Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 15 août 2018
Antananarivo | 01h28
 

Economie

Economie

La valeur d’exportation de crabes vers l’Asie a triplé en cinq ans

jeudi 26 juillet | Arena R.

Dans le cadre du développement durable de la filière Crabe, des ateliers inter-régionaux visant une meilleure valorisation de ces ressources auront lieu à Morondava les 26 et 27 juillet. . Ces ateliers s’intitulent : « Filière du crabe aujourd’hui et demain, meilleure valorisation de la production et gestion responsable ».

Depuis quelques années, la filière du crabe à Madagascar, autrefois considérée comme une activité secondaire, tant par les pêcheurs et collecteurs que par l’administration chargée des pêches, s’est particulièrement développée. Ceci, grâce au développement de l’exportation des crabes à l’état vivant vers l’Asie. La valeur d’exportation au cours de cinq dernières années a été multipliée par trois. Ce bond spectaculaire en valeur d’exportation a été réalisé, dans une moindre mesure, grâce à l’augmentation des captures mais, avant tout, grâce aux meilleurs prix d’exportation des crabes vivants par rapport aux produits congelés.

Cette situation a eu comme impact l’entrée de plus de devises, mais pas seulement. Une amélioration significative du revenu des acteurs de la filière du crabe (pêcheurs, sous-collecteurs/collecteur) a été enregistrée. D’après l’enquête de SmartFish effectuée fin 2015, le prix de vente des crabes par les pêcheurs est passé, en moyenne, de 950 ariary/kg en 2011 à 3 150 ariary/kg en 2015. Presque tous les pêcheurs actifs dans les mangroves se sont convertis, au moins périodiquement, à la pêche aux crabes ou à une pêche multi spécifique qui vise trois des principaux groupes des produits halieutiques : crabes, poissons et crevettes.

Vu la forte demande pour les crabes sauvages vivants, la pression sur les ressources va augmenter, accélérée par la croissance démographique et la migration vers la côte où l’accès aux ressources reste en accès libre.

Risque de surexploitation

Tous ces changements, à moyen et long terme, peuvent avoir un impact négatif sur la ressource, à savoir : la surexploitation des crabes et la dégradation des mangroves. En parfaite connaissance des risques encourus, le ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche a pris plusieurs décisions concernant la régularisation de l’exploitation des crabes en 2015. Ces mesures de gestion doivent assurer le développement harmonieux et durable de la filière du crabe. L’administration des pêches a tiré, également, les conclusions de la gestion inefficace de la filière crevettière, qui s’est soldé par la surexploitation de cette ressource et la chute de production.

Parmi les mesures de gestion introduites dans la filière du crabe on trouve les quotas de pêche et d’exportation, la taille minimale autorisée, la période de fermeture, la protection des femelles ovées et des crabes mous, ainsi que l’interdiction de la coupe et vente de bois de mangrove. La conception du système législatif malgache peut servir comme modèle pour plusieurs pays africains dotés de mangrove. Malheureusement, son application laisse encore à désirer (respect du quota de pêche, de la taille minimale des captures, protection des femelles ovées et des crabes moues ainsi que des palétuviers).

L’effectif limité des inspecteurs du Centre de Surveillance des Pêches ne facilite pas le contrôle sur le terrain. Dans cette situation l’engagement des pêcheurs et autres opérateurs, sous forme de surveillance communautaire et de gestion concertée, devient primordial. Sans engagement réel des opérateurs, aucun système administratif, même optimum, ne peut garantir l’obtention des résultats escomptés.

Taux de pertes après capture

L’importance du taux de pertes après capture figurait parmi l’un des problèmes majeurs rencontrés par cette filière. 40 ans plus tôt, l’expert Louis Le Reste a chiffré le taux de mortalité chez les crabes « de l’ordre de 30%. Les enquêtes réalisées par le Programme SmartFish en 2012-2015 ont démontré que le taux cumulé de mortalité des crabes (depuis le stockage au village jusqu’à la commercialisation, en passant par le transport vers l’usine ou des marchés locaux) se situe, en moyenne au niveau national, autour de 32%, et peut monter jusqu’à 40-50% en saison des grosses pluies.

Les actions de sensibilisation, vulgarisation et démonstration menées entre 2013-2015 par le programme SmartFish/UE ont permis de réduire le taux cumulé de mortalité des crabes à 17,5% fin 2015. Ce taux concerne l’année entière, donc la saison sèche et celle de pluies, et les zones couvertes par le programme. Une nouvelle enquête réalisée par Blue Ventures en décembre 2017 dans la Baie de Mahajamba, montre que la mortalité est toujours très élevée pendant les mois de pluies (37,5% au total pour les pêcheurs, collecteurs et vendeurs).

22 commentaires

Vos commentaires

  • 26 juillet à 08:45 | Babah (#9347)

    Autre info : à quoi sert au ministre de la pêche-livreur d’envoyer une vingtaine de son staff, en même temps pour une seule mission, en Europe ☺ ? Distribution de per diem ? Contrat-fôpla comme avec les hélicos belges durant la transition ?
    Il n’y a qu’un Guiste pour trouver un créneau de marché ou développement / pêche avec la Belgique ... Et il lui a fallu un peu moins de 20 missionnaires -voyage organisé aux frais de la princesse- pour ça. Bizarre, vous avez dit bizarre ?c’est bizarre ...

  • 26 juillet à 10:24 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    EXPLOITATION encore une : ça ils connaissent !!!
    Le ministère incapable comme ses confrères de gérer la filière crevettes, ça personne n’ en a jamais douté comment croire qu’ il va assurer une « bonne gestion » de celle du crabe ???
    A l’ image de tout ce qui est géré par ces babacoutoux zirama, air mad, la faune comme la flore, sans parler du reste !
    Et tout ce qu’ ils voient, c’est : le vola, rentrée de devises, avec comme prétexte, il manque des hélicos, des 4#4 et les branleurs pour les conduire et piller, encore piller et toujours piller !!!
    Manque d’ effectifs il n’ ont qu’ à embaucher !!!
    Sachant que chaque inspecteur, l’ est par relation, copinage, incompétence ou simplement népotisme et qu’ ils sont tous : aussi corrompus que corruptibles !!!
    Il y a vraiment des coups de pompes qui se perdent !

    • 26 juillet à 16:05 | jayo (#10317) répond à Jipo

      et pourquoi détester autant ? on dirait que vous avez un sérieux problème avec certains dirigeants dans notre pays, ça va toujours aller et espérons que notre nation va enfin sortir dans cette crise et c’est le plus grand objectif

  • 26 juillet à 10:48 | punchline (#9673)

    Et la valeur des FOZA restés à Madagascar, s’est-elle bien augmentée ou pas ?
    le DJ a -t-il eu son diplôme ?
    le laitier, continue-t-il toujours ses cours de français et d’anglais ?
    quant au comptable, le BILAN de l’entreprise MADAGASCAR est-il toujours négatif, continue-t-il toujours à dilapider le capital social , confond-t-il toujours les capitaux propres de la nation et la trésorerie de sa femme illettrée ?

    les malgaches ont envie de savoir avant de voter

    HVMAPARTIM triple D : Dehors ! Degage ! Diable !

    • 26 juillet à 11:05 | Mihaino (#1437) répond à punchline

      D’accord car j’ai maintes fois prôné le « Dégagisme » depuis son apparition dans les dicos Larousse & Petit Robert cette année !

    • 26 juillet à 13:58 | saricine (#2893) répond à punchline

      Mihaino, punchline

      Bonjour

      Désolé de vous décevoir, mais le degagisme est purement français, pour Madagascar tout est prévisible et programmé par avance. Il n’y aura pas de miracle.
      Il faudra choisir sur les candidats potentiels ci-après :

      - Rajaonarimampianina
      - Ravalomanana
      - Rajoelina
      - Ratsiraka Rolland
      - Beriziky Omer

      En dehors de ces 5 candidats les autres sont des 0, %
      Bon courage

    • 26 juillet à 15:40 | Tsix (#10296) répond à punchline

      Mety ho leo ihany ireo mpandray raha toa ka FOZA kosa no alefa any hivelana. Eto Mada ary efa tsy hita izay anaovana azy.

  • 26 juillet à 14:27 | Jipo (#4988)

    @ saricine
    roland ratsy & raka ???
    Comparativement au bilan d’ hery, vous avez raison il a toutes ses chances, car au Pays des komba c ’ est le plus nul que l’ on veut comme président .
    Madagascar va enfin devenir un golf à lui tout seul, couvert de prairies verdoyantes, reliées par héliports, beaucoup plus économiques que construire des routes et moins polluant que les 4#4.
    Les Malgaches pourrons y envoyer paitre leurs zébus, sous le regard attendri des dahalos, qui n’ attendront que le pigeon vienne se faire kidnapper, se nourrissant de kitoza pour passer le temps...
    roland ratsyraka président , pincez moi je rêve !

    • 26 juillet à 15:43 | Tsix (#10296) répond à Jipo

      Ny tena mety aminao ary mijanona manofy ao ihany aloha fa rehefa mifoha ianao dia tsy ilay olona noheritreretinao ho lany no lany eo. Amin’izay fotoana izay dia ho tsongoko ianao angamba.

    • 27 juillet à 15:57 | RAMBO (#7290) répond à Jipo

      Jipo
      L’honoris causa à Cambridge...un haut lieu du savoir que ni Ravalo ni Rajaoelina n’a jamais mis les pieds.
      Regardez les belles photos de cette visite.
      http://www.presidence.gov.mg/conservation-de-la-biodiversite-madagascar-hot-spot-planetaire/

    • 27 juillet à 16:03 | RAMBO (#7290) répond à Jipo

      SARCINE
      Vous avez tout à fait raison…
      6 juillet à 13:58 | saricine (#2893) répond à punchline ^
      Mihaino, punchline
      Bonjour
      Désolé de vous décevoir, mais le degagisme est purement français, pour Madagascar tout est prévisible et programmé par avance. Il n’y aura pas de miracle.
      Il faudra choisir sur les candidats potentiels ci-après : au premier tour...
      Rajaonarimampianina 16 %
      Ravalomanana 8 %
      Rajoelina19%
      Ratsiraka Rolland 10%
      Beriziky Omer 5 %
      En dehors de ces 5 candidats les autres sont des 0, %
      Bon courage
      Au Second tour Rajaonarimampianina réélu à 52 %, Rajoelina 48 % c’est prévisible.

  • 26 juillet à 14:32 | komi (#10299)

    Tsara ny vokatra raha ny lafiny toe-karena no jerena noho ny ezaka maro vitan’ny tsirairay avy indrindra moa fa rehefa mahay mifanampy ny mpitantanana sy ny vahoaka.

  • 26 juillet à 14:52 | jayo (#10317)

    ilaina ary zava-dehibe ny fiakaran’ny vokatra sy firoborobohan’ny fanondranana toy izao ary mety hampitomba ny toe-karena eto @firena

  • 26 juillet à 15:55 | Nomena (#10351)

    Misy olona dia marary saina mihitsy raha vao mahavita zavatra ny fitondrana misy ankehitriny. Amiko aloha dia mitehaka aho satria misy ny ezaka na dia maro aza ireo mpanakatsakana sy manao halako bika tsy tiako tarehy.

    • 26 juillet à 17:29 | tsirah (#10314) répond à Nomena

      tsy omena tsiny izy raha marary ny sainy satria tsy zakany mihintsy ny asa ho fisandratana an’i Madagasikara vitan’ny mpitondra antsika fa faly ny anenjika sy ny hanaratsy foana,nefa ny mpanenjika anie any aorina foana fa tsy mety lasa aloha mihintsy eee

  • 26 juillet à 16:06 | sasa (#10303)

    mba voavao tsara kosa izany , hentanina hatrany ireo mpamokatra mba hanatsara ny kalitaon’ny vokatra satria anisany mampadroso atsika izany

  • 26 juillet à 17:06 | tsirah (#10314)

    Et maintenant qui est le cerveau de cette réussite ? c’était par l’intermédiaire de notre chef d’Etat RAJAONARIMAMPIANINA Hery et de son gouvernement qu’on n’a pu trouver des coopérations économique en Asie et dans d’autre pays

  • 26 juillet à 19:29 | SNUTILE (#1543)

    C’est plus la pauvreté dans ces lieux de cuillette du crabe qui a été multiplié par cinq. Les riverains n’ont plus leur réserve de nourriture naturelle parti donner à manger en Chine.
    Et que faire de l’Ariray après ? Racheter du crabe réimporté et plus cher. C’est de l’auto-esclavage volontaire.

  • 27 juillet à 13:22 | Solofo Jocelyn RAZAFINDRAKOTO (#10225)

    LA RESTAURATION (REBOISEMENT) DE MANGROVE à Kimony, MORONDAVA en date du 25 Juillet 2018-07-22.
    Etant le refuge de plusieurs espèces halieutiques, les mangroves constituent un écosystème particulier et sensible ayant une haute importance écologique et économique. Les Mangroves de Madagascar présentent de vraies valeurs grâce à la quantité de Carbone y est stockée. Elles fournissent de nombreuses ressources essentielles pour les populations côtières, depuis l’approvisionnement en produits de pêche, en bois de construction, pour la cuisine, jusqu’à la protection du littoral et au maintien d’une riche biodiversité marine et terrestre.
    Pourtant, en 2005 la Conservation Internationale (CI) a démontré que, en une décennie, une diminution d’environ 21% de la surface totale des mangroves malgaches disponible a été enregistrée. La coupe illicite est la principale cause de cette perte. Cette pratique néfaste pour les palétuviers persiste toujours et devient de plus en plus marquée. La conservation de ces forêts apparait donc primordiale dans la lutte contre le changement climatique.
    Pour adhérer à cette lutte que le WWF et les ONGs œuvrant dans la protection de l’environnement ont conjointement organisé en date du 25 juillet 2018 le reboisement de mangroves. Le WWF a honorablement invité son excellence Monsieur le Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche lors du reboisement de mangroves organisé ce jour, qui est le chef de délégation de toute l’équipe du MRHP sur place durant cet évènement.
    Ce reboisement a pour objectif d’informer et de conscientiser toutes les populations sur l’importance de la préservation et de la gestion rationnelle des bois de mangroves afin de contribuer à la durabilité des ressources halieutiques d’une part, et de renforcer la résilience des écosystèmes marins et côtiers face aux diverses pressions d’autre part.
    20 000 propagules ont été plantées sur une surface de 4 à 5Ha dans le FKT de Kimony, District de Morondava I, région du MENABE avec la participation des CTD, STD, des communautés des pêcheurs, de l’équipe du MRHP et l’équipe du WWF.
    Les parties prenantes (toutes les populations, les institutions publiques et privées, les ONGs, les Associations et la Société Civile) ont ainsi participé fortement à l’organisation et à la réalisation de cet événement de s’impliquer activement à la préservation et la restauration des mangroves au profit de toutes les générations et de l’économie nationale.

    • 27 juillet à 13:42 | RAMBO (#7290) répond à Solofo Jocelyn RAZAFINDRAKOTO

      Bel article merci !
      En matière biodiversité ; Madagascar« hot-spot » planétaire.
      http://www.presidence.gov.mg/conservation-de-la-biodiversite-madagascar-hot-spot-planetaire/
      La pêche : Madagascar sera un champion de l’économie bleue. Assurant une meilleure connaissance et une meilleure préservation de ses écosystèmes marins, l’économie bleue deviendra une des composantes reconnues de l’offre touristique de Madagascar. Le secteur de la pêche sera également mieux régulé et valorisé localement, et diversifiera ses marchés d’exportation. 4.Les produits agricoles et forestiers rares : Madagascar offrira au monde des produits rares issus de sa biodiversité, qui seront pleinement valorisés et très prisés à l’international dans l’aromathérapie, les cosmétiques ou la pharmacopée. Ces filières seront mieux structurées, la qualité des produits renforcée, et une fondation BIO Madagascar sera mise en place pour préserver et garantir la gestion durable de ce formidable patrimoine naturel.

  • 27 juillet à 20:30 | RAMBO (#7290)

    LES CREVETTES DE MADAGSCAR : un Label Rouge produit à Ambavanankarana.
    http://www.presidence.gov.mg/le-president-rajaonarimampianina-visite-la-oso-lga-a-ambavanankarana/

  • 28 juillet à 12:47 | saricine (#2893)

    Rambo

    Je cite :

    Il faudra choisir sur les candidats potentiels ci-après : au premier tour...
    Rajaonarimampianina 16 %
    Ravalomanana 8 %
    Rajoelina19%
    Ratsiraka Rolland 10%
    Beriziky Omer 5 %
    En dehors de ces 5 candidats les autres sont des 0, %
    Bon courage
    Au Second tour Rajaonarimampianina réélu à 52 %, Rajoelina 48 % c’est prévisible.

    C’est bien beau de mettre des chiffres, mais il faudrait savoir les mettre en des bons endroits.
    Mais bon , l’espoir fait vivre le K. omik , et en plus on est en avant precampagne et toute biaiserie est possible , ne serait-ce que pour amuser les badauds !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 143