Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 avril 2020
Antananarivo | 23h00
 

Education

Gratuité de l’éducation dans le Primaire

Le ministre Paul Rabary s’échine à expliquer, mais …

jeudi 2 octobre 2014 | RAW

Des parents d’élèves se plaignent toujours qu’ils doivent payer des cotisations avant le 6 octobre, date de la rentrée officielle dans les écoles primaires publiques (EPP), faute de quoi leurs enfants ne seront pas admis à l’école. Or disent-ils, il a été dit par les gouvernants, dont le président de la République, que l’école est gratuite dans les EPP. Ces parents ne cessent de rappeler que le ministre de l’Éducation Paul Rabary a lui aussi maintes fois déclaré et expliqué que les droits d’inscription dans les EPP doivent être distingué des autres cotisations ou des cotisations pour les enseignants FRAM. Mais des EPP continuent d’entretenir la confusion.

Apparemment les parents acceptent de contribuer au fonctionnement des EPP par des cotisations ; mais dans le cas de quelques EPP, le montant de 25 000 ariary n’a pas été convenu. Des parents regrettent qu’à chaque rentrée scolaire, ce montant des cotisations augmente sans aucune explication. Or ils soutiennent que toutes les EPP, notamment de la capitale, ont déjà obtenu des aides de l’État et ils s’étonnent de ce montant de cotisations.

Dans le cas de l’EPP d’Antanimena I, des parents rapportent que l’EPP attendrait ces aides de l’État, mais tant que ces aides ne parviennent pas à l’EPP, ils doivent s’acquitter de ces cotisations. Le responsable de l’EPP leur aurait promis de rembourser une fois ces aides en mains.

En fait, selon les explications de Paul Rabary, le ministère de l’Éducation a repris le système des allocations appelées caisses-écoles et il les a déjà signées. De plus, le montant de ces caisses-écoles destinées au fonctionnement de l’établissement a été porté après une suspension de plusieurs années, d’un peu moins de 2500 ariary par élève à plus de 4000 ariary. Dès lors les parents n’auront plus à prendre en charge les dépenses de fonctionnement courant de l’établissement. Si jamais des enseignants Fram ne sont pas subventionnés par l’État, il faudrait alors bien spécifier que les cotisations serviraient à payer ces enseignants en attendant qu’ils soient pris en charge par l’État ou embauchés comme agents de l’État. Pour cette année, précise le ministre, ils seront 10 000 enseignants Fram à devoir profiter d’une formation et à être pris comme fonctionnaires. Ce qui augmentera l’effectif des enseignants Fram subventionnés et réduira par la même occasion les charges des parents d’élèves des EPP. Ceci dit, la gratuité de l’éducation dans les EPP est en cours ; le président du syndicat des enseignants Fram (ANEFA) l’a reconnu et a appelé ses membres à reprendre le travail après deux mois de grève. En tout cas, l’objectif du processus en cours est que tous les enseignants Fram soient subventionnés et deviennent des fonctionnaires.

Les responsables des EPP pour leur part s’inquiètent car en plus des consommables ils doivent faire face à d’autres dépenses : Jirama, salaire des gardiens… Ils s’interrogent si ces caisses écoles seront suffisamment conséquentes pour faire face à toutes les charges supportées par l’établissement. Quoi qu’il en soit, la distribution des 3 millions de kits scolaires commencera ce 6 octobre lors de la rentrée officielle. Par ailleurs, des formations politiques saisissent l’opportunité de ces problèmes des parents d’élèves pour se faire leur publicité ou entretenir leur audience auprès des populations en difficultés. Au grand dam des autres formations concurrentes certes mais peut-être pour le bien des ménages et de l’éducation.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 2 octobre 2014 à 09:16 | Eloim (#8244)

    Pourquoi condamner encore les parents face à leurs difficultés en cette veille de la rentrée scolaire ? C’est le Ministre qui entretient des confusions quant à son agissement surtout sur quoi on distingue le droit d’inscription et les autres cotisations. Le problème des responsables des EPP est simple : 2/3 des instituteurs sont des FRAM et certains parents d’élève n’arrivent plus à payer cette cotisation relative à payer les FRAM. Alors, on va fermer l’école ou est-ce que ces quelques fonctionnaires (le 1/3) vont assurer les cours pour le reste des classes ? C’est un souci majeur, cette belle histoire de FRAM alors que l’Etat se laisse jeter l’éponge aux parents d’élève qui souffrent beacoup en cette période de la rentrée.

    • 2 octobre 2014 à 11:42 | Bena (#2721) répond à Eloim

      andraso eo i paoly fa i rabary mampiesona !

  • 2 octobre 2014 à 10:01 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - "LES PARENTS ACCEPTENT ....et de là ==les "politicards"== en profitent pour faire monter la sauce,et quelques petits gestes== de cadeaux==pour les "VOIX FUTURES" aux élections à venir (-municipales,par exemple-)
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 2 octobre 2014 à 18:06 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Si j’ai été à la place de ces députés MAPAR je ne vais pas me gêner , vu comment Hery Rajaonarimampianina les avait fait voir de toutes les couleurs . Déjà avec l’article 54 de la constitution et avoir soudoyé , les députes proche de Ravalomanana dans le but d’installer un nouveau président de l’assemblée nationale et un autre bureau permanent . C’est carrément se foutre de la gueule des électeurs .

  • 2 octobre 2014 à 11:45 | Turping (#1235)

    - Ce qui est déplorable ,c’est l’incapacité de l’état d’assumer le minimum de responsabilité dans cette situation ,même pour un petit geste ,un signe de solidarité pour la rentrée scolaire .
    - C’est qu’on appelle la f.outaise de G.ueule totale ,déme.rdez-vous !
    - Ceux qui ont les moyens peuvent choisir même une école de prestige ,alors que les plus vulnérables doivent assumer le reste ,même en payant les cotisations pour payer les Maîtres -FRAM .
    - Ce qu’on appelle un système éducatif inégalitaire ,à deux vitesses ,l’injustice sociale .
    - Récemment on en a parlé de 10000 maîtres FRAM à recruter par le gouvernement actuel .Aux frais de qui ? des contribuables déjà très appauvris ?
    - Tout en sachant que les Maîtres FRAM sont mal payés ,le gouvernement devrait faire un grand effort même en embauchant un grand effectif si on raisonne sur le nombre d’illettrés .

  • 2 octobre 2014 à 14:04 | rayyol (#110)

    Quand je voit ces tetes de c-n.Sa donne envie de vomir On dirait que ce gouvernement a fait un concours pour trouver les plus nuls dans tout le pays Aucun doute ils vont gagner le 1er prix en matiere de stupiditee Je croyais que plus stupide que ravalo n existait pas Mais grave erreur de ma part Ceux ci remportent tout les prix

  • 2 octobre 2014 à 20:23 | takaka (#8449)

    Pauvres que nous sommes. Le premier objectif d’un gouvernement est de former son peuple. C’est son premier investissement. Mais ces cons issus du tetezamita où un imbécile a accès au pouvoir facilement, s’en foutent.
    Un ministre de l’éducation sociologue. C’est du jamais vu.

    • 3 octobre 2014 à 08:06 | rayyol (#110) répond à takaka

      Ils ignorent tout des mot compassion aides don de soit pitie .On dirait des animaux qui ne cherchent que leur pitance et toujours prets a s entre devorer des hyènes

    • 3 octobre 2014 à 17:55 | Tsiapitika (#8514) répond à takaka

      Cher Takaka,
      J pense pas que le Ministre de l’éducation est un sociologue. Déjà il était Président de campagne de Edgard R et puis l virus politique malgache l’a contaminé (mamadika palitao), devenu fervent de HR et comme résultat Ministre de l’éducation nationale. Quelle honnêteté intellectuelle. FAce à la situation actuelle la chaine d’incompétences et d’irresponsabilité du gouvernement crèvent les yeux.....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS