Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 26 septembre 2018
Antananarivo | 17h43
 

Diplomatie

Relation Inde - Madagascar

Le président de l’Inde veut consolider

jeudi 15 mars | Ny Aina Rahaga

Le président de la République de l’Inde Ram Nath Kovind est arrivé hier à l’aéroport d’Ivato, une visite qui a été annoncé il y a quelques temps déjà par l’équipe de communication de la présidence de la République malgache. Ce dernier a été accompagné par une forte délégation comprenant son épouse ainsi que d’autres membres de sa famille, le ministre d’Etat indien de la santé et du bien-être familial, de quatre (04) parlementaires et quelques hommes d’affaires et responsables étatiques indiens. Il est à noter que c’est la première fois qu’un président de l’Inde effectue une visite dans la Grande ile. Après son arrivée, Ram Nath Kovind a été reçu par le président de la République Hery Rajaonarimampianina au Palais d’Etat d’Iavoloha.

Selon les informations émanant de la présidence, les deux dirigeants se sont félicités des relations qui existent entre Madagascar et l’Inde et ont tous deux exprimé leurs volonté de renforcer cette coopération, dans le domaine économique, commercial, technique, éducatif, scientifique et culturel. Ram Nath Kovind s’est également vu décerner la Grande-croix de l’ordre National malgache. En parallèle, les épouses respectives des deux présidents à savoir Savita Kovind et Voahangy Rajaonarimampianina ont effectué une visite au centre de formation professionnelle pour les femmes à Tsimbazaza. L’épouse du président de l’Inde Savita Kovind a alors signé un chèque de 32 millions d’Ariary en guise de contribution au renforcement et à l’extension des activités du centre.

Mémorandum d’accord

Après le premier entretien, Hery Rajaonarimampianina et Ram Nath Kovind ont poursuivi par une réunion bilatérale. A la suite de quoi deux mémorandums d’accords ont été signés dont le premier a trait à la défense et le second sur les services aériens. Selon les explications, cette visite entre réellement dans le cadre du renforcement de l’amitié entre les deux pays. Le président indien Ram Nath Kovind a d’ailleurs souligné qu’en aucune façon il ne s’agit de trouver un privilège à la communauté d’origine indienne à Madagascar. Ceci alors que beaucoup persistent à dire que cette visite ne sert que les intérêts « karana » au pays. Il faut savoir qu’en termes de coopération, l’Inde et Madagascar échangent énormément. Bon nombre de produits finis des industries indiennes débarquent et sont utilisés à Madagascar. Un nombre conséquent d’étudiants malgache vont aussi en Inde pour poursuivre leurs études et d’autres échanges en matière de médecine ou en agriculture et dans bien d’autres secteurs sont faits entre les deux pays.

21 commentaires

Vos commentaires

  • 15 mars à 09:01 | Albatros (#234)

    Il ne « consolide » pas qu’avec Madagascar !!!.

    voir :
    https://defimedia.info/shri-ram-nath-kovind-linde-marchera-main-dans-la-main-avec-maurice

    • 15 mars à 10:06 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à Albatros

      @lbatros,
      De maninona ?
      So what ?
      Ca change le prix des patates ou de la biere ?

      Ca vous etonne ???

  • 15 mars à 11:58 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Le vrai problème de notre pays, c’est nous tous qui ne savent même pas ce que nous voulons vraiment pour notre pays dans tous les domaines (syndrome de l’insularité oblige) : Cessons de prendre les autres comme bouc-émissaire.

  • 15 mars à 12:13 | Albatros (#234)

    @ Lafu_ny_su_krill (post 15 mars à 10:06)

    Il ne s’agit pas d’une critique de ma part !. Juste d’une information complémentaire !.

    L’Inde, comme la Chine, ont besoin de se tourner vers des pays comme Madagascar (et Maurice !), pour développer leur « influence commerciale », et peut être aussi pour y trouver de futures ressources alimentaires !.

    Madagascar est bien loin de ce type de démarches !.

    Madagascar en est plutôt à « consolider » ses appels à l’Aide !.

  • 15 mars à 12:14 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Ces démarches vont dans le programme des BRICS, l’ objectif étant d’ occuper la voie maritime Est/Ouest et surtout ne pas laisser le champs libre au dollar/trump .
    Se positionner également face à la Chine, qui occupe de plus en plus le terrain en Afrique .
    Connaissant l’ Amour des Malgaches pour les karanes, et : le vola , il y a toujours moyen de « moyenner » ...

    • 15 mars à 19:13 | Mihaino (#1437) répond à Jipo

      Bonjour Jipo ,
      Je vous suis concernant la suite des démarches dans le programme des BRICS (Brésil ,Russie, Inde, Chine, South Africa). Véritables pays émergents .
      Je tiens juste à souligner que la plupart des Indiens et des Chinois venus s’installer chez nous depuis bien longtemps étaient des REVENDEURS des produits finis (pièces de réchange p/autos , entre autres)fabriqués ailleurs ou dans leur pays d’origine . Certains ont par contre investi dans les industries faisant travailler beaucoup de travailleurs nationaux et participant activement au développement économique ( Groupe Socota , Barday , Karmaly etc, etc....et les chinois sur la côte-est etc, etc....).Les bijouteries appartiennent souvent aux indiens et les marchandises générales aux chinois grossistes ou détaillants .
      Le marché est donc bien segmenté et bien réparti dans toute l’île depuis la colonisation .
      Je laisse à Finengo et à d’autres de continuer la vie sociale et le problème d’intégration des karanas et des chinois zanatany à Madagascar .

  • 15 mars à 19:57 | Jipo (#4988)

    Mahaino volatsara
    j’ y ai passé plus de mes plus marquantes et actives années , je connais particulièrement bien le terrain, & : la situation , merci pour votre collaboration et ne pas prendre ombrage de mes pics, qui ne s’ adressent qu’ à ceux que l’ on connait tous et au grand jamais à la majorité des Malgaches que j’ aime, du nord au sud comme de l’ Est à particulièrement l’ Ouest ☺️.

  • 15 mars à 23:27 | Albatros (#234)

    @ Jipo (post de 12:14) et Mihaino (post de 19:13).

    D’accord avec Jipo en ce qui concerne la « lutte », plus ou moins à distance, que ce livre la Chine et l’Inde en Afrique et dans l’Océan Indien. Ces deux pays multiplient les jalons dans cette région du Monde pour assoir leur future survie !.

    D’accord aussi avec Mihaino pour son analyse sur l’impact passé de ces deux pays sur la développement sectoriel à Madagascar.

    Toutefois je regrette que ces deux pays ne poussent pas plus loin leur « avantage » actuel de pays en « développement » pour aider différemment celui de Madagascar.

    Au lieu de « l’aider » en y vendant des produits de qualité médiocre ou de la « bijouterie » qui ne peut s’adresser qu’à une petite minorité, il serait souhaitable qu’ils aident Madagascar en y implantant (en finançant !) une industrie de transformation du bois sur place, pour l’un et une industrie de fabrication de voitures (genre Tata !) pour l’autre.

    L’heure tourne et j’ai peu de temps pour développer !.

    Amicalement.

    • 15 mars à 23:27 | Albatros (#234) répond à Albatros

      « se livre » !!!.

    • 16 mars à 00:31 | Jipo (#4988) répond à Albatros

      ça va peut etre venir, ils ont d’ autres priorités pour le moment , qui sont stratégiques l’ économie viendra ensuite en toute logique .

  • 16 mars à 08:59 | lysnorine (#9752)

    Manodidina ny fifandraisan’i Madagasikara sy India

    Ny hany mety ahitan’ny Fanjakana Malagasy fahasoavana amin’ny fifandraisana amin’i India, araka ny hevitray, dia ny hananganan’ny Indian Space Research Organisation (ISRO) COMMUNICATIONS SATELLITE SYSTEM HO AN’NY FANJAKANA MALAGASY IRERY IHANY, handrakofany an’i Madagasikara, tahaka ny Indian National Satellite (INSAT) system any aminy.

    Hampahaleo tena ny Fanjakana Malagasy izany eo amin’ny fifandraisany rehetra amin’ny lavitra : telefaonina, TV, internet.
    Tombontsoa tsy hita velively no hazon’ny Fanjakana sy ny Vahoaka Malagasy amin’izany raha ohatra fotsiny ny fomba fampielezana eran’ny Nosy ny FAMPIANARANA sy ny fahaizana amam-pahalalana momba ny FITSABOANA, mbany ny fitsitsiam-bola aterak’izany, no banjinina. Tsy asian-teny ny fiahiana ny tsiambaratelon’ ny fifandraisan-davitry ny sampan-draharaham-panjakana manerana ny Nosy, sy ny tsy maintsy hanofanana teknisianina maromaro amin’izany.

    Fa faran’izay hadisoana bevava kosa izany hoe nanao sonia « accord de défense militaire » tamin’i India izany i Madagasikara.
    [« Relations Inde-Madagascar : Un accord de défense militaire signé »,
    lalignedemire, 15-Mar-18
    http://lalignedemire.mg/article/Relations%20Inde-Madagascar%20:%20Un%20accord%20de%20d%C3%A9fense%20militaire%20sign%C3%A9

    Tsy fantatra izay tena votoatiny fa ny azo antoka aloha dia MAMOHEHA-DOZA an’i Madagasikara ny FAMATORANA vokatr’ izany, satria hanimba ny tokony ho avin’ny fifandraisany bebe kokoa amin’i SININA, ROSIA na IRAN izany, izay ilaina beazam-boho anefa.

    Marihina fa efa hanorina tobi-na miaramila etsy SEYCHELLES i India ao anatin’ilay tetik’adiny momba ny Ranomasim-be Indianina antsoina hoe : SAGAR na Security and Growth for All in the Region.

    Manarak’izany miha-mahazo vahana eto amintsika ry TOROKIA, ISRAELY ary ireo mpampihorohoro hoe DAESH na ISIS/ISIL hampandosirina avy any SYRIA.

    Ny fahendrena ho an’i Madagasikara, araka ny fijerinay, dia MANIDY mafy ny varavarana fidirana ao an-tokantranony aloha, raha ny pôlitika hifandraisana amin’ny any ivelany, eo amin’ny LAFIN-JAVATRA REHETRA, no saintsainina. Ny dahalo sy ny jiolahy isan-karazany, sns. sns. ETO AN-TOERANA, aza TSY VOAFEHY AKORY koa mbola ho ampian’ny any ivelany indray amin’ny firobohana amin’izao fifanekena rehetra izao, izay tsy misy ilan’ny sarambaben’ny vahoaka Malagasy azy amin’ny fiadiny amin’ny fahantrana.

    • 16 mars à 15:43 | Mihaino (#1437) répond à lysnorine

      Bonjour Lysnorine,
      Je m’associe entièrement à votre pertinente conclusion .
      Bon week end

    • 16 mars à 15:43 | Mihaino (#1437) répond à lysnorine

      Bonjour Lysnorine,
      Je m’associe entièrement à votre pertinente conclusion .
      Bon week end

    • 16 mars à 17:42 | RAMBO (#7290) répond à lysnorine

      Lysnorine
      Manao ahoana Tompoko ô !

      Talohan’ny 1975 isika Gasy dia azo natao hoe :« Nandry ivohon’ny vato » satria teo ny Tafika frantsay niaro antsika. Rehefa nataond’Ratsiraka ny fanavaozana ny fifandraisana tamin’i frantsa dia nampirina entana ny Frantsay . Efa nanana tetika hafa ny mpitondra Gasy tamin’izany dia ny hanokatra ny habakabak’i Madagasikary ho an’i Shina sy Rosia ary Kioba sy Korea avaratra na ireo firenena nanana firehana kominista.
      Tao anatin’y ady mangatsiaka mangotraka izao tontolo izao ary dia nanomboka lasa fanao tany amin’ny tany voazanaka teo aloha ny mifandray amin’ireto antsoina hoe BRIS ( Brezila, Rosia, India, ary Shina) ireto izay firenena vao misondrotra. Voalohany teto amin’ny tantaram-pirenena no nahita sidin’ny MIG koreana ny Gasy. Tonga teto koa ny ANTONOV sy ny sidina miaramila Sovietika isankarazany
      Mazava hoa azy ary fa dia rehefa lasa ny Frantsay dia i Rosia sy Korea avaratra ary Shina no mpiantoka ny fiarovana an’i Madagasikara raha misy fanafihina avy any ivelany. Izany no anisan’ny nampaharitra ny fitondran-Ratsiraka satria maty an-karany avokoa ny tetika rehetra haongam-panjakana teto. Rava ny rindrin’ny henatra tany Berlina vao nihova ny toe-javatra rehetra eran-tany. Anisan’ny nampihova ny politika Gasy koa izany ka na i Ratsiraka aza dia voadaka. Ary efa fantatsika ny tohiny...
      Be ny rano nikoriana nandia an’Ikopa hatramin’izany ka hatramin’izao. Ny Karana izay manana mpiara-belona be an’isa eto amintsika dia manana tombontsoa iraisa amintsika indrindra indrindra ara- toe-karena. Hita fa lasa resa-be taoato ny « fankana an-keriny ny tera-tany karana ». Voafitaka ny Filoha raha niantso tera-tany algeriana toa an’i Houcine Arfa izay mpikarama an-ady ( miasa hoa an’ny tenany manokana) satria i Alzeria dia tsy manana tera-tany na tombotsoa be mihoatran’ny karana eto amintsika. Ireo mpanofana ara tafika karana dia ho avy hanampy ny Tafika Gasy sy ny Mpitandro ny filaminana amin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana.
      Izany fanaovan-tsonia miaraka amin’i India izany dia maharakotra koa ny fitsikilovana anabakabaka ( par satellite) fa tsy lazaina daholo akory ny « tsiambaratelom-panjakana Gasy » amin’io.

  • 17 mars à 09:06 | lysnorine (#9752)

    @ RAMBO 16 mars à 17:42

    Miarahaba anao !

    Notsongaiko manokana ireto andalan-tsoratrao manaraka ireto mikasika ny pôlitika fiarovana an’i Madagasikara narahan’Ingahy Ratsiraka niantomboka tamin’ny andron’ny Boky Mena sy ny Tolom-piavotana. Ny kendren’ny fitsikeranako ireo andalan-tsoratra ireo dia :Ny mba hahazoan’ny taranaka ankehitriny sy rahampitso hanarina ny tantara masa-daza ― miendrika arirarira anganoangano ! ― fandentika ao an-tsain’izy ireo, mba hamilavilana sy hamadihana ambony ambany ny tantaran’i Madagasikara, hany ka tsy maha-vaofy tsara ny pôlitika atrehan’ny masony izy ireo na afaka manombana tsara ny tena maha-izy ny mpanao pôlitika sy ny mpitondra na mpanao fanjakana eto Madagasikara.

    1) « Rehefa nataond’Ratsiraka ny fanavaozana ny fifandraisana tamin’i frantsa dia nampirina entana ny Frantsay.Efa nanana tetika hafa ny mpitondra Gasy tamin’izany dia ny hanokatra ny habakabak’i Madagasikary ho an’i Shina sy Rosia ary Kioba sy Korea avaratra na ireo firenena nanana firehana kominista. [...]

    2) « Mazava hoa azy ary fa dia rehefa lasa ny Frantsay dia i Rosia sy Korea avaratra ary Shina no mpiantoka ny fiarovana an’i Madagasikara raha misy fanafihina avy any ivelany. Izany no anisan’ny nampaharitra ny fitondran-Ratsiraka satria maty an-karany avokoa ny tetika rehetra haongam-panjakana teto.[...]

    3) « Rava ny rindrin’ny henatra tany Berlina vao nihova ny toe-javatra rehetra eran-tany. Anisan’ny nampihova ny politika Gasy koa izany ka na i Ratsiraka aza dia voadaka.

    Tsarovana aloha fa prezidàn’i Madagasikara sahabo ho nandritra ny 24 taona taona (1975-1993 ; 1995-2001)Ingahy Ratsiraka, ary manaraka izany, tsy azo odian-tsy hita fa nanohana azy TSY TAPAKA izay prezidan’i Frantsa rehetra nifandimby nandritra izany 24 taona izany : Giscard d’Estaing (1974-1981), François Mitterrand (1981-1995), ary Jacques Chirac (1995-2002). Tamin’ny fotoana nisokafan’ny fifampiraharahana hanavaozana ny Accords de Coopération (25 Janoary 1973), dia ministre de l’Économie et des Finances tao amin’ny governemantan’ny PM Pierre Messmer i Giscard d’Estaing, ary secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires Étrangères i Jean-François Deniau, izay nitarika ny mpanao fanjakana Frantsay nifampiraharaha tamin’ny Malagasy. Mbola i Georges Pompidou no prezidàn’i Frantsa.

    Mba hahatakaran’ny mpamaky maitso volo ny mahatonga izany fanohanan’i Frantsa tsy mety levona an’Ingahy Ratsiraka izany ̶ ankoatry ny naha olon’ny fanjakana kôlônialy an-drainy, Itpkl. Ratsiraka Albert, sy maha-vinanton’ Itpkl Velonjara Pascal azy, izay ngezalahy tamin’ny PADESM, ̶ dia sarihinay kely ny sainy hifantoka amin’ny

    1) andalan-tsoratra notsoahan’i J.P. Domenichini avy amin’ny boky nosoratan’Ingahy Ratsiraka, hita ao amin’ny lahatsorany niseho teto ihany : « Moi, Didier Ratsiraka... », lundi 16 novembre 2015, http://www.madagascar-tribune.com/Moi-Didier-Ratsiraka,21633.html

    « des week-ends dans « ... une famille d’ouvriers communistes ET UNE FAMILLE du 16e, 9 rue Adolphe Yvon, chez M. et Mme DARDE, fabricants de biscuits (p. 30) ».
    sy
    2) ny fitantarany :
    « Quant aux DARDE, ils recevaient TOUS les PROTÉGÉS CATHOLIQUES du père de Torquat ; peut-être même aurait-il pu aller en week-end dans leur propriété familiale sur la côte normande.

    Antitranterina amin’izany fa :
    - Efa hatramin’ny fony izy mbola mpianatra tany Paris no azo atao hoe zanaka an-tranon’ireo Darde mivady ireo Ingahy Ratsiraka ;

    - Ratoa SIMONE DARDE dia akaiky dia akaiky ny fianakaviam-badin’i Giscard d’Estaing (Anne-Aymone), avy amina fianakaviana mpanefohefo tamin’ny indostria tany Frantsa, ary koa nanana anjara tamin’ny orinasa lehibe teto Madagasikara, tahaka ny rain’i Giscard d’Estaing ihany, sns. Sakaiza ben’ ny tompona orinasa teto Madagasikara efa faha-fanjanahan-tany tahaka an’i BOURDILLON koa izy. Mpifandray tamin’ny mpanao pôlitika sy mpanao fanjakana frantsay avy amin’ny « havanana » izy tahaka an’i...Jean-François Deniau voatonona etsy aloha.

    Araka ny nomarihan’i Domenichini dia nifandray be koa tamin’ny katôlika avy eto Madagasikara ry Darde, saingy tsy nisy anarana notononiny. Ny nalaza tamin’ izy ireo ankoatran’Ingahy Ratsiraka izany dia : Itpkl. mompera zezoita Rémi RALIBERA sy ny fianakaviany, ny fianakavian-Itpkl. RAMANANDRAIBE mpanan-karena, Itpkl. Ramaroson Albert-Marie, ministry ny Toe-karena sy ny Vola tao amin’ny governemantan’Itpkl. jeneraly Ramanantsoa, sns., sns.

    Koa mora heverina fa sarimihetsika na sinema fotsiny ihany no betsaka tamin’ny fihetsiketsehana isan-karazany nasehon’Ingahy Ratsiraka nandritra ny fifampiraharahany tamin’i Jean-François Deniau, ny amin’ny hoe fanavaozana ny Accords de Coopération. Samy sakaiza ben-dry Darde izy roa lahy.
    (Hotohizana)

    • 17 mars à 09:16 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ RAMBO 16 mars à 17:42 -
      « Rehefa nataond’Ratsiraka ny fanavaozana ny fifandraisana tamin’i frantsa... »
      (Tohiny 1)

      Ny fampiriman’ny tafika frantsay ny entany SASANY teto Madagasikara dia efa nomanin’ny governemanta frantsay taloha elan’ny 1972, fa ny Fanjakana Malagasy aza no niangavy ny mbola hijanonany noho ny antony ara-tsôsialy : sahirana izy ny hahita asa ho an’ ireo tompon-tany Malagasy very asa, izay efa nitranga raha nialan’ny tafika frantsay ny Intendance tetsy andohan"Analakely (toby lietna Randriamaromanana ankehitriny).

      Tsy nahoana ny Fanjakana Frantsay izay nandraisan’ny Malagasy ny toby amam-pananan’ny tafiny teto Antananarivo, Ivato sns., mbany ny lapan’ny goverinora jeneraly taloha tetsy Ambotsirohitra. I Diégo-Suarez na Antseranana ihany kosa no tsy namelany ary neken’Ingahy Ratsiraka.

      Toy izao no sombitsombina kely momba izany :

      ACCORDS DE COOPERATION SIGNÉS A PARIS LE 4 JUIN 1973
      ENTRE LA REPUBLIQUE MALGACHE ET LA REPUBLIQUE FRANÇAISE
      ..........................................................................................................................................
      - la Convention concernant les Affaires militaires et les documents annexes ;

      Article premier - .....
      Le cas des installations aéro-maritimes de DIÉGO-SUAREZ fait l’objet des dispositions énumérées aux articles 2 à 8.

      Art. 4 - La République Malgache accorde à la Marine française les FACILITÉS suivantes, RENOUVELABLES annuellement PAR TACITE RECONDUCTION :
      - ravitaillement ;
      - entretien et réparation ;
      - escales techniques.

      Art. 5 - Pour permettre aux cadres malgaches de prendre en main dans les meilleures conditions et au niveau technique requis les services techniques de servitude de la base et de l’arsenal, la Marine française, dans le volume actuel de ses effectifs à terre et de ses bâtiments (bâtiments disponibles : un aviso-escorteur, un dragueur côtier, petits batiments de servitude, un bâtiment de transport (LCT), un remorqueur de haute mer), assurera pendant deux ans la formation de techniciens malgaches, avec un personnel civil et militaire dont le statut antérieur sera maintenu.
      Passé ce délai, il pourra être fait appel par les autorités malgaches à des assistants techniques français....

      Art. 6 - Pour favoriser I’exécution des stipulations de l’article 5, la République Malgache accorde à la Marine française les commodités énumérées en annexe et lui confie la charge des installations utilisées par elle le 25 janvier 1973.

      Art. 8 - Les activités de l’Arsenal de Diégo-Suarez seront reprises par une société malgache d’exploitation....
      Jusqu’à la constitution de la société d’exploitation, qui devrait intervenir au plus tard le 31 décembre 1974, les services techniques français assureront la gestion et l’exploitation du chantier de manière à préserver au mieux la continuité des activités industrielles

      Annexe I
      Commodités accordées
      Les éléments à terre et les unités stationnaires* prévus dans l’article 5 seront placés sous l’AUTORITÉ d’un CAPITAINE DE VAISSEAU agréé par la République Malgache à compter du 1er septernbre 1973
      *Petit bâtiment de guerre mouillé en tête d’une rade pour exercer une sorte de police.
      Circulation dans les eaux territoriales malgaches :

      - Pour les STATIONNAIRES, dans le périmètre défini comme suit (Nosy Mitsio - baie de Rigny), LIBRE CIRCULATION, escale et mouiIlage après dépôt des ordres de mouvement auprès du cornmandement rnalgache ;
      ..........................................................................................................................................
      Escale et stationnement :

      - Autorisation préalable de mouillage et d’escale pour les ports de la République Malgache, SAUF POUR DIÉGO-SUAREZ en ce qui concerne les bâtiments STATIONNAIRES ;

      - Le volume des stationnaires disponibles ne doit pas dépasser celui du 25 janvier 1973 [un aviso escorteur - un dragueur côtier - un remorqueur de haute mer - petits bâtiments de servitude - un bâtiment de transport (LCT) ].
      ..........................................................................................................................................
      Accueil à terre :

      La Marine française reçoit la charge des installations qu’elle utilise actuellement, notamment le mess de garnison et l’infirmerie-hôpital, interarmées (IHIA). L’IHIA admet les personnels et les familles des Forces armées malgaches et de la Marine française.
      ..........................................................................................................................................
      Matières et matérieIs militaires :
      Les matières et matériels destinés aux besoins des Forces armées françaises sont exonérés de tous droits et taxes.

      Combustibles :
      * La Marine française est approvisionnée en produits pétroliers hors tous droits et taxes
      ..........................................................................................................................................
      Logements :
      Sont mis à la disposition de la Marine française par le commandant de la base, les logements par elle occupés à la date du 25 janvier 1973 à l’exclusion de l’amirauté et de ses dépendances qui reviennent à la Republique Malgache
      ..........................................................................................................................................
      Annexe II
      Concernant l’Assistance militaire technique
      Art. 2 - En vue de la FORMATION DES CADRES DES FORCES ARMÉES MALGACHES, des nationaux désignés par le Gouvernement de la RépublIique Malgache en accord avec le Gouvernemeht de la République Française peuvent être admis dans les écoles et établissements militaires français.
      Le Gouvernement de la République Française prend à sa charge les frais de transport et d’instruction.

      (Hotohizana)

    • 17 mars à 09:21 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ RAMBO 16 mars à 17:42 -
      « Rehefa nataond’Ratsiraka ny fanavaozana ny fifandraisana tamin’i frantsa... »
      (Tohiny 2)

      Mbola nohamafisin’ny fitondran’Ingahy Ratsiraka ihany sy nitariny ireo anjara toerana tanan’i Frantsa eto Madagasikara ny amin’ny raharaha mikasika ny tafika malagasy tamin’ny 1998 :

      ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANCAISE ET LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DE MADAGASCAR RELATIF A LA COOPÉRATION MILITAIRE (12 JUIN 1998)

      Article 1
      A la demande de la partie malgache, la partie française apporte son concours pour la réalisation d’objectifs de développement, de formation et de SÉCURITÉ au travers d’actions de coopération militaire définies d’un commun accord.

      Article 2
      La coopération militaire peut revêtir les aspects suivants :
      - mise à disposition de l’Etat Malgache d’assistants militaires techniques français,
      - accueil sur le territoire de la République française de stagiaires malgaches,
      - FOURNITURE par la partie française de prestations, de matériels et d’équipements à la partie malgache.
      L’enseignement dispensé par la coopération française sera effectué en langue française.

      Article 3
      Les actions de coopération militaires sont conduites pour la partie française, par le chef de Mission d’Assistance Militaire placé sous l’autorité de l’Ambassadeur de France à Madagascar.

      Article 4
      Le chef de mission d’assistance militaire bénéficie du statut diplomatique défini par la convention de Vienne du 18 avril 1961 sur les relations diplomatiques.

      Les fonctions de chef de mission d’assistance militaire peuvent le cas échéant être exercées par l’Attaché de défense près l’Ambassade de France à « Madagascar ».

      Le dispositif de coopération concerné par cet accord comprend :
      - un DÉTACHEMENT MILITAIRE d’assistance technique et de coordination chargé de . l’administration des coopérants, de la gestion des dossiers et de la scolarité des stagiaires malgaches, du suivi des fournitures françaises de prestations, matériels et équipements,

      - DES DÉTACHEMENTS MILITAIRES d’assistance technique regroupant les coopérants engagés dans une même action de coopération.
      ..........................................................................................................................................
      Article 7
      Les assistants militaires techniques français mis à la disposition de la partie malgache peuvent être nommés :
      - soit pour effectuer à titre individuel un séjour de LONGUE DURÉE conformément aux règles de gestion en vigueur dans les forces armées françaises ;
      ..........................................................................................................................................
      Article 8 [...]
      Sauf circonstances particulières, les militaires français servent dans les forces armées malgaches SOUS L’UNIFORME MALGACHE avec le grade de la hiérarchie de ces forces armées correspondant à celui dont ils sont titulaires dans les forces armées françaises.

      Article 9 [...]
      En cas de maladie ou d’accident, la partie malgache s’engage à garantir la prise en charge, les soins et les prestations médicales et hospitalières dont pourraient avoir besoin les assistants militaires techniques et leur famille. ...

      Article 10
      Les assistants militaires techniques peuvent importer en franchise leurs effets d’usage courant. Ils peuvent importer ou acquérir, sous le régime de l’admission temporaire du mobilier, du matériel nécessaire à leur installation et deux véhicules privés pour leur usage personnel ou familial. Ils peuvent les réexporter dans les mêmes conditions à leur départ de Madagascar. Ils jouissent des mêmes exemptions d’imposition que les personnels administratifs et techniques de la mission diplomatique française à Madagascar .....

      La partie malgache fournit GRATUITEMENT aux assistants militaires techniques les logements meublés qui sont nécessaires pour eux-mêmes et leur famille. Les logements doivent correspondre à l’indice de rémunération et à la situation familiale des assistants militaires techniques.

      Article 11....
      La partie malgache s’engage à prendre en charge la réparation des dommages causés par les assistants militaires techniques dans le service ou à l’occasion du service, aussi bien aux personnels et aux matériels de l’armée malgache qu’à des tiers. Elle s’engage à rembourser à la partie française les dépenses ayant résulté pour cette dernière des dommages subis par les assistants militaires techniques dans les mêmes circonstances, quelles qu’en soient les causes. En cas d’action judiciaire intentée à l’occasion de tels dommages, la partie malgache se substitue dans l’instance aux assistants militaires techniques mis en cause .../.

      Article 12
      Les assistants militaires techniques et leur famille jouissent de l’IMMUNITÉ DE JURIDICTION pour les actes accomplis par eux, y compris pour leurs paroles et leurs écrits, dans le service ou à l’occasion du service...

      Article 14
      Le présent accord est conclu pour une durée de trois ans. Il est RENOUVELABLE PAR TACITE RECONDUCTION pour la même période de trois ans....

      Fait à Antananarivo, le 12 juin 1998, en double exemplaire, chacun en langue française...
      Pour le Gouvernement de la République Française
      Signé : Camille ROHOU
      Ambassadeur de France
      Pour le Gouvernement de la République de Madagascar
      Signé : Le Général de division Marcel RANJEVA
      Ministre des Forces armées
      (Hofaranana)

    • 17 mars à 09:35 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ RAMBO 16 mars à 17:42 -
      « Rehefa nataond’Ratsiraka ny fanavaozana ny fifandraisana tamin’i frantsa... »

      (Tohiny 3 sady farany)

      Tsy nahoan’i Frantsa firy koa izay fifandraisan’Ingahy Ratsiraka tamin’ny Fanjakana kômonista (Kôrea Avaratra, Firaisana Sôvietika, Sinina, sns.) :

      « Tsy misy hatahoran’i Frantsa mihitsy ny fifandraisan-dRatsiraka amin’ny kômonista, hoy ny olona iray mahalala tsara ny mpanao fanjakana frantsay, fa ny tena tsy tian-dry zareo indrindra [tamin’izany fotoana izany ], hono, dia ny hahazoan’ny “anglo-saxons ” [Amerikanina-Angilisy] vahana any Madagasikara. Nandroso fatratra tokoa ny tombon-tsoa sy tombom-barotry ny Frantsay, indrindra tamin’ny lalan’i Gaston DOUMENG, “le milliardaire rouge ”, ilay kômionista mpanefohefo , nandritra ny Tolom-piavotana. »
      [ zahao : lysnorine, 9 novembre 2016 à 10:05 ao amin’ny « Mettre fin aux délestages-Didier Ratsiraka demande 9 mois et 200 ha par faritany », http://www.madagascar-tribune.com/Didier-Ratsiraka-demande-9-mois-et,22643.html#comment325692 ]

      Farany, aoka tsy hohadinoina fa ny GIGN FRANTSAY (Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale) no mpanofana ny GP-n’Ingahy Ratsiraka (Garde présidentielle) ireo namono vahoaka an-jatony, tsy mitam-piadiana, teny Mavoloha tamin’ny tifitra vary raraka , tamin’ny Asabotsy 10 Aôgositra 1991, raha nanatona ny solon-tenan’ny vahoaka hifampidinika tamin’Ingahy Ratsiraka.

      Notahatatahin"i Frantsa foana izany Ingahy Ratsiraka. Mbola hita tsara izany tamin’ireny 2002 niezahan’Ingahy Ratsiraka hanapoaka adim-poko teto Madagasikara sy ny nampialofany Frantsa azy rehefa avy nampandosirany. Ingahy Ratsiraka koa dia nitsimbina foana an’i Frantsa na dia niseho ho nankahala sy nanenjika azy aza...tamin’ny vava sy ny « nationalisations » izay nonerany foana.

    • 17 mars à 09:41 | Mihaino (#1437) répond à lysnorine

      Ataovy boky fa vonona hividy izahay . Misaotra mialoha !

    • 17 mars à 17:07 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @Mihaino 17 mars à 09:41 répond à lysnorine
      Misaotra amin’ny fandrisihana. Ny rarìny indrindra dia ny mba ho maro amin’ ny taranaka ankehitriny sy ny ho avy no tsy homana amam-bolony intsony izao voasoratra rehetra izao momba ny tantaran’i Madagasikara ka hahavatra hanao fikarohana sy handalina azy bebe kokoa.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 341