Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 24 février 2021
Antananarivo | 23h49
 

Economie

Projet Ambatovy

La phase de construction a démarré

samedi 25 août 2007 | Gilbert R.

Après l’approbation environnementale obtenue en décembre 2006, le Projet Ambatovy a déjà entamé la phase Construction des Infrastructures. Celle-ci s’étend de 2007 à 2010, la phase production intervenant à cette échéance.

Ce sont les dirigeants des sociétés internationales impliquées qui ont fait le point de l’état d’avancement du projet pour la presse le mercredi 22 août dernier, au Palais de la Région à Mangarano Toamasina. Il s’agit du propriétaire de la concession, la société Dynatec-Sherritt, représentée par son DG Madagascar, Yves Fourmanoit, et de François Jasmin, DG Madagascar de la SNC Lavalin, titulaire du marché de construction de toutes les infrastructures du projet. Mais le manager du programme LRDI (« Local Ressources Development Initiative » ou « Initiative pour le développement des compétences locales »), Jean François Gascon, était également de la partie. Il a exposé les objectifs et les méthodes de travail des structures pour « renforcer les ressources humaines locales » et « développer les PMME » (petites, moyennes et micro entreprises) pour « fournir aux intervenants internationaux prévus pour la phase construction des services » qualitativement conformes à leurs besoins.

Des formations et 5 000 emplois en vue

Cette main-d’œuvre formée par la LRDI sera mise en disponibilité dans un vivier dans lequel puiseront les susdits intervenants internationaux. Elle sera qualifiée pour les besoins de la phase construction. Car la main-d’œuvre destinée à la phase opérationnelle de production aura une qualification spécifique, explique le DG de Dynatec. Elle aura besoin d’environ 5 000 employés.

La LRDI distillera sa formation dans deux centres, l’un à Moramanga, l’autre en ville de Toamasina. Ces deux structures pourront recevoir chaque jour plus de 300 étudiants. Ils donnent une formation de base entre 10 et 20 jours. Mais les sortants attendent d’être recrutés par les sociétés intervenant dans la phase construction en fonction de leurs besoins pour des emplois temporaires qui ne dureront que pendant le temps d’intervention des embaucheurs. Les inscriptions pour ces formations sont déjà ouvertes. L’ensemble des besoins de la phase construction est chiffré à 1 700 employés.

Le niveau des salaires, qui est fonction du poste de travail, oscille entre 0,40 dollar et 1,3 dollar US de l’heure. Un deuxième volet de la mission de ces centres est de développer les PMME locales pour les rendre capables de sous-traiter les grandes sociétés de construction attendues. Quelque 23 PMME sont déjà dans le vivier des sous-traitants.

D’après les documents officiels de la Dynatec, la mise de fonds nécessaire pour concrétiser le projet Ambatovy constitue l’investissement le plus lourd jamais réalisé dans le pays.

La « Sherritt-Dynatec », propriétaire du projet, y met 40%, la « Sumitomo Corporation » du Japon 27,5% et autant de la « Korea ressources Corporation », la « SNC Lavalin » en a pris 5%.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS