Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 14h24
 

Développement

Formation des chefs de Fokontany

Le développement comme leitmotiv

vendredi 17 août 2007 | Volana R.

Et de deux ! La deuxième vague des chefs de fokontany (CFKT) en formation a commencé, hier. Sur les 17.550 CFKT, chaque vague comprend à peu près 300 personnes. Cette fois-ci, c’est au tour des CFKT de la région d’Analamanga (hormise la commune urbaine), de l’Itasy et de l’Amoron’Imania. « Cette formation s’avère essentiel avant la prise de fonction, précise le ministre auprès de la Présidence, chargé de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire (MPDAT), Yvan Andriasandratriniony. « Votre rôle premier réside en la maîtrise de la mobilisation de la population. Le fokonolona doit être à même d’élaborer les projets de développement de votre circonscription avec votre direction. Et de l’amener à participer dans chaque exécution des travaux ». Du fokontany, la structure administrative de base, part tout programme ou projet visant à améliorer la condition de vie de la population.

Surtout le social

« Les CFKT seront, à l’issue de la formation de trois jours, aptes à diriger toute opération. Le recensement figure parmi les devoirs à accomplir. D’ailleurs, la préparation des prochaines législatives en dépend ».

Au-delà du savoir-faire en matière de gestion administrative, le CFKT représente les départements de base. Plusieurs activités s’y refèrent, tels la lutte contre le Vih-Sida, la corruption, pour la planning familial, pour la sécurité. En gros, le CFKT partage avec le pouvoir central, la responsabilité de l’effectivité des engagements inscrits dans le Madagascar Action Plan.

Bref, le CFKT doit être une personnalité vigilante mais aussi imaginative pour donner vie à la reconstruction de Madagascar. Avec la participation du fokonolona.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS