Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 juillet 2024
Antananarivo | 13h11
 

Société

Ministère de la justice

Baisse des dossiers de viols sur mineurs traités au niveau des juridictions

mardi 23 avril |  1403 visites  | Mandimbisoa R.

Le ministère de la Justice annonce une baisse du nombre de cas de viols traités au niveau des juridictions durant les 3 derniers mois de cette année. Les chiffres rapportent 133 cas en janvier, 101 en février, et 68 en mars, totalisant 302 cas de viols traités durant le premier trimestre 2024.

Depuis la promulgation de la loi autorisation la castration chimique ou chirurgicales des en cas de viols d’enfants, 87 cas ont été traités au niveau des juridictions. Cependant, le ministère de la Justice n’établit pas de lien direct entre la baisse des cas de viols et l’introduction de cette mesure.

En février 2024, Amnesty International a exprimé des réserves quant à l’efficacité de la castration comme solution aux viols sur mineurs. L’organisation a souligné la nécessité de réformes du système pénal pour garantir l’accès à la justice et des recours rapides pour les victimes.

Amnesty International a plaidé pour une approche centrée sur les victimes, leur donnant du pouvoir et leur permettant de parler en sécurité, sans craindre la stigmatisation ou les représailles. Elle a également mis en lumière la sous-déclaration des cas de viols à Madagascar, menant souvent à l’impunité des auteurs.

La modification du Code pénal, incluant la castration parmi les peines pour les viols sur mineurs, a été adoptée en février après une session extraordinaire du Parlement en décembre. La Haute cour constitutionnelle (HCC) a jugé la loi conforme à la Constitution sous certaines réserves, et elle a été promulguée par le 26 février dernier. Le décret d’application est en cours d’élaboration pour assurer la conformité des dispositions avec la Constitution.

-----

9 commentaires

Vos commentaires

  • 23 avril à 09:53 | MALIBUC (#9345)

    Baisse des dossiers de viols traités ne veut pas dire baisse des viols.
    Comme toute autre affaire juridique, les bakchichs continuent d’alimenter les poches des juges et procureurs !
    En fait, rien n’a changé alors pourquoi en parler ?

    • 23 avril à 10:42 | elena (#3066) répond à MALIBUC

      Et pourquoi se casser la tête d’ailleurs, il suffit de baisser les chiffres pour démontrer l’efficacité des dirigeants compétents et de la HCC compétente.

  • 23 avril à 10:15 | Isandra (#7070)

    « Cependant, le ministère de la Justice n’établit pas de lien direct entre la baisse des cas de viols et l’introduction de cette mesure. »

    Même si le ministère n’avoue pas, quoiqu’on dise, cette nouvelle loi a du moins un effet psychologique sur les auteurs de ce mauvais acte,...car ce genre de loi n’a pour but de réprimer les malfaiteurs, mais, surtout, la dissuasion, là où ses détracteurs ont tort.

  • 23 avril à 10:37 | Saint-Jo (#8511)

    23 avril à 09:53 , MALIBUC (9345)
    Baisse des dossiers de viols traités ne veut pas dire baisse des viols.

    Comments :
    Perrtinente remarque faite par le pote MALIBUC !

    Et , dans un autre registre , j’ajoute :
    1. il y a viol sur mineur
    2. il y viol sur adulte
    3. il y a viol constitutionnel sur peuple naïf et encore facilement trompé par les maffias politiques
    4. il y a viol constitutionnel , par un coup d’état par exemple , sur un peuple mature ou pas .

    • 23 avril à 11:00 | MALIBUC (#9345) répond à Saint-Jo

      Depuis 2009 les Gasy se font violer sans rien dire.
      Il faut couper la tête des violeurs de constitution et des droits de l’homme !

  • 23 avril à 13:16 | Saint-Jo (#8511)

    Le Parlement britannique a adopté la loi sur le transfert vers le Rwanda des migrants clandestiins !

    https://www.francetvinfo.fr/monde/royaume-uni/royaume-uni-le-parlement-adopte-la-loi-controversee-sur-l-expulsion-de-migrants-au-rwanda_6503153.html

    Si , moi arsonist ,
    un Merina de partout et de nulle part ,
    un sans-papiers ,
    qui vis dans MA ville , Paris , où je squatte ,
    si je recevais un avis d’obligation de quitter le territoire ,
    alors j’irais en Chine .
    A Shangaï ou à la campagne .
    J’apprendrais le mandarin .
    Si j’étais à la campagne , je serais riziculteur !
    A la campagne ou à Shangaï , j’apprendrai le kung-fu !

    Je parie que la lecture de ce post mettra ,
    comme d’hab’ ,
    en rage certains visiteurs de ce forum !

  • 23 avril à 15:23 | Jipo (#4988)

    Bonsoir be .
    Le ministère de la justice annonce : ...
    Si c’ était le contraire il se contenterait de ne rien dire mais au grand jamais « annoncer » un recrudescence , ce qui mettrait à mal sa position déjà peu enviable, en plus de cette initiative castratrice qui n’ a jamais empêché n’ importe quel obsédé sexuel dépendant de sa zigounette d’ assouvir ses besoins quand l’ opportunité se présentait, quand il ne part pas en chasse pour donner un coup de main au destin ...
    Connaissant son allégeance à eunuque 1er et comme tous les autres ministères cordialement invités à brosser le monarque dans le sens du poil, ceux qui ne s’ y sont pas soumis , ne peuvent que servir d’ exemple aux amateurs « frondeurs » ?
    Mais ce qu’ elle se garde bien de dire, comme notre éditorialiste d’ ailleurs, c’ est : comment se sont soldés les « 302 cas traités » ??? en seulement un trimestre !!! une Bonne moyenne de 100/ mois, soit + ou - : 3 / jour
    juste une question est-ce qu’ il y a des trimestres millésimés, qui pourraient être considérés, comme une bonne saison ou année ?
    On ne parlera pas non plus de la partie non visible de l’ iceberg , qui ne pourrait que nuire à cette juridiction sensée être exemplaire, impartiale, et indépendante ...
    Mais si avec cette « effet » d’ annonce le calife est « tent », car le préfixe chacun le connait « DEJA » c ’est le principal !

  • 24 avril à 13:56 | Milaza (#10526)

    La diminution des affaires de viols sur mineurs traitées au sein des tribunaux peut être considérée comme un indicateur positif. La baisse peut témoigner d’une prévention accrue des violences sexuelles, d’une sensibilisation plus grande de la population à ce problème, ou encore d’une amélioration des dispositifs de protection des enfants. Cela pourrait aussi témoigner d’une confiance accrue des victimes et de leurs proches envers le système judiciaire, les incitant ainsi à signaler les violences et à les poursuivre en justice. En somme, cette diminution peut indiquer des avancées dans la lutte contre les agressions sexuelles envers les enfants à Madagascar.

    • 24 avril à 14:26 | Turping (#1235) répond à Milaza

      Il ne faut pas se focaliser uniquement sur la diminution des affaires de viols sur mineurs traitées au sein des tribunaux afin de constater la baisse des agressions sexuelles car beaucoup de victimes par peur de représailles n’osent pas porter plainte .Le « tabou » concernant les viols sous toutes ses aspérités restent encore un fait non résolu .
      Par exemple ; Une mère divorcée ayant des enfants s’est remariée après son divorce . Elle a des jeunes filles de 14 ans et 16 ans qui peuvent être le cible du beau père en l’absence de leur maman ....Des avances et attouchements ,etc....peuvent être l’objet d’un acte délictuel sous menace si on le dénonce ,voire leur mère complice sinon ,c’est la honte car la famille la famille brisée dans la pauvreté d’autant plus que si la mère ne travaille pas .Un scénario émanant de la réalité et des cas similaires que je viens de citer .C’est dire ,ce qui se passe au sein des tribunaux ne relate pas forcément de la réalité .
      En discutant ,il faut toujours proposer des solutions aux problèmes posés . Ce qui manque à Madagascar c’est l’existence des centres ou appels téléphoniques dédiés aux victimes des viols et des agressions sexuelles ,des centres pouvant faire les démarches au bénéfice des victimes sans demander de l’argent aux victimes ........

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS