Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 février 2020
Antananarivo | 19h06
 

Culturel

Concert de Melky au Palais

Le « matraquage » a des limites !

lundi 28 avril 2008 | Daddy R.
Melky à de quoi méditer après ce passage douloureux
au palais des sports.

Décidément, la nouvelle génération est loin d’avoir sa part de soleil dans le milieu du showbiz. Ce, à cause de la pratique du fameux
« matraquage », ce procédé qui abîme le système au pays. Le résultat du concert de Melky au Palais des sports, cette jeune chanteuse qui a tout pour plaire, affirme encore la véracité de cette théorie.

Alors qu’elle a eu tout son temps pour gravir les échelons, on lui a tout de suite proposé de se produire dans cette salle, presque difficile à remplir. Bien sûr, en lui promettant que tout se passera bien à l’aide du « matraquage ». On connaît le « succès » que Melky a eu, aux côtés de Firmin, à Antsahamanitra, et qui a suscité bien de commentaires positifs.
Mais Mada pro, ce producteur, qui se veut être « leader » dans son domaine, et qui ne se lasse pas de réserver presque toutes les dates de chaque week-end, dans les endroits spécialisées pour les manifestations, ou qui se permet d’occuper le plus de plage possible sur toutes les chaînes pour diffuser les « clips » de ses poulains, a essayé de tout faire pour réaliser un grand « show » mémorable.

Un échec qui doit faire mal

Hélas, comme tout artiste qui devait monter sur scène, le jour J, Melky a quand même tenu ses engagements et s’est produite désespérément devant une assistance presque « inerte ». Et l’on se demande quel avenir pourrait imaginer la chanteuse, concernant sa carrière artistique, devant un tel échec ?

Mais il y a des producteurs qui ne pensent pas du tout à cette carrière artistique. Ce qui les interesse, c’est l’argent. Il suffit de
« vendre » en utilisant presque tous les moyens : album à la va-vite, Vcd, concert aux alentours de la capitale, histoire de presser le fruit pour prendre juste le jus et tant pis pour la suite. Sans parler du côté artistique. Pour dire après que tout ce qui se passe à la télé, c’est le reflet de la culture malgache.
Le système est loin d’être rétabli mais cet échec au Palais est déjà un grand signe et un avertissement quant à la pratique du « matraquage ». De plus, les gens ont besoin de « nouvelles choses » de nos jours. On ne doit pas les forcer à apprécier tout ce qu’on leur propose car la qualité a quand même une valeur et cette valeur ne s’achète pas. Cela mérite un travail et un « dur labeur », pour être reconnu. A bon entendeur !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS