Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 12 août 2022
Antananarivo | 18h58
 

Société

Lutte contre la corruption

Le directeur général de l’ARAI prend officiellement ses fonctions

samedi 4 juin | Mandimbisoa R.

Le directeur général de l’Agence de recouvrement des avoirs illicites (ARAI), Aimé Rasoloharimanana, a officiellement pris ses fonctions hier, à l’issue de sa prestation de serment qui a eu lieu à la Cour suprême à Anosy, en présence du président de la République, Andry Rajoelina. « Grâce à l’ARAI, nous parachevons la mise en place du cadre légal et institutionnel de répression de la corruption » a déclaré, d’emblée, le Chef de l’Etat.

L’adoption de ce dernier dispositif de lutte contre la corruption est née de la conviction du régime actuel que les avoirs obtenus de manière illicite doivent être restitués au peuple. Le président de la République a souligné que la création de l’ARAI a été rejetée par deux fois par le parlement en 2018. C’est lui, en sa qualité de président, qui a légiféré par ordonnance et promulgué le texte sur le recouvrement des avoirs illicites moins de 6 mois après son investiture.

Ainsi l’ARAI est désormais l’organe qui exécutera les décisions de justice, rendus définitifs (sans appels), de gel, de saisie et de confiscation d’avoir illicites en vue de leur recouvrement. Les avoirs illicites sont les biens de toute nature, qui résultent de détournements de biens et de deniers publics, d’infraction de corruption ou de blanchiment de capitaux. L’affectation des biens saisis, notamment des biens immobiliers, sera décidée en Conseil des Ministres sur la base d’un rapport présenté par l’ARAI.

Le montant total des avoirs illicites qui nécessiteraient un recouvrement s’élève à 111 milliards d’ariary, selon le Comité pour la sauvegarde de l’intégrité. Ainsi, les tâches qui attendent cette nouvelle instance de renforcement de la lutte contre la corruption dans le pays sont importantes. Le président de la République d’ajouter lors de son allocution que « La lutte contre la corruption est l’affaire de tous et nous devons œuvrer ensemble, les autorités et hauts responsables, les citoyens, pour éradiquer ce fléau. J’ai l’intime conviction que grâce à l’ARAI nous allons avoir des résultats concrets dans ce sens ».

6 commentaires

Vos commentaires

  • 4 juin à 11:27 | Turping (#1235)

    Une pléthore de mis en place des différents dispositifs qu’on ait connu jusqu’à maintenant.
    Quant à leur efficacité reste à démontrer. Seuls les résultats qui comptent n’est-ce pas ?
    - Qui va dire le contraire que la lutte contre la CORRUPTION est-elle une mauvaise décision à prendre ?
    - La corruption à tous les étages du système pyramidal étatique au niveau de l’administration. D’abord pour y arriver réellement, il y a la lutte contre la paupérisation généralisée, un fléau qui fait appel au vent en poupe.....
    La corruption se présente sous plusieurs aspérités bien sûr.

    • 4 juin à 11:56 | observateurtrèslucide (#11344) répond à Turping

      Turping,
      Arrêtez avec vos arguments usés jusqu’à la corde !
      C’est bien la philosophie du pouvoir qui est en jeu !
      Vouloir a tous pris casés les privilégiés par leur naissance, est une aberration totale !
      Un peuple dans la compétition mondiale féroce a besoin de tous les cerveaux capables de travailler dans les contraintes drastiques de l’économie moderne !
      S’enlever les 95 % de sa force vives pour des questions de naissance et de caste donne les résultats que vous pouvez observez en ce pays !
      Ce type de régime complètement dépassé finit généralement dans la guerre et la révolution !

  • 4 juin à 11:53 | MALIBUC (#9345)

    Il va falloir s’attaquer au fléau de la drogue.
    Ce n’est pas pour rien que des jeunes sont enlevés puis relâchés avec pour tout symptôme une piqûre et un étourdissement.
    Si l’on voulait droguer les jeunes et les rendre accros aux substances hallucinogènes on s’y prendrait de la même manière.
    En France dans les années 70/80 les dealers distribuaient des chewing gum et des bonbons à la cocaïne à la sortie des écoles primaires !
    A méditer.

  • 4 juin à 12:40 | Aulivier643 (#11346)

    @ Malibuc

    1- le port de Tamatave est dans le collimateur de plusieurs chancelleries depuis plusieurs années : des cargaisons très importantes sont déchargées au port...ou au large, via des pirogues récupérant des colis jetés à l’eau : Mada est devenue une plaque tournante.

    2- les jeunes enlevées ont probablement été shootées au GHB..

    3- La Coke circule dans les milieux dits "aisés" de Tana..mais pas que !

    Rien ne va plus, c’est NO-LIMIT désormais.

    Je connais pas mal de vieux de la vieille, des anciens de Tamatave revenus au bled..sur le champ de ruines..

    Le choc est RUDE !

    Les responsables sont connus !

    La France, et L’occident..

     :)

  • 4 juin à 20:55 | Ra-Jao (#282)

    Voilà une institution qui ne servirait à rien comme la haute cour de justice, car pour recouvrer les avoirs illicites, il faut une décision de justice., Et qui va croire que cette justice pourrie jusqu’à la moelle va intenter de telle action ? Ce sera encore de l’argent jeté par les fenêtres comme les salaires payés aux magistrats de la haute cour de justice pour se tourner pouces !

  • 8 juin à 10:01 | observateurtrèslucide (#11344)

    Aimé Rasoloharimanana devrait commencer ses investigations par la présidence et le gouvernement les plus haut lieux de corruption de ce pays !
    Bien sur il ne le fera pas ,tout le monde sait que tout ce qui ne va pas a Madagascar est la faute des Français et plus largement celle des occidentaux !
    Ainsi va la vie sur Lemurland ,c’est une autre planète avec ses propres règles ou on défend Poutine le colonisateur de l’Ukraine ! Les pauvres cela ne leur rapportera rien et l’opprobre des occidentaux tombera sur eux !
    On ne se refait pas ,dit le dicton !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS