Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 13 avril 2021
Antananarivo | 15h42
 

Editorial

Le fou du roi

jeudi 28 mai 2009 | Ndimby A.

Au Moyen-âge en Europe, le roi avait dans son entourage un bouffon, qu’on appelait également « le fou du roi ». Il s’agissait de quelqu’un qui était chargé d’amuser le roi par ses pitreries. Mais au-delà, il était chargé de dire ses quatre vérités au souverain sans crainte de punition, car qui se fâcherait contre un fou ? Le bouffon n’était donc pas un insensé, mais plutôt un vecteur de communication qui pouvait remonter les bretelles au dirigeant sans crainte de représailles. Un fou garde-fou : la folie peut donc éclairer la raison, et faire le fou ne signifie pas toujours en être un.

Didier Ratsiraka ou Marc Ravalomanana ont tous deux été renversés du pouvoir par des mouvements populaires dont ils ont mal appréhendé le potentiel et la dynamique. D’ailleurs, quand on étudie la personnalité de ces deux Présidents, ils ont beaucoup plus de points communs qu’ils ne le pensent : leur conception artisanale de la démocratie et de la bonne gouvernance, et l’enfermement dans une logique d’arrogance aveugle et autiste qui leur a fait perdre le sens des réalités. La cour des courtisans, flagorneurs et autres lèche-bottes a créé autour d’eux une ambiance aseptisée dans laquelle « tout le monde il est beau, tout le monde il est content ».

On ne peut alors s’empêcher de dire qu’il aurait fallu que quelqu’un joue le rôle du « fou du roi » dans leur entourage. Un conseiller qui aurait eu toute latitude pour critiquer objectivement le pouvoir et énoncer les vérités qui dérangent, sans risquer de se faire renvoyer, tomber en disgrâce, ou pire, se voir jeter en prison. Cela aurait pu aider l’un et l’autre à ouvrir les yeux sur les abus de toutes sortes et la montée de la grogne. Au lieu de cela, ils ont créé une cour de thuriféraires au sein de laquelle toute vérité désagréable n’était pas bonne à dire. Aussi quand ces vérités ont éclaté sur la Place du 13 mai, il était trop tard pour y faire face, que ce soit en 1991, 2002 ou 2009.

La corruption des esprits

Les dérapages de gouvernance de l’ère Ratsiraka et ceux de Ravalomanana se ressemblent assez sur certains plans. Conflits d’intérêts, népotisme, favoritisme de copains et de coquins ont été des facteurs qui ont favorisé leur rejet progressif par une partie de la population. Importants ou même graves, ces faits ne justifiaient toutefois pas un coup d’État. Toujours est-il que l’opinion publique fut de plus en plus envahie d’informations et de rumeurs sur les bras tentaculaires des enfants de la famille Ratsiraka, et sur ceux du groupe Tiko. Ce fut le malheur de Sophie en 2001, et celui de Sarah en 2008.

Car une fois que le doute s’installe de façon pérenne, le processus devient irréversible. L’opinion publique devient facilement manipulable, et les profiteurs de tout bord peuvent aisément en profiter. Dans un combat politique, on ne s’adresse pas au rationnel de la foule, dont la capacité à réfléchir est très discutable du fait des phénomènes de groupe. On tente d’agir sur l’émotionnel : s’il y a des faits réels, on les utilise, quitte à les grossir plus qu’il ne faut pour pousser la diabolisation à l’extrême. Et s’il n’y en a pas, on les inventera. Et plus c’est gros, plus ça passe. Et plus ça passe, mieux ça casse. Du moins, ça casse le pouvoir en place. Alors, en 2002 et en 2009, par le biais des artifices de la subversion, on impose un coup d’État, on s’appuie sur des gros bras en treillis (soldats réguliers ou réservistes) ou en torse nu, et on met la pression telle que la Haute cour constitutionnelle (HCC) ne peut que produire un alignement de la vérité juridique avec une certaine réalité du terrain. Merci à Rabila de nous avoir rappelé dans le forum cette belle citation de Pascal : « et ainsi ne pouvant faire que ce qui est juste fut fort, on a fait que ce qui est fort fut juste ». Selon les chiffres du Consortium d’observation, Ravalomanana n’était pas élu au premier tour en 2002. Quant à Rajoelina, il n’était même pas passé devant les urnes en 2009.

Le visionnage du documentaire « chronologie d’une prise de pouvoir » (France 24) est fortement recommandé à tous ceux qui s’intéressent à la crise 2009 à Madagascar. Une séquence fort intéressante se déroule pendant le première quinzaine du mois de mars, lors d’une réunion du mouvement TGV durant laquelle l’objectif est de trouver des arguments pour refuser de négocier avec Marc Ravalomanana. On y voit un des « cerveaux » donner des conseils sur la manipulation à faire au niveau de l’opinion publique : « Nous devons faire une accusation (…) pour empêcher la participation de celui dont on ne veut pas. Par exemple Ravalomanana criminel… Ravalomanana traître … ». On connait la suite.

Certains politiciens au cerveau mal irrigué et certains forumistes pro-TGV se plaisent à dire que les abus de Marc Ravalomanana se sont passés dans le silence et la complicité la plus complète de la presse, de la société civile et de la communauté internationale. Ce serait oublier trop vite les articles de la Gazette, de la Vérité, de Telohonorefy, sans oublier Tribune déjà du temps de sa version papier(1). Ce serait faire fi des travaux de la SE.FA.FI et du C.N.O.E. qui, depuis des années condamnent sévèrement les abus de gouvernance politique. Ce serait faire injure aux efforts du CO.N.EC.S durant l’année 2008 pour alerter sur la question de gouvernance économique. Et enfin, ce serait faire l’impasse sur les demandes d’explication début Décembre 2008 des bailleurs de fonds sur les fameux trois points obscurs (Air Force One, exonérations de Tiko, société nationale pétrolière). Alors oui, les garde-fous ont tenté de jouer leur rôle. Mais Marc Ravalomanana a préféré continuer à jouer le sien : le pire aveugle qui ne veut voir, le pire sourd qui ne veut entendre. Résultat : il n’a pu prévoir le prévisible, le coup d’État pour lequel se sont associés tous les frustrés de son régime. Dans la classe politique malgache, il est bien connu que les ennemis de nos ennemis deviennent vite nos amis.

Entourage de béni-oui-oui

C’est pour cela que la question de l’entourage et celle de la nécessité du « fou du roi » se posent. Dans les sociétés démocratiques, outre la liberté de la presse qui permet aux dirigeants de tâter le pouls de l’opinion publique à travers les médias, les sondages fiables font également partie des outils d’évaluation. De plus, les dirigeants ont dans leurs équipes des spécialistes des enquêtes d’opinion, mais aussi des analystes politiques qui sont chargés de faire une évaluation technique de la situation. Enfin, les services de renseignements (secrets ou pas) font également partie de l’éventail des sources d’information disponibles : deuxième bureau de l’armée, C.I.S., renseignements généraux. Question : comment ces services étatiques n’ont-ils pu anticiper la montée en puissance du 13 mai et la mutinerie du CAPSAT ? Il faut dire qu’à Madagascar, c’est le pifomètre qui est le plus souvent utilisé, avec les piètres résultats que l’on sait. D’ailleurs, quand on voit la liste des conseillers politiques de Marc Ravalomanana en sept ans, on ne peut que comprendre la mauvaise qualité des résultats. À moins que, et ceci n’exclut pas le premier point, il n’y ait eu aussi une mauvaise qualité d’écoute du premier concerné. Quel beau titre de duo : quand les muets parlent au sourd.

Il faut aussi savoir qu’à Madagascar, personne n’ose aller annoncer les mauvaises nouvelles au chef, surtout si celui-ci est Président de la République. De fait, il continue donc à se croire au merveilleux pays des schtroumpfs, en oubliant que là-bas, Gargamel rode dans les bois. Ce système pernicieux se nourrit donc de lui-même : le Président de la République n’aime pas entendre des nouvelles désagréables, et donc personne n’ose lui en apporter. Et comme personne n’ose lui en apporter, il est donc normal qu’il n’en entende pas. Au milieu de tous ces sages, personne n’ose faire le fou et parler d’une voix dissonante. Effet pervers : le dirigeant perpétue son sentiment d’arrogance et d’omnipotence, car son entourage de béni-oui-oui lui fait croire que ses abus passent comme lettre à la poste. Ou pire, que les abus sont des actes bénéfiques pour la population.

Et c’est ainsi que le coup d’État, hold-up sur le pouvoir par les compères de l’ancien DJ en réponse aux abus de Ravalomanana, a fait son lit dans les erreurs de l’ancien laitier pour réinstaurer, disent-ils, la vraie démocratie à Madagascar. La tradition du « Minoa fotsiny ihany » se perpétue. Les TGV-istes font une révolution pour changer de Messie, mais le lavage de cerveau utilise le même principe qu’en 2002. Ainsi, le néanmoins respectable Joseph, griot de la HAT à partir de l’île de la Réunion écrit sur le forum : « De la réussite [de] cette HAT dépend l’avènement d’un changement profond de Société ». Il est quand même un peu tard pour le poisson d’avril.

Une fois que cette crise 2009 sera terminée et qu’un dirigeant sera élu de façon démocratique à travers des élections, le futur Président de la République devrait donc veiller à créer une cellule d’analystes chargés de faire le suivi de la situation politique, sans complaisance et sans chercher à cirer les pompes du Chef de l’Etat. Sa mission : lui présenter les faits et les perspectives de scenarii sans maquillage, afin qu’il ne découvre pas son impopularité comme un phénomène soudain. La cellule des « fous du roi » (composée par exemple d’analystes politiques, d’historiens et de sociologues) doit donc avoir la possibilité de lui délivrer des messages, même désagréables, en toute confiance, sans crainte de prendre la route de la porte ou de l’échafaud. Elle doit également avoir la garantie de son immunité, afin qu’elle ne fasse pas doublon avec toutes les autres unités, qui, de toutes manières, ne manqueront pas de faire jouer la brosse à reluire : il faut des courbettes pour obtenir un siège. « Mon bon Monsieur, Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute » avertissait le sage Jean de la Fontaine depuis le XVIIème siècle.

Quant au pouvoir de transition actuel, on doute qu’au sein des griots qui lui chantent ses louanges (y compris sur les forums de Tribune.com), quelqu’un soit capable de jouer le rôle du « fou du roi ». Ils sont encore pour la plupart occupés à se positionner aux dépens du voisin, qui pour un poste, qui pour les prochains scrutins, qui pour une petite vengeance personnelle. On imagine l’ambiance de sincère collaboration et de franche camaraderie : « l’homme politique pense à la prochaine élection, l’homme d’État a la prochaine génération » disait James Clarke. Et un véritable homme d’État ne peut se permettre de se fourvoyer dans un coup d’État. Quod erat demonstrandum (CQFD). Au milieu des dinosaures politiques, des gros bras, des ex-prisonniers politiques, des mutins, des poli-tocards agités et de toutes les vieilles planches qui prétendent créer le nouveau meuble de la démocratie malgache, il n’y a toutefois pas de roi. Mais il se pourrait toutefois que ce soit le seul membre de l’équation qui manque.


NDLR : (1) Précisons cependant que, dans notre esprit, un média ne peut se destiner à un lecteur particulier, ou à une catégorie politique de lectorat particulier. Un média indépendant ne se veut être ni fou d’un quelconque roi, ni conseiller d’une quelconque opposition. Le seul client de la rédaction est le lecteur individuel, un glorieux anonyme au sein d’une masse.
Si, à l’occasion, les écrits de la rédaction peuvent influer sur un décideur important, ce ne serait qu’un effet collatéral que nous espérons positif. Il est aussi possible que d’autres acteurs prennent au contraire des décisions opposées aux idées exprimées ici. Qu’importe, la mission principale de Madagascar-Tribune.com n’est pas là.

43 commentaires

Vos commentaires

  • 28 mai 2009 à 06:26 | Citoyenne Malgache (#599)

    J’adhère entièrement à cette idée de fous du roi qui présenteront les choses comme il faut et comme elles le sont au roi. Je verrais une sorte de département de “critiqueurs” dont le rôle serait de critiquer et uniquement de critiquer ce qui ne va pas, et de les classer par ordre d’importance et de priorité.

    Dans la pratique cependant, l’efficacité de cette idée reste à démontrer. Le genre humain étant ce qu’il est, il faudrait que ces fous soient de vrais sages pour ne abuser de leur position et manipuler le roi.

    Cette crise nous aura aussi démontré que toutes les choses de cette vie sont véhiculées par les petits et grands intérêts. Alors je pense que ces fous du roi se feront vite lyncher non pas par le roi mais par les personnes dont les intérêts seront dérangés par les mesures que le roi pourrait prendre.

    PS : C’est un peu comme suivre un feuilleton que de suivre le défilé des personnages mythiques, médiévaux, de contes, de romans, de fable ou de bandes dessinées dans les éditos de Ndimby… j’attends toujours que Mafalda passe, elle aurait eu sa place dans la troupe (lol)

    • 28 mai 2009 à 09:08 | niry (#210) répond à Citoyenne Malgache

      Ce que dit Citoyenne malgache est vrai. A moins de garder secret la composition de ce comité de fous du roi, la mentalité de "vente au plus offrant du politique ou technicien malgache de base" étant ce qu’elle est, ce comité aura tot fait d’être une arrière cour de lobbying invraisemblables..

      A moins de raisonner à l’extrême ! Et le faire savoir à tout le monde ! Le diffuser à la radio ou le montrer à la télé (c’est un com’ que j’ai relevé ici même sur Tribune, je crois..je ne sais plus qui l’a suggérée), faire une émission satirique type guignols de l’info, ou les muppets show..où l’on s’autorise à rigoler de tout, appuyer là où ca fait mal, dénoncer les abus et transmettre des messages quasi-politiques sans aucun parti pris ! Le tout financé par les contribuables et sans aucun droit d’ingérance du gouvernement..(le rêve)

  • 28 mai 2009 à 07:16 | Fefe (#1397)

    Manao ahoana daholo,

    Miombon-kevitra amin’i Ndimby ny amin’ny hoe : mila "fou du roi".
    Je ne vais pas refaire le coup du "il faut que les malgaches changent de mentalité". Mais il est vrai que dans notre culture, critiquer c’est "manome tsiny" pour faire un raccourci...pas si raccourci que ça.
    Et on sait ce que cela signifie pour :
    1) les "mpanome tsiny " surtout quand le tsiny s’adresse au raiamandreny (terme que nous devrions banir lorsqu’il s’agit de nos dirigeants - parce que diriger un pays c’est le servir, et encore une fois, la notion de raiamandreny fait croire à ces dirigeant-politiciens de tous poils qu’ils sont "masimandidy")
    2) et les "azon’ny tsiny" : froissés et souvent digèrent très mal tout critique.

    Personne ne se dit qu’un critique peut être construcif.

    Dès lors, personne n’ose dire la vérité en face, pour plusieurs raisons :
    - peur
    - manque de discernement
    - pas envie de se mouiller
    - pas envie de perdre sa place
    - un sens proche de zéro (0) du mot "servir"
    - un sabotage pur et simple
    ...et il y en a d’autres.

    Je ne sais pas si vous vous souvenez des "romboy zalahy !!" à l’époque de Ratsiraka. Je ne me rappelle plus si c’était un des slogans des Ratsirakistes ou d’autres.

    Mandrombo fotsiny au lieu d’apporter des critiques objectifs, chacun :
    - soit fait des calculs,
    - soit manaradrenirano
    et bien sur le "tout ce que tu dis est bon ".

    Mirary soa ho an’ny Tanindrazantsika sy Tanintsika ihany koa
    P.S : rombo n’a rien à voir avec rombo = ady ! hi !hi !

    • 28 mai 2009 à 07:43 | bemabema (#534) répond à Fefe

      NA MISY FOU DU ROI IO NA MISY GARDE FOU REHEFA MIDITRA NY FOU DU ROI FRANTSAY DIA VELOME IZAY FILOHAM-PIRENENA FRANCO-PHONE

    • 28 mai 2009 à 09:42 | starsky (#2226) répond à Fefe

      "quand les muets parlent au sourd".

      Ce passage résume en lui seul la mentalité à la fois de no dirigeants de ces cinquante dernières années et celle de leur "cour".

      Cependant, cette mentalité ne date pas de la période post-coloniale. Le Roi Andriamanjaka a été célèbre par le fait qu’il ne savait pas écouter ses conseillers. La punition a été immédiate : il fut renversé en 1785 (et oui ! Madagascar a déjà connu un Coup d’Etat à cette époque !). Son neveu a pris les règnes du pouvoir et parce qu’il a su retenir les leçons du passé,son nom a traversé les siècles.

      Il a pu réaliser de grandes choses, notamment en ralliant "l’Imerina Enintoko" ainsi que tout Madagascar.

      Cet exploit n’aurait été possible sans sa faculté à écouter les conseils de ses "Loholona" mais également l’audace de ces derniers à lui dire ce qui n’allait pas et ce qu’il devait faire ou ne pas faire. Le plus célèbre d’entre ces conseillers est sans doute Hagamainty.

      Vous l’aurez compris, il s’agit du Roi Andrianampoinimerina.

      Les institutions républicaines reprennent cet esprit de roi et cour du roi. En effet, les conseillers attitrés du Président de la République sont les Représentants du peuple (Députés et Sénateurs). Ce qu’il nous faudrait ainsi ce n’est pas seulement d’un Président de la République qui sache écouter, mais également des représentants qui osent.

      Alors lors des prochaines élections, avant de voter pour qui que ce soit, ce critère devrait être placé en priorité. Pour que nous ayons au sein des instances dirigeantes plusieurs Hagamainty pour faire du futur dirigeant un digne successeur du Roi Andrianampoinimerina.

      Le développement (le vrai et non pas seulement d’une croissance économique illusoire) n’est pas le seul apanage des dirigeants, mais surtout de toute sa population.

      "Tsy adidiko izaho samirery, fa adidiko izaho sy ianao."

  • 28 mai 2009 à 08:02 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    En 2009,dites-vous,Monsieur Andry RAJOELINA n’est pas passé par les "URNES".Mais il a osé affronter Monsieur Marc RAVALOMANANA.Les malgaches lui doivent "RECONNAISSANCE"."ON" va souffrir pendant quelques mois ou années,mais ça vaut la peine à vivre.Nous irons vers un développement des régions,nos jeunes ne seront pas obligés de traverser à la "nage" l’océan indien pour survivre.
    Maintenant que Monsieur Andry RAJOELINA a dit les quatre vérités au peuple malgache,le silence,la complicité de la presse ,de la société civile et de de la communauté internationale ne sont plus que des mauvais souvenirs.TOUS DERRIERE Monsieur Andry RAJOELINA pour la quatrième République Malgache
    Basile RAMAHEFARISOA

    • 28 mai 2009 à 09:11 | niry (#210) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      ..C’est vraiment étonnant que Basile n’ait toujours pas sa place comme 46 eme membre de la HAT avec son attitude glorificatrice néo-stalinienne..

    • 28 mai 2009 à 09:11 | Rakitoza (#689) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Monsieur Ramahefarisoa,

      Merci de nous éclairer : depuis quand et sur quelles règles du droit constitutionnel "affronter Marc Ravalomanana" peut-il remplacer "un passage devant les urnes" ?

    • 28 mai 2009 à 09:15 | rom1 (#1140) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      ...souffrir pendant quelques mois ou années....

      Vous croyez réellement que TGV va vous donner une VIème république autre que bananière ????

      Vous rêvez doucement....et ce n’est pas être pro R8 que de dire cela....Il suffit de voir comment "déjà" la situation évolue !!!!

    • 28 mai 2009 à 09:33 | Rabila (#1379) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Application directe :

      Ra-Basile est le fou du forum

    • 28 mai 2009 à 10:44 | nivojoe (#411) répond à Basile RAMAHEFARISOA

       ».« ON » va souffrir pendant quelques mois ou années,mais ça vaut la peine à vivre

      Si je ne me trompe pas, vous n’habitez pas à Madagscar et quand vous dites "ON" qu’est-ce que vous voulez entendre ?

      Avez-vous gouté les menaka mandry ? avez-vous perdu votre emploi ? ressentez-vous cette montée de l’insécurité ?

    • 28 mai 2009 à 11:39 | Rasoa (#1122) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      A Quelles quatre vérités vous faites allusion BASILE 22 ??

      Vous croyez que les malgaches vont gober les mensonges de Andry Rajoelina !!!!

      Faites vous parti des jeunes qui ont été obligés de traverser l’océan indien à la nage pour survivre ? Et pour survivre dans quel sens ? aïe aïe aïe BASILE !!

      Mais vous reconnaissez la souffrance du peuple malgache ACTUELLEMENT.... C’EST DEJA BIEN !!!!

  • 28 mai 2009 à 08:05 | bema (#828)

    Merci pour l’edito et un grand bravo mais je vous fais remarquer que PATRIOTISME n’est pas dans l’esprit des tenants du pouvoir et de nos politiciens. Les Malgaches sont réputés de leur docilité, de leur sagesse et de leur simplicité et tous ces dirigeants successifs ne pensent qu’à leurs intérêts. Tous les moyens sont utilisés pour atteindre leur but et la plus grave erreur pour ne pas dire FAUTE de l’administration Ravalomanana est l’utilisation de la religion et la manipulation de la foi. Trouvez-vous normal l’agitation des groupes de Fifohazana dans chaque manifestation ? Trop simple peut-être comme analyse mais elle mérite réfléxion." Raha tena tia ny Tanindrazana dia tompoy aloha ny Vahoaka".Misaotra Tompoko !

    • 28 mai 2009 à 13:28 | andriamang (#493) répond à bema

      Si Bema dit : faute de l’administration Ravalomanana,on doit dire alors crime de TGV,parce que si je me souviens bien, c’est la premiere chose que tgv a fait a Ambohijatovo avec des gens bien vetus de blanc et ils ont bien continuer à le faire quand les mutins ont squatter le palais d’Ambohitsorohitra. il parait en plus que c’etaient des simples citoyens vetus en blanc seulement qui etaient à Ambohitsorohitra ? chic ! pour les dirigeants ou politiciens,peu importe,je crois qu’ils sont MALAGASY, comme Bema, ils viennent du peuple MALAGASY alors ils sont comme nous aussi je pense comme Bema dit : docile, sage, et simple ...peut-etre que certaines MALAGASY ne pensent pas à leurs interêts. alors à nous MALAGASY de mettre à notre tête des dirigeants ou homme politique capable de bien repondre à nos attentes. tant qu’on est pas capable de le bien faire, on ne peut pas rêver un monde meilleur ! je me souviens de Ravalomanana elu maire de Tana,il avait dans sa main un livre dont il a utilisé pour se former un peu pour bien conduire l’administration de la ville de Tana. (c’etait pas la bible) pour finir je tiens à preciser ici que sans foi ou religion,on ne peut pas faire grande chose sur terre ! même le president des USA ou les grands joueur de foot utilisent la bible ou la foi ou bien leur religion pour bien accomplir leur tache dans leur domaine respective ! alors s’il te plait Bema,reflechit bien si c’est moi qui di n’importe quoi ! merci

  • 28 mai 2009 à 09:12 | rom1 (#1140)

    bel edito...

    Pourquoi chercher "un fou du roi"...

    C’est "madagascar-tribune.com" le fou du roi !!!!!!

    • 28 mai 2009 à 09:24 | Rakitoza (#689) répond à rom1

      A moins que "madagascar-tribune.com" soit le fou sans le roi... looool

    • 28 mai 2009 à 09:50 | titi (#219) répond à rom1

      J’avais toujours pensé que Ndimby n’a jamais voulu critiqué TGV pour remettre Ra8 en place, car critiquer Paul pour donner raison à pierre ne ferait pas avancer les choses, mais critiquer pierre et Paul pour que jaque ne fasse plus les même crimes (et je pèse mes mots) à l’avenir serait honorable pour le fou de de Tribune.com

      Alors merci à Ndimby et bravo encore des "harofanina" quotidien.

      En passant j’ai visité Madagate ce matin, je n’ai jamais vu un site aussi fanatique et un journaliste aussi nul !!! pire que Tiako/MBS à bas les fou furieux !!!

    • 28 mai 2009 à 09:54 | rom1 (#1140) répond à titi

      Quelqu’un peut il fournir une explication sur l’immobilisme de TOPMADA ???

    • 28 mai 2009 à 11:00 | nivojoe (#411) répond à titi

      Dans l’idéal, c’est ce qu’il nous faut et même dans la vie quotidienne, nous avons besoin de ces fous du roi.

      La réalité est tout autre :

      1) tant que je peux éviter, je préfère ne pas critiquer mon voisin alors que le jour où mon voisin aura des problèmes, je dirais "ah je le pensais, je voulais lui en parler mais bon"

      2) l’égoïsme : tant que je pourrai encore en tirer profit, je préfère ne rien dire sinon je ne bénéficierai plus de mes petits avantages (tia tia kely)

      Je suis pour l’idée des émissions de télé mais le problème c’est que ce sera pour Tanà premièrement car je ne vois pas Tvm accepter de diffuser de telles émissions sauf peut-être avec notre futur président, on peut toujours espérer.

  • 28 mai 2009 à 09:18 | Rakitoza (#689)

    Fou du roi : le concept implique la résolution d’un double paradoxe.

    Paradoxe Un
    - l’être humain a besoin de critiques pour avancer
    - or l’être humain n’aime pas les critiques

    Paradoxe Deux
    - plus on monte haut dans la hiérarchie, plus on n’aime pas la critique.
    - or plus on monte haut dans la hiérarchie, plus on prétend vouloir faire avancer les choses

    Casse-tête chinois...

  • 28 mai 2009 à 09:34 | nicoud (#1446)

    Avec des Sylla et autres retourneurs de veste comme « fous du roi » Ravalomanana ne peut que être trahi par eux à un moment ou un autre : le choix de ses fous est donc primordial, il a donc fait une grosse erreur de gouvernance , mais il était bien le roi.
    Mais à l’heure actuelle , le problème , ce n’est pas l’absence de fous mais l’absence de roi ou plûtot une erreur d’identité et de rôle : le roi est une nation étrangère qui manipule son fou de loin et on a eu droit à un échec et mat avec le putsch .De plus cette fois-ci le fou est vraiment fou et il a laissé des plus fous que lui (= mutins capsat )terroriser les pions (= population malgache).
    N’est – il pas temps de l’enfermer en psychiatrie pour réorganiser les jetons sur le jeu d’échec avec toutes les mouvances qui représentent les opinions ???
    Quoi qu’il en soit , cet éditorial de Ndimby est excellent .

    • 28 mai 2009 à 10:18 | racynt (#1557) répond à nicoud

      C’est marrant j’allais dire exactement mot pour mot ce que Nicoud a dit : les "psy" ne vont pas chômer s’il fallait tous les soigner" looooooooool

  • 28 mai 2009 à 09:37 | saina (#764)

    Je crois que le fou du temps moderne doit revenir à l’opposition ! C’est dans ce sens qu’elle existe mais elle doit savoir exactement ces termes de référence et les respecter !

    Si l’opposition désire vraiment le développement d’un pays dans un esprit démocratique, elle doit assumer son rôle sans partie prise et parti pris (pas facile en pratique) et l’état incarné par le président doit être à l’écoute car c’est la condition qui permet la bonne communication.

    Concernant les journaux et les autres média : sans jouer le rôle du fou, ils peuvent dans une certaine mesure assumer un rôle de tireur de cloches !

    Ce n’est pas une mission impossible mais cela doit être un défi ! On disait que c’est le quatrième (ou cinquième) pouvoir si la justice assume le quatrième ! J’ai lu récemment le canard enchainé et je crois qu’il me semble assumer le rôle du fou du roi en France !

  • 28 mai 2009 à 10:18 | andriamang (#493)

    j’ai le devoir de bien repondre NDIMBY A. c’est vraiment facile d’ecrire ! si M.Ndimby pretend bien savoir ce qui se passe au niveau de la presidence,tant mieux ! mais dire que les president RATSIRAKA et RAVALOMANANA etaient communement renversés par des mouvements populaires, c’est stupide ! si Ndimby peut bien voir ce qui se passe entre un President et ses entourages, je me demande pourquoi il a fermé ses yeux pour ce qui s’est passé à Tana dernièrement. je dois encore dire ici que les actions des TGV et ses PUTCHISTE sont bien artificielles. ça n’a jamais eu l’adherence populaire. si Ndimby n’a pas pu faire une investigation pour les organisations des TGV pour arriver à ses fin, je lui demande d’aller auprès des jeunes des bas quartier et les jeunes rugbymen ou footballeur pour en savoir à combien ils ont été payés pour faire leur mission. je te donne M.Ndimby un exemple : ils ont du trouvé 50 personnes chacun et payer jusqu’à 15000Ariary par jour par tête pour faire aboutir les plans des TGV. alors si on peut appeller ça MOUVEMENT POPULAIRE , chapeaux Ndimby. et quand on parle aux eloges faites aux Chef,je crois qu’on le fait à tout le monde même ici dans votre journal pour ce que vous avez écris. et pour les vols ou detournement faits par les hommes politiques, je dis que DES QU’ON VEUX FAIRE DE LA POLITIQUE,ON A DEJA L’INTENTION DE VOLER. donc c’est pas avec le renversement d’un regime qu’on peut arreter les vols,detournement ou mauvaises decisions des dirigeant. alors pour ne pas trop affecter l’economie dejà fragile de notre pays, il faut bien respecter les règles democratiques. je crois que les medias ont forcement le pouvoir d’eduquer les gens mais pas les mal informer. il faut bien apprendre aux gens aussi qu’il n’y a pas de miracle pour l’economie. si on veut sortir de notre pauvreté, ou de notre crise eventuelement, parce que je vois qu’on n’a pas trop envie d’y sortir, il faut une stabilité permanente pour les regimes successif. peut-être qu’on va parler de la stabilité politique durable la prochaine fois.

    • 28 mai 2009 à 10:56 | racynt (#1557) répond à andriamang

      Vous avez raison mais il faut aussi admettre que malgré la trahison du fou du roi Jacques Syllah qui a conseillé a Ravalomanana de ne pas venir au Hintsy pour sa sécurité (si c’était vraiment la raison pour laquelle il n’était pas venu), Ravalomanana aurait du venir et on en serait pas là. De plus si Ravalomanana n’avait pas fait fermé cette Radio VIVA dont TGV a utilisé comme prétexte au départ, ça aurait coupé court à leur stratégie malintentionné.

    • 28 mai 2009 à 11:06 | nivojoe (#411) répond à andriamang

      Je vais ajouter encore que c’est vraiment facile de critiquer mais ça changerait quoi ?

  • 28 mai 2009 à 10:54 | hendrymodyvoky (#2539)

    Moi, HMV, je m’autoproclame "fou du Roi Ndimby IV".
    1- Mon Roi, l’allégeance dans ce forum commence à m’agacer. Les mercis Ndimby, bel édito, vous êtes un bon journaliste etc... risque de porter un coup sur votre liberté et indépendance d’esprit car vous chercheriez perpétuellement à ménager la chèvre et le chou ;

    2- Il serait judicieux de parler un jour du Royaume Virtuel de Ra8 qui a ses partisans, ses opposants, son gouvernement, dans un Madagascar virtuel dont le siège est à Paris et à Pretoria. Déjà certains demandent pourquoi l’immobilisme de TopMada. Si TGV est "en quête de reconnaissance", Ra8 est reconnu amplement sur le web, surtout avec son Youtube session "Ry vahoaka malagasy... du web"(en 3 langues SVP)...

    3- En tout cas, mon Roi, je reconnais votre talent et c’est dommage que, dans le cercle politique malgache, l’on ne parle pas assez des capacités intellectuels, on préfère plus avantager les Rinah, Les Abdillah, etc... Et la jeunesse alors ? On se contente de notre espace virtuelle

    • 28 mai 2009 à 11:03 | racynt (#1557) répond à hendrymodyvoky

      Le seul fou du roi du côté de la HAT dans ce forum je le connais mais je ne dirais pas qui c’est (pour ne pas aider la HAT). Par contre les vrais fous du genre psychopathe comme moi et HMV il y en a à la pelle ! looooool

    • 28 mai 2009 à 13:06 | Ndimby A. (#444) répond à hendrymodyvoky

      Mon cher HMV,

      Comme vous vous êtes auto-proclamé fou d’un roi encore plus fou que vous, je vous invite donc à prendre connaissance des devoirs standards des membres de la Cour en cliquant ici.

      Vous y verrez que parmi vos privilèges, vous serez invité à assister au "lever du roi", avec entre autres le spectacle gratifiant de le voir procéder à ses besoins. Naturel, me direz-vous encore...

      Toujours partant ?

    • 28 mai 2009 à 13:53 | nivojoe (#411) répond à Ndimby A.

      M. Ndimby,

      L’idée d’un échange face-à-face ou de vive voix avec vous m’intéresse beaucoup.

      Je me demandais si un jour vous auriez un moment pour moi. J’aimerais bien parler de la politique avec vous car je sens que vous et moi avons quelques points de vue communs.

      Je m’excuse si ceci ne se fait pas.

      Je vous remercie d’avance.

    • 28 mai 2009 à 14:39 | racynt (#1557) répond à Ndimby A.

      looooool Ndimby

      beuuuurk ! parait que la cour avait aussi le droit d’assister à la nuit de noce....

    • 28 mai 2009 à 14:59 | hendrymodyvoky (#2539) répond à Ndimby A.

      Trop marrant !
      Voilà une belle fin d’après midi, Mon Roi. Vous voulez que je vous apporte une de vos Belles Femmes votre Excellence ? Heureusement, que le "fou" comme les Sumo sont castrés pour ne pas jeter leur dévolues sur les Reines. Il faut dire que là, intellectuellement vous m’avait castré.
      Trop marrant

    • 28 mai 2009 à 16:16 | Ndimby A. (#444) répond à hendrymodyvoky

      Je vous ai castré ? :-(

      Ciel, priez pour que ça repousse.

      Pour vous récompenser, je vous offre en épousailles cette dame forumiste au prénom de guerrière. Prenez en le plus grand soin, mais uniquement après lui avoir prodigué de vigoureux coups de Gillette Vénus.

  • 28 mai 2009 à 12:17 | Citoyen averti (#2438)

    Cher Ndimby,

    Feriez vous un bon fou du roi ?

    Votre long essai est un exercice de funambule de maintenir votre impartialité à toute épreuve malgré votre penchant naturel pour l’un des protagonistes dans la crise. Certes, vous ne vous abaissez pas comme les autres dans des argumentations puériles et futiles, ça vous honore, mais vous vous leurrez néanmoins car ce penchant est perceptible entre les lignes. Il vous sera plus judicieux d’assumer votre propre opinion !

    En effet dans les airs, il est difficile de maintenir l’équilibre trop longtemps si un poids vous attire d’un côté car chasser le naturel il revient au galop !

    Vous vous êtes révélé dans votre argumentation fatidique " la surdité ne justifiait pas le coup d’état".

    Exonérer ainsi des responsabilités néfastes est paradoxale à vos prétentions même !

    Sans avoir appris le latin ni le grec à l’école, j’ai retenu que démocratie signifie gouvernement par le peuple. Où le bat blesse alors si un peuple exerce son droit fondamental après épuisement des voies et recours rendus inaccessibles sciemment ? Notez que même le Roi Radama II y est passé suite à la collusion avec Lambert pour l’accès des étrangers aux terres ancestrales.

    Un vrai fou du roi aurait tiré des leçons du passé pour se prévenir de l’avenir.

    Quoi qu’il en soit, j’adhère à votre thèse de la nécessité dorénavant d’avoir un fou du roi qui peut être une cellule de veille de crise à laquelle une cellule de communication non partisane et indépendante sera adjointe.

    Ces cellules seront composées de personnalités exceptionnelles tant sur leurs qualités humaines que leur connaissances et savoirs.

    "Rendez à César ce qui est à César"

    Jusqu’à preuve du contraire Andry RAJOELINA était le seul leader d’opinion capable de guérir la surdité de RAVALOMANANA et de rassembler le peuple autour de lui pour ébranler le despote.

    En tout cas, une capacité d’écoute qui a fait défaut à son arrogant prédécesseur se profile néanmoins.

    Maintenant la priorité réside dans la reconstruction politique, économique et sociale de notre pays, dans la définition des valeurs qui nous seront chères à transmettre à la génération future. C’est un vaste chantier et requiert la contribution des personnes de bonne volonté et intègres de tout bord.

    Attelons-y sans tomber dans des discussions stériles partisanes !

    • 28 mai 2009 à 13:56 | andriamang (#493) répond à Citoyen averti

      je vois plutôt un citoyen naif qu’averti ! dommage. le plus simple c’est de prendre les propos de Rajaonarivelo Pierrot à son arrivé récement à Ivato. il a bien dis que : merci à Andry Rajoelina parce que depuis 2002 on a tout fait pour faire tomber le regime Ravalomanana, mais c’est Andry qui a reussi à le faire ! avec les moyens qu’ils ont utilisé,je vois plutôt de la barbarie ou de la folie carement. donc si vous voulez travailler avec des gens comme ça,bonne chance, mais on est pas fou !

  • 28 mai 2009 à 12:42 | Ramena (#404)

    A mon avis, le problème est tout simplement la folie du roi et de son entourage. Que le fou du roi soit efficace ou pas, c’est le roi qui donne le ton et la cour ne fait que suivre. Si le roi se gave sans scrupule alors son entourage fera pareil, si le roi est corrompu alors...

    Je me répète surement mais tous les pseudos-rois qui se sont gavés au détriment de la majorité de la population ont fini par s’exiler. Ils avaient entre leurs mains les moyens pour ne pas fuir comme des voleurs. Ce n’est pas pour insulter que je vous parle de "folie du roi".

    N’est pas de la folie de croire qu’on peut monopoliser à la fois la vie politique et les ressources économiques sans aucune considération de la majorité ?

    Et pourtant, il y a suffisamment de ressources pour 20 millions d’habitants tout en se gavant. Nos dirigeants brillent pour l’instant par leur préférence pour la facilité dans les affaires et dans la politique. Les affaires se font entre initiés dans la facilité et l’argent comme unique but recherché. La politique se résume à atteindre le but sans aucune considération pour "la vie dans la cité".

  • 28 mai 2009 à 12:43 | Mihaino (#1437)

    Des fous existaient,existent et existeront encore dans le monde entier !
    Juste un exemple récent :
    Un Pdt célèbre a reconnu le coup d’état et a affirmé que Ra8 a fait des bêtises.Il faut préserver son integrité physique, dit-il.
    Dans son pays, il reconnaît que les caisses de l’état sont vides et la crise mondiale est sans précedent...puis il va imiter RA8 en achètant un avion Force one ?!!
    Qui imite qui ??

    Je conclue que LA FOLIE DES GRANDEURS envahit le monde et que les lèche-bottes
    lècheront tout le temps les chefs par lâcheté et pour cacher leur incompétence...Certains font semblant d’être fous pour piller,pour faire un coup d’état, pour tromper,pour tuer...Les Psy auront bcp de travail pour guérir tous ces malades.

    • 28 mai 2009 à 13:49 | lalatiana (#1016) répond à Mihaino

      Bonjour Ndimby, Bonjour à tous,

      Le fou du roi était un sage… qui masquait par la dérision la sagesse de ses avis. Il permettait ainsi au despote de donner l’illusion qu’il restait seul maître de la connaissance, de la sagesse, du savoir et du pouvoir, dans une pratique autiste de l’autorité.

      Le fou du roi ne peut pas exister (*) dans une démocratie « saine » (pour autant que l’on puisse encore donner du sens à ce vocable bien galvaudé depuis)… Institutionnaliser sa fonction en constituant la structure ad-hoc institutionnaliserait sinon le despotisme et l’exercice solitaire du pouvoir…Et, au-delà, consacrerait encore plus la personnalisation déjà aberrante de l’autorité que l’on voit ici.

      Notre maturité démocratique (et je remercie encore une fois Patrick A. pour son édito d’hier) sera caractérisée le jour où tous les contre-pouvoirs naturels QUI SONT DEJA globalement EN PLACE juridiquement et constitutionnellement (i.e contrôle par le parlement, par la haute cour constitutionnelle) aujourd’hui, seront PLEINEMENT assumés par TOUS les acteurs

      Ne cherchons pas à être des fous du roi ... Cherchons à être pleinement citoyen ...

      Dans le même sens, il n’est nul besoin, à mon avis, de rêver de nouvelles fonctions, de nouvelles institutions dont l’existence serait gravée dans le marbre d’une nouvelle constitution rêvée idéale, de manière utopique. Il faut se battre pour que les institutions en place soient RESPECTEES … il est absurde de systématiquement vouloir remettre des nouvelles choses en place pour remplacer des processus politiques qu’on n’a pas fait aboutir.
      On remet le couvert systématiquement alors qu’on n’a pas attaqué le plat de résistance ... c’est nul !

      Le projet même de la HAT refondre une nouvelle constitution est une imbécillité. Quelle perte d’énergie !!! On croit ici encore que le droit fixera et contrôlera de manière définitive le politique. Et on essaie de réinventer encore une fois la roue en faisant appel à un processus de consultation et d’évaluation politique inutilement complexe et monté de bric et de broc… l’objectif étant encore là hypocritement de gagner du temps … Révision constitutionnelle à la rigueur … Nouvelle constitution NON !!! surtout quand on regarde ce qui a l’air dêtre mis en œuvre depuis les assises … En termes d’assises, il s’agit bien de sièges … Et on en va en créer des commissions et des sous commissions et des groupes d’experts !!!

      Il ne faut pas rêver trouver dans la réglementation et le juridique ou dans une nouvelle constitutionnalité, la solution de nos problèmes … C’est comme un certain karcheriseur bien connu qui pense que réglementer encore plus résoudra toutes les difficultés sociales.

      La solution relèvera d’abord de la volonté, du courage politique et de la responsabilité des gens que NOUS mettrons (ou ramènerons) au pouvoir … et donc de notre engagement et de notre RESPONSABILITE à les accompagner dans la formalisation de leur projet et dans le respect de leurs engagements …

      Arrêtons de nous masturber en jouant les constitutionnalistes … Agissons !!!

      (*) Et pourquoi pas des devins, des oracles, et autres mpisikidy … Mitterand l’a bien fait !!!

  • 28 mai 2009 à 13:09 | observatrice (#2065)

    rien n’est pire que l’autocensure . Et c’est le risque de ceux qui approchent le pouvoir, même sans être fanatiquement courtisan

  • 28 mai 2009 à 13:47 | jaomad (#942)

    Ndimby,

    Comme à l’habitude, tous les matins je prend plaisir à lire vos éditoriaux.

    Toujours pertinent, vous avez un regard oblique sur les évènements qui nous permet de regarder l’actualité autrement.

    Je n’interviens que très rarement, par manque de temps peut être...

    Ceci dit, ce matin, j’ai décidé de copier votre éditorial et le poster sur Topmada, le modérateur est passé par là et ne m’a pas autorisé la copie.

    Pouvez vous m’éclairer, en sachant que depuis samedi Topmada ne verse plus dans l’actualité, comme si tout semblait figé.

    Même si vous n’avez aucune idée du problème, j’aimerai une réponse.

    Merci et encore bravo pour le travail que vous faites.

  • 28 mai 2009 à 15:55 | Andriambavilanitra (#1698)

    Merci Ndimby,
    Edito et divers commentaires très plaisants...

    Mais n’oubliez pas que durant le règne d’un roi, malgré la présence de son fou...les complots ont existé, et venant de certains de ses courtisans.

    Eh puis, pour être vraiment "fou du roi", il vaut mieux être philanthrope, désintéressé ...car avec notre mentalité, nos fous pourraient être l’auteur des complots...

  • 29 mai 2009 à 06:02 | diego (#531)

    Mr,

    On va commencer sans doute en ce moment de se dire que, c’était une betise l’auto proclamation de l’equipe Ravalomanana en 2002. Qui a élu Mr Ravalomanana ? Il avait plus de 2 à 3% de voie que son adversaire de l’epoque et au 1er tour.

    Que ce soit bien claire pour tout le monde donc que 2002 était purment et simplement un coup d’etat.

    Une fois qu’on a compris qu’il faut passer par une election pour acceder aux pouvoir, on a tout compris.

    Merci pour votre article, vous relevez les debats, merci.

    S’il y avait un fou du roi, nous ne serions pas la aujourdhui oui....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS