Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 19 août 2022
Antananarivo | 00h48
 

Transport

Le premier Airbus d’Air Madagascar sera là jeudi

samedi 7 avril 2012

La compagnie aérienne Air Madagascar a annoncé, par la voix de son directeur général Hugues Ratsiferana, que le premier des Airbus A340-300 que la compagnie va acquérir par leasing arrivera à l’aéroport d’Ivato ce jeudi 12 avril. Le second devrait arriver le 26 juin.

Au cours de cet entretien, Hugues Ratsiferana entendait clairement opposer des arguments techniques aux personnes critiquant le choix de ces appareils. Le directeur général n’a pas voulu répondre aux questions portant sur le coût d’acquisition de ces aéronefs, mais il a cependant affirmé que l’offre d’Air France était la plus avantageuse sur le plan financier. Par ailleurs, il a souligné que l’exploitation de ces avions correspondait le mieux aux besoins d’Air Madagascar : les offres concurrentes étaient soit sous-dimensionnées, soit sur-dimensionnées. Les deux Airbus, eux, permettront d’augmenter la capacité de transport de 25%, soit à ses yeux le juste milieu.

Hugues Ratsiferana a également voulu contrer l’idée que ces appareils étaient obsolètes. Il a ainsi soulevé que certaine compagnie classée parmi les meilleures au monde utilisait encore des Boeing 757 vieux de 25 ans. Alors que les deux avions d’Air Madagascar ne sont âgés que de 14 et 12 ans, et sont équipés d’un modèle de réacteur très économique, tant sur le plan de la maintenance que de la consommation de carburant. Autrement dit, Air Madagascar sera en mesure d’être compétitif, et c’est dans cet esprit de défi que 15 techniciens sont déjà en formation à Paris pour prendre progressivement le relais de ceux d’Air France, tant pour le pilotage que pour la maintenance, et redonner à Air Madagascar un plein accès au ciel européen.

Le Boeing 777 effectuera donc son dernier vol pour Air Madagascar ce mardi. Quand à un des Boeing 767, il a déjà été restitué à son propriétaire, tandis que le second sera affecté aux vols vers l’Asie.

Recueilli par Yann

17 commentaires

Vos commentaires

  • 7 avril 2012 à 11:58 | dirk_cab (#6503)

    Ce leasing vuet dire que pendant 6 ans ces 2 Airbus n’appertiennent pas aux malgaches.

    De plus un leasing coûte toujours plus cher qu’un achat, dans 6 ans la compagnie va payer au prix fort ces 2 appareils dont le prix va se déprécier au fur du temps. Je ne sais pas comment le PDG a fait ses calculs, mais est-ce bien lui qui les a faits ?

    Madagascar vient de perdre aussi son "espace aérien" : les 2 Airbus voleront avec des équipages français, il est bien question de formation de 15 techniciens , mais que vont devenir les autres techniciens malgaches (pilotes, stewwards, mécaniciens...) ?

    La conduite des affaires de l’Etat Malgache est -elle toujours aux mains des malgaches ?

    Tout cela a t’il été effectivement bien pensé ?

    • 7 avril 2012 à 13:34 | izaho91 (#3427) répond à dirk_cab

      Pour aller se poser en Europe on ne vous demande pas votre drapeau mais simplement de satisfaire à quelques contraintes techniques, apparemment hors de portée des gens d’ici : les avions d’Air Mad sont actuellement toujours sur la liste noire. En tant que passager, je préfère avoir du personnel compétent et des avions aux normes.
      Mourir malgache à tout prix ne m’intéresse pas.

    • 7 avril 2012 à 13:49 | dirk_cab (#6503) répond à izaho91

      Vous n’avez pas tout à fait tort.

      Maintenant Madagascar possède de très bon pilote, j’ai eu déjà pris des avions pilotés par des malgaches, je n’y ai pas vu de différence avec les autres.

      Le problème viendrait des avions. Il aurait peut-être été préférable de modifier la flotte aérienne par des avions sur les quels ces pilotes ont été brévetés (Boeing).

      Pour tout vous dire le pilotage d’un avion n’a rien de compliqué pour qui a été bréveté sur le type d’appareil. Par contre il faut juste avoir les bonnes commandes et les bonnes informations.

      D’autre part, céder notre espace aérien en signant ce leasing à la compagnie Air france, entraîne une certaine perte financière pour la compagnie malgache.

      Quant à mourir, ne soyez pas si pressé, quoique n’avez vous pas dit en 1972 : "mieux vaut mourir debout que vivre à genoux" ?

      Bon voyage quand même.

    • 9 avril 2012 à 08:40 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à dirk_cab

      dirk_cab,
      Conséquences immédiates de cet accord :"Air France -Air Madagasdcar" :
      - les voyages "GP",
      - les affaires informelles,
      - les voyages des "artistes" pour l’Europe,avec des arrangements à la manière d’Air Madagascar,
      - les petites combines très surveillées etc..

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 11 avril 2012 à 14:03 | Mate (#3107) répond à dirk_cab

      Les pilotes malgaches sont exellents, saviez-vous que le seul pilote de couleur dans l’armée française en 1957 était un malgache ? Jai fais un Tana/tamat à bord d’un twinoter par trés mauvais temps(pluie vent)le pilote était:UNE pilote

  • 7 avril 2012 à 15:04 | lemalgache de coeur (#2873)

    Effectivement le leasing coûte cher,mais Air Mad n’a pas les moyens financiers de se payer 2 airbus cash.
    Une source proche du pouvoir annonce que Mr Ravatomanga Mamy et Rajoelina Andry vont toucher une commission de 4 millions € sur l’achat leasing de ces 2 avions.C’est peut être pour cette raison que le directeur général Hugues Ratsiferana évoque la confidentialité du contrat...Mais le Peuple Malgache a le droit de savoir...

    • 8 avril 2012 à 07:54 | rabri (#2507) répond à lemalgache de coeur

      Le malgache de coeur comme j’étais et le resterais jusqu’à la fin de mon dernier souffle ne s’aventurera jamais à nourrir intellectuellement mon cerveau concernant l’avenir de mon pays sur les "ON DIT".

      Pour un tel sujet, j’ai confiance aux professionnels de l’information de mon pays : Air Madagascar : L’Airbus 340-300 est le meilleur choix -
      Samedi, 07 Avril 2012 07:26 - http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=21121:air-madagascar-lairbus-340-300-est-le-meilleur-choix&catid=41:politique&Itemid=55

      Ma conclusion : Dans ce pays comme ailleurs, l’état d’IGNORANCE de certains citoyens parce qu’il nourrit mal intellectuellement leur cerveau conduit (je ne mets pas le verbe au conditionnel, je persiste et je signe) inévitablement à la pauvreté intellectuelle et par conséquent matérielle

    • 8 avril 2012 à 19:08 | integral (#5596) répond à rabri

      Humpfh !!
      Pauvre Rabri du coeur aveugle... Les professionnels de l’information n’ont fait dans ton torchon que rapporter les "on dits" d’un certain Hugues Ratsiferana.

      Mais ce n’est pas tant leur faute : que peuvent-ils bien faire de données du type 250kg/100nm/pax... Rien ! Ils n’ont pas fait les études spécifiques pour comprendre les vrais tenants de ce genre d’information...

      Et pour votre lanterne, vous, qui vous croyez dans un étant d’omnipotence du savoir, sachez au moins 3 choses :
      1) Hugues Ratsiferana n’a pas comparé les appareils proposables pour la compagnie (B772ER, A343X, B762) à condition d’exploitation identique. D’ailleurs, où est le 767-300ER ?
      2) Hugues Ratsiferana a parlé du Boeing 767-200 qui n’a rien d’un 767-300ER, ainsi que de l’A340-313X, la plus récente version de l’A340-300, qui visiblement ne sera pas lâché en occasion par les compagnies détentrices avant 2016...
      3) Quand on a sorti les abaques de chaque appareil (A343, A343X, A332X, A333X, B762ER, B763ER, B772ER, B772LR, B773ER) l’on a fait deux études : Conditions standards, exploitation au maximum du rayon d’action et au maximum de la charge ; puis conditions de température 15°, altitude 4196ft et rayon d’action 5000nm... Bien que la première étude n’ait aucun intérêt, nous avons pris la peine de la faire "au cas où" car on avait un soupçon... MAis bon ! Aucune des études ne correspond exactement aux chiffres avancés par Hugues Ratsiferana !!! De plus, les chiffres de Mr Hugues Ratsiferana donnent l’A340 vainqueur au meilleur de son mode d’exploitation tandis que les critères de qualification des "autres", c’est un peu tout et n’importe quoi.

      Alors Mr Rabri, les "professionnels" de l’information, je n’ai rien contre eux, il font leur boulot autant que possible, mais personne ne leur donne la formation nécessaire pour pousser la contre enquête jusque là. De plus, M Hugues Ratsiferana utilise les mots comme un vrai politicien, avançant une donnée scientifique sans queue ni tête quand ça "arrange", "oubliant" au passage de préciser un fait quand "ça dérange".

      Heureusement, je sais qu’Air Madagascar veut faire un voyage avec un avion dont les paramètres de calibrage sont sous-estimés à la base. Permettez-moi donc de ne pas monter à bord, je sais déjà comment le vol va finir... Toutefois, libre à vous, cher M Rabri de profiter de votre siège en sirotant votre cocktail... c’est pas comme si je vous avais pas prévenu.

      (souvenez-vous de mes autres articles sur Air Madagascar - 99% de vérité. De toute façon, tôt ou tard, la vérité éclate)

    • 9 avril 2012 à 00:55 | integral (#5596) répond à rabri

      Rectification de mon post précédent :
      J’avais parlé d’A340-313 et d’A340-313X. Il y a un abus de dénomination dans ce que j’avais écrit :
      - L’A340-313 (1991) est la variante d’origine, moteurs CFM56-5C (6700nm)
      - L’A340-313E (1996) est la variante alourdie (fuel) doté de nouveaux moteurs CFM56-5C4 (7300nm) C’est cette version qui viendra dans notre compagnie, et qui est connu sous l’appellation A340-313X, et c’est là que je me suis trompé, je voulais parler de la version en dessous...
      - L’A340-313 "Enhanced" (2006) doté de nouveaux moteurs CFM56-5C4/P beaucoup plus économiques. C’est cette version qu’il nous faut si l’on veut parler de compétitivité avec le 777-200ER, sinon ça ne sert à rien de débattre de l’argument économique de l’A340 de nos jours... Or, c’est cette version que Hugues Ratsiferana a avancé dans ses arguments or ce n’est pas du tout la version qu’on va recevoir...

      Précisions sur l’A340 qui arrivera le 12 Avril :
      L’Airbus A340-313X (ou "E" et non "Enhanced") qui arrivera jeudi est F-GLZL (cn/210) mis en service dans la flotte d’Air France le 20 février 1998. Cet avion a maintenant un peu plus de 14 ans. L’on ne sait pas s’il arborera les couleurs d’Air Madagascar (j’attends une photo de l’appareil à la sortie des hangars d’Orly le 10 avril, après un Check et une éventuelle repeinture) mais ce qui est indiqué, c’est que cet avion a reçu une légère modification de sièges (la classe intermédiaire entre affaires et éco)
      On note que l’avion conservera son immatriculation française, son inscription au registre restera au nom d’Air France, et cet avion est une propriété totale d’Air France (contrairement à F-GLZU ou F-GNII par exemple qui sont des locations à ILFC-International Lease Finance Corporation, comme l’est notre 737-300 5R-MFH)

      La configuration de 275 passagers est : 224/21/30/0/0
      (Voyageur/Premium Voyageur’/Affaires/First/First Premium)
      Les sièges ne seront pas aux couleurs de MDG par contre.

      L’équipage du premier vol (Equipage technique/pilotes et commercial/stew/hotesses) sera uniquement composé de personnel d’Air France. Pour la suite, nous allons mettre à l’épreuve les déclarations de Hugues Ratsiferana.

      L’A340-313E F-GLZL est-il performant en exploitation sur TNR-CDG ?
      OK, nous allons figer les conditions d’exploitation :
      CFM 56-5C4 (A340-313E) engines
      ISA FL340 M0.80 -> FL390ft M0.82
      FMMI 10000ft Rwy, 4196ft Alt, 20°
      Allowed MTOW : 546 500lbs 247 888kgs
      275 PAX payload : 69 500lbs 31 525kgs
      ZFW without Fret : 356 200lbs 161 570kgs
      Required Fuel : 141 600lbs 64 300kgs
      => Il reste donc environ 48 700lbs de Fret 22 090kgs

      Nous sommes ici dans des conditions d’exploitation idéales, sans problèmes pendant le vol (turbulences, déroutement...) et avec application stricte des transitions de vol axés sur l’économie de carburant.
      Au niveau exploitation, il est important de mentionner que le carburant nécessaire ne concerne pas seulement le vol direct mais aussi les contraintes de sécurité.
      Il est donc de mise de rajouter 25 800lbs de JET-A1 ce qui nous amène à :
      - 167 400lbs 75 930kgs de fuel donc au final :
      - 22 900lbs 10 387kgs de fret

      Dans des conditions idéales d’exploitation où l’avion soit toujours rempli à 100% tout l’année, et que chaque passagers paye plein tarif, la consommation par passager est estimée à :
      soit 259.145 kg par passager (compte tenu des tarifs premium)
      ou 276.11 kg par passager (si l’on se réfère au nombre de sièges)

      Si l’on considère que l’avion est rempli en moyenne à 89%, et que 3% soient des GP1 et 3% des GP2, ça nous fera :
      soit 307.03 kg/passager
      ou 326.86 kg/passager

      O_o : les résultats ne concordent pas exactement avec les dire de Hugues Ratsiferana !! OK, le 767-300ER d’EuroAtlantic ainsi que le 767-300ER 5R-MFJ d’Air Madagascar présentent (dans un autre calcul) des résultats proches de l’A340-313E (allez, je veux pas le dire, mais CS-TLO est identique à F-GLZL, tandis que 5R-MFJ est beaucoup mieux)

      En ce sens, qu’on ne me fasse pas avaler que l’A340-300 soit l’avion idéal pour Air Madagascar sur les lignes pour l’Europe !!! Un Boeing 767-300ER récent (pas le cas du MFJ) serait beaucoup mieux, mieux encore, un A330-200 récent pas forcément neuf (10 ans max) - preuve que je ne suis pas contre Airbus - mais que je reste perplexe face à la bonne démarche des études menées pas Air France (?) et du bureau Rajoelina/Ratsiferana.

      De plus, nos équipages sont déjà formés sous Boeing 767-300ER. Le marché de la location pour cet appareil reste facile d’accès, cet avion continue d’être produit ET nous ne payerons pas une quelconque formation du personnel chez Airbus... L’Airbus n’est pas une mauvaise chose en soi, mais elle est une option coûteuse pour au final obtenir quoi ? La perte du réseau international au profit d’Air France ? Ah mais oui ! Je vous attends au tournant, vous qui êtes si convaincus qu’Air France va un jour nous officialiser l’exploitation unilatéralement "nationale" de ces A340...
      JE SUIS SCEPTIQUE !

      ATTN Hugues : Ne viens pas me dire dans 6 mois que les A340 s’avèrent "beaucoup moins performants que prévu" en guise d’excuse !! T’as validé, ASSUMES !!!

    • 9 avril 2012 à 08:28 | rabri (#2507) répond à integral

      OK vous vous y connaissez bien mais les décisions sont prises aux points de non retour !Je suppose qu’une étude technico-économique EN PROFONDEUR a été réalisée par toute une équipe. Hugues vous a -t-il oublié ??

      Attendons de voir ce qui va se passer réellement et arrêtons la guerre des clochers. Pour nous profanes en la matière, nous sommes très attentifs à l’impact général d’un tel projet sur l’économie du pays et les explications données jusqu’à maintenant me satisfont, surtout sur la politique d’accompagnement d’Air Mad pour notre tourisme, vivier de notre économie http://www.madaplus.fr/Air-Madagascar-vers-un-nouvel-envol--la-compagnie-nationale-repond-a-nos-questions_a4198.html

      Dia "HO VORON-TSARA DIA HATRANY ANIE" no hitondra antsika mianakavy ry M’sé integral an !!

    • 9 avril 2012 à 08:54 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à integral

      Intégral,
      N’est-ce pas un "MAL NECESSAIRE",cette association d’Air Madagascar avec Air France-Klm ???

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 9 avril 2012 à 09:53 | dirk_cab (#6503) répond à integral

      Internaute,

      Je vois que vous maîtrisez bien le sujet, moi-même je m’intéresse beaucoup à l’aéronautique, mais je ne me suis pas penché aussi bien que vous dessus.

      Je vous suis parfaitement dans votre idée, je me demande en effet si la mise sur liste noire des avions d’Air Mad ne serait qu’une manoeuvre déguisée pour laisser la porte ouverte à Air France afin de récupérer l’espace abandonnée par la compagnie malgache sur cette ligne qui est une des plus rentables pour Air France (lue dans un magazine aéronautique il y a quelques années).

      De plus, malgré les allégations de certains, Madagascar possède plusieurs pilotes de haut niveau pour ne pas dire plus.

      J’ai eu voyagé quelque fois sur la Compagnie pour des vols extérieurs, avec des pilotes malgaches, j’ai trouvé qu’il n’y avait rien à leur reprocher.

      Mon souci, avec cet accord mal ficelé, c’est que Air Mad va laisser sur la touche la plupart de son équipage. 15 techniciens en formation à l’heure actuelle, les autres vont faire quoi ?

      Et puis, hormis la question de l’amour propre et le sens patriotique, il faudrait peut-être pour les malgaches, abandonner cette idée comme quoi le malgache sera toujours moins compétent que le français.

      Il faudrait que les malgaches sâchent mettre en avant ce qu’ils savent faire.

      Maintenant, je ne discute pas sur le choix de certains de préférer les "compagnies" des étrangers à la leur. C’est votre choix.

    • 9 avril 2012 à 09:55 | dirk_cab (#6503) répond à dirk_cab

      Le post est en réponse à Intégral (erratum)

      Désolé pour la confusion

    • 10 avril 2012 à 09:35 | mihemotra (#4567) répond à dirk_cab

      La transition ne sera pas términée tant que la HAT ne sera pas satisfaite de leurs vageances et leurs corruption. Et mainteanant comme certaines n’ont pas encore terminé leurs villa , il faut chercher un peu les moyens pour trainer . Et le mandat de 5ans du président élu de la HAT n’est pas encore terminé aussi , donc il faut attendre .
      Maintenant je suis complètement convaincu que la CDAO est plus éfficace que la SADC.

    • 11 avril 2012 à 02:17 | integral (#5596) répond à rabri

      Oh, ne vous inquiétez pas Rabri ! Nous sommes d’accord sur de nombreux points :
      - Il n’y a plus de polémique à faire quant-au refus épidermique de cet appareil (note : j’ai mit au singulier) Débattre de la pertinence n’est plus à l’ordre du jour... Observer les résultats, ça, c’est important ! De plus, il faut un cycle pour comprendre les choses et avancer :
      Observer les résultats -> se poser des questions -> établir un plan de résolution -> Appliquer (et refaire ce cycle)
      L’ennui, chez nous, on n’a pas de regard critique pendant la remise en question et l’établissement du plan de résolution, et pour cela il nous faut l’histoire et son adaptation dans un contexte : on croit qu’avec ce que "l’on sait", ce sera suffisant, et le but de mes posts est justement d’enrichir notre capacité à analyser, pour mieux prendre des décisions et les appliquer... ;) Je ne tire plus la cloche sur le choix des A340, j’anticipe déjà les futures bonnes questions... c’est différent ! Une décision n’est pas une fin, elle s’assume et s’améliore, continuellement...

      - Toute une équipe a étudié la mise en ligne de l’A340 ! Je n’ai que la prétention d’avoir un regard critique sur les déclarations de telle ou telle personnalité, et non la prétention de devoir faire partie des bureaux d’étude. Je pense qu’il y a suffisamment de gens "compétents" chez Air Mad dans ce domaine. Mais par contre, ce que je ne tolèrerais pas, si je faisais partie "d’un tel" bureau, que l’on n’écoute pas mes alertes... Ne rêvez pas ! C’est pas les gens compétents qui manquent ! C’est les gens qui décident qui n’écoutent pas, c’est tout ! Et de plus, si je dit "Bon, ok les gars, on arrête de piocher dans les caisses s.v.p !!" Que croyez-vous qu’il va se passer ? Au mieux, le gestionnaire que j’étais sera délocalisé à Amparafaravola en tant que technicien de piste...

      - Et je souligne encore, l’A340 reste rentable au même titre que les 767-300ER d’EuroAtlantic et d’Air Madagascar si et seulement si il est utilisé dans des conditions de maximisation de profits et de bonne réception (et de réinvestissement) des revenus produits... C’est pas pour rien que des A340-313E continuent de voler... à 300, même à 400kg de kérosène par passager sur la ligne Paris, vu les tarifs, Air Madagascar réalise quand même beaucoup de profit ! Si j’ai parlé d’échec pour l’A340, ce n’est pas par la faute de l’avion mais du côté de la façon dont "on" utilise les revenus... Quand Ratsiferana déclare faire 25% de profits en plus, que croyez-vous qu’en pensent les personnes qui ont l’habitude d’avoir des "enveloppes"..? Je ne commenterais pas plus au risque d’être maudit par les Malagasy.

      - L’économie du pays, ben parlons-en : transport, tourisme et économie sont étroitement liés (à défaut d’être un connaisseur du domaine, je demande l’avis des "calés" en la matière) Améliorer les performances du transport aérien n’est pas un facteur de développement touristique, c’est un critère indispensable. Acceptez au moins la nuance ! C’est un effort qui ne sert à rien si l’économie en général, la sécurité du territoire, la mise au "normes" des services sont en berne... Vous et moi, nous voulons la même chose : le développement du secteur touristique... Seulement, les "clients" de ce secteur ne voient pas les choses aussi simplement... Un nouvel avion plus sûr ? ok... mais et les voleurs et pickpockets ? Et la salubrité ? Et les tarifs exorbitants des billets ? ok. L’Ile Rouge est magnifique, mais les Bahamas aussi, l’Ile Maurice aussi... et pour moins cher... On parle beaucoup des améliorations de ceci, de cela, mais je constate avec désolation qu’on reste focalisé par l’inauguration de ce nouveau joujou pendant que le reste de ce qu’il faut "améliorer" passe sous silence. Puis parler.. parler toujours... Action !??? Comment trouver les ressources humaines, logistiques et financières pour réaliser tout ces beaux discours... Et ensuite ? Il faut les appliquer et non pas encore perdre du temps en conférences, études et tralala... Et après ? Il faut du temps pour en ressentir les impacts. Il faut donc un suivi. A-t-on pensé au suivi ? Qui, quand et comment ? Et est-ce qu’on l’applique ? sur le terrain ?
      Le fait est que l’avion est là ! On ne recule plus ! Est-ce que le reste de ce qu’il y a à faire suit, parce que l’avion tout seul, ça sera la tombe et non le salut !

      Par contre, votre slogan de conclusion, je n’ai pas trop compris le sens motivateur qu’il est censé véhiculer..?? Moi je veux bien d’une marque de foi et de confiance, mais sur de bonnes bases.. sur de bonnes bases..

    • 11 avril 2012 à 02:48 | integral (#5596) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      ah mais je n’ai pas dit le contraire. La nuance, c’est qu’il y a "Air France" et "Air France".

      - D’un côté, je parle de la compagnie, membre de la SkyTEAM, une Alliance puissante, ainsi que du groupe Air France-KLM, une compagnie pas trop glorieuse sur le plan financier, mais qui opère avec un succès certain dans un contexte impitoyable qu’est le secteur aérien.

      - De l’autre côté, je parle des bureaucrates, puissants businessmans et en tant qu’individus, fortement impliqués dans des stratégies de démantèlement, recombinaisons et rebranding de compagnies petites et frêles de part le monde, plus particulièrement en Afrique !!

      ^^. Quand les gens parlent, ils ne font pas la différence entre la compagnie et les actionnaires. Ce n’est pas la même chose. On oublie une donnée capitale : les Alliances mondiales, l’Europe (...) sont soumis à des lois strictes et intransigeantes. Nous, dans notre pays, c’est un peu le bled, on connait pas, nous toutes ces contraintes de sécurité ou de qualité de service, ce qu’implique ce qu’est membre de l’IATA ou encore ce qu’est la contrepartie de l’obtention du PART-145...
      Cher Basile : Je vais te donner une info : SkyTEAM (Air France-KLM) n’a pas été la première Alliance à nous tendre la perche !! Star Alliance fût la première (Lufthansa avec LHConsulting et South African) Derrière nos "petites déboires" (Blacklist, blocages de billetterie, reconduction de l’annexe B...) se passe une guerre économique mondiale à deux tenants : la mise aux normes de notre compagnie dans un premier temps (avec les financements des projets de développement qui vont avec) et gagner la bataille du marché aérien dans l’Afrique australe et l’Océan Indien. Mettez-y du coeur et de la raison cher Basile, et arrêtez de croire deux choses complètement erronées :
      - Madagascar se trompe en croyant que ses problèmes n’ont rien à voir avec l’international - tout est lié je vous le dit ! Au lieu de faire comme nos précédents dirigeants, une fois qu’on a de l’aide extérieure, de tourner le dos et de ne pas tenir les engagements signés...
      - Le monde et en particulier l’Europe n’a jamais voulu notre destruction car nous pouvons être d’excellents partenaires économiques. Seulement, à cause de notre habitude à trahir, ils sont fâchés et très déçus. Ils n’ont pas besoin de nous, car eux il peuvent continuer sans nous. Maintenant, ils nous laissent tomber ou refusent de cautionner nos défauts (menace d’interdiction totale de profiter du secteur européen, américain, et peut-être asiatique) Nous avons besoin de ces secteurs, ce sont LEURS secteurs, nous n’avons rien inventé, et nous devons donc nous plier aux règles du jeu ! Et nous on fait quoi ? On se permet de dicter nos lois à l’international... Qui se prend pour qui ???

      Après, vous faites ce que vous voulez de ce "fait". Si vous le prenez comme une blague ou une aberration, je vous souhaite tout de même un bon voyage dans votre avion "patriotique". Pour moi, être patriote, c’est aider les miens à composer avec la donne géopolitique et économique dans son ensemble, pas l’illusion d’être sur une île que l’espoir garde à l’abri de tout dommage...

    • 11 avril 2012 à 03:22 | integral (#5596) répond à dirk_cab

      Bonjour !

      Merci d’avoir souligné un fait indéniable :
      Les pilotes malgaches sont excellents ! Peut-être pas les meilleurs du monde, mais en tout cas, parmi les meilleurs. Je ne cautionnerais pas les déclarations de certains du genre "si c’était des malgaches dans l’AF447, l’avion serait arrivé à bon port..." - ON N’EN SAIT RIEN ! - mais je me base sur des faits réels comme les conditions de navigation à Madagascar, la complexité et la précision des "approximations" des transitions de vol, et la maîtrise de la dissociation homme/machine (en gros, les malgaches "pilotent", sur Boeing, et certains PNT, en particulier sur Airbus ne font plus que "conduire" et oublient les réflexes de base du pilotage) Et c’est moche de le dire, mais malgré les déboires récurrents d’une poignée d’appareils (dont un certain "Fox Etrange") nous n’avons à déplorer dans les dernières 30 années aucun crash, aucun mort, aucun blessé. C’est exceptionnel !

      J’ai une profonde tristesse pour les PNT qui ne feront plus que l’Asie pendant longtemps... Et de me retrouver perplexe quant-à l’accord de ces derniers sur les choix stratégiques pris par la direction (en grande partie composée de PNT d’ailleurs) En tout cas, il y a quelque chose qui cloche, mais je n’ai pas encore de réponse à ce propos...

      Et de préciser une chose, sur ce que veut vraiment dire l’incompétence :
      L’incompétence, ce n’est pas seulement intellectuel. Il y a aussi l’actif, les réalisations d’une personne, la comparaison de ses résultats avec ses résultats passés. Sa capacité de se remettre au niveau et de suivre la progression des réformes, s’adapter au conditions d’actualité et se projeter dans le futur pour saisir les bonnes opportunités...
      Etre incompétent par exemple, c’est de dire qu’on a un DEA de lettres française, et de travailler en tant que banquier... Le carton, ça reste un carton.. Mais êtes-vous vraiment compétent tel que suggéré ? L’incompétent, c’est aussi celui (comme moi on va dire) qui a quelques diplômes moyens, qui se targue d’être polyvalent, mais qui au final reste "bof-bof" dans tout ce qu’il fait (heureusement, j’ai récemment recommencé à entretenir certaines compétences et en abandonner d’autres, pour mon propre bien)
      Donc, être compétent est un tout (l’avant, le pendant, l’après... et autant sur l’aspect abstrait comme l’intelligence, que sur le concret comme la réalisation des objectifs)

      Tout ce que je remarque, c’est qu’en ce qui concerne Air Madagascar, aucun objectif annoncé depuis 2002 n’a été vraiment atteint ! (et peut être même avant, mais je ne suivais pas encore "l’Épopée Air Madagascar" dans cette époque) C’est essentiellement en cela que je résume la compétence des dirigeants : un dirigeant est compétent quand il atteint ses objectifs. Les dirigeants actuels sont-ils compétents ?
      (hihihi : s’ils aiment pas ce que je dis, bon, ben, on va dire qu’ils sont compétents hein ! c’est pas la fin du monde, question de vocabulaire ! lol En passant, quand on n’est pas compétent, on délègue la tâche à quelqu’un de plus compétent ou alors on se met "au niveau".. ah euh que-quoi ? non non non, j’ai rien dit ! okok -> je sors.. je connais la sortie ouais ..par là !)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS