Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 25 septembre 2020
Antananarivo | 23h58
 

Société

« Affaire Urfer »

Le SeFaFi persiste et signe

mercredi 30 mai 2007 | Eugène R.
Une occasion pour le SeFaFi de présenter son nouveau recueil.

L’Observatoire de la Vie Publique (SeFaFi) persiste et signe : l’Etat devrait motiver sa décision quand il s’agit d’annulation de visa de séjour.

Contre toute attente, le SeFaFi ou Observatoire de la Vie Publique a opté pour la prudence devant l’affaire Sylvain Urfer, l’un de ses membres, qui vient d’être expulsé par une mesure administrative prise par le ministère de l’Intérieur. Hier devant la presse à Ankadivato, les Madeleine Ramaholimihaso, Roger Bruno Rabenilaina, Henri Raharijaona, Jean Eric Rakotoarisoa et Noro Razafimandimby n’ont fait que confirmer ce que le SeFafi a observé dans son dernier communiqué portant sur cette affaire. Un communiqué où cette entité, connue pour son franc parler et son objectivité dans ses analyses des faits, a fait la difference entre refus de visa et annulation de visa. « L’Etat n’est pas obligé de motiver sa décision quand il s’agit de refus de visa. Par contre, il devrait s’expliquer quand il s’agit d’annulation de visa. », ont persisté hier ces membres du SeFaFi. Une manière pour eux de confirmer que le SeFaFi épouse la position de l’église catholique et du FFKM sur cette mesure d’expulsion du Père Sylvain Urfer. Deux entités réligieuses qui, rappellons-le, demandent à l’Etat des explications sur cette affaire.

Cinquième recueil

L’occasion a été surtout hier pour le SeFaFi de présenter son cinquième recueil intitulé « Election et vie quotidienne ». Il s’agit d’un recueil de communiqués que cet Observatoire de la Vie Publique a publié durant l’année 2006 et qui parle particulièrement de l’élection présidentielle du 3 décembre dernier. En gros, le SeFaFi déplore dans ce recueil les restrictions de la liberté d’expression et d’opinion qu’il a observées durant cette année 2006. En tout cas, force est de constater hier que les membres du SeFaFi ont affiché une extrême prudence devant l’affaire Sylvain Urfer. « Si vous vous en souvenez, le SeFaFi a également publié des communiqués sur le cas du maire de Toamasina Roland Ratsiraka et du député Voninahitsy Jean Eugène. », ont-ils expliqué pour justifier la publication de leur dernier communiqué sur l’affaire Sylvain Urfer. Reste à savoir quelle action le SeFaFi va entreprendre si l’Etat refuse toujours de donner des explications sur cette affaire qui a défrayé la chronique ces derniers temps. Attendre et voir.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS