Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 19h19
 

Coopération

Projet Grand-Sud

Le gouvernement américain annonce une aide de 40 millions USD

mardi 15 juin | Mandimbisoa R.

Le gouvernement américain va contribuer aux efforts de l’émergence du sud du pays, a annoncé par son ambassadeur sortant, Michel Pelletier hier. Une aide supplémentaire de près de 40 millions de dollars qui permettra de financer les projets en cours dans le Sud. Ce sont notamment les projets gérés par les partenaires de l’USAID, le PAM, l’UNICEF et Catholic Relief Services (CRS).

« Nous saluons les efforts pour le développement à long terme pour le Grand Sud annoncés par Son Excellence Monsieur le Président de la République ce week-end. L’idée est de vraiment changer le paradigme, mais nous exhortons aussi la communauté internationale et le gouvernement malgache à redoubler d’efforts pour prévenir une aggravation de la famine », a déclaré le diplomate américain dont le mandat dans le pays touche à son terme.

Une partie du financement du PAM fournira, au mois d’août à octobre, une aide alimentaire immédiate à 465.000 personnes et une alimentation supplémentaire pour prévenir la malnutrition aiguë chez 19.800 femmes enceintes et nouvelles mères ainsi que 63 400 enfants. D’autres financements seront utilisés par le PAM et CRS pour préparer une aide alimentaire en vue de la prochaine période de soudure qui devrait commencer en octobre. Le CRS reconstruira et réparera des puits dans des communautés ciblées.

Le PAM et l’UNICEF fourniront en revanche un traitement à 57.000 enfants souffrant de malnutrition aiguë, modérée ou sévère. L’UNICEF fournira un accès à l’eau potable et assurera la promotion de l’hygiène à plus de 100.000 personnes, tandis que le PAM va affréter des vols pour l’acheminement des fournitures supplémentaires et du personnel humanitaire.

« Ce don de 40 millions de dollars sera un apport important dans la réalisation des nombreuses actions à mener pour sauver des vies dans cette partie de la Grande Ile, pour redresser la vie socio-économique des régions du Sud et assurer leur développement », a souligné le Chef de l’État malgache.

La relation américano-malgache, notamment sous le régime d’Andry Rajoelina, ne semble être aussi bonne que depuis son retour au pouvoir. N’ayant pas la plus grande estime des dirigeants américains jusqu’à son retour au pouvoir par la voie légale des élections, en 2019, l’ancien président de la Transition savoure actuellement le privilège de cette relation bilatérale fructueuse. Une relation que l’ambassadeur, Michel Pelletier, n’a pas manqué de rappeler lors de sa visite d’adieux auprès du chef de l’Etat malgache au palais d’Iavoloha, lundi.

49 commentaires

Vos commentaires

  • 15 juin à 10:39 | arsonist (#10169)

    https://www.actutana.com/depeche/ca-me-fait-honte-ces-aides-sacs-de-riz/

    [Le texte]
    Ça me fait honte ces « aides sacs de riz »
    Gné ?
    Bah oui, on est en 2021, et tu en es toujours au stade « l’aide humanitaire apporte des sacs de riz à Madagougou » ?
    Manque plus que Bernard Kouchner pour le transbordement et le tableau sera complet.
    Donc en 60 ans t’as même pas été fout* de planter du riz sur tes 58 millions d’hectares et nourrir ainsi correctement ton peuple ?
    Effarant.

  • 15 juin à 10:44 | dominique (#9242)

    On est indépendants mais pour les aides on ne dit pas non surtout que rien ne va arriver ou il faudrait car dans le pays ceux qui reçoivent les fonds en haut lieux on des grandes poches et passent bien avant les nécessiteux qui en ont réellement grand besoin ... vite il y a de la corruption dans l’air ; ils vont tous arriver en courant ; non avec les 4x4 excusez moi j’ai fait une erreur ...

  • 15 juin à 11:00 | lancaster (#10636)

    Les services de la Présidence et ceux de l’ambassade US auraient dû se connecter avant cette rencontre PRM/Amba US.
    En effet le PrM a fait son discours en français alors que l’ambassadeur américain a fourni un speech dans un bon Malagasy.

    • 15 juin à 11:10 | arsonist (#10169) répond à lancaster

      Bah ! Le dedaka poerapoera werawera Bokassa gasy n’est-il pas un Français !
      Et puis, ce fut là une belle occasion de faire admirer et contempler ça par les Ricains et les habituels Madagougouesques.

  • 15 juin à 11:36 | Vohitra (#7654)

    D’abord, il faudra que l’Etat prenne ses responsabilités dans le souci primaire de préservation de la souveraineté nationale et de sécurité nationale, en invitant la Vice-présidente de l’Assemblée Nationale, épouse d’un diplomate américain en exercice, de déposer sa démission en bonne et due forme.

    Ensuite, les responsables étatiques Malagasy devront s’enquérir et approprier, maîtriser les différents indicateurs d’objectifs définis et élaborés dans le cadre des activités des ONG recevant des financements internationaux et intervenant dans les domaines du développement social et économique dans le pays, notamment :
    (1) les activités menées,
    (2) les services à livrer à la population locale,
    (3) les changements attendus dans le contexte vécu par la population grâce à l’action de ces ONG,
    (4) les liens attendus par ces changements avec les objectifs de développement définis par l’Etat Malagasy

    C’est trop facile d’annoncer tel ou tel financement de la part de ceci et de cela, mais il faudra et il est impératif de pouvoir connaître quelle est l’efficacité de l’utilisation de telle ressource obtenu en faveur des changements dans les conditions et cadre de vie de la population Malagasy !

    Enfin, il est intéressant de pouvoir connaître l’évolution des améliorations des conditions de vie des bénéficiaires de ces financements alloués en fonction de la durée de présence des activités de ces ONG sur le terrain, et de définir et suivre les complémentarités entre les actions des intervenants sur le terrain afin de pouvoir obtenir une utilisation efficientes de ces ressources allouées…

    Actuellement, il n’existe pas encore de présentation d’une Politique Générale de l’Etat auprès du Parlement, il en est de même l’absence d’un Plan d’Action dans la mise en œuvre de cette politique, alors, il n’est pas vain de se demander quelle est, ou quelle sera, l’insertion et l’implication de l’usage de ces financements reçus et l’articulation avec la PGE Malagasy ?

    On est dans un pilotage à vue, sans gouvernail, sans objectif, sans indicateurs vérifiables, sans cadre d’actions définies, sans système de suivi et d’évaluation des actions gouvernementales…c’est un Etat à la dérive en somme !

    Et un Etat à la dérive ne peut être qu’un Etat défaillant…

    Et actuellement, la ligne de partage entre un Etat défaillant et un Etat voyou est de plus en plus mince !

    • 15 juin à 12:43 | lé kopé (#10607) répond à Vohitra

      Les aides humanitaires envoyées dans Sud profond (Deep South), n’ont jamais cessé depuis notre "Indépendance" . On a plutôt parlé d’Eléphants Blancs ,l’Arlésienne des temps modernes , que l’on a jamais vue... L’ exemple le plus frappant a été le projet Micro-hydraulique , du temps du Flibustier , qui a enrichi quelques figures patibulaires (mais presque), et qui a entraîné la mort d’un de nos élites Betsileo , assassiné avec son chauffeur , sur la route d’Ihosy . Si ces différents projets sont arrivés à terme , ce n’est pas une route , mais une autoroute que nos frères Sudistes auraient pu bénéficié , et l’eau coulerait à flots en ce moment . Mais les gouvernements successifs ont failli à leurs obligations , tout en se servant sur la "bête". D’’après les croyances ancestrales , bien mal acquis ne profite jamais , et vue la déchéance dont subissent les descendants des anciens Dirigeants , je ne donne pas cher de la peau de ceux qui martyrisent le peuple en ce moment . "Alea jacta est ". Salut Lé...Kopé.

    • 15 juin à 13:14 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Le kope,

      Ce matin, des jets de grenades lacrymogenes a l endroit des etudiants de Maninday Toliary a la suite de protestation et mouvement estudiantin pour cause de non respect des promesses du sieur Bebeto dans l amelioration des conditions d etudes, y compris les problemes de bourse...

      Les mensonges, lachetes, tromperies, diversions, manipulations, c est le style de gouvernance du pays actuellement...

  • 15 juin à 11:39 | Besorongola (#10635)

    N-IÈME DON POUR LE SUD DEPUIS DES ANNÉES MAIS LE PROBLÈME RESTE INTACT... ET PENDANT CE TEMPS DES EXCLUS SOCIAUX DES VILLES PRENNENT DE L’AMPLEUR, ILS NE POSSÈDENT AUCUNE SÉCURITÉ OU PROTECTION SOCIALE DIGNE DE CE NOM !

    Selon le Cleiss ou Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale, l’Organisme public d’information sur la protection sociale à l’international, à Madagascar, le régime de sécurité sociale ne prévoit pas de protection pour le risque chômage.

    En septembre 2016, sous Rajaonarimampianina, lors de la 71e Assemblée Générale des Nations Unis et sous l’impulsion de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’Etat s’est engagé à la mise en place d’une couverture de santé universelle (CSU).

    Les travailleurs indépendants ne sont pas couverts par le régime malgache de sécurité sociale. Ils peuvent toutefois cotiser volontairement auprès d’un service médical du travail de leur zone géographique pour bénéficier de soins de santé.

    2. Organisation
    La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS) est un établissement public placé sous la tutelle conjointe du ministère de la Fonction Publique, du Travail et des Lois Sociales et du ministère chargé des Finances, de l’Economie et du Budget. Elle gère le régime des risques pensions, accidents du travail et sert les prestations familiales) à travers des délégations et des antennes régionales.

    La Caisse Nationale de Solidarité pour la Santé (CNSS) créée par décret n° 2017-0601 le 3 octobre 2017, sous tutelle du ministère de la Santé Publique supervise la mise en oeuvre de la couverture de santé universelle (CSU) auprès des formations sanitaires.

    Financée par l’Etat pour les populations les plus démunies, le CSU devrait à terme bénéficier obligatoirement, sous conditions de cotisations :

    aux agents de la fonction publique,
    aux travailleurs du secteur formel,
    aux adhérents volontaires.

    Mais le problème dans ce pays c’est que le nouveau régime ignore ou fait tout pour oublier les réalisations et les projets de l’ancien régime aussi bons qu’ils soient.
    Rajoelina FAIT en quelque sorte comme les chiens, il marque son territoire ou ses réalisations par la peinture orange... mais ce qu’il ne comprend pas c’est qu’en 2023 son successeur pourriait repeindre tous ces bâtiments selon ses couleurs préférées pour effacer toute trace de ce régime et à chaque changement de régime ce sera toujours le cas. La couleur de la République doit être neutre et ne doit pas refléter l’empreinte du seul parti au pouvoir. Rajoelina dans "ses coloriages" veut montrer qu’il est le président de son parti et de ceux qui l’ont élu mais pas de tous les malgaches !
    Ce régime mise beaucoup sur les apparences mais la pauvreté, le social du peuple ainsi que la sécurité sociale digne de ce nom n’a jamais été évoquée !

  • 15 juin à 11:47 | kartell (#8302)

    Une fois encore et ce ne sera pas la dernière, des aides américaines seront allouées à un Sud devenu le véritable grenier à subventions du pays et d’une émergence en panne sèche, un comble et une aberration ..
    Mais au delà de ces malheureux enfin secourus mais de quelle manière et pour combien de temps ?, il faudrait se poser la question qui fâche : à qui profite cette situation désastreuse qui ne fait que reproduire les mêmes effets depuis Mathusalem avec, aujourd’hui, des conséquences de plus en plus sévères voir irréversibles ?...
    Cet argent présenté par les médias comme énorme est en fait qu’une goutte d’eau qui risque de s’évaporer au soleil de plomb du Sud, sous les coups de boutoirs d’une corruption tapie dans l’ombre et d’une logistique très coûteuse d’une UNICEF aux 4x4 climatisés et aux personnels sortant d’une tour de Babel d’un humanitaire devenu un business et une merveilleuse occasion de faire une belle carrière professionnelle....
    Bref, tout les ingrédients sont à l’honneur dans cette croisade à la souffrance humaine mais seuls les clichés d’enfants dénutris feront la une des journaux en faisant pleurer dans les chaumières d’andafy en oubliant de s’interroger sur les responsabilités d’un état qui a laissé faire en sachant que les secours conséquents arriveraient tôt ou tard !...
    Il est clair que cette catastrophe humanitaire est un premier échec retentissant d’une émergence qui entrevoyait dans son entre-soi, fantasmé et pompeusement baptisé hier comme une « solution pérenne »se voir désavouer par un international qui vient de siffler la fin de la mascarade présidentielle étalant son savoir, très approximatif en la matière !.....
    Mais rien est perdu pour ce pouvoir ballotté au gré des catastrophes sanitaires et humanitaires, car sa capacité à profiter de ses erreurs reste phénoménale d’autant plus lorsqu’elles sont corrigées par un international à coups de millions de dollars !..
    Ce qui n’entravera guère la marche forcée vers une ouverture pléthorique de nouveaux chantiers de la propaganda !...

  • 15 juin à 12:16 | walesa (#5863)

    Bonjour à tous mais surtout à ces prêteurs internationaux, qui financent ces projets d’aide international. Attention, ne tombez pas dans une piège ! Chaque aide international est une source d’enrichissement personnel à grande échelle pour tous les fonctionnaires de ce pays banqueroute y compris hautes fonctionnaires de l’État ! Eux, ils s’en fichent de la mort de faim de leur compatriotes ! Voulez-vous aider ce pays ? Alors faîtes ça en dehors du circuit officiel. Construisez vous-mêmes de pipelines, les Malgaches vous servant uniquement de main-d’œuvre ! Vous aurez alors une chance de bien terminer vos projets et la population locale en profitera pleinement. Mais l’État acceptera une telle offre ?! Je m’en doute ! D’ailleurs la corruption ne touche pas uniquement de fonctionnaires de pays pauvres. Elle est bien présente au sein de PMI, BM FED et tous les autres créanciers, n’est pas...?
    Bonne journée !

    • 15 juin à 13:26 | vorona (#8254) répond à walesa

      J’ai toujours pensé qu’un des seuls moyen pour aider les populations africaines au lieu de sommes astronomiques versées aux dirigeants , c’est verser directement un salaire en espèce aux mères de famille, comme se faisait en France dans les années 50 le versement des allocations familiales, cet argent entrant ensuite directement dan l’économie locale.
      Oui mais voilà, pour Mada tout le monde sait que lorsque une ONG ou un gouvernement désire verser de l’argent pour aider la population pauvre, elle/il doit tout d’abord verser un dessous de table conséquent à celui qui va donner l’autorisation qui lui permettra de donner des sous !

  • 15 juin à 12:48 | Albatros (#234)

    Rappelez-moi :
    Qui parlait de solution malgacho-malgache ?. 🤔🤔🤔

    • 15 juin à 13:16 | Yet another Rabe (#4812) répond à Albatros

      Bonjour Albatros,

      Vous n’avez pas compris, il y a malheureusement 3 traits de caractère bien souvent malgacho-malgaches, la duplicité, l’avidité et la vénalité.

      Les solutions malgacho-malgaches ne pourront venir que quand le malgache sera éduqué.

      Cordialement.

    • 15 juin à 14:25 | Albatros (#234) répond à Albatros

      Bonjour Yet Another Rabe !.

      Les 3 traits de caractères que vous mentionnez (duplicité, avidité, vénalité !) ne correspondent pas aux malgaches que je fréquente, aussi bien dans mes voyages que dans mes aides locales. Même si il y a des exceptions. Rare toutefois !.

      Par contre on les retrouvent très souvent (ces 3 traits de caractères) dans la population de ce que j’appelle les "politi-chiens". Heureusement cela reste une minorité (malheureusement au pouvoir depuis de trop longues années !).
      La plus grande partie des malgaches ayant conservé les valeurs originales qui honorent les habitants de l’Ile Rouge.

      Les solutions "malgacho-malgaches" existent. J’ai pu le constater sur le terrain. Une très grande ingéniosité, une application d’un "système D" a toute épreuve, une débrouillardise qui laisse pantois le vieil oiseau que je suis.
      Reste juste, que les dirigeants qui se succèdent ont d’autre soucis que le bien être du Peuple.
      Cela est aussi vrai pour beaucoup de pays.

      Cordialement.

    • 15 juin à 14:45 | Vohitra (#7654) répond à Albatros

      Albatros,

      Vous avez pose une question subtile et remplie de nombreux sous-entendus...

      Et vous avez donne vous-meme la reponse adequate et conforme a la realite societale vecue dans le pays.

      C est une reponse digne et honorable de votre part Albatros, vous n avez pas mis les Malagasy dans le meme sac dans des considerations rabaissantes et deshonorantes !

      L Albatros avec une hauteur de vue !

      Merci !

  • 15 juin à 13:00 | pisokely (#9950)

    bjr a tous...
    d accord avec vous.. aide a gogo.. financements projets.. et finalement quoi ?? une photo dans les medias, pour se justifier, et rien apres, vide.. et rebelote.. on demande nouveau des aides avec photos de la misere, pour attendrir le coeur des donateurs.. et entretemps, des comptes bancaires se remplissent, des villaq poussent comme des champignons.. et les beneficieres restent dans la misere tout en remboursant les soit disant prets... lamentables.

  • 15 juin à 13:09 | pisokely (#9950)

    beneficiaires

  • 15 juin à 13:34 | arsonist (#10169)

    Je soupçonne que la nature et l’échelle de ces prétendues aides pour nos compatriotes qui souffrent de kere sans interruption depuis plus de 60 ans dans notre Grand Sud
    soient choisies et calculées
    par les donateurs officiels,
    de concert avec le pouvoir local qui va réceptionner ces dons en mains propres,
    de façon à ce que
    1. le kere soit toujours présent éternellement dans notre Grand Sud
    2. pour réduire leur misère sévère,
    mais sans la vaincre totalement et définitivement,
    nos compatriotes du Grand Sud ont continuellement besoin de ces aides
    et en deviennent addicts
    3. ainsi nos compatriotes en redemandent éternellement de ces foutues aides.

    Méthode bien connue, employée dans le commerce mondial de la drogue :
    d’abord créer le besoin chez les futures victimes,
    ensuite rendre addicts ceux qui avaient goûté à la drogue,
    enfin les faire devenir des junkies éternels esclaves.

  • 15 juin à 13:42 | tiryco (#9153)

    Bjr
    J ai eu l occasion de discuter avec des amis
    Malgache en France .se privant de certaines choses pour se cotiser et fonder une association a rennes
    Le but du jeu était de remplir un container en partance du Havre remplis de différente choses pour aider la population
    Résultat de l opération
    A la sortie de la douane
    La moitié du contenu avait disparu

    Tout ceci es là vérité vrai

    • 15 juin à 13:54 | arsonist (#10169) répond à tiryco

      À qui le dîtes-vous !!!

    • 15 juin à 14:18 | spliff (#5871) répond à tiryco

      Classique.
      Ils ne sont pas les premiers, et ne seront probablement pas les derniers.

    • 15 juin à 14:31 | purgatoire (#11152) répond à tiryco

      Nous avec mon épouse et pour le compte de notre association nous avons pris un avion air Madagascar .. : valises remplies de médicaments pour les enfants de notre village … Doliprane pour bébés .. imodium… brosse à dent dentifrice tout cela donné par des pharmaciens savoyards etc … nos bagages avaient un excédent de 6kg … on nous a demandé de payer le surpoids .. on a supplié j’ai demandé à voir un responsable rien n’y a fait il a fallu payer alors que c’était une aide … alors que des politiques voyagent gratuitement en classe affaire que des sportifs ne paient pas leur billet …. Rage au ventre …

    • 15 juin à 14:38 | Albatros (#234) répond à tiryco

      Bonjour Tiryco !.

      Cela confirme qu’une aide, pour être efficace, doit être limité en volume, en temps et en lieu.
      Il vaut mieux une pompe par ci, l’achat d’un ou deux zébus par là, de quelques panneaux solaire ou de quelques fours solaire ailleurs, pour que ces aides ne subissent (pas trop !) de spoliation intermédiaire.

      Ne baissez pas les bras !. Continuez votre aide !. En sachant qui est possible d’y laisser une "part du feu".

      Cordialement.

    • 15 juin à 16:39 | vazaha84 (#9187) répond à tiryco

      Tout ceci est malheureusement vrai !!!
      Personnellement allant à Diego-Suarez- Pardon : Antsiranana- depuis les années 96, j’ai connu un conteneur arrivé au port, envoyé par une association et empli de médicaments destinés à être distribués gratuitement aux nécessiteux, eh bien celui-ci n’a jamais été déchargé car les personnes le réceptionnant demandaient un gros bakchich, en plus des frais de douanes...L’association ayant refusé, le conteneur est resté des mois au soleil et les médicaments ainsi détruits..
      Personnellement, travaillant dans le domaine médical, j’apportais régulièrement du petit matériel et des produits à l’Hôpital Be, appareils de mesure de glycémie, bandelettes, appareils prises de tension, thermomètres etc.. que je donnais dans le bureau des responsables....Revenu quelques mois après, demandant aux personnels dans les services s’ils étaient satisfaits de ce que j’avais amené auparavant ils n’en avaient "pas vu la couleur"....
      Quelques années après j’avais abandonné et dorénavant et jusqu’à ce jour, je distribue aux personnes de mon entourage ou connaissances...

    • 16 juin à 07:58 | Stomato (#3476) répond à tiryco

      Le 15 juin à 16:39 | vazaha84 (#9187) répondait à tiryco
      >>Personnellement, travaillant dans le domaine médical, j’apportais régulièrement du petit matériel et des produits à l’Hôpital Be, appareils de mesure de glycémie, bandelettes, appareils prises de tension, thermomètres etc.. que je donnais dans le bureau des responsables....Revenu quelques mois après, demandant aux personnels dans les services s’ils étaient satisfaits de ce que j’avais amené auparavant ils n’en avaient "pas vu la couleur"....<<

      Mon beau-frère malgache, le mari de la sœur malgache de ma femme malgache elle aussi, était visiteur médical pour un grand laboratoire pharmaceutique américain.
      Pour exercer son métier il devait donner des échantillons médicaux gratuits aux médecins prescripteurs qu’il visitait dans toute l’Ile.
      Mais avant cela il devait en fournir en assez grande quantité au ministère de la santé.
      Ce la se passait courant des années 1990 et suivantes.
      Un jour lors d’une visite à Majunga il entra dans un dépôt de médicaments, et il vit dans les rayons des boites des médicaments dont il faisait la promotion avec imprimé de façon très visible la mention : échantillon médical gratuit et en dessous le prix de vente.

  • 15 juin à 14:21 | spliff (#5871)

    Purgatoire,

    Salutations.
    Merci pour votre témoignage.
    Il est un excellent rappel à l’ordre de ce qui est l’essentiel, dans ce marais d’arguties d’allégeances, ou d’exigences d’allégeances complètement dérisoires qu’est ce forum (Ceux qui sont dans l’action concrète comprendront).
    Il pose également la question de ce que peut faire l’homme lorsque noyé dans un système hostile qui le dépasse à l’infini.
    Ce sytème, chez nous, a développé une intelligence de la prédation systématique à chaque échelon de la hiérarchie qui le structure. Ses acteurs, en campagne électorale continue depuis leur arrivée aux « affaires » ont identifié les tactiques à blablater au bon peuple pour duper celui-ci à la surface tout en continuant sa prédation juste en dessous.
    Le jeu politique est vicié au point que tout candidat intègre et bien intentionné qui tente de l’intégrer s’en voit asphyxié dès sa première démarche. Le plan B qui consiste à agir seul a ses mérites. Mais dès lors que vous augmentez l’échelle de votre action et qu’elle empiète (inévitablement) sur des plates-bandes indûment lucratives des commis de l’État, le zigouillage sanglant ne se fait pas attendre. Ces commis de l’Etat sont connus, en vue, actifs, parlent aux caméras, alignent des phrases, font ateliers conférences et autres colloques, les inaugurations sont leur quasi quotidien... bref j’en passe... mais derrière cette face apparente dont ils s’affairent à peaufiner la rutilance dans les limites de leur savoir faire très rudimentaire, se tient une réalité sordide et criminelle souvent tachée de sang.
    Faites attention à vous.
    Mais semez les bonnes graines à la moindre occasion. Car elles poussent mine de rien.

    • 15 juin à 14:45 | Albatros (#234) répond à spliff

      Bonjour Spliff !.

      Entièrement d’accord avec votre analyse !.
      Si quelqu’un souhaite mettre en place une aide, il faut absolument éviter les structures trop « voyantes » !.

    • 15 juin à 15:16 | spliff (#5871) répond à spliff

      Bjr Albatros,

      Tout à fait Albatros.
      Juste que le problème est que quand ce que vous faites fonctionne en périmètre limité et que l’élargissement et l’amélioration s’imposent à vous comme une évidence, cela à des coûts relativement accessibles, ne pas le faire devient en soi criminel quand vous vous rendez compte du potentiel non exploité. Mais les prédateurs vous marquent à la culotte.
      Cela est aussi valable au niveau de l’éducation... lorsque vous essayez d’insuffler à des jeunes (et moins jeunes) des idées et des sources d’inspirations que votre expérience vous a octroyé... et qu’à votre grande surprise vous recevez la visite d’émissaires de ces « cénacles » qui évaluent votre dangerosité politique...
      Pendant ce temps, ces bonnes gens de notre « haute » administration prétendent bruyamment réinventer la roue devant les caméras...

    • 15 juin à 15:25 | Albatros (#234) répond à spliff

      @ Spliff

      On a même l’impression que la « haute » administration, dont vous parlez, semble vouloir prouver qu’elle est capable d’inventer l’eau froide !.
      😊

    • 15 juin à 15:44 | Albatros (#234) répond à spliff

      @ Spliff.

      Plus sérieusement !.
      C’est pour les raisons que vous décrivez, et votre expérience vécue, que je trouve un peu déplacé les spots de la semaine dernière contre le Père Pédro.

      Peut-on lui reprocher de caresser dans le sens du poil les politi-chiens en place si cela peut être bénéfique pour les nombreux malgaches qu’il a, depuis de très nombreuses années, sortis de la misère ?.
      Il était présent, sur le terrain, parmi les immondices, pour permettre aux plus pauvres de redresser la tête.
      Il agissait avant Ravalomanana et Rajoelina. Il agira encore après.
      Tous ceux qu’il a sortis des tas d’ordures ne deviendront pas des saints (Certains deviendrons peut être à leur tour des politi-chiens), mais une très grande partie aura retrouvé la fierté d’être malgache.

      Votre action, dans le domaine de l’éducation, aura, elle aussi, un impact sur une "majorité" qui construira le futur de Mada.

      Bonne continuation dans vos actions.

    • 15 juin à 17:06 | spliff (#5871) répond à spliff

      @Albaros,

      Le point que vous soulevez est particulièrement crucial à Madagascar (si je puis me permettre un jugement envers l’Ainé dont je crois comprendre que vous m’êtes).

      Dans un de mes textes concernant le Père Pedro, j’ai exprimé mon respect au regard du travail réel qu’il a entrepris, car consacrer son temps au service de l’Autre, prendre sur soi face aux difficultés et autres obstacles (aussi gratinés qu’ils peuvent l’être chez nous), et transpirer gratuitement pour autrui, sont des choses qui ne sont reconnues à leur juste mesure que par ceux qui ont mis la mains dans le cambouis et fait des sacrifices perso.

      Pour vous répondre, je dirais que tout dépend de ce vous cautionnez en échange de ce que vous réalisez.
      Autant on est sensible à l’éloge que vous faites de plusieurs aspects que vous connaissez des malgaches, autant il faut savoir qu’il est une caste de notre société malgache qui n’a rien à envier aux « Escobar » et compagnie.
      Cela n’est pas dit à la légère. Leur dominance s’impose à nous avec une violence inouïe dont on ne peut comprendre la réalité que lorsque l’on a croisé leur regard dans des situations où l’on n’est pas exactement leurs amis du fait de l’intégrité que l’on peut représenter. Vous savez ce qu’il y a au bout du chemin et ce qu’il y a eu pour bien d’autres illustres inconnus. Vous comprenez alors exactement ce que signifie « n’y mettre même qu’un doigt.... ». Comme dans la profession que vous avez exercé, l’expérience, de loin plus que la théorie, vous dit la réalité et forge vos convictions en sachant ce qui se trouve derrière le voile...
      Après à chacun sa conscience et ses responsabilités..
      Cordialement.

    • 15 juin à 17:07 | kartell (#8302) répond à spliff

      @ Albatros

      Ouh, là, là !, vous prenez la défense d’une icône, bientôt canonisable,si, si je suis sérieux pour une « foi » !....
      Lorsqu’il déclare, urbi et orbi, « mon bureau, c’est la rue ! » tout en prenant à sa guise avion et franchit les frontières fermées pour aller faire le buzz chez les bobos parisiens et sur leurs radios, on est loin de la retenue qu’imposerait une vie spirituelle digne de ce nom !..
      Pas un mot de sa part sur les responsabilités de certains afférentes au kere,qui semble être à ses yeux une autre croisade et un autre combat que le SIEN !...
      Pourquoi ce spécialiste de la pauvreté urbaine ne s’est-il jamais rendu ( à ma connaissance ?) dans ce Sud martyrisé par des décennies de je m’en foutisme d’état qui lui a toujours préférer attendre les aides avant toute action préventive d’un état passif ?’..
      Sa réussite de ce personnage est liée au bon usage dès dizaine de millions de dons faits par une multinationale de l’humanitaire où peoples se pressent et parfois se montrent pour atténuer leur syndrome bien connu de la compassion voir de la culpabilité plus exotique que proche !..
      En fait, il ne doit sa notoriété publique qu’à cause des pouvoirs successifs défaillants qui par leurs manquements élémentaires ont laissé des millions de gens sur le sable !..
      Être là au bon endroit, au bon moment est indéniable et son anticipation à croire que le salut financier de sa petite entreprise était à trouver là où l’argent était facile a été couronné de succès...
      Aujourd’hui, son œuvre est un état dans l’état avec paraît-il ses propres milices pour assurer une sécurité au sein de sa communauté en passe de devenir tentaculaire et démographique incontrôlable...
      Il est proche d’avoir un statut étonnant d’homme d’état où aucune frontière ne lui est refusée même lorsqu’elle sont fermées, à quand le jet privé pour se déplacer ?’..
      On vient même quémander sa bénédiction pour gagner des matchs, son statut l’icône se confirme de plus en plus tandis que son acoquinement avec le pouvoir pose question jusqu’à se demander si ce mariage contre nature n’est pas ce qui ternit une réputation de saint homme même si elle mérite d’être montrée en exemple dans un pays qui en manque cruellement donc qui doit être préservé, bien sûr !...

    • 15 juin à 18:13 | Vohitra (#7654) répond à spliff

      @ Kartell,

      Savez-vous qui sont dans l’état actuel les premiers partenaires financiers de l’Association du père Pedro ?

      C’est la haute bourgeoisie des affaires issue du milieu indo-pakistanais d’Antananarivo, et proche du régime politique au pouvoir, et la plupart de nationalité française…

      En contrepartie, la structure et la personne du prélat servent de paravent et de garant sur le plan moral et religieux de l’image que le calife veut se donner de lui-même vis-à-vis du milieu extérieur et des organisations internationales de charité et d’œuvres de bienfaisance…est-ce pour imiter Mussolini d’autrefois avec le Vatican ?…

      C’est de cette promiscuité avec le prélat que naisse cette idée de l’image projeté dans la communication politique de l’homme vêtu de blanc de la tête au pied s’agenouillant et implorant la miséricorde divine…mais une fois en dehors d’un gymnase couvert ou de l’Eglise ne se prive pas de s’entraîner à l’usage d’arme à feu…

      Il me semble que ce prélat est en train de prendre ses écarts vis à vis des trois vœux si chers aux prêtres jésuites...

    • 15 juin à 18:36 | arsonist (#10169) répond à spliff

      # Vohitra
      Bonjour !
      Juste pour préciser que Pedro n’est pas jésuite.
      Pedro est lazariste.

    • 15 juin à 19:03 | Rainingory (#11012) répond à spliff

      il faut pas ignorer non plus que ça a remplacé la Basse-Ville maintenant

  • 15 juin à 15:35 | lé kopé (#10607)

    Du temps du Flibustier , un navire bourré de médicaments a dû rebrousser chemin , car les douaniers ont voulu se servir , avec les mêmes prédateurs , et spoliateurs de ce Pays . Un autre Container , en provenance de Rouen , a fait la même expérience , avec du matériel Hospitalier , et des médicaments pour l’Hôpital de Tambohobe (Fianar) , du temps d’une Ministre de la Santé , devenue une fervente pratiquante , après avoir entraîné des milliers de victimes. Personnellement , nous avons eu la chance de ramener des médicaments , avec l’aide des Pharmaciens de Bordeaux pour l’Hôpital de Fianarantsoa , et des livres , récoltés dans plusieurs Etablissements de l’Aquitaine , pour les élèves du District d’Isandra . Et tout cela , avec l’intervention du Président du Sénat de l’époque , qui a été remercié par le laitier , et qui a rejoint le camp du Calife . Bref , tous ceux qui ont œuvré pour la survie de ce Pays , connaissent le circuit de l’aide ponctuelle ,et ont tous vécu la désagréable surprise de se confronter à des magouilles nauséabondes , concoctés par nos propres compatriotes . Et ils osent se prononcer Malagasy . Pour moi , ceux qui aiment ce Pays (et non les prostitués, ées), sont les bienvenus , et nous sommes souvent étonnés par les différentes cultures , qui la composent .

  • 15 juin à 17:12 | tiryco (#9153)

    Une bonne idée ne viens jamais seule
    Pourquoi ne pas donner ces fonds a une association indépendante ou chaque centimes sera dépensé et noté pour une durée limitée
    Ne pas passer par la case état
    L argent sera beaucoup mieux distribué
    Je sais on n est pas dans le pays des Bisounours mais on peut rêver

  • 15 juin à 18:26 | Ra-Jao (#282)

    Bonjour à tous,
    Peur être que certains d’entre nous ont suivi l’interview de Rinah Rakotomanga dans l’invité du jour de Gascar le 11/06/2021.
    Au delà de la langue de bois dont elle est passée maître, mon attention a été retenue quand elle a déclaré que notre filou a un grand projet pour le sud où elle a utilisé le fameux proverbe : "on va enfin leur donner une canne à pêche pour que le sud puisse apprendre à pécher et manger toute leur vie au lieu de leur donner du poisson qui leur permettra de manger aujourd’hui seulement"
    Elle a dit que rajoely va développer une agriculture mettant en oeuvre un système d’irrigation goutte à goutte par prélèvement d’eau dans la nappe phréatique et/ou par pompage dans les rivières environnantes de cette zone. Il ne s’agit pas de donner crédit ou no rajoely, mais je crois que c’est une solution envisageable pour le sud
    Isarel est un des pays qui exploite cette technique. Voici un lien qui vous permettra de prendre connaissance comment ce petit pats aride l’exploite avec succès.
    http://veredgo.fr/irrigation-au-goutte-a-goutte-en-israel/

    • 15 juin à 19:15 | Vohitra (#7654) répond à Ra-Jao

      Bonsoir Ra-jao,

      Grosso modo, une nouvelle remodélisation du système agraire dans le grand Sud s’impose compte tenu du niveau de dégradation observée actuellement…

      Le pivot central de cette initiative repose sur une récupération et une réorganisation de la capacité productive des sols de la Région, en particulier pour les sols qui avaient accusé dans un temps récent un regroupement humain autour d’un système de production agressive et non durable…

      Les conséquences combinées de décennies d’exploitation continuelle en l’absence de pratiques favorisant la regénération de couches humifères d’une part, et l’action lancinante et recouvrante de tempêtes de sable en l’absence de brise vent d’autre part, ont abouti à une dégradation à la fois de la composition granulométrique des caractéristiques édaphiques physiques, devenus à forte dominance sableuse, mais aussi à une perte de fertilité sans précédente en devenant chimiquement lessivés et dépourvu de couches organiques techniquement exploitable à moyen terme…des faits et pratiques qui seront encore plus exacerbés en cas de prolongement d’absence de pluie dans le temps…sans parler des risques de mauvaises qualités de l’eau de la nappe à pomper artificiellement avec des tendances à dominance basique dépassant largement les neutralités…

      Ainsi, compte tenu de tout ce qui précède, des mesures permettant la végétalisation accélérée du milieu seront nécessaires en abandonnant et/ou organisant l’exploitation à court terme…et abandonnant pendant au moins un siècle l’élevage de caprins dans la Région…et au moins d’abandonner pour trois décennies la culture d’arachide.

      C’est un domaine d’intervention de prédilection des agronomes et des géographes et accessoirement des prévisionnistes météorologues…et en toute sincérité et honnêteté, l’amazone et propagandiste de service est en train d’aborder un sujet qui lui échappe et dépasse la portée de ses entendements…

      Bref, c’est un nouveau cadre d’aménagement de l’espace et un nouveau système de production innovante qu’il faudra y initier, et qui recouvrera au moins trois à quatre décennies à venir d’intervention ininterrompue…ici, la notion importante de coût d’opportunité dans l’économie agricole prenne toute son importance !

      Mais la démarche entreprise actuellement ne concourt pas du tout dans ce sens ! c’est dommage...

  • 15 juin à 18:46 | Isandra (#7070)

    Ironie du sort. Ce don 40 millions de dollars arrive après quelques jours seulement, la colloque malgacho-malgache durant laquelle le plan de l’émergence pour le sud.

    C’est l’aide toi toi-même, le ciel t’aidera ? C’est une autre façon d’attirer les bailleurs et partenaires, si vous savez démontrer que vous avez la volonté et la détermination de finir avec ces pauvretés, les partenaires se bousculent tout-seul,...

    Cependant, ce n’est pas n’importe quelle démonstration, mais poignante et crédible comme ils ont pu sortir après cette colloque, certains projets seront réalisés avec ou sans financements des bailleurs.

    • 15 juin à 18:47 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      durant laquelle le PEM pour le sud a été débattu.

    • 15 juin à 18:53 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      C’est clair que tout ce qui se passe ce dernier temps remonte la frustration des détracteurs, en particulier les andafy jaloux, car à ce rythme là, l’autoroute pour 2023 sera sans péage pour Andry Rajoelina,...

  • 15 juin à 19:23 | Ra-Jao (#282)

    Isandra, ce n’est pas parce que rajoely a pondu ce projet qiu’il va le réaliser. Il doit en assurer le financement . Les 40 millions d’aide des USA c’est pour parer au plus pressé : nourrir la population du sud
    En tout cas, je n’ai pas envie de perdre mon temps à vous répondre mais si rajoely tient vraiment à réussir ce projet, il est souhaitable pour lui qu’il noue une relation de partenariat avec les Israéliens au lieu de perdre son temps avec Erdogan. Deux réciits cités par l’article m’ a vraiment épaté : Israël est aujourd’hui le pays qui augmente sa surface forestière malgré sa pénurie d’eau et que sur 1000m2 de culture le rendement en Israël est 30 fois supérieur au rendement traditionnel.

    • 15 juin à 19:48 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao

      Ra-jao,

      Une grande partie de ces projets seront financés par l’Etat Malagasy, et que ces documents seront basé de discussion avec les bailleurs.

      A partir de, maintenant, ce ne sera plus un programme universel(standard) conçu à 15 mille km de la réalité et pré-établi pour tous les pays pauvres, qu’ils nous imposeront, mais, le résultat de notre propre conception basée sur les réalités sur le terrain et sur le quotidien de gens sur place,...

  • 15 juin à 20:11 | Ra-Jao (#282)

    S’il reussit ce projet je ne le remercierai jamais assez pour nos compatriotes dans le sud. Quand au financement par fonds propres, je me pose la question par quel miracle alors que les étudiants n’arrêtent pas de réclamer leurs bourses, le personnel médical, et para médical, les entreprises qui travaillaient pour le projets mana-penitra ne sont pas payés et j’en passe.

  • 15 juin à 21:16 | Rainingory (#11012)

    Isandra !!!
    Zao no porofo fa lavitry ny afo ny kitay, vao morana ny andro dia mihitsoka ny RN44 !!
    https://www.facebook.com/groups/262269127501972/permalink/1345982155797325/?sfnsn=scwspmo

  • 16 juin à 10:20 | purgatoire (#11152)

    Et pendant ce temps ….
    10:30 - UNIVERSITE FIANARANTSOA
    A Fianarantsoa, les étudiants de l’Université manifestent pour réclamer le paiement de 5 mois de bourses d’études. Ils réclament tout ce qu’ils sont en droit de toucher à l’approche de la fin de l’année universitaire 2019-2020, soutiennent-ils.

  • 16 juin à 10:34 | ANTICASTE (#10704)

    La caste dirigeante dictatoriale Malgache se conduit vraiment de plus en plus honteusement !
    Rénover un stade pour accueillir une parade militaire alors que la population souffre mille maux c’est vraiment détestable (HUMAINEMENT)au plus haut point !
    Il suffit pourtant de se rendre sur le terrain ,notamment dans le sud ,pour se rendre compte que les efforts pour réduire les problèmes de malnutrition et de famine ,sont gérés au compte goutte !
    Comme beaucoup de pays totalitaire ,la Birmanie ou la Corée du nord et bien d’autres ,les dirigeants ne pensent qu’a leurs pouvoirs pour spolier les populations de ces pays !
    On les voit comme cette famille rajoel se pavaner ,couvert de bijoux et saper comme des milords !
    Rien ne changera en ce pays ,tant que des voleurs de ce type seront au pouvoir !
    Le reste n’est que littérature ,libérez vous ,c’est la seule solution

  • 16 juin à 14:57 | olivier2 (#9829)

    @ purgatoire

    Votre témoignage m’a bcp touché.

    Il me rappelle ce jour , ou j’avais débarqué à Ivato avec une excèdent de bagages de 15 Kg..

    J’avais apporté des pâtes "Apollo" et du Riz pour sauver les enfants du village de la belle mère de mon beau frère..

    Je vous laisse imaginer la suite..

    Courage

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS