Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 14h11
 

Développement

Développement rural à Ambato Boeny

Le ministre Hajo Andrianainarivelo sur les chantiers du FID à Andranofasika

lundi 2 août 2010
Le MATD constate l’avancement des travaux sur le canal d’irrigation à Andranofasika.

Vu la crise que traverse Madagascar, la Banque Mondiale a fait une exception sur le financement de ses programmes humanitaires qui s’élève à 40 millions de dollars américains pour une durée de 3 ans. La composante sécurité alimentaire via le FID est concrétisée par les travaux HIMO qui ont pu démarrer au mois de Décembre 2009. Le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Décentralisation, Hajo Andrianainarivelo, est aussi le président du conseil d’administration du FID. Avec le directeur général du FID, Ratsima Rasendra et d’autres membres du Conseil d’administration, il est arrivé à Mahajanga jeudi 29 juillet dernier pour une réunion de suivi-évaluation des réalisations des projets au siège régional du FID à Amboboaka Mahajanga. Il est à noter que désormais les programmes de développement du FID s’orientent sur des projets humanitaires et de protection sociale : la sécurité alimentaire, les projets communautaires et les réhabilitations et reconstructions post-catastrophes.

Le FID intervient dans 4 districts de la Région Boeny à savoir Mahajanga I, Mahajanga II, Marovoay et Ambato Boeny. Le vendredi 30 juillet, le ministre Hajo Andrianainarivelo, le Chef de la Région Boeny, Rasoloniaiana Jean Christophe Noël, le DG du FID et deux des membres du Conseil d’administration se sont rendus dans la commune rurale d’Andranofasika, district d’Ambato Boeny, afin de constater le déroulement des 2 projets de travaux à haute intensité de main d’oeuvre (HIMO).

Canal d’irrigation à Andranofasika

Le premier est une création d’un canal d’irrigation à partir d’une dérivation d’un ruisseau à Andalamahitsy, fokontany d’Andranofasika, commune rurale d’Andranofasika. Ce canal qui mesure 2500 m de long servira à irriguer une superficie cultivable de 40 ha environ. Cette superficie aurait pu servir de rizières à 3 saisons par an, mais faute d’eau l’on ne peut y pratiquer seulement que le vary asara ou riz pluvial. Le projet qui coûte Ar 13 306 660, durera 30 jours, emploiera une main d’œuvre de 147 personnes payées chacune à Ar 2000 pour 5h par jour. Ces ouvriers seront dotés d’un morceau de savon à chaque fin de semaine. Ils ont été sélectionnés au sein des familles les plus défavorisées du Fokontany.

Barrage en terre

Le second projet est la création d’un barrage en terre de 70 m de long et de 2 m de haut à Amboboaka, Fokontany d’Andranofasika, commune rurale d’Andranofasika. Cette digue entourera un grand étang pour le transformer en un grand bassin de rétention d’eau qui servira à compenser la pluie vers les mois de mars et avril. Les plants de riz mûrissent en ce moment là, pourtant la pluie commence à se raréfier. Ce réservoir pourra alors irriguer une superficie rizicole de 20 ha environ selon Razafindratsimba Tovoheriniaina, ingénieur du génie rural du FID qui supervise les travaux HIMO à Ambato Boeny. Le projet coûte Ar 12 346 660 et emploie 110 personnes.

Le PCA et sa délégation ont été satisfaits des avancements des travaux et également de la participation effective des populations qui se sentent réellement bénéficiaires aussi bien par cette offre d’emploi-tampon qu’est l’HIMO que par les profits que leur procureront plus tard ces infrastructures. À noter que ces projets ont été validés suite aux aspirations et conformément aux besoins fondamentaux de la population dans les fokontany d’intervention du FID. « Ce projet HIMO est un secours d’urgence pour vous mais également un travail qui va vous procurer des profits réels d’ici quelques mois » a conclu le PCA du FID Hajo Andrianainarivelo, lors de ses entretiens avec les personnes recrutées en main d’œuvre.

Recueilli par Valis

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS