Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 22 mai 2022
Antananarivo | 17h29
 

Politique

Assemblée nationale

Le profil du président

lundi 15 octobre 2007 | Randria N.

La proclamation par la HCC du résultat officiel des Législatives du 23 septembre dernier a lancé officiellement le coup d’envoi de la course à la présidence de l’Assemblée nationale. Plus d’un s’impatientent de connaître le nom de l’heureux qui va présider cette troisième Institution de l’Etat durant un mandat de cinq ans. Devant la presse hier ce samedi en marge de la cérémonie de proclamation au Palais de la HCC à Ambohidahy, le nouveau député de Tana IV Radavidson Andriamparany Bejamin a dressé le profil que ce nouvel homme au perchoir doit avoir : une personnalité qui a de l’expérience en politique et qui a le sens de dialogue. Ce nouvel élu, non moins ministre des Finances et du Budget, s’y est arrêté tout en sachant bien que le dernier mot appartient au président de la République qui pourrait avoir ses propres critères. Le chef de l’Etat pourrait prioriser le critère de l’équilibre régional ou éthnique (ou pourquoi pas réligieux ?) comme il pourrait tenir compte des performances électorales des présidentiables. « Ramose » pourrait cependant ignorer tout cela, lui qui ne cesse de répéter que c’est le but marqué qui est important. En tout cas, ce ne sont pas les présidentiables qui manquent au sein de la majorité.

===================

Me Sylla, l’homme providentiel

Les dés sont jetés, le raz-de-marée du TIM a été confirmé par la Haute Cour Constitutionnelle et il est naturel que le président de cette assemblée soit issu du parti majoritaire. Bien de noms ont été avancés, à l’instar de celui du nouveau président, Yvan Randriasandratriniony, de celui du président sortant Mahafaritsy Samuel, de celui du nouvel homme fort de la capitale de l’Est, Botozaza Pierrot ou autre ancien Premier ministre, Me Jacques Sylla. De l’avis des observateurs de la vie politique, ce dernier, eu égard à son parcours jusqu’ici sans faute, serait le plus apte à trôner au perchoir de l’Assemblée nationale. En effet, Me Jacques Sylla, nul ne l’ignore a su mener sa barque à bon port en restant à son poste durant tout le premier mandat de Ravalomanana. Son expérience à Mahazoarivo le rendrait le plus à même de gérer la chambre basse à bon escient, Et outre son savoir-faire en matière d’administration, un savoir faire moult fois prouvé lorsqu’il a été à la tête du gouvernement, l’homme serait « the right man in the right place » à la présidence de l’organe législatif de par sa formation d’homme de loi.Par ailleurs, il serait le rassembleur tant attendu par ses pairs du TIM qui, comme chacun le sait, est en proie à une guerre intestine larvée actuellement. Ainsi, en toute objectivité, Me Sylla pourrait être l’homme providentiel doublé d’un personnage d’envergure à la présidence de l’hémicycle, à l’opposé de certains qui ne seraient que des « bénis oui-oui » n’exprimant que la voix de leur maître.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS