Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 28 juin 2022
Antananarivo | 00h08
 

Economie

Projet Pôles Intégrés de Croissance

Le meilleur dans toute l’Afrique subsaharienne

mercredi 29 août 2007 | Lanto

Le projet Pôles Intégrés de Croissance s’est vu attribuer le certificat d’excellence par la Banque mondiale, en tant que meilleur projet dans toute l’Afrique Subsaharienne.

Quatre critères ont conduit à ce choix. Il s’agit de l’innovation par la mise en œuvre des formations dans les secteurs - clés, dans le textile par exemple, le partenariat public - privé, la technologie et la responsabilité. Pour les trois années de mise en œuvre, à peu près 70% du budget ont été engagés. À noter que le montant du projet s’élève à 129 millions de dollars. Sur ce, 25%, soit 35 millions de dollars, ont été décaissés. En ce qui concerne les réalisations, le projet Pic intervient au niveau de trois pôles différents, notamment à Nosy-be, Tolagnaro sur l’axe Antananarivo-Antsirabe. Il œuvre dans différents domaines d’où sa « complexité », comme l’a souligné le country manager de la Banque mondiale, Robert Blake.

Des régions privilégiées

70% du budget sont consacrés aux infrastructures. Dans ce domaine, les pôles de Nosy-be et de Tolagnaro ont été privilégiés. L’inexistence d’investissement dans ces deux localités depuis des années explique cet intérêt, a déclaré le secrétaire exécutif, Eric Andriantsilavo. L’on cite à ce titre les travaux de réhabilitation des routes, la construction de systèmes d’adduction d’eau, construction du port d’Ehoala ainsi que bien d’autres. Selon le ministre de l’Economie, du Plan, du Commerce et du Secteur privé, Randriarimanana Harison, les actions doivent être multipliées dans la troisième zone. Toutefois, il n’a pas caché sa fierté pour ce certificat octroyé au projet malgache, un premier en la matière. En effet, concernant l’axe Antananarivo-Antsirabe, des renforcements de capacité pour l’amélioration de l’entrée fiscale ont été entrepris. En outre, des formations sur le textile seront dispensées à compter de cette année, en collaboration avec le Groupement des Entreprises Franches et Partenaires(GEFP). Par ailleurs, 15 millions de dollars ont été confiés à des institutions bancaires pour servir de fonds de garantie aux projets des PME-PMI. Pour la suite, l’appui à la décentralisation sera à l’honneur. Il se traduira par le renforcement de capacité des régions et des communes par les formations, la fourniture d’équipements et l’assistance technique dans la coordination du projet.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS