Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 19 septembre 2020
Antananarivo | 17h52
 

Politique

Commune urbaine de Toamasina

Le cas Roland Ratsiraka

vendredi 1er juin 2007 | RAW

Le maire élu et suspendu étant toujours en prison, le régime en place a réussi, par un tour d’embrouille dont nous sommes habitués, selon l’association Malagasy Tonga Saina (MTS) à prendre le pouvoir à Tamatave.

Sont en effet nommés membres de la Délégation Spéciale de la Commune de Tamatave Rakotomanana Gervais, Ramoravelo Eustache et Mme Tombozafy Marcelline. Rakotomanana Gervais étant l’initiateur de la suspension de Roland Ratsiraka, le voilà ainsi remercié, poursuit-on du côté de MTS. Un précédent Président du Conseil Municipal, Andriamiarantsoa Barnest, remarque-t-on toujours du côté MTS, avait déjà réussi la manoeuvre en 2003 ; il a été battu à plate couture aux élections. Nommé Chef de région, il a ensuite été remplacé et incarcéré par le pouvoir, conclut MTS dans son communiqué. Il est bon de rappeler que suivant l’article 60 du fascicule IV qui légifère le fonctionnement des Communes, les maires ne peuvent être destitués que par décret en conseil des Ministres. Le Maire Roland Ratsiraka reste incarcéré avec ses co-accusés pour un détournement de fond. La Liberté Provisoire ayant été refusé par la Commission car le montant de ce dit détournement n’est toujours pas connu. Le régime reconnaitrait-il implicitement qu’il n’y a pas de détournement ? Les avocats ne peuvent toujours pas faire la lecture du dossier, celui-ci n’étant toujours pas au tribunal, souligne MTS. En tout cas, en réponse aux questions et dénonciations des députés, Mme. le ministre de la Justice a souligné dans le chahut et la désapprobation d’une partie de la salle que nombreux sont les maires qui sont interpellés ; les uns sont retenus en prison, les autres sont en liberté provisoire en attendant leur procès ; tout dépend du dossier et le cas Roland Ratsiraka n’est pas exceptionnel.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS