Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 9 août 2020
Antananarivo | 08h53
 

Divers

Production et commercialisation des semences

Le secteur privé sollicité

vendredi 29 juin 2007 | Nivo T. A.

Les semences améliorées constituent un facteur incontournable dans la mise en œuvre de la Révolution Verte. C’est dans cette perspective que le Ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP) en partenariat avec l’Ambassade des Etats-Unis, les organismes internationaux dont le FAO, le BAMEX/USAID, des organismes oeuvrant dans l’agriculture et le développement rural a organisé un atelier sur les semences, à la Résidence-Ankerana.

Durant deux jours, les participants relevant des divers organismes nationaux et internationaux, des représentants des opérateurs, des paysans, des chercheurs, du secteur privé. Deux sociétés sud-africaines ont été spécialement invitées pour cet atelier afin qu’elles puissent partager leurs expériences en matière de production de semences.

Cet atelier a comme objectifs de mettre en place une plate-forme de concertation et de dialogue pour l’amélioration de la productivité à Madagascar, de définir des stratégies pour faciliter l’accès des paysans aux semences améliorées, d’échanger d’expériences sur le secteur semence. Plusieurs thèmes sont débattus durant l’atelier, dont le contexte actuel du secteur semencier à Madagascar, les avantages de l’utilisation des semences améliorées, le développement de d’une stratégie nationale sur les semences, les avantages économiques de l’utilisation de technologie moderne des semences et la stratégie de distribution des semences.

Accès aux semences améliorées

A l’issue de cette rencontre, les participants à cette rencontre vont avancer des suggestions pour l’élaboration de la stratégie nationale sur les semences.

Selon le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Marius Ratolojanahary, les semences constituent la base de la révolution verte qui a pour défi de doubler la production agricole. L’utilisation des semences améliorées permet donc d’augmenter la productivité et d’obtenir un meilleur rendement. A Madagascar, l’accès aux semences améliorées reste un handicap pour les paysans, rares sont les sociétés ou les groupements des paysans qui produisent ou commercialisent des semences. Le ministre Ratolojanahary a ainsi fait appel au secteur privé pour investir dans la production, la commercialisation ou encore l’importation des semences améliorées pour mettre à la disposition des paysans.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la révolution verte stipulée dans le MAP (Madagascar Action Plan), la facilitation de l’accès aux semences améliorées constitue une priorité pour le MAEP. L’action à moyen terme pour ce département ministériel consiste donc en la production de semences par le biais de la mise en place des centres de production de semences est une action à moyen terme. Toutefois, la participation du secteur privé est souhaitée.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS