Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 29 mai 2022
Antananarivo | 11h13
 

Coopération

Iavoloha

La réconciliation au centre de la rencontre entre la délégation US et le chef de l’État malgache

vendredi 28 mars 2014
Le président Hery Rajaonarimampianina et l’adjoint au sous-secrétaire d’État américain aux affaires africaines, Robert Jackson.

Le haut fonctionnaire américain, Robert Jackson, accompagné du chargé d’affaires Eric Wong, et du conseiller politique Mme Otallah Nicole, ont été reçus par le président Hery Rajaonarimampianina. La rencontre a permis un tour d’horizon de la coopération entre les deux pays et des principes démocratiques qui importent aux deux gouvernements.

Conduite par l’adjoint au sous-secrétaire d’État américain aux Affaires africaines, Robert Jackson, la délégation américaine s’est entretenue avec le président malgache ce jeudi matin du 27 mars 2014 au palais d’État d’Iavoloha. Après une heure de rencontre, le haut fonctionnaire américain a déclaré à la presse qu’il a encouragé le président à procéder à la réconciliation et à fournir davantage d’efforts pour promouvoir les droits humains. Des sujets auxquels les États-Unis tiennent beaucoup et qu’ils ne cessent d’évoquer à toutes les occasions qui se présentent ; au même titre que le combat contre la corruption. Cette fois-ci, la liberté d’expression et celle de la presse n’ont pas été expressément soulevées.

En revanche, la coopération économique a été largement rapportée par le haut fonctionnaire américain. Apparemment les deux parties ont discuté du climat qu’il faut pour promouvoir la relance ou le décollage économique. En premier lieu la lutte contre la corruption et l’éradication des divers trafics qui empestent l’environnement des affaires et qui préoccupent les investisseurs privés. « Il faut créer un climat d’affaires qui va répondre aux attentes que les sociétés américaines ont exprimées clairement lors de sa dernière visite aux Etats-Unis » déclare Robert Jackson.

L’AGOA, probablement

Le haut fonctionnaire américain, Robert Jackson, accompagné du chargé d’affaires Eric Wong.

Concernant l’Agoa, l’adjoint au sous-secrétaire d’Etat a déclaré : « Nous attendons la formation du gouvernement avant de nous réunir pour prendre une décision, mais je crois que les tendances actuelles vont vers la probabilité de retour de l’Agoa à Madagascar ».

Interrogé sur les conditionalités du retour de l’aide américaine, Robert Jackson a répondu : « Nous avons dit au président que nous voulons qu’il procède sur la voie qu’il a exprimée lors de sa prestation de serment, et que cette feuille de route permettra le retour, non seulement de l’AGOA mais également du retour des entreprises américaines qui ont travaillé ici ». En d’autres termes, la réconciliation avec les parties qui n’ont pas été des amis et avec lesquels il n’a pas été ami. Car le président est le président de tous les Malgaches ; il n’appartient plus un parti ni à un groupement politique/mouvance.

Enfin, sur la nomination du Premier ministre et la formation du nouveau gouvernement, « nous avons dit au Président que nous n’avons pas pris de position concernant le nouveau gouvernement mais nous avons indiqué notre désir de voir un gouvernement en place qui est démocratique et qui pourrait accélérer le processus de la réconciliation » a conclu le sous-secrétaire d’État, Robert Jackson.

Recueilli par Bill

3 commentaires

Vos commentaires

  • 28 mars 2014 à 12:07 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Yes we can !

  • 28 mars 2014 à 15:59 | Tanindrazana (#3224)

    Juste pour ne pas dire que les 5 annees de crise que les pays a vecues n’etaient que futilite.... heureusement, on revient a l’AGOA, a la RECONCILIATION, a l’elimination de la CORRUPTION,...AU DEMARRAGE ECONOMIQUE. et ce n’est pas tout....cela sous-entend ouverture, inclusivite, retour de Ravalomanana, liberation des prisonniers, liberte d’expression, participation de tout un chacun au developpement, ameliorer nos relations deplomatiques bilaterales et multilaterales, assurer une vraie independante justice...j’arrete la ! ce parcours de crise a ete totalement inutile.

  • 29 mars 2014 à 09:06 | rakotoson (#8023)

    " RECONCILIATION DES POITICARDS " NON " RECONCILIATION NATIONALE "

    ## Iavoloha :La réconciliation au centre de la rencontre entre la délégation US et le chef de l’État malgache ##

    Quand est - ce que nos dirigeants et nos vrais - faux politiciens cesseront - ils de ridiculiser le "vahoaka malagasy " ?

    " Réconciliation nationale par - ci ; apaisement politique par - la " , le cinéma de série B continue cinq ans après sans qu ’ on puisse entrevoir la fin du film. Et à côté de cela , aucune transparence dans la gestion de ces gesticulations .

    Que de fois dans les blogs et autres sites des réseaux sociaux - jamais ou rarement dans les médias traditionnels - on s ’ attaque à ces dirigeants et autres politiciens de seconde zone devant leur incapacité de comprendre ou leur entêtement de ne rien comprendre que ce qu’ il faudrait dans le pays , ce n’ est pas leur sempiternelle réconciliation nationale ; mais , plutôt une réconciliation des politiciens vrais - et faux , sincères et / ou opportunistes "

    Observez tous simplement comment ces charognards se bouffent le nez à propos e la nomination d’ un Premier ministre !

    Madagascar n’ est pas encore - Dieu merci ! - le Rwanda, la Guinée , le Mali , la Somalie ... en proie à une guerre civile fratricide , pour qu’ il y ait besoin , chez nous , de " réconciliation nationale " .

    Listons ensemble les demandes de contribution de Madagascar aux bailleurs de fonds :

    - lutte anti - acridienne , lutte - anti - corruption , ramassage des poubelles à Tana , protection de l’ environnement - alors que nos dirigeants n’ ont même pas honte de commanditer ou à tout le moins de fermer les yeux sur le trafic des bois de rose , de la faune avec le trafic des tortues ... - ; ils tendent aussi la main à la CI pour organiser des élections qu’ ils veulent "transparentes et libres " ( alors qu’ il n’ en sera rien à la sortie ) ; pour fabriquer des cartes d’ identité infalsifiables , pour réparer les dégâts cycloniques , pour équiper et entretenir nos hôpitaux même ceux appelés récemment " manara - penitra " Je m’ arrête ici car cette liste est fastidieuse à énumérer . Merci de la compléter .

    Là où je voudrais en venir c’ est que la demande à la CI de nous aider financièrement dans la réconciliation nationale n’ est que pure velléité d’ avoir encore des fonds supplémentaires à ... détourner ! Et , puis , que les bailleurs de fonds disent ouvertement que - même gratuits - quels en sont réellement les - contre - parties ? Et , si c’ était remboursable quels en sont les taux d’ intérêt ? . Merci d’ en faire autant avec les voyages incessants , des frais d’ hébergement , de restauration pour ne pas dire des banquets de tous médiateurs dits internationaux !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS