction sociale d’une Nation, et enfin, une proposition pouvant véhiculer de pilier rassembleur faisant appel à une adhésion populaire pour la satisfaction des attentes exprimées par la société dans le transfert momentané du pouvoir de décision à la suite d’une confiance attribuée à la voie tracée et projetée par une personnalité politique.

    Un dénominateur commun entre ces personnalités, surtout pour celles du continent africain, est la conscience de la nécessité de la prévalence d’un progrès humain et social, d’où le constat crucial d’un retard par rapport à la marche de l’humanité ne serait-ce qu’en matière de satisfaction des besoins physiologiques en rapport à l’évolution démographique ou de la préservation des droits de l’individu dans la vie selon le contexte du milieu naturel et physique.

    Si l’apparition d’une telle personnalité se fait rare en Afrique avec la fin de la guerre froide, c’est du au fait que l’homme politique africain veut émerger en dehors du contexte humain de la société locale, il veut se projeter dans l’univers d’un occident en quête d’amélioration continuelle de ses cadres de vie selon les niveaux de progrès atteint, une personnalité politique africaine qui ne fait que quémander des reconnaissances de ses actes auprès des étrangers plutôt que d’une reconnaissance des conséquences de ses actes et décisions auprès de la société locale, des dirigeants africains qui se soucient beaucoup plus de pouvoir laisser des marques de son passage au sommet d’un Etat sans qu’il soit nécessaire que ces particularités s’imprègnent dans la vie d’une Nation, des « supposés » leaders africains qui s’acharnent à vouloir mener une transformation sociétale au lieu de privilégier la cohésion d’une société locale autour de progrès sociaux permettant la préservation des valeurs communes et partagées, inaliénables et qui ont résisté à des siècles de changements d’organisation politique de l’Etat…une résistance volontaire et voulue, et maintenue de manière frontale ou en apparence qui reste à codifier, qui pour le cas de Madagasikara, peuvent être résumés en cinq piliers intangibles partout : « la prééminence de la notion de terre des ancêtres ainsi que les traditions y afférentes, de la riziculture, et la primauté de la préservation de la vie, la place du zébu dans l’expression de la vie sociétale, et les familles comme sous ensemble du Fokonolona…

    Bref, cette façon et manière de penser et largement ancrées dans la mémoire collective Malagasy, et il est illusoire de poser un antagonisme factice entre ces quintuples valeurs communes à un refus de progrès, la preuve, l’insertion dans la pratique sociale de la valeur marchande des biens économiques, ou bien l’usage de téléphonie mobile par des riziculteurs illettrés, ou bien la mobilité sociale permise par la consolidation des infrastructures de transport entre autres…

    A la mémoire et l’honneur du Capitaine Jerry Rawlings, il ne s’était projeté Maréchal lui, je tiens à partager à titre de citation sa philosophie dans l’exercice d’un pouvoir concédé par le peuple de son pays :

    « I am not an expert in economics, and I am not an expert in law…But I am an expert in working on an ampty stomach while wondering when and where the next meal will come from…I know what it feels like going to bed with a headache, for want of food in the stomach » (Jerry Rawlings)…

    Et pour le Malagasy « ny kibo tsy mba lamosina, ary ny tsinay tsy mba vatsy… »

    • 16 novembre à 15:29 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      Rawlings était ,je crois ,un métis porteur de deux cultures qu’il vivait en meme temps.

  • 16 novembre à 12:58 | Isandra (#7070)

    Un homme d’Etat : Libérateur ?

    Le discours intégral du Président Andry Rajoelina, pendant Le Paris Forum de la paix 2020 :

    « Mesdames et Messieurs Chefs d’État et de Gouvernement,

    Chers amis,

    Je tiens particulièrement à remercier le Président Emmanuel Macron, pour le maintien de ce Forum de Paris sur la Paix malgré les circonstances actuelles. Madagascar se réjouit d’y participer.

    Je tiens à adresser, aujourd’hui, un message de solidarité et d’encouragement à toutes les nations qui ont été durement éprouvées par la pandémie de la covid-19. Nous devons impérativement mettre en place un plan commun, une stratégie commune pour redresser le monde après cette pandémie, pour que la paix et la stabilité soient instaurées.

    Pour ce faire, nous suggérons de renforcer la coopération sanitaire entre les pays, à la fois pour résoudre la crise actuelle, mais aussi pour être capables d’affronter l’éventuelle épidémie. Donner un élan décisif en faveur du financement du redémarrage économique et le renforcement des systèmes sociaux.

    Les financements à venir, pour qu’ils soient optimaux, doivent être adaptés aux défis et besoins de chaque pays. Nos actions doivent surtout se concentrer l’humain ; axés sur l’amélioration des conditions de vie des plus vulnérables et assurer, également, un accès équitable à leurs besoins fondamentaux, à savoir : l’eau, la santé, la nutrition, l’éducation et la sécurité.

    La solidarité et la coopération sont primordiales. Ensemble, reconstruisons ce monde pour qu’il soit plus juste, plus équitable et plus inclusif »./.

    • 16 novembre à 15:33 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      ’le problème humain ’ aujord’hui à Madagascar ,ce n’est pas Miami beach mais le Kéré.Il y a priorité .Rajoelina le sait il ?

    • 16 novembre à 15:58 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      Non , vatomena ! Il ne le sait pas .
      Car le qualificatif humain ne sied guère à cet individu .
      Et , ne serait-ce littéralement parlant le qualificatif humain est le propre de l’homme , comme le qualificatif bestial est le propre des bêtes (animaux)
      Qui ne peut pas être qualifié de "humain" ne peut pas être considéré homme .
      Et encore moins homme d’état .

    • 16 novembre à 17:00 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      Un extrait de son discours :

      "Les financements à venir, pour qu’ils soient optimaux, doivent être adaptés aux défis et besoins de chaque pays. Nos actions doivent surtout se concentrer l’humain ; axés sur l’amélioration des conditions de vie des plus vulnérables et assurer, également, un accès équitable à leurs besoins fondamentaux, à savoir : l’eau, la santé, la nutrition, l’éducation et la sécurité."

      Si ça ne dépend que de lui, il bloque tous les financements et aides pour lutter contre ce fléau, mais, la situation ne lui permet pas.

      Un, il faut aussi penser aux autres parties du peuple dont les besoins devraient être satisfaits, les chômeurs, les automobilistes, les entrepreneurs, etc. Tery omby ririnina.

      Deux, malheureusement, rares sont les investisseurs ou partenaires privés acceptent de financer cette lutte, mais, il est plus facile de convaincre à financer ces grands projets tels Miami, Tanà-masoandro,...parce qu’ils pensent plutôt au retours qu’ils accueilleront.

    • 21 novembre à 07:29 | observateur (#3486) répond à Isandra

      @ Isandra.
      Vous parlez là d’un discours, plus proche de la palabre qu’autre chose. Il parle beaucoup, mais l’action derrière est ridicule, il n’y a que lui qui inaugure quelque chose qui n’est pas terminé, même pas commencés pour certains.
      Surtout, il n’assume jamais ses erreurs mais ne rate pas une occasion pour se mettre en avant pour le moindre succès, même si ça n’a absolument rien à voir avec lui.
      Et laissez-moi rire avec le terme "Libérateur", libérateur de qui, vis-à-vis de quoi ?
      Il promet toujours monts et merveilles, à propos, où ent sont les digitalisations au niveau du fokontany sous 10 jours proclamées il y a des mois de cela déjà, entre autres code barre/QR code ?
      Un mégalomane, probablement, mais un homme d’état, certainement pas

  • 16 novembre à 13:14 | rakotobe (#7825)

    Les grands Hommes font et façonnent le monde, l’Histoire en est le juge et le restera.
    A minima, un véritable Homme d’État créé les conditions d’un réel développement ( satisfaction des besoins élémentaires) et donne perspective et vision d’avenir pour une large majorité de la population. 2 points qui contribuent à la grandeur et à la fierté de tout un pays.
    Nous y sommes vraiment pas à Madagascar, malheureusement. Nos monarques de la période ante-colonisation avaient su pourtant fait valoir d’authentiques espoirs, me semble-t’il,
    Hélas, l’histoire en a décidé autrement.!

    • 16 novembre à 15:36 | vatomena (#8391) répond à rakotobe

      POur les andevo quels étaient donc les authentiques espoirs avant la chute des monarques ?

  • 16 novembre à 13:32 | Besorongola (#10635)

    Lors d’un de ses meetings Donald Trump a rapporté que certains journalistes le présentaient comme l’homme le plus grand et le plus puissant de la planète. Et avec le sourire l’homme a répondu,.. non ce n’est pas moi mais c’est Jesus Christ ! Mais visiblement l’homme s’est senti flatter et savoure ce compliment. Il a fait cette déclaration pour séduire les évangélistes chrétiens d’Amérique donc son but c’est sa gloire personnelle mais pas celle de celui qu’ il considère comme plus grand que lui.
    On ne plaisante pas avec Dieu, ce que l’homme sème, il le récoltera . Le verdict est tombé et le masque de l’homme aussi... Il ne montre aucun comportement conforme à la parole de Jésus :"Celui qui veut être le plus grand sera celui qui sert les autres avec humilité"

  • 16 novembre à 14:00 | Vohitra (#7654)

    Pour une créature aquatique classée dans le rang des organismes nuisibles, l’accès à la stature d’un homme d’Etat se limite tout simplement à la capacité de lire un discours…oui, celui destiné à un public étranger qui est conscient de la place et contexte d’un pays où la famine et la peste sont des faits endémiques, où la détention de mégaphone peut porter atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, où le style privilégie de gouvernance est la tromperie et mensonges d’Etat, où les essences forestières ne font pas partie des richesses des biens communs…

    • 16 novembre à 15:38 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      Coup de matraque ,Vohitra ! ?

  • 16 novembre à 16:45 | lé kopé (#10607)

    Les hommes d’Etat ont bel et bien existé dans le Monde, mais aussi en Afrique .Pour moi , c’est surtout ceux qui ont réussi à faire vivre leur Nation d’une façon digne et respectueuse ...Est ce le cas pour Madagascar ? Pour le moment , aucune personnalité n’a pu hisser notre Pays au rang des Nations développées ou ,même émergentes .Apparemment , notre Dirigeant a pour ambition de mener à bien cette Tache , mais comme disait René Dumont ," l’Afrique Noire est mal partie " , quelques Etats sortent du lot , ne seraient ce que nos voisins de l’île Maurice set du Rwanda ... Tout est donc possible , si on y met de la bonne volonté , dixit Mr Betoko pour sa sortie du jour ...

  • 16 novembre à 17:01 | nez_gros (#10715)

    what ? i’m shocked ! 0 Malagasy, puis des Négrophobes,
    - "Si nous montrons que nous n’avons aucun respect pour nous-mêmes, que nous méprisons nos propres héros et que nous louons ceux qui n’avaient aucun respect pour nous, alors il y a un problème"

  • 17 novembre à 11:26 | nez_gros (#10715)

    Pourquoi grand homme d’etat, mais pas grand-femme d’Etat, la noire Priscillia LUDOSKY, fondatrice du Movement Gilet Jaune en France et en Europe (yellow Jacket) est la 1ere femme d’Etat du 21èsiècle ...
    t’as capté ou pas gros ?

  • 20 novembre à 10:34 | Ibalitakely (#9342)

    Dear RAKOTOMALALA Patrick,
    si vous aviez mentionné qu’est-ce qu’un BON grand homme d’État certains auraient pu mieux comprendre. & j’ajoute qu’il y en a d’autres mangiihidy tànana pour vouloir en parler du soit disant initiateur de l’Ireo Eny ny Mpampiesona [Mpandaingalainga ... lava].
    & en + un BON grand homme d’État doit savoir créer/diriger une BONNE équipe. Amin’ny sisa rehera MBA MAHAIZA MIFIDY HOY AHO REY OLONA !!

  • 20 novembre à 13:53 | arsonist (#10169)

    Coup de gueule !

    Reprise d’un post de kartell.
    Mes excuses à kartell car je me suis permis d’omettre les chiffres qu’il a avancés.
    On peut faire dire aux chiffres tout et le contraire de tout.

    << 20 novembre à 12:12 | kartell (#8302) répond à kartell ^


    (i) << ... tout de même une récession cumulée sur deux années consécutives !....
    << Il est clair aussi que ces prévisions ne présument aucunement les difficultés économiques qui grossiront à vue d’œil au cours de ces deux derniers mois considérés comme les plus commerciaux de l’année 2020...
    << En d’autres termes, ces projections économiques sont de toute évidence contraintes à être revues à la baisse dans ce pays ...

    Comments :
    La probabilité d’exactitude de ce que kartell a écrit est très forte .


    (ii) Mais revenons à nos moutons, l’émergence affichée aujourd’hui est celle des trafics, aïe !....
    https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/madagascar-tous-les-trafics-ont-repris-depuis-la-fin-de-la-crise-sanitaire-894096.html

    Comments :
    Ce que france-info dévoile dans l’article que l’on peut lire après ouverture du lien ci-dessus est tout simplement un exact et précis rapport succint d’autopsie de la société gasy à l’heure actuelle.
    Comme cet état de moribond dans lequel est plongée la société gasy date de 1975 [i.e. au moins depuis 45 ans !] l’idée de placer Madagascar sous tutelle revient fort au-devant de la scène.
    N’en déplaise aux nationalistes orgueilleux, aveugles, sourds et butés.

    [Attention ! Le Gasy en général confond "nationalisme" et "patriotisme" ! Je peux adhérer à celui-ci, quand il le faut. Mais j’abhorre celui-là.]

    Il est indéniable que tous les pouvoirs qui se sont succédés à la tête de l’Etat gasy n’ont fait qu’appauvrir davantage encore, et encore, les populations de ce pays.
    Actuellement les populations gasy ne sont plus pauvres : ils sont miséreux , et même miséreux sévères !
    On a touché le fond depuis longtemps déjà.
    Et depuis , on creuse ledit fond pour descendre encore plus bas.
    Et personne ne sait jusqu’où cela va aller !

    Il est temps d’arrêter le massacre !

    • 20 novembre à 15:05 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Placer Madagascar sous tutelle ?

      Veuillez m en excuser mais, sur ce point, je ne partage pas du tout, oui, pas du tout la solution.

      La solution optimale, c est de mettre sous les verrous, ou bien passer par les armes, tous les TSY MATY MANOTA de tous bords, et cela sans passer par une mise sous tutelle...

      Il faudra une volonte politique ferme et affirmee pour immobiliser a jamais ces tsy maty manota. C est ce qui n a jamais ete fait et realise au cours de ces 45 annees, d ou la source principale de nos maux jusqu a maintenant, car les dirigeants politiques se succedent au sommet du pouvoir en conservant et favorisant et copiant les tsy maty manota, et en laissant la Republique et l Etat comme heritages laisses aux mains de ces tsy maty manota de generation en generation...

      A propos de cette chasse ouverte au tsy maty manota, la methode de Poutine est la plus appropriee : il faut les (tsy maty manota) poursuivre et les buter jusque dans les chiottes s il le faut...

      La survie et l’ exercice de la souverainete de ce pays ne pourraient etre effective qu apres la chasse frontale et directe des tsy maty manota et la confiscation par l Etat de leurs avoirs et biens, patrimoine...

      Treve d hypocrisie, s il faudra s attaquer a 500 - 1.000 individus pour sauver les 25 millions de compatriotes, alors, il faudra y aller sans hesitation...

      Ce systeme politique unitaire
      centralise est destine a proteger et favoriser les tsy maty manota de tous les bords.

      La perpetuite sans possibilite de remise de peine a l endroit de ces tsy maty manota, c est la solution...

    • 20 novembre à 15:23 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Il faut entendre par TSY MATY MANOTA tous ceux qui s etaient enrichis et coupables de corruption et detournement de denier public

    • 20 novembre à 15:59 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      # Vohitra

      Vous rejetez la mise sous tutelle de votre pays.
      C’est naturel !
      Il y va cetainement de votre amour-propre et de votre orgueil, ne serait-ce qu’un tout petit peu.

      Alors vous tenez ce langage-ci :

      La solution optimale, et cela sans passer par une mise sous tutelle, c’est
      (i) mettre sous les verrous tous les TSY MATY MANOTA de tous bords,
      (ii) ou bien les passer par les armes
      (ii) et la confiscation par l Etat de leurs avoirs et biens, patrimoine...

      Et vous ajoutez :
      "A propos de cette chasse ouverte aux tsy maty manota, la methode de Poutine est la plus appropriée : il faut les (tsy maty manota) poursuivre et les buter jusque dans les chiottes s il le faut..."

      Vohitra !
      Je dirais que vous voulez appliquer la solution hard !
      La probabilité d’y glisser et dériver vers une dictature personnelle ou de groupe est très-très grande.
      Il a fallu du temps, "du sang et des larmes" pour se débarrasser de Hitler, Franco, Salazar, Fidel, Mao et les Bolcheviks ...
      Alors, si je me permets, prenez garde !

    • 20 novembre à 16:21 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Arsonist,

      Ce que vous venez d ecrire supra est la cause principale des problemes des Malagasy : l hypocrisie ou fihatsarambelatsihy.

      Ces tsy maty manota sont des delinquants notoires et traitres a leur propre pays.

      Il faudra les isoler du reste de la population pour eviter une possible contamination voire meme l expansion de leurs actes odieux...

      Qui avait oser lever la main pour s opposer et denoncer la pendaison de Saddam Hussein ? Bush ? Chirac ? La Reine Elizabeth ? Le Pape ?

      Le fihavanana ne doit pas servir de pretexte pour epargner et proteger les delinquants...

      Il faut sanctionner les delinquants, et pour qu ils ne serviront pas de modeles plus tard pour les hypocrites et les crapules potentiels, il faudra les mettre a l ecart.

      Oseriez vous mettre votre petite fille sous la garde d un ex-violeur repenti ?

    • 20 novembre à 18:11 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Hypocrisie !
      N’exagérons rien, Vohitra !
      Quand on a mis le doigt dans une dictature, il est très difficile d’en sortir après.
      En est témion l’Histoire récente du monde en général et de Mada en particulier et que vous avez vue et vécue certainement in vivo.
      Qui ne voudrait pas mettre hors d’état de nuire ceux que vous appelez TSY MATY MANOTA ?
      Mais comment les mettre hors d’état de nuire tout en se préservant de l’instauration d’un régime dictatorial ?
      À l’échelle du pays, dans sa structure gouvernementale et administrative actuelle, je ne crois pas qu’une équipe issue de la classe politique gasy actuelle [pourrie jusqu’à sa dernière fibre] soit capable de sortir les populations gasy de ce lamentable état dans lequel elles sont plongées et noyées.
      Peut-être deux solutions [hors dictature évidemment] sont-elles possibles au choix [j’ai dit possibled, et non probables et encore moins sûrs] :
      (i) mise du pays sous tutelle [ce n’est pas une re-colonisation] pour une durée limitée à définir.
      (ii) mise en place d’un système fédéral de gouvernement et d’administration [s’inspirer du système helvétique me séduit (chez eux il y a 4 langues dont 3 officielles, pourtant ça roule ! mes amis romans ne causent pas le patois alémanique, et mes connaissances alémaniques ne pigent guère le français ; et je ne parle même pas des Suisses italiens puisque je n’ai pas de relations dans leurs rangs) ; pourtant la paix règne à l’intérieur des frontières suisses]

      Vous parlez de fihavanana. Qui peut définir le fihavanana avec clarté et précision ? Cette manière en Imerina d’organiser autrefois la société et d’y vivre en sécurité et en quiétude. C’est quelque chose que l’on sent et que l’on vit, et que l’on ignore si on ne l’a jamais vécu. A l’échelle d’au moins un village le fihavanana ne va pas sans le fokonolona [attention ! je n’ai pas dit fokotany, un vocable introuvable dans l’Histoire écrite et orale de l"Imerina ; donc dépourvu du prestige moral et surtout affectif (qu’a le vocable et l’idée de fokonolona) au coeur battant des Merina]

    • 20 novembre à 19:12 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Voyons Arsonist !

      Appliquer et respecter les lois ne signifient en aucune manière faire l’apologie d’une dictature !

      Les lois Malagasy et de l’Etat sont suffisamment complètes pour mettre hors d’état de nuire les Tsy maty manota…mais délibérément, on ne veut pas les appliquer, ou on veut bien les appliquer selon la tête du client de la justice et du système judiciaire…

      Le problème du pays, c’est qu’on veut séparer la politique de la morale et de la vertu…

      Et dans une République, ce sont toujours des politiciens qui dirigent…et tout ce qu’on veut, c’est que l’Etat soit dirigé par un(e) politicien(ne) soucieux(se) du respect des lois et de la morale…issus d’une élection crédible et acceptable…

      Avec votre chère « mise sous tutelle », vous voulez clouer au pilori et abattre la République…

      Vous n’avez pas confiance aux politiciens Malagasy actuels, vous en êtes libre et c’est votre droit, mais ça ne doit pas être une excuse ou une échappatoire pour ne pas contribuer et faire l’effort à faire émerger dans le futur des conditions pour l’avènement de politiciens qui vont évoluer dans un cadre sain exempt de tsy maty manota et qui sanctionne les éventuels tsy maty manota qui voudraient encore rétablir les privilèges des délinquants du temps présent…

      Une mise sous tutelle n’est qu’un déni réel de souveraineté…et va mettre le pays sous la coupe de la mafia transfrontalière se parant de l’habit d’un démocrate planétaire qui ne pense plus tard qu’à détruire l’âme et la construction sociale fragile de la Nation Malagasy…pour imposer plus tard un néoliberalisme sauvage dictant la loi du marché et du capital au détriment de la dignité humaine…

      Voyons, il ne faut pas copier bêtement un système qui marche ailleurs dans un contexte différent…

      Je recopie ici ce que j’ai dit supra à propos des cinq piliers intangibles de la tradition et code social purement Malagasy : « (i) la prééminence de la notion de terre des ancêtres ainsi que les traditions y afférentes, (ii) de la riziculture, (iii) la primauté de la préservation de la vie, (iv) la place du zébu dans l’expression de la vie sociétale, (v) les familles comme sous ensemble du Fokonolona…et qui ne présentent pas d’antagonisme avec le désir de progrès…et des traditions qui peuvent être préservés dans le cadre d’un Etat de droit…

      Recadrons les problèmes récurrents actuels : la famine (manque et non-disponibilité de riz), la quasi-absence de respect des lois en vigueur en laissant en liberté les tsy maty manota qui ne font que nuire à la population entière…

      La mise sous tutelle est une fausse solution !

    • 20 novembre à 21:17 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      << 20 novembre à 19:12 | Vohitra (#7654) répond à arsonist ^<<
      << Voyons Arsonist !<<

      (i) << Appliquer et respecter les lois ne signifient en aucune manière faire l’apologie d’une dictature !<<
      Comments : Il est vrai que, sur ce forum, pour vaincre la corruption à Mada j’ai fait allusion à appliquer la méthode russe : traquer et éliminer les corrompus jusque dans les toilettes s’il le faut. Mais j’ai écrit cela pour rire. Très maladroite et désastreuse anti-phrase. Je m’en excuse. C’est une figure de style que je n’utiliserai plus sur ce forum.

      (ii) << Les lois Malagasy et de l’Etat sont suffisamment complètes pour mettre hors d’état de nuire les Tsy maty manota…mais délibérément, on ne veut pas les appliquer, ou on veut bien les appliquer selon la tête du client de la justice et du système judiciaire…<<
      Comments : les lois gasy en vigueur à l’heure actuelle et leurs éventuelles exécutions dans le réel sont-elles compatibles avec l’esprit gasy ? Je crois qu’il y a comme des problèmes sur ce plan.

      (iii) << Le problème du pays, c’est qu’on veut séparer la politique de la morale et de la vertu…<<
      Comments : Eh ! Oui ! Je sais bien qu’il n’est pas rare que des conflits surgissent entre la politique d’une part , et la morale ainsi que la vertu d’autre part. Par exemple , Churchill et de Gaulle avaient raconté chacun de son côté des cas (qui ne sont pas rares) où l’un comme l’autre étaient en conflit avec leur conscience car délibérément ils n’avaient pas suivi cette dernière.

      (iv) << Et dans une République, ce sont toujours des politiciens qui dirigent…et tout ce qu’on veut, c’est que l’Etat soit dirigé par un(e) politicien(ne) soucieux(se) du respect des lois et de la morale…issus d’une élection crédible et acceptable…<<
      Comments : Exact ! C’est une vision de l’esprit. La pratique peut s’en éloigner.

      (v) << Avec votre chère « mise sous tutelle », vous voulez clouer au pilori et abattre la République…<<
      Comments : Je sens d’abord une certaine moquerie dans votre ton [je me trompe ?]
      Pourquoi "ma chère mise sous tutelle" ?
      Et pouquoi pas les anciennes "chères mises sous tutelle" [limitées dans le temps] de certains pays libérés par les Alliés juste après la Seconde Guerre Mondiale ?
      Plein de ces pays ont actuellement des régimes démocratiques, sont dans le rang des pays les plus avancés sur la planète.
      Je vous laisse le soin d’en faire la liste.

      (vi) << Vous n’avez pas confiance aux politiciens Malagasy actuels, vous en êtes libre et c’est votre droit <<
      Comments : ça au moins, je vous le concède , car apparemment vous l’avez senti.

      (v) << mais ça ne doit pas être une excuse ou une échappatoire pour ne pas contribuer et faire l’effort à faire émerger dans le futur des conditions pour l’avènement de politiciens qui vont évoluer dans un cadre sain exempt de tsy maty manota et qui sanctionne les éventuels tsy maty manota qui voudraient encore rétablir les privilèges des délinquants du temps présent…<<

      Comments : Je suis crois ce que je crois. Et je ne crois pas ce que je crois incroyable.
      Je vous laisse la responsabilité de votre jugement envers mes convictions ainsi que de mes actes passés et présents.
      Peut-être êtes-vous suffisamment devin pour savoir ce que je suis et ce que je crois et ne crois pas !
      Je n’ai pas la capacité de deviner.
      Tout ce que j’ai dit de moi sur ce forum se résume en ceci :
      1 je suis un Merina de partout et de nulle part
      2. je sais tout juste lire et écrire
      3. je suis agnostique.
      Et c’est tout.

      (vi) << Une mise sous tutelle n’est qu’un déni réel de souveraineté…et va mettre le pays sous la coupe de la mafia transfrontalière se parant de l’habit d’un démocrate planétaire qui ne pense plus tard qu’à détruire l’âme et la construction sociale fragile de la Nation Malagasy…pour imposer plus tard un néoliberalisme sauvage dictant la loi du marché et du capital au détriment de la dignité humaine…<<
      Comments : Je vous laisse le soin de trouver vous-même des contre-exemples de pays ou nations qui démontrent la faille dans votre paragraphe ci-dessus.

      (vii) << Voyons, il ne faut pas copier bêtement un système qui marche ailleurs dans un contexte différent…<<
      Comments : "Copier" ? Peut-être ! Mais "bêtement" ? C’est vous qui le dîtes !

      (viii) << Je recopie ici ce que j’ai dit supra à propos des cinq piliers intangibles de la tradition et code social purement Malagasy : « (i) la prééminence de la notion de terre des ancêtres ainsi que les traditions y afférentes, (ii) de la riziculture, (iii) la primauté de la préservation de la vie, (iv) la place du zébu dans l’expression de la vie sociétale, (v) les familles comme sous ensemble du Fokonolona…et qui ne présentent pas d’antagonisme avec le désir de progrès…et des traditions qui peuvent être préservés dans le cadre d’un Etat de droit…<<
      Comments : C’est votre théorie ! Vous y croyez. Je le respecte.

      (ix) << Recadrons les problèmes récurrents actuels : la famine (manque et non-disponibilité de riz), la quasi-absence de respect des lois en vigueur en laissant en liberté les tsy maty manota qui ne font que nuire à la population entière…<<
      Comments : C’est sont des évidences qui crèvent les yeux depuis de nombreuses années.

      (x) << La mise sous tutelle est une fausse solution ! <<
      Comments : C’est votre avis. Vous êtes libre de vos convictions !

    • 20 novembre à 21:41 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Remise en ordre :
      Merci de ne pas faire attention à la numérotation romaine en minuscule !
      Mon post ci-dessus suit rigoureusement l’ordre chronologique du texte de Vohitra.

    • 20 novembre à 21:41 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Remise en ordre :
      Merci de ne pas faire attention à la numérotation romaine en minuscule !
      Mon post ci-dessus suit rigoureusement l’ordre chronologique du texte de Vohitra.

    • 21 novembre à 09:52 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      Re arsonist 20 novembre à 13:53
      « l’idée de placer Madagascar sous tutelle revient fort au-devant de la scène. »

      TSY HO ZAVA-BAOVAO velively izany hoe AVERINA ho ZANATANY indray EO AMBANY FITANDREMAN’NY FIRENENA MIKAMBANA [« territoire sous-tutelle » tahaka an’i TOGO sy KAMERONINA fony faha-fanjanahan-tany] i Madagasikara. Izany tokoa manko no EFA SATAN’i Madagasikara hatramin’ny naha-bankirompitra azy, raiki-trosa, tany amin’ny taona 1982-1983, noho ny pôlitikan’ny « Boky Mena » sy ny « Tolom-piavotana » ary ny « investissements à outrance » tandrametaka nataon’Ingahy Ratsiraka Didier nandritra ny fitondrany. Lasa zanatanin’ny FMI sy ny Banky Mondiale mbany ny « fikambanana iraisam-pirenena » sy ny ONG isan-karazany i Madagasikara : Ny pôlitika soritan’izy ireo, izay miompana amin’ny « FOTO-PINOANA » fivavahan’ny antsoina hoe « ÉCOLE DE CHICAGO » sy fototry ny hoe « WASHINGTON CONSENSUS » NO TSY MAINTSY NARAHIN’ny mpitondra rehetra nisesy teto nandritra ny 36 (enina amby telopolo) taona lasa. Nanandrana nanova izany toe-draharaha sy pôlitika izany ihany Itpkl. Prôfesôra Zafy Albert saingy avy hatrany dia nobaikon’izy ireo ny « andriny faha-diminy » eto Madagasikara hanongana azy tsy misy hataka andro. Ny ventesin’io pôlitika nokasain’Itpl Prôfesôra Zafy nosoloana io moa izany dia ny « fanalalahana mihoa-pampana » eo amin’ny lafin’ny ekônômia rehetra, ny fanamorana izaitsizy ny hidirin’izay rehetra mpitady tany malemy hanorenam-pangady mba hampitomboana ny tombom-barony mbany ny hareny sy hafahany mandroba ny harem-pirenena Malagasy rehetra, sns, sns. ka : Ny FANDRAVANA tsikelikely ny FANJAKANA sy ny FANDROAHANA AZY eo amin’ny FITANTANANA ny Ekônômia sy ny Volam-pirenena (ny politique monétaire moa lasa fanjakan’ny Banky Foibe tanteraka, izay tsy miankina intsony amin’ny Fanjakana), ny nanaovana ny raharaham-pitsaboana ho fitadiavan’ny orinasa tombom-barotra hany ka ny FANAPOTEHANA tanteraka ny « FAHASALAMAM-BAHOAKA », izany amin’ny ankapobeny no votoatin’ny pôlitika TSY MAINTSY NOTONTOSAINA sy HOTONTOSAIN’ ny mpitondra fanjakana Malagasy

      . Tsarovana ny nahatongavan’i Richard CAMDESSUS, ilay Frantsay direketera jeneralin’ny FMI tamin’izany, teto Madagasikara sy ny sy maintsy nanaovany kabary tao amin’ny ANTENIMIERAM-PIRENENA, tamin’ny volana Mey 1996 !

      Hoy Ingahy MARSON Évariste izay, dieny tamin’ny Aprily 1993, fony izy ministry ny Vola, raha nangatahin’ny mpikambana tao amin’ny CRES (Comité pour le Redressement Économique et Social), teny Tsimbazaza, fanazavana momba ny politikany izy :

      « Na misy aza ny fasahiranana, tsy mahakivy ny toetry ny volantsika amin’izao fotoana izao. Saingy dia MANONTANY TENY KOSA AHO indraindray, eo anoloan’ny fepetra ataon’ny Banky iraisam-pirenena sy ny FMI amintsika manao hoe : MINISTRY NY VOLA AVY AMIN’NY FIRENENA MAHALEOTENA VA AHO SA ? [Maresaka, taona faha-39, laharana 11.173, Alakamisy 16 Aprily 1992, « Tsy kivy sy tsy manary toky ny Ministra Marson Évariste »

      Notsipahany ihany koa tamin’ny ny fifidianana ho prezidà tamin’ny 2013 ny hoe NY ANY IVELANY NO MIBAIKO sy MANDIDY ny amin’izay kandidà mahazo milatsaka hofidina fa tena FANOSIHOSENANY FANDRIANAM-PIRENENA izany

      « LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE N’A PAS À NOUS DICTER LES CANDIDATS" [niseho tao amin’ny « Matv-Malaza » tamin’ny « Jeudi 30 Mai 2013 »

      « "Je refuse que la Communauté internationale IMPOSE LA LISTE DE CANDIDATS parmi lesquels je devrais voter ! ", a déclaré Marson Evariste, président national du parti RPSD [...]
      « Marson Évariste a également justifié sa déclaration par son ATTACHEMENT À LA SOUVERAINETÉ NATIONALE . [...] ».

      Mazava arak’izany fa efa hatry ny ela no naha-« zanatany sous-tutelle » indray an’i Madagasikara ka karazana saribakoly haingom-panjakana fotsiny sisa ny mpitondra azy, mpanao hata-piso lavareny amin’ny any ivelany rehetra. Koa tsy misy antony no mbola hangatahana ny hanaovana an’i Madagasikara « sous tutelle ».

  • 20 novembre à 19:12 | vatomena (#8391)

    Une première alerte devrait etre donné à tous ces prédateurs au pouvoir pour le malheur du pays. INTIFIDATA .Nul besoin pour l’instant de Coktail Moltov .Des pierres suffiront. Que des jeunes lancent des pierres au passage des gros 4x4 ministériels ou parlementaires .Des volées de pierres qui brisent les parebrises. et tout le vitrage .Que le président et ses complices ministériels n’osent plus s’aventurer sans risques dans nos rues. Le pillage de leurs chateaux ce sera pour plus tard

    • 21 novembre à 07:41 | observateur (#3486) répond à vatomena

      Non, ce genre d’approche est dangereux car il sape le principe même de l’autorité, on a vu les dégâts de 2009 et qu’on continue à payer jusqu’à maintenant.
      Ce régime est arrivé là car des électeurs (majoritaires ou non, peu importe) l’ont voulu. Il appartient donc à ceux qui n’en veulent pas de bien voter aux prochaines élections et mettre tous les moyens nécessaires pour sécuriser leur vote. Ils peuvent truquer les élections car il n’y a personne en face pour les en empêcher.
      Donc, surtout pas des agissements d’extrême gauche et anarchiste qui ne donneront rien de bon

  • 21 novembre à 08:22 | vatomena (#8391)

    Observateur _ le peuple est sans armes.Sa seule arme reste le Caillou.Les élus ne le protègent pas — au contraire ils abusent de lui.Le régime se disqualifie chaque jour.Comment y mettre fin.Les élections ramènent tojours les memes

    • 21 novembre à 11:02 | observateur (#3486) répond à vatomena

      Les élections ramènent les mêmes et les "revolutions" en ramènent pire avec son lot de destructions. Donc, vous préférez lequel ?

  • 21 novembre à 15:28 | Shalom (#2831)

    Grand homme d’état ...
    Et aucun des participants n’a cité de nom de femme, pourtant il y a bien eu Indhira Gandhi et Golda Meir ou Merkel (j’exclus volontairement Margaret Thatcher).

  • 21 novembre à 17:52 | Shalom (#2831)

    O ry fody an’ala ô !
    Aza homana ny varim-bahoaka ianareo ô !
    Ny fody an’ala tarihin’ilay goaika mainty misalotra volomboasary, dia amin’izay antsoina hoe fody lahimena ....

  • 22 novembre à 12:27 | Isambilo (#4541)

    Il faut se mettre à jour une peu.
    Il n’y a pas de grand homme par génération spontanée d’une part et si le peuple est minable le grand homme attendra longtemps pour apparaître.
    Gandhi était un sale raciste quand il était avocat en Afrique du Sud : parce qu’il était aryen, il se pensait l’égal des blanc et supérieur au noirs du pays. Résultat des courses : les Ghanéens ont fait tomber sa statut.
    S’il y a eu un grand homme à Dago ça ne peut être que Radama qui avait hébergé se copines dans l’enceinte royale au lieu de parcourir l’Imerina entière comme le faisait son père, et qui était porté sur le gin grâce à Hastie.
    Pour ce qui est de la pyramide de Maslow, il y a longtemps que plus aucun sociologue ou anthropologue n’y fait référence parce que c’est trop simpliste pour expliquer la complexité d’une société ou d’un individu.

    • 22 novembre à 23:10 | vatomena (#8391) répond à Isambilo

      Observateur : Le plus grand danger est de laisser au pouvoir tous ces incompétents prévaricateurs. Sans aller jusqu’à la révolution la jeunesse peut se permettre d’interdire la circulation ,la parade dans les rues , dans leurs 4x4 flaboyants ,de toutes ces ordures au pouvoir .L’Indifidata par les pierres !!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS