Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 29 mai 2022
Antananarivo | 11h13
 

Politique

« Tiako I Madagasikara » (TIM)

Le fondateur minimise la crise

jeudi 5 juillet 2007 | Eugène R.

Apparemment, la crise interne du parti TIM n’est pas au centre des préoccupations du président Marc Ravalomanana.

« Il ne s’agit pas d’une scission, mais d’une fissure ». C’est ainsi que le président Marc Ravalomanana, de retour au pays hier après avoir assisté à Accra (Ghana) au 9ème Sommet de l’Union Africaine, a qualifié la zizanie qui mine depuis un certain temps le parti « Tiako I Madagasikara ». Ne voulant pas s’immiscer dans les affaires internes de ce parti majoritaire dont il est le fondateur (l’article 49 de la Constitution interdit au président de la République d’assurer toute activité au sein d’un parti politique), le chef de l’Etat a expliqué qu’il y a cette fissure car tout le monde veut être chef au sein du parti. Une manière pour le président Marc Ravalomanana de laisser entendre qu’il y a un problème de leadership au sein du TIM. Quoi qu’il en soit, force est de constater que le fondateur du TIM a défendu l’autorité du président national du parti Solofonantenaina Razoarimihaja à qui il a indirectement donné l’ordre à prendre les mesures qui s’imposent pour rétablir la situation. Réagissant par rapport à l’intervention du président Marc Ravalomanana, un dirigeant du CRT (Comité pour la Redynamisation du TIM), le député d’Antalaha Jeannot Randrianaivoarivony, a souligné : « la professionalisation des partis politiques prônée par le président de la République coïncide bien avec notre ambition de redynamiser et de restructurer le TIM ».

Qui a menti ?

Devant la presse hier à l’aéroport international d’Ivato, le président Marc Ravalomanana a martelé qu’il n’a pas donné sa bénédiction à l’action qu’entreprend actuellement le « Comité pour la Redynamisation du TIM ». L’ancien ministre Jean Théodore Ranjivason, l’un des dirigeants du CRT, a-t-il donc menti lorsqu’il a déclaré devant la presse, il y a deux semaines de cela, qu’il a déjà obtenu la bénédiction du fondateur du parti ?

La rédaction n’a pas pu recueillir la version de cet ancien patron de la Fonction Publique qui reste injoingnable depuis des jours. Quelques uns de ses proches ont cependant réagi en faisant remarquer que le président Marc Ravalomanana a été obligé de répondre ainsi pour pouvoir se mettre au-dessus de la mêlée en tant que « raiamandreny ». Désormais, les regards sont braqués sur le sénateur Joseph Yoland et ses acolytes du CRT. Vont-ils poursuivre leur chemin en maintenant la date du 12 juillet pour la tenue de leur conseil national pour la restructuration du TIM ? Joint hier par téléphone, le sénateur Joseph Yoland a souligné que les membres du CRT vont se réunir pour prendre les décisions qui s’imposent suite à ces déclarations du fondateur du parti. Un autre dirigeant du CRT a suggéré une rencontre immédiate entre le bureau politique du TIM et le fondateur du parti.

Quoi qu’il en soit, force est de constater que le président Marc Ravalomanana minimise cette crise qui fragilise le TIM. Pour lui, c’est l’organisation des Jeux des îles de l’Océan Indien qui doit pour le moment préoccuper tout un chacun.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS