Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 25 septembre 2020
Antananarivo | 18h42
 

Economie

LFR 2020

La perte au niveau du PIB estimée à 700 millions de dollars

mercredi 17 juin | Mandimbisoa R.

Le projet de loi de finances rectificative 2020 (PLFR) adopté il y a quatre jours en conseil de ministres a été finalement publié hier sur le site du ministère de finances. L’Assemblée Nationale devrait disposer de 30 jours en première lecture et le Sénat de 15 jours pour son adoption au sein du Parlement. Comme l’année dernière, le dépôt de ce projet de loi a accusé une fois de plus du retard alors que la fin de la première session parlementaire est prévue dans 18 jours.

Les orientations globales de cette PLFR 2020 consistent entre autres à endiguer la pandémie de Covid-19, à accomplir les projets phares des treize "velirano" du président et à anticiper la politique budgétaire pour la relance post-pandémie. L’État envisage de renforcer la résilience de la population via des programmes à caractère humanitaire comme le « Tsena Mora », le « Tosika fameno » ou encore les restaurants sociaux « Kaly Tsinjo ». Il est également question de construction de 476 salles de classe d’EPP reparties sur les 119 districts, de 30 nouveaux EPP, 8 CEG et 6 lycées « Manara-penitra ».

Une perte de l’ordre de 700 millions de dollars est estimée en termes de Produit intérieur brut nominal dans ce PLFR2020. Ce, à cause des effets conjugués des inondations, au début de l’année, et de la pandémie de Covid-19. Le document qui devrait être remis aux parlementaires prochainement indique qu’à cause des mesures prises dans le pays depuis le début de la crise sanitaire, « une chute vertigineuse des recettes fiscales et douanières de l’ordre de 26% par rapport à la prévision initiale » a été constatée.

Les perspectives économiques indiquent que les branches « textile », « matériaux de construction et « industrie extractive », en somme les piliers du secteur secondaire, seront lourdement touchées. Ainsi, les taux de croissance dans ces branches seront négatifs. Dans le secteur primaire, rassemblant entre autres l’agriculture, l’élevage et la pêche », la baisse se traduit par un taux révisé à 3.5% contre 4.6% dans la Loi de finances initiale. Par ailleurs, la fermeture de toutes les frontières à l’échelle internationale a fortement atteint le secteur tertiaire lequel présentera une importante régression de son taux de croissance passant de 5.2% dans la LFI à -0.8% dans cette LFR.

En matière de finances publiques, l’impact de la pandémie se matérialise ainsi par un creusement exceptionnel du déficit budgétaire. Celui-ci passe de 2.8% dans la loi de finance initiale (LFI) à 6.3% dans cette LFR, soit un total de 3 508 milliards d’ariary.

En effet, le taux de pression fiscale a été revu à la baisse pour la LFR (8,9%) soit un montant nominal net de 4 972 milliards d’ariary. Cette diminution est en majeure partie la conséquence d’une réduction des recettes issues des secteurs tels que l’industrie touristique, les entreprises franches et le transport aérien, générant ainsi un manque à gagner total de 1 737.6 milliards d’ariary représentant 3.1% du PIB. Et les recettes fiscales s’établiraient à 2 757 milliards d’ariary, soit 53.24% des recettes fiscales totales, en baisse de 1 272.60 milliards d’ariary par rapport à la prévision de la LFI.

Par ailleurs, les dons courants ont nettement augmenté et seront de 564.2 milliards d’ariary, soit une progression de 61%. Ceci, grâce à l’affluence des aides budgétaires octroyés par les Partenaires techniques et financiers. Ces dons se concentrent essentiellement au niveau du domaine du social, dont ceux de la Banque Mondiale avec 75 millions USD d’aides d’urgence via le programme CATDDO. Les dons accordés par la BAD totalisent 68.5 millions USD et ceux de l’Union européenne 10 millions d’Euros (soient 11.4 millions USD).

Malgré tout, les dépenses publiques connaitront une hausse de 3.6% dans cette LFR. Celles-ci totaliseront 10 643.1 milliards d’ariary, contre 10 269.9 milliards d’ariary dans la LFI. « Cette augmentation est due, entre autres, aux politiques adoptées pour faire face aux inondations en début d’année et aux coûts économiques et budgétaires relatifs à la lutte contre le Covid-19 ». Le ministère de l’Économie et des Finances explique également dans ce document que « Les dépenses d’investissement resteront priorisées même si celles-ci ont dû être réorientées suivant le contexte et les nouvelles priorités de l’État. »

Pour le financement du déficit budgétaire, le ministère de l’Économie indique que « des prêts rétrocédés par la Banque centrale à hauteur de 624.2 milliards d’ariary (166.0 millions USD) provenant du FMI ont été obtenus par les autorités financières malgaches ». Ce déficit sera ainsi financé à hauteur de 1 906.7 milliards d’ariary nets par l’Extérieur et 1 601.9 milliards d’ariary par l’Intérieur. Ce dernier comprend notamment un financement de 1 459.0 milliards d’ariary de la Banque centrale, dont les appuis du FMI dans le cadre de la Facilité de crédit rapide (FCR).

84 commentaires

Vos commentaires

  • 17 juin à 10:08 | nez_gros (#10715)

    3 solutions parmi tant d’autres :

    - Il faut sortir de la banque Mondiale et du FMI (60 ans de coopération avec eux , 60 ans de pauvreté, c’est un fait)

    - il faut minimiser le tourisme : trop dépendant de l’étranger, avec ce COVID, les occidentaux vont interdire la sortie vers l’Afrique pendant plusieurs mois..., sans raison, c’est juste pour améliorer leur propre tourisme local, éliminer la concurrence africaine et nous rendre encore plus dépendant de l’extérieur.

    - Il faut axer l’effort sur l’agriculture vivrière, l’agriculture industrielle, et l’agriculture d’exportation)

    - taxer et sanctionner lourdement les fuites de devises, et fraude fiscales pratiqués par les exportateurs et importateurs véreux....

    il y en a d’autres, mais il faut me nommer 1er ministre....

    • 17 juin à 10:14 | Gérard (#7761) répond à nez_gros

      Le dollar ? est ce la nouvelle monnaie en cours à Mada ?
      chez moi les gens comptent en FMG....

    • 17 juin à 10:21 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      @Gerard :« Le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème » John Bowden Connaly secrétaire du Trésor USA en 1971 au temps de NIXON, face à une délégation européenne s’inquiétant des fluctuations du dollar américain .

    • 17 juin à 10:22 | dominique (#9242) répond à nez_gros

      Et surtout éviter A Madagascar de toucher des aides par millions de Dollars ou Euros envoyés par de nombreux pays dans le monde surtout l’Europe et USA ?? NON t’est d’accord ??? quand on veut l’indépendance on assume jusqu’au bout ou on la ferme sa grande Gu......... et 60 années de conneries subventionnées c’est en plus za !!!

    • 17 juin à 10:22 | betoko (#413) répond à nez_gros

      Il faut , il faut et il faut , comme c’est facile
      A la place du Fmi et de la BM comment allez vous financer nos projets et les touristes pourquoi vous n’en voulez pas et pourtant c’est une des sources de devises
      Si vous étiez premier ministre la pauvreté à Madagascar va d’accentuer

    • 17 juin à 12:34 | Stomato (#3476) répond à nez_gros

      >>3 solutions parmi tant d’autres :

      - Il faut sortir de la banque Mondiale et du FMI (60 ans de coopération avec eux , 60 ans de pauvreté, c’est un fait)

      - il faut minimiser le tourisme : trop dépendant de l’étranger, avec ce COVID, les occidentaux vont interdire la sortie vers l’Afrique pendant plusieurs mois..., sans raison, c’est juste pour améliorer leur propre tourisme local, éliminer la concurrence africaine et nous rendre encore plus dépendant de l’extérieur.

      - Il faut axer l’effort sur l’agriculture vivrière, l’agriculture industrielle, et l’agriculture d’exportation)

      - taxer et sanctionner lourdement les fuites de devises, et fraude fiscales pratiqués par les exportateurs et importateurs véreux....

      il y en a d’autres, mais il faut me nommer 1er ministre....<<

      Yfaut, Yaka, Fokon, Vrai Kon ? Yapluka programme politique qui date d’il y a 60 ans !
      Vivre sur une île est quand même sympa, on peut facilement se couper de tout, et mourir de faim. Hé oui les routes ça ne se mange pas (théorème 100% gasy) et donc pas besoin de route pour transporter du riz qui n’est pas planté... Vive l’agriculture 100% vita malagasy.

    • 17 juin à 16:36 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      @Gros Stomato, D’abord ne parle dans le vide gros, apportes tes arguments. nous on ne parle pas dans le vide , t’as capté ou pas gros ?

      1)Paul Romer le chef économiste du « Doing Business » (classement de la Banque mondiale du meilleur au plus mauvais pays pour y faire des affaires) reconnaît que l’organisme oriente ses études suivant des partis pris idéologiques. Paul Romer cite l’exemple du Chili qui aurait été défavorisé dans le classement car sa présidente Michelle Bachelet était socialiste (Wall street journal janvier 2018)

      2)FMI : Christine Lagarde n’a jamais été économiste, ni banquier, c’est une avocate d’affaire, bombardée directrice de FMI. et c’est elle qui dirigeait le FMI de 2011 à 2019.
      Or ce n’est pas des économistes ou banquiers qui manquent dans le monde
      Ces institutions sont de grand n’importe quoi. t’as capté ou pas ?

      3) En fait c’es quoi la politique de FMI et la banque Mondiale :
      - elles interviennent directement dans le budget des pauvres Etats,
      réduction drastique de dépenses : moins d’École, moins d’hôpital, réduction de salaire, etc...

      Alors, nous on ne parle pas dans le vide gros, on apporte des arguments, t’as capté ou pas ?

      Quant à l’argent pour les investissement, c’est comme en France, Tant que la banque de France n’est pas souveraine, la relance Economique de la France est un vain mot.

      Puisque l’Allemagne dirige la banque BCE , qui est à Francfort sur le main,(Christine lagarde n’est là que pour faire la belle photo d’union, sans plus)

      et que cette Allemagne décide tout, en matière monétaire sur la quantité de monnaie à fabriquer, alors c’est toujours l’Allemagne qui sera le moteur économique européenne.

      t’as capté gros ou pas ?

    • 17 juin à 19:12 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      @Betoko @Stomato : oui les gros il faut, il faut , oui il faut.

      Exemple:L’union Europeene avec ses bureaucraties ne produise rien de tangible, , il décide par : Règlement, par directives, par avis, par recommandations, par décisions.

      dans toutes ces textes, ce n’est que de IL FAUT ,t’as capté gros ou pas ?

      le IL FAUT c’est le rôle des penseurs, des technocrates, des think-tank. ils montrent le chemin, ils sont la lumière de ce monde plein d’ignorant comme Stomato et Betoko. vous avez capté ou pas gros ?

  • 17 juin à 10:18 | Isandra (#7070)

    "Le projet de loi de finances rectificative 2020 (PLFR) adopté il y a quatre jours en conseil de ministres a été finalement publié hier sur le site du ministère de finances."

    "Ny ankoho no tsy nanidina hono tsy nahandry ny andro zoma". Vous avez réclamé la transparence, elle est là, tout est déballé.

    L’opposition et son allié (TI), ainsi que les détracteurs ont du pain sur la planche, maintenant, on attend leur commentaires avec objectivité. Qu’ils s’attardent enfin sur le fond, mais, ne perdent plus leur temps à critiquer la forme et le décor, surtout, qu’ils n’entretiennent plus la théorie de complot comme leur habitude, mais, hélas, souvent, quand on chasse le naturel, on revient au galop, la frustration prend le devant.

    • 17 juin à 10:48 | betoko (#413) répond à Isandra

      Il y a une chose que j’ai remarqué si le FMI ou la BM n’ont pas confiance sur la façon dont le gouvernement malagasy gère ces fonds , ils nous auraient fermé le robinet comme ce qui se passe au Liban le quel est en faillite
      Le revert de la médaille , avec cette pandémie Madagascar va mettre beaucoup de temps à les rembourser .Les expositions stagnent , pas de touristes en vue , mais comme compensation notre importation va baisser comme l’importation du riz car paraît il notre production a augmenté avec le système du riz hybrides

    • 17 juin à 11:42 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Betoko,

      Vous avez tout à fait raison, on n’a pas besoin d’aller loin, en 2008, ces bailleurs ont suspendu les financements suite à l’achat au montant de 60 Millions de dollars(presque le budget d’un ministère) de la somptueuse Force one II(incomparable avec la Cadillac) pour le plaisir du Président de l’époque.

      Une experte du FMI qui était en mission ici m’a dit que dans ce pays, il y a un phénomène paradoxal, car avant d’arrivée ici, en voyant les statistiques de notre pays en sa possession, elle s’attendait à voir une extrême pauvreté ambiante, une condition de vie désastreuse, mais, quelle fut sa surprise lorsqu’elle a vu les Malagasy de différentes régions qu’elle visitait, elle a clairement signifié avec un peu de satisfaction que ce n’est pas aussi lamentable que ça. Elle a expliqué qu’elle avait déjà vu les situations pires que cette situation dans les autres pays , pourtant ces pays sont statistiquement meilleurs que Madagascar. Elle a conclu, en riant ce pays fausse les chiffres.

    • 17 juin à 14:27 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra ! La supposée misère malgache qui fait rire !! Faut il en rire avec vous et avec cette noble dame

    • 17 juin à 17:41 | ASSISE (#10453) répond à Isandra

      === Elle a conclu, en riant ce pays fausse les chiffres.===

      Aza heverina ho mampihomehy io resaka io.

      1-/ Tsy isika no rambony @ fahantrana. Izany hoe tsy misy hitovizana tokoa @ rambony.

      2-/ Izy no mihomehy, satria mampihomehy isika. Inona no marina ?

      Sahirana ny mpandinika, ny zava-misy no jerena, tena sahirana izy ka zary mihomehy anaty fa nataony tazanao.

      Mahaiza mandinika io zavatra mampihomehy azy io.

    • 17 juin à 20:23 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      Elle a rajouté, il faudrait utiliser une autre méthode pour que les statistiques reflète objectivement à ce que la plupart des Malagasy vivent réellement, parce que selon elle, avec ces statistiques, le 72% des Malagasy devaient dormir dans la rue, sans toit, ni terre, alors que ce n’est pas le cas.

      Si je continue, elle a raconté aussi qu’elle ne remarquait pas trop le signe de souffrance, la plupart de gens qu’elle rencontrait, ne sont pas avares de sourire et ils le font avec leur cœur plein de franchise, on constatait ce phénomène surtout dans la campagne, contrairement aux gens des autres pays qui ont statistiquement la situation meilleurs que la notre.

  • 17 juin à 10:31 | betoko (#413)

    Dominique nous nique
    Déjà Madagascar n’avait jamais demandé à être colonisé un jour ou l’autre il s’en sortira , par contre les DOM-TOM risquent de disparaître car ils sont des lourds fardeaux pour la France à long terme , il n’y a qu’a regarder ce qui se passe à Mayotte .Une collaboratrice de la ministre des DOM TOM disait que les aides sociales nous bouffent trop de fric .Avisse à la population

    • 17 juin à 11:28 | FINENGO (#7901) répond à betoko

      @ betoko (#413)

      Déjà saches faire la différence entre DOM et TOM.
      Je peux te rassurer le Jomaka Vazaha Taratasy que les DOM ( Départements d’Outre-Mer ) auront toujours leur existence.

      Les TOM en sont une autre Histoire.
      C’est une autre gestion, qui n’a rien à voir avec les DOM.
      Les Peuples de ses Territoires ont leurs mots à dire sur leur appartenance et la gestion même de leurs Terres, tel la nouvelle Calédonie par exemple.

      Les DOM existeront toujours tel qu’ils sont, que Madagascar peut-être n’existerait plus.
      Vazaha de seconde zone que tu es, occupes-toi de ce qui te regarde et de ce que tu sais.
      Tu n’es qu’un Misérable qui a toujours voulu péter plus Haut que ton Cul le Jomaka.

    • 17 juin à 12:47 | Stomato (#3476) répond à betoko

      Ce qui se passe à Mayotte dépasse de très loin vos capacités intellectuelles.
      Mayotte est le modèle parfait de décolonisations très mal assumées par beaucoup d’anciennes colonies.
      Les Comores ont bataillé ferme, sans effusion de sang, pour avoir leur indépendance, sauf une Ile qui a vite compris qu’ils seraient les dindons de cette farce, l’indépendance.
      Oui Mayotte coûte cher, mais la France n’abandonne pas ceux qui veulent être français, même au prix de sacrifices ancestraux. (Plus de polygamie, acceptation des lois de la république, rôle des Cadis défini par le préfet etc...) Les Mahorais ont compris qu’ils ne pourraient pas avoir le beurre, le prix du beurre, la crémière et la fille de la crémière. Ils ont accepté des contraintes, chose dont les comoriens ne veulent pas. Mais ils sont nombreux à vouloir s’implanter en métropole...
      Et le comoriens profitent honteusement du droit du sol. Mais cela risque de changer dans peu de temps...
      Mayotte coûte cher, mais cette intéresse la France, pour des raisons stratégiques.
      Mais cela vous ne pouvez pas le comprendre. Madagascar avait autrefois un intérêt stratégique pour la France, mais ce temps est passé, dépassé.

    • 17 juin à 14:36 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Je crois bien que les populations étrangères immigrées ,naturalisées ou clandestines coutent à la France bien plus cher que toute la population des dom /Tom /.. Ce qui est déjà affirmé est que 42% des prestations sociales versées par la CAF sont au bénéfice des étrangers. A -t- on fait le calcul pour savoir si l’invasion migratoire coute à la France plus que ses anciennes colonies .

    • 17 juin à 22:52 | Patrick le lyonnais (#1439) répond à betoko

      Depuis l’an passé, il y a des restrictions sur le droit du sol pour Mayotte. D’autre part, certains partis politiques, en premier lieu le RN, sont pour l’abrogation de cette loi. Vue l’impopularité grandissante de Macron et les évènements récents, les élections de 2022 risquent d’être rock and roll. Il y en a une, qu’on entend peu mais qui se frotte les mains de tout ce foutoir.

  • 17 juin à 10:34 | betoko (#413)

    Vohitra
    Est ce que cet article répond à vos attentes ?

  • 17 juin à 10:43 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    C’est le temps des lobbying auprès de nos parlementaires proches de votre obédience :
    - Si les opposants ont des doléances sur cette LFR qu’ils se connectent avec les parlementaires TIM et HVM (au niveau du sénat) idem pour les pro-pouvoirs à l’endroit des parlementaires IRD.
    - Et c’est pareil pour les sociétés civiles si elles ont des idées à faire valoir dans cette LFR car c’est le moment ou jamais pour vous d’exister.
    Sans oublier que la loi du plus fort est toujours la meilleure dans une démocratie représentative.

    • 17 juin à 10:51 | betoko (#413) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Non ce n’est pas la loi du plus fort mais de la majorité à l’assemblée nationale

  • 17 juin à 11:10 | Behantra (#9165)

    Diego

    Nous avons de la lecture : 90 pages

  • 17 juin à 11:57 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Dans une loi de finance, l’exposé des motifs est le fil conducteur indispensable à sa compréhension : Les chiffres avancés répondent-ils aux orientations énoncées ?
    Prenons un exemple :
    Dans l’exposé des motifs, on met l’accent sur l’autosuffisance alimentaire alors que les ministères concernés voient leur budgets amputés donc il y a de l’incohérence significative nécessitant des corrections.

    • 17 juin à 12:19 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Et c’est pareil si on va encore investir sur les caches bouches (plus de débouchés en France) et les médicaments contre le covid-19 ( les britanniques ont devancé tout le monde) dans la LFR : C’est un non sens et on doit y remédier.
      Idem pour les exonérations d’impôts ou de droit de douanes sur des importations qui vont concurrencer nos productions locales.

  • 17 juin à 12:09 | betoko (#413)

    Finengoo
    Detrompe toi , beaucoup de voix s’élèvent sur les sur-renumerations des fonctionnaires dans les DOM , et ils disaient que la France vit au dessus de ses moyens .
    Hier tu avais essayé de minimiser les affaires du Rwanda et de Karachi , 11 techniciens français morts dans cette ville à cause des magouilles des irresponsables et 800 000 morts à Rwanda , ces deux affaires sont très grave .Les responsables ont bac + combien
    Si Madagascar est aussi pauvre ce n’est pas la faute à Andry Rajoelina qui est à la tête du pays que depuis 2019 , aussi va cracher tes venins à ceux qui étaient au pouvoir avant et à ton âge apprends enfin à agrandir il est temps

    • 17 juin à 12:46 | Jacques (#434) répond à betoko

      " Si Madagascar est aussi pauvre ce n’est pas la faute à Andry Rajoelina qui est à la tête du pays que depuis 2019... "

      Arrête tes conneries, le jomaka vazaha taratasy. Il a fait quoi ton bac-3 entre 2009 et 2013 ? Il a pris du bon temps à Ambatomanga ? Eh ben non, le jomaka, ton bac-3 était bien à la tête de babakotoland et son vœu de se voir appeler "Monsieur le Président" avait bien été exaucé et il avait bien profité de ce poste pour piller les richesses du bled. Alors ne viens pas nous débiter ici tes sottises habituelles.

    • 17 juin à 14:54 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Rwanda — Ce n’est tout de meme pas la France qui a mis dans la main du Hutu une machette pour découper le Tutsi .Les hutus sont allés au génocide de bon coeur. Ils se sont toujours sentis humiliés parce que les Tutsis avaient une plus haute taille.Dans une précédente révolte ,déjà oubliée,les hutus saisissaient des Tutsis les racourcisaient en tranchant les jambes avant de jeter le cadavre à la rivière .C’était avant l’époque coloniale

  • 17 juin à 12:10 | betoko (#413)

    Finengoo
    Detrompe toi , beaucoup de voix s’élèvent sur les sur-renumerations des fonctionnaires dans les DOM , et ils disaient que la France vit au dessus de ses moyens .
    Hier tu avais essayé de minimiser les affaires du Rwanda et de Karachi , 11 techniciens français morts dans cette ville à cause des magouilles des irresponsables et 800 000 morts à Rwanda , ces deux affaires sont très grave .Les responsables ont bac + combien
    Si Madagascar est aussi pauvre ce n’est pas la faute à Andry Rajoelina qui est à la tête du pays que depuis 2019 , aussi va cracher tes venins à ceux qui étaient au pouvoir avant et à ton âge apprends enfin à agrandir il est temps

    • 17 juin à 12:47 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Encore une fois , vous parlez des choses que vous ne maîtrisez pas . Vous n’avez qu’une vue partielle des situations évoquées ,et vous en faites une généralité . Hier , je vous ai dénoncé par rapport aux recrutements des Enseignants Français à l’Etranger ,et que vous affirmez comme pistonnés et syndiqués , alors que vous ignorez complètement leurs compétences . En plus de cela, vous avez douté de la véracité et de la générosité du Chirurgien de Fianarantsoa !!! Malgré les témoignages de Vazahagasy Taratasy et de Spliff , vous récidivez ce matin sur les rémunérations des fonctionnaires des DOM,et des TOM , et leurs fondements ... Savez vous , que cette histoire dure depuis des décennies et que plusieurs dirigeants Français de Gauche ou de Droite ont capitulé face à ces avantages mérités. Décidément , vous êtes indécrottable , et cela ne m’étonne pas, que vous vous trouviez dans le clan des "siciliens ". Dernière méthode avilissante de vos acolytes , c’est se servir d’un pseudonyme (Isandra)mais avec des personnalités diverses ou , comme sur Actuatana , envoyer plusieurs "mercenaires " et plusieurs pseudo ,traitant du même sujet .Cela ne vous honore pas , mais je suis convaincu , que la situation des Malagasy actuellement , démunis et sans ressources , est le problème le plus urgent . "Ventre affamé , n’a pas d’oreilles " .

    • 17 juin à 13:29 | FINENGO (#7901) répond à betoko

      @ betoko (#413)

      Justement Pov KON.
      A mon âge je fais la part des choses contrairement à toi.
      Je n’ai jamais minimisé l’affaire du Rwanda.
      J’ai tout simplement dit, je n’ai pas à assumer les divers comportements de l’ Etat Français.

      En étant Militaire dans un Etat digne de ce Nom, que l’on soit Militaire du rang, Sous-officier ou Officier, nous ne sommes que des exécutants au service de l’Etat, et en aucun cas responsables des décisions prises par l’ Etat. La Politique et les issus Politique ne regardent que les Politiciens.

      Tu n’as jamais servi ni Madagascar, ni la France.
      Tu n’as jamais su ce que s’est servir son Pays.
      Ni au sein de l’Armée Malgache, ni au sein de l’Armée Française, ne serait ce qu’en tant qu’appelé d’un contingent. D’autres l’ont fait pour toi Co.nnard !!!
      Alors en ce qui concerne l’armée, et comme pour beaucoup de chose ici le Jomaka Vazaha Taratasy, tu n’as qu’un seul et unique droit, c’est de fermer ta GU.EULE et contente toi de ta Bi-nationalité d’intérêts.

      Tu pourras comparer Madagascar à un autre Pays, qu’il y a pire ailleurs et tout ce que tu voudras, mais Madagascar serait toujours le 5ème Pays le plus Pauvre au Monde, où plus de 75% de sa Population vivent largement en dessous du seuil de Pauvreté avec moins de 1,90 Dollar par jour.

      Alors sois un peu plus réaliste et aies les pieds sur terre, mais surtout soit conscient que ton Pays et malgré ce que tu essaies de nous faire croire, bien sûr sans oublier ton acolyte la Vendrana Betsileo, qui y va par tous les Mensonges pour essayer d’enjoliver le Gros tas de Me.rde Puante qu’est la Gouvernance de Babakotoland, ton Pays est bel et bien la risée du Monde.
      Même les Comores se foutent de vous. Qui aurait pu croire !!!!
      N’as-tu pas honte le Jomaka d’être descendu si bas.

      Tu n’es ni plus, ni moins qu’un Minable le Vazaha Taratasy.

    • 17 juin à 13:45 | zorey974 (#7033) répond à betoko

      @lé kopé : je ne suis jamais d’accord avec Betoko mais quand vous écrivez : "vous récidivez ce matin sur les rémunérations des fonctionnaires des DOM,et des TOM , et leurs fondements ... Savez vous , que cette histoire dure depuis des décennies et que plusieurs dirigeants Français de Gauche ou de Droite ont capitulé face à ces avantages mérités.", en tant que fonctionnaire surrémunéré je peux vous dire que ce n’est aucunement mérité. Il n’y a pas 53% de différence de coût de la vie entre la Réunion et la métropole et vivre à la Réunion est tout sauf un supplice !
      Cette prime se justifiait dans les années 60-70 quand il fallait attiré les fonctionnaires dans un contexte de misère absolue, de palu et autres maladies tropicales et l’absence de services.
      Désormais on atout comme en France en légèrement plus cher.

  • 17 juin à 12:32 | Jacques (#434)

    " Il est également question de construction de 476 salles de classe d’EPP reparties sur les 119 districts, de 30 nouveaux EPP, 8 CEG et 6 lycées « Manara-penitra ». "

    On l’a noté, en effet, dans ses (le bac-3) propos de campagne (oui, il est constamment en campagne électorale, le loustic) de dimanche dernier. Mais au fait, c’est quoi un lycée "manara-penitra" ? Quelqu’un ici au forum peut-il m’éclairer sur ce que renferme exactement cette définition ? Quelle en serait, par exemple, la différence entre le lycée d’Andohalo (Gallieni) et un lycée dit "manara-penitra" ?

    Merci pour vos réponses.

    • 17 juin à 13:17 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Jacques,

      Quelle en serait, par exemple, la différence entre le lycée d’Andohalo (Gallieni) et un lycée dit "manara-penitra" ?

      Je vous préconise à venir ici pour faire vous-même la comparaison, là, non seulement, vous pourriez constater que ce n’est pas pareille, et vous ne serez pas dépaysé, mais aussi, vous verrez les réalités ici, qui pourrait changer votre vision de choses, .

    • 17 juin à 15:14 | vatomena (#8391) répond à Jacques

      Curiosité .Il est de mode d’enlever ,de détruire toute appellation datant de l’époque coloniale. C’est ainsi que le lycée Galliéni où se sont forgés les premières élites malgaches est magiquement devenu Lycée d’Andohalo.Fort bien .Mais pourquoi conserver le nom de Madagascar pour notre pays .C’est une dénomination coloniale.Prenons l’exemple de ce pays africain qui a décliné son appellation de Haute -Volta pour s’ériger en Burkinafaso.Appel à nos nationalistes pour trouver un nom plus convenable pour notre pays

    • 17 juin à 15:37 | Jacques (#434) répond à Jacques

      17 juin à 13:17 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      " Je vous préconise à venir ici pour faire vous-même la comparaison, là, non seulement, vous pourriez constater que ce n’est pas pareille, et vous ne serez pas dépaysé, mais aussi, vous verrez les réalités ici, qui pourrait changer votre vision de choses, . "

      L’enivrée,

      Vous n’usurpez pas votre statut de nullarde comme le bac-3. On est ici sur une plate-forme d’échanges où l’on devait aussi avoir l’occasion d’apprendre ce que l’on ne sait pas. Vous, vous m’envoyez sur les roses parce que vous êtes incapable de me fournir la bonne réponse. Je suis sûr que Vohitra, Shalom, Spliff et bien d’autres intervenants m’auront bien éclairé car ce sont des personnes du savoir.

      Quelle pauvreté que la vôtre ! Mais rassurez-vous, vous la méritez et restez-y bien.

  • 17 juin à 13:05 | akam (#7944)

    - Ces sous iront certainement transformer la fortune de certains lors de ces mandatures. On ira donc brasser des sous qui permettront de modifier ca pays !
    - Si le passé recent a revele que les elus gasy ne sont que des moutons. on verra donc le scenario comme quoi il suffit de gueuler ou de siffler et tous suivent les consignes du berger. Si cette chronique revele des chiffres. Certes, assez detaillees des rubriques budgetaires, je doute que les 2 chambres gasy puissent avoir un sens critique de ces propositions LFR et certainement pas la HCC qui ira sequentiellement la valider.
    - Pour faire court et sans rentrer dans les details, beucoup de gasy sont surpris de la reaction chinoise qui, comme les autres bailleurs classiques, tels que BM ou FMI, prete des sous en fonction des balances de paiement, du trading et du tresor gasy. C est pourquoi la planche a billets (car les ariary sont imprimes la- bas) n est pas une roue libre. A l image d un moulin, si t as pas d eau, la grande roue ne tourne pas et par consequent les grains ne peuvent pas etre moulus.
    - Le covid-19 cause une catastrophe pour Mada, d un point de vue sanitaire (12 morts, + de 1200 infectes, epidemie au stade 3….) et surtout un desastre economique sans precedent. Vu que c est un pays qui ne vit que de charite, ce sont les dettes qui pesent. Chinois ou europeens ou americains tiennent respectivement par leurs bouts de bras la survie d un pays comme Mada. Qui, durant ces 6 mois (dont 3 de confinement), n ont genere aucune richesse.
    - DJ a ordonne un confinement sans strategie. L evidence qui se degage est de travailler plus afin que ce pays devient productif. La precedente allusion que j ai faite a ete le Moulin. Qui est dependant de l eau ! Mais cette fois-ci il s agit de la mule…ce sera dur car il s agit d un retour a un systeme qui date des millenaires (si t es pas intelligent).
    - C est pourquoi on a conseille DJ de bouger le Q. de facto, il a genere le CVO…mais qui est plutot un desastre. Le message a ete transmis car a l image du ‘berger”, un de ses fideles originaire du Sud-Est a ressorti le toka gasy comme un produit made in Madagsacar. Quelle stupidite car ignorant ce qu est une fermentation alcoolique, le monstre croit qu il ne produit que des derives “ethanoliques”. Faux ! Tu peux aussi bien produire du methanol ou du propanol…donc des produits qui tuent. Il y a quand meme des toxicologues dans ce pays ! Que font-ils ? Sont-ils complices de ce desastre ?
    - En outre, l ariary continue a etre deprecie, le peuple (affame ou pas) devra se tuer au travail. mais lequel ? Vu que le textile est mal barre… car il faut importer les matieres premieres…manque-t-il de terres arables dans ce pays ou des champs de cotonnier devraient prosperer ? Tourisme ? Un sujet “chaud”, clivant car “grosses levres” a encense son “colisee”qui conclue les oeuvres de Gallieni (un italien francise). Y aura-t-il une cohue pour assister aux futurs combats de gladiateurs ? Encore incertaine ! car le covid menace encore l ile. Et le ciel gasy est encore loin d etre reouvert ! A d autres manoeuvres… oui , car les touristes peuvent encore patienter. Ce qui remettent sur table les jalons prioritaires .

  • 17 juin à 13:20 | betoko (#413)

    Le kope
    Je ne vais pas vous raconter ma vie mais il se trouve que pendant des années j’ai côtoyé le milieu enseignent entre autres quand j’ai habité à l’ile de La Reunion .j’ai connus des profs ou instites qui demandent leur mutation vers d’autres DOM en s’adressant aux syndicats ou à des formations politiques pour l’avoir
    J’ai jamais mis en doute la compétence de ce chirurgien à Fianara C’est vrai nombreux sont les politiciens français qui se sont cassés le dent sur la sur-renumerations des fonctionnaires dans les DOM , mais le temps change evec les moeurs
    Je ne me sers que mon pseudo betoko ici , je ne vois pas l’intérêt de me connecter avec un autre pseudo , et je ne suis pas responsable des autres internautes qui se connectent ici
    La situation économique de Madagascar n’est pas aussi grave comme du temps de Didier Ratsiraka sauf avec ce coronavirus .
    A cette époque dès 2 heure du matin on faisait la queue pour toute chose devant les bureaux du fokotany , les douaniers d’Ivato et de Tamatave vous raquettent avec le peu d’articles dans votre valise , et pourtant il n’y avait pas de coronavirus
    Certains disent que l’exécutif détourne les aides , c’est possible mais arrêter avec ces suspicions , donner nous vos preuves

    • 17 juin à 16:58 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Chacun est libre de ses convictions , et vous pouvez cautionner comme vous voulez les prédateurs
      de ce Pays . Par contre , si vous ne voyez pas la souffrance du peuple , c’est que vous êtes complices du dysfonctionnement des décideurs ,et qu’en droit pénal , la complicité écope de la même peine que les auteurs du crime . Vous pouvez peut être réviser votre jugement , car même du temps du Flibustier, la population pouvait manger à sa faim , même si elle devait faire la queue dès 3 heure du matin ... Ce qui n’est plus le cas actuellement . Savez vous ,que ceux qui ont voté pour votre Calife ,réclament haut et fort leur dû ? Mais les promesses n’engagent que ceux qui y croient , et ces pauvres démunis n’ont que leurs yeux pour pleurer .On n’a jamais vécu une période aussi dure depuis l’Indépendance .Vous comprendrez bientôt les douleurs de tout un peuple .
      " Ventre affamé n’a pas d’oreilles " .

  • 17 juin à 13:26 | Vohitra (#7654)

    D’abord, pour la forme, ce retard du dépôt du projet de LFR 2020 au niveau du parlement risquera d’entraîner plus tard la convocation d’une nouvelle session extraordinaire pour cause d’insuffisance de temps impartis pour le jeu de la navette parlementaire entre les deux chambres, avec comme conséquence immédiate la hausse du coût des indemnités et autres dépenses de sessions (location de salle au CCI, hébergement, déplacement divers, restauration…), et entretemps, le décret d’application d’une loi déjà votée sur la confiscation et gel des biens avant jugement des affaires d’enrichissement illicite n’est même pas pris par le gouvernement, et le parlement en tant qu’organe de suivi des actions de l’exécutif ne daigne même pas faire le rappel auprès du premier responsable du gouvernement…

    Quelles devraient être les priorités pour le pays actuellement ?

    Quatre à six Régions du pays (Atsinanana, Analamanga, Analanjirofo, Alaotra Mangoro, Anosy, Atsimo Andrefana) doivent gérer les cas de contamination inquiétante au sein de leurs populations respectives par rapport aux seize autres Régions non-touchées et hors mesures administratives de lutte contre la pandémie. Ainsi, le fond et corps entiers de ce projet de LFR doivent impérativement compte de ce contexte.

    Partout ailleurs, au moment des périodes de forte contamination, l’ensemble des activités économiques se trouve à l’arrêt, total ou partiel, et c’est l’Etat qui intervient pour exercer l’autorité publique dans une situation d’urgence en veillant prioritairement sur la gestion de la crise sanitaire (soins, préventions, veille sanitaire et psychologique…) tout en développant des mesures permettant de préserver l’ordre public et favoriser les actions humanitaires en faveurs des couches défavorisées, et des franges de la populations exposées et fragiles.

    Ainsi, cette LFR devra contenir des approches différenciées selon les contextes, des actions plutôt prononcées en faveur du secteur social en situation de crise pour les 06 régions, et des actions en faveur de d’une relance économique ciblant une croissance pro-pauvre et inclusive ayant des impacts sur les conditions de vie des ménages pour les 16 autres Régions.

    • 17 juin à 13:30 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Et il ne faudra perdre de vue que les échanges et les coopérations dans le domaine économique avec le reste du monde sont encore fermés en ce moment, et il n’y a pas de certitude qu’ils vont se développer à court terme compte tenu de la situation pandémique dans notre pays. Ce qui signifie qu’il faudra prioriser dans le cadre de cette LFR les secteurs évoluant dans le marché domestique et englobant une part importante du potentiel d’emploi existant.

      Ainsi, cette LFR devra attribuée une part importante du budget dans les filets de sécurité et les soins intensifs ainsi que renforcement des capacités des formations sanitaires et hospitalières pour l’endiguement de l’avancée de la pandémie…et concentrer la mobilisation des ressources au niveau des Communes et Fokontany…en déclinant les structures d’intervention à ces niveaux avec des moyens budgétisés correspondants.

      Dans les pays développés qui contribuent de façon conséquente dans les ressources disponibles au niveau de la coopération multilatérale, on se trouve actuellement en fin de l’année fiscale, ainsi, il nous faudra bien gérer les ressources existantes sachant qu’on est déjà à moitié de l’année et à trois mois de la prochaine période de soudure et cinq mois de a prochaine saison cyclonique…

      Ainsi, dans les phases préparatoires, lancement études (coûts, risques socio-environnemental…)-analyse des coûts et procédures de passation de marché-démarrage des activités des projets infrastructurels, la saison cyclonique se rapproche avec des conséquences qui s’ensuivent…ainsi, il sera judicieux de veiller sur la priorisation de petits projets locaux gérables en de temps réduits et avec des capacités déjà existantes mobilisables…

      Et parmi le contexte sur lequel se base cette LFR, si le secteur primaire reste le seul qui affiche la fable baisse de croissance tout en restant dans le domaine positif, c’est parce que c’est ce secteur qui comporte des atouts réels pour le pays, cela en terme d’environnement physique (diversités de saisons, de sols et possibilités d’exploitation, existence de potentiel réel et avéré de ressource hydrique de surface et souterraine…) et social (masse de population active disponible avec des capacités et d’innovations…) naturellement durable et résistant à des aléas de divers ordres, ainsi, c’est dans ce secteur qu’il faudra concentrer les ressources budgétaires disponibles, le marché domestique s’y prête à merveille, et sachant aussi la situation alimentaire et nutrition déplorable et lamentable dans le pays, et principalement, c’est le secteur qui dispose d’une forte potentialité de marge certaine d’évolution que ce soit sur le plan économique que social, et d’innovation technologique progressive gérable…et il n’est pas superflu de le réitérer encore, si on se permet l’erreur de négliger ce secteur, et en cas d’une nouvelle recontamination à l’extérieur, ou l’apparition d’autres maladies tropicales, ou la permanence et remanence forte des maladies déjà présentes, le pays se trouvera dans la situation de crise sociale explosive et dans une crise alimentaire sans précédente plus décisive et entraînant le dépérissement dangereux de son capital humain…

      Bref, ce projet de LFR comporte de nombreux facteurs de risque de divers ordre pour notre pays (politique, social, économie des ménages, santé publique, sécuritaire…), et reflète la faible capacité d’anticipation de nos gouvernants, et traduit leurs méconnaissances des composantes de la société locale qui ne sont autres, et le devraient pour les décideurs sensés, que les principales cibles et bénéficiaires des décisions prises dans le domaine politique…

      Comment se fait-il que le pays se targue de mener des investissements publics vers une émergence économique alors que :

      -  La grande partie de ses ressources en temps de crise sanitaire sont apportées par des dons et appuis extérieurs (la Banque Mondiale avec 75 millions USD d’aides d’urgence via le programme CATDDO. Les dons accordés par la BAD totalisent 68.5 millions USD et ceux de l’Union européenne 10 millions d’Euros (soient 11.4 millions USD).
      -  Ses dépenses publiques hors secteurs sociaux prioritaires ne sont même pas pour la plupart dans le domaine des infrastructures productives alors que les déficits budgétaires devraient encore être couverts par des emprunts extérieurs et intérieur (Ce déficit sera ainsi financé à hauteur de 1 906.7 milliards d’ariary nets par l’Extérieur et 1 601.9 milliards d’ariary par l’Intérieur), générant de fait des charges de la dette grevant encore une situation économique déjà alarmante et moribonde avant l’apparition de la pandémie…

    • 17 juin à 15:26 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      Manger d’abord pour survivre__ c’est un impératif .Ne pas tirer des plans sur la comète.Revenir à l’essentiel.Le ministre Sully avait dit aux français de son époque : ’’Paturage et labourage sont les deux mamelles de la France "_Prenons à notre compte le message de Sully

  • 17 juin à 14:12 | rayyol (#110)

    Madagascar n a pas voulu cette situation Mais il doit composer avec Comment un pays pauvre tel que Madagascar peut t il composer
    1er i doit faire comme les autres il n a pas le choix L économie vient de l étranger le reste c est le peuple qui essait de survivre comme il peut avec l economie locale ce qui n est pas beaucoup car rien ne vient d ici tout de l étranger
    Il faut jouer la carte du Covid 19 sa l attire la sympathie et des sous
    Et en plus on a quelque chose a offrir un medicament on joue cette carte au max le temps passe et le peuple prend patience en attendant le miracle
    En attendant on confine deconfine fait des annonces le gouvernement dit une chose les journaux autre chose Vous dites a la police on a enlever le confinement ceux ci disent c est encore le confinement les ecoles ne sont au courant de rien Masque pas masque la grosse comedie Ce gouvernement ne sait plus sur quel pied danser ce n est pas vraiment leur faute Cette prétendue pandémie est arrive au plus mauvais moment
    Le deconfinement celui ci va survenir seulement quand les autres pays vont se deconfiner Vous allez alors voir avec quelle rapidite Mada va suivre une bouffee d air frais c est ce ce qu ils attendent De toute facon il n y a rien d autre a faire ,jouer le temps

  • 17 juin à 14:23 | Isandra (#7070)

    Dans l’exposé de motif de cette LFR, on peut lire ceci :

    "Dans le secteur infrastructure, à travers l’initiative pour l’émergence de Madagasikara, l’Etat
    accomplit le « rebranding », i.e. le repositionnement de l’image de marque du pays, notamment en matière de nouvelles constructions. Tous les projets figurant dans les « Velirano » et qui pourront porter rapidement des effets palpables sur la vie quotidienne de la population seront poursuivis, voire mis à l’échelle. Toutefois, à cause de la situation exceptionnelle due à la pandémie, plusieurs grands chantiers prévus pour l’année 2020 seront reportés ultérieurement ; certains programmes seront réorientés suivant le contexte, tels ceux dans le secteur énergie. Il s’agira, par exemple, de l’hybridation des alimentations en énergie au niveau des établissements hospitaliers : dix-neuf (19) installations de système photovoltaïque au niveau de Centres
    Hospitaliers de District et trente-neuf (39) au niveau de Centre de Santé de Base. Le système d’éclairage public bénéficiera également d’un appui conséquent ; ce qui pourra emmener une transformation totale des paysages des villes. En faveur de la JIRAMA, l’Etat offrira un appui substantiel au niveau technique grâce au projet de digitalisation de ses services. Il s’agit notamment de l’installation de bornes électroniques de paiement, au nombre de cinquante (50) pour l’année 2020, et la mise en place d’une Agence en ligne. L’appui à la JIRAMA ne sera donc pas en reste dans cette LFR 2020. En matière de TIC, la mise en place des « Smart Village » sera accélérée ; cinquante (50) sites seront mis en place sur tout le territoire dès cette année. Le « rebranding » des bureaux de la Poste sera aussi réalisé, dont douze (12) à achever pour l’année 2020. Les rénovations y afférentes permettront d’instaurer les services de « Paositra money », lesquelles amélioreront les transferts d’argent, dont les salaires des enseignants, médecins, infirmiers, aides-soignants, gendarmes, etc., vers les zones enclavées. Prévu cette année 2020, le passage effectif à la Télévision Numérique Terrestre nécessitera encore l’installation de plusieurs émetteurs, antennes, pylônes et autres équipements ; l’achat de sept (07) émetteurs, quatre (04) antennes, etc. et la mise en place de neuf (09) pylônes seront effectuées via la LFR. Par rapport au « Velirano » pour construire quarante mille (40 000)
    logements sociaux, un premier élan sera entamé en 2020 via l’établissement de dix (10) sites.

    Quant aux- 7 -projets de nouvelles villes, dont Tana-Masoandro II, les investissements en partenariat public-privé seront mobilisés via une mise en concurrence internationale. Des développeurs de projets ainsi que des partenaires bilatéraux ont déjà été identifiés et l’Etat procédera directement aux travaux de viabilisation en amont des sites à partir des résultats des premières phases d’étude. Enfin, en matière de routes et d’ouvrages d’art, plusieurs concrétisations des promesses présidentielles seront au rendez-vous, même si quelques projets,aussi bien autonomes que financés par les partenaires, doivent être reportés pour 2021 à cause des contraintes techniques liées à la pandémie. L’apport des PTF demeurera crucial dans la réalisation des routes, dont la majeure partie est financée par des emprunts contractés à taux concessionnels par l’Etat."

    • 17 juin à 14:26 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Dans le secteur productif, les efforts porteront surtout sur le renforcement de l’autosuffisance alimentaire ainsi que l’industrialisation émergente de Madagasikara aux fins de substitution aux importations.
      Plusieurs partenaires internationaux collaborent au niveau de ce secteur afin d’appuyer techniquement les producteurs locaux et de financer les investissements nécessaires à la rénovation du paysage économique de Madagasikara selon la vision pour l’Emergence. L’Etat priorisera, à cet effet, le paiement des contreparties consenties avec les PTF et la viabilisation en amont des projets de partenariat public-privé. En matière agricole, en coopération avec l’Inde, le Japon, l’Allemagne, la Banque Mondiale, le FIDA, le fonds de l’OPEP, etc., plusieurs dizaines de milliers d’hectares de périmètres agricoles seront aménagés, réhabilités et protégés contre l’érosion, gardant ainsi le cap fixé pour atteindre l’objectif de 100 000 ha de nouveaux périmètres agricoles, plus précisément rizicoles, aménagées et 500 000 ha réhabilitées. Entre autres, le
      Gouvernement assurera la réalisation des travaux réguliers d’entretiens et de réhabilitations des systèmes d’irrigation. Concernant particulièrement l’élevage bovin, le ministère responsable acquerra mille (1 000) vaches laitières, outre la construction des abattoirs « manara-penitra » et des aires d’abattage en sus de ceux construits en 2019. Pour ce qui est de la restauration forestière de la Grande Île, l’Etat redoublera d’efforts à travers l’intensification du reboisement, l’utilisation de drones pour la reforestation, le choix utile des espèces à planter et la lutte contre les feux de brousse et de forêt, notamment par l’achat d’un avion
      bombardier d’eau."

    • 17 juin à 14:32 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      On voit bien que ce régime ne lâche pas, ils ont toujours la volonté et la détermination à faire émerger ce pays, malgré cette crise sanitaire.

      Ici, le gouvernement fait cette communication, ce n’est pas pour faire la propagande comme certains le pensaient, mais, plutôt, ils assurent leur rôle, c’est de rassurer la population dans cette crise, pour qu’elle ait toujours l’espoir, malgré tout.

    • 17 juin à 15:24 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Isandra,

      D abord, il est inutile d inonder le site par des copier/coller piques dans des rubriques accessibles, uniquement pour ton cas a se justifier eternellement d une presence participative faute de capacite a debattre.

      Ensuite, cette LFR n est autre qu un simple remaniement d orientation budgetaire de faible portee significative car sa colonne principale reste encore adossee a l ancienne PGE de 2019...

      Or, avant meme la pandemie, cette emergence tant clamee n a jamais vu ni un amorcage ni une projection dans le sens d un changement des indicateurs humains de base vers des progres notables, ca ne fait que s empirer de plus en plus surtout dans le secteur social.

      Ensuite, au bout de presque trois mois du declenchement de la crise sanitaire dans le pays, et on y est encore soit dit en passant, tous les secteurs du developpement se trouvent a terre a la ramasse, le tourisme, les peu d industries existantes, les grandes mines et les extractions minieres de faible taille, le service lie a des imports/exports...les 5.1 % de croissance heritee du precedent quinquennat se sont evaporees...or deja avec ces 5% l Etat orange n etait pas capable de continuer la tendance en 2019...aussi, ce sera pire pour la gestion et gouvernance orange en juillet 2020 avec une pandemie dans les bras...

      Puis, c est ce meme gouvernement, et ce meme ministre qu il lui faudra dans les 17 milliard de dollar americain pour realiser l objectif d emergence du quinquennat, et cela avant la pandemie, aussi, ou est-ce qu il pourra denicher ne serait-ce qu un milliard par an pour faire face aux ambitions et reves du regime orange ?

      L enivree, au bout de trois mois de crise sanitaire, deja une perte en PIB de USD 700 millions...et on est encore en plein dedans actuellement.

      Bref, il est clair et evident que le regime ne sait meme pas ce qu on entend par investissement productif dans un contexte de relance economique adaptee a la situation de pauvrete actuelle de 77.6 % de la population.

      Et encore, il est incapable de savoir et pouvoir anticiper la reactivite d un marche domestique dans une approche en faveur d une demande existante et reelle...

      Bande d ignares et incapables...des reveurs kleptocrates...des necrophages profiteurs et fossoyeurs de la Nation...

    • 17 juin à 15:46 | Jacques (#434) répond à Isandra

      L’enivrée,

      On cite sa source quand on fait du copier-coller, ce n’est pas le fruit de votre coco. Vous êtes nulle, certes, mais un peu de décence ça ne mange pas de pain.

  • 17 juin à 14:30 | Behantra (#9165)

    Vohitra

    Analyse pertinente ... rien à ajouter

  • 17 juin à 14:43 | Isandra (#7070)

    A l’instar de tous les pays touchés par la pandémie COVID 19, Madagasikara a dû prendre différentes mesures pour contenir la propagation de la maladie.
    Dès la confirmation du premier cas sur le territoire en mars 2020, l’état d’urgence sanitaire a été
    décrété. Cet état d’urgence s’accompagne de diverses mesures réglementaires, à savoir la fermeture des frontières, la mise en quarantaine des voyageurs venus des pays gravement touchés par le virus, le confinement de la population, la prise en charge des malades dans les hôpitaux publics, l’interdiction de tout rassemblement y compris dans les lieux de culte religieux et les centres communautaires, le port obligatoire des masques, les gestes barrières de distanciation sociale, les mesures d’hygiènes de lavage de mains
    obligatoires, etc.
    A l’appui de ces mesures, une unité de coordination multisectorielle et interdisciplinaire, nommée Centre de Commandement Opérationnel (CCO) Covid-19, est mise en place aux niveaux central, régional et local afin de coordonner les informations et les actions de lutte contre la maladie. Ce centre fonctionne actuellement grâce au budget du Bureau National de la Gestion des Risques et Catastrophes, mais cette LFR rétablira ce budget grevé, pour qu’il puisse faire face à ses fonctions de gestionnaires des risques et de
    catastrophes dans les mois à venir.

    Par ailleurs, l’Etat promeut actuellement la recherche scientifique en faveur du développement de l’immunité collective de la population malagasy, une action qui ne se limite pas uniquement à la lutte contre le Covid-19, mais s’étend jusqu’à l’industrialisation pharmaceutique pour une meilleure résilience face à la crise. En effet, une politique de valorisation des variétés de plantes médicinales malagasy vient impulser le développement de l’industrie pharmaceutique, à l’exemple de la découverte du tambavy Covid-Organics par l’Institut Malagasy de Recherches Appliquées. La LFR 2020 met l’accent sur cette priorité gouvernementale, au regard de la lutte contre le Covid-19 et les autres maladies épidémiques. La survenance de la pandémie, malgré les différentes mesures retenues, a cependant lourdement impacté les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, du transport, des auxiliaires de transport, des zones franches industrielles, des industries exportatrices et des services rendus aux entreprises et ménages, impact qui s’est
    progressivement transmis au reste de l’économie du pays. Et bien que l’Etat a laissé libre les transports des biens et l’exercice des activités au niveau du secteur privé, beaucoup ont été contraints de procéder au chômage technique partiel, à l’exemple des grandes entreprises telles qu’Ambatovy. Ce qui a engendré la baisse des Revenus Disponibles Bruts et de la demande globale, et qui obligera l’Etat à rectifier les priorités du Budget étatique.

    • 17 juin à 14:44 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Sorry, car il parait que certains ne daignaient même pas la lire avant de faire les commentaires.

    • 17 juin à 15:32 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Vus avez de bien jolis reves Isandra.Dormez bien.

    • 17 juin à 16:40 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      C ’est Isandra 1 ,2 ou 3... Eclairez nos lanternes ... car il ne faut pas les prendre pour des vessies .

    • 18 juin à 08:41 | mamabe (#873) répond à Isandra

      Phase 1 ou phase 3 ? En tout cas le virus circule activement dans le pays.
      http://www.lagazette-dgi.com/?p=44531

  • 17 juin à 15:16 | Isandra (#7070)

    Ce régime a choisi dès le départ une autre politique pour booster la croissance, laquelle se base principalement sur les investissements publics, financés principalement dans le cadre de 3P., qu’on ne pourra pas transférer pour financer les volets sociaux, sauf dans l’imagination de certains.

    Ces investissements sont à la fois sociaux, du fait qu’ils provoqueront la création d’emploi, qui nous permettrons de réduire le chômage et le sous emploi, lesquels entraînent la sous alimentation et la pauvreté tout court, de ce fait, beaucoup des ménagent arrivent à subvenir leur besoins du élémentaires. La création d’emploi est plus efficace et pérenne que tout autre politique dans la lutte contre la pauvreté.

    • 17 juin à 15:50 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Ce qui provoque la pauvreté dans ce pays ,c’est le manque d’investissements productifs provoqués par la captation des richesses par une caste dirigeante malfaisante et prédatrice !
      Richesses aussitôt externalisées dans les paradis fiscaux qui ne profitent ainsi ,ni au pays ni a sa population !
      Je peux vous citer des noms, dont celui de votre présida et les anciens président sauf albert !
      Une commission indépendante ayant accès aux informations disponibles au sein de l’état pourrait le prouver aisément !
      espérons que les choses changeront un jour et tout cela sera dévoilé !
      L’accés d’urgence a un aéroport sera d’une néccésité absolue pour tout ce beau monde !
      Ne riez pas cela c’est déjà produit dans d’autres pays

    • 17 juin à 16:21 | mamabe (#873) répond à Isandra

      Pour contenir la pandémie déjà en phase 3 selon le ministre de la santé, vous prônez à une immunité collective avec le deconfinement quasi-total pour une raison économique , au risque et péril. En sachant que le CVO ne profére pas cette immunité face au Covid 19.
      Le reste, wait and see.

    • 17 juin à 16:29 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Anticaste,

      Dans ce système libéral, les investissements productifs devraient s’opérer par le secteur privé, pas par l’Etat. Celui-ci ne devrait faire qu’en tant qu’arbitre, mais, il ne devrait plus y jouer. Bien sûr, pour promouvoir ce concept économique, l’Etat pourra instaurer des mesures incitatives, telles la réduction d’impôts, etc, la mise en place des réformes administratives, etc .

      Effectivement, les détournements, les corruptions en tout genre sont des facteurs qui freinent le développement, mais, les facteurs déterminant, ce sont la volonté et la détermination, avec la sauce du patriotisme.

      Certains ici, non seulement, ils quittent le navire, mais, aussi, ils découragent et critiquent les gens qui cherchent tous le moyens et travaillent dure pour qu’il sorte dans ce naufrage.

    • 17 juin à 16:33 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Mamabe,

      Les dires du Président et son ministre de la santé ne sont pas contradictoires, du fait que la région est en stade 3, voir les mesures y appliquées, tandis que les restes du pays, en stade 01.

    • 17 juin à 16:34 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      la région Antsinanana...

    • 17 juin à 16:42 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      L’enivrée,

      Si c’est pour accoucher de telles âneries et élucubrations que ton calife avait veillé très tard dans la soirée, il aurait fait mieux de se coucher très tôt dès la tombée du soleil et se faire dorloter dans son dans son grand lit…

      Pour faire simple et t’expliquer le topo au lieu de te perdre le temps à chercher des articles à copier et à balancer ici, cela se passe come suit avec ton calife et sa bande d’ignares…

      Avant de partir pour un long voyage, le père Rajao a laissé à sa petite famille dirigée par son fils ainé une somme de 50 millions, et de lui conseiller à veiller à ce que la maisonnée puisse subvenir à ses besoins vitaux…

      Le fils ainé, habitué à la vie de débauche, n’a jamais pensé à ce que pourra réserver de mauvaise surprise la vie et le temps…

      Au lieu de réparer la toiture en état de délabrement avancé de la maison traditionnelle, ainsi que d’anticiper le mauvais temps et ses cohortes de difficultés, le fils ainé avait acheté des i-phone et de nouveaux habits…il n’a jamais pensé à faire des semis et faire fructifier les animaux de basse cours…

      Oui, le fils ainé, de malheur, avait gaspillé inutilement les 50 millions laissés par le père, et une fois la saison cyclonique arrivée, la toiture avait cédée en laissant la pluie filtrer à l’intérieur, ses petits frères n’avaient plus rien à se mettre sous les dents, et il y en a même qui étaient tombés malade, l’un à coup de privation, l’autre par les mauvaises conditions dans la maison…

      Et dans un élan de charité, les voisins ont accepté de donner au fils ainé des petites sommes d’argent pour faire face aux priorités absolues et satisfaire les besoins de ses petits frères, mais le naturel revient au galop, au lieu d’acheter et faire des stocks de nourriture et de semences, le damné fils ainé veut encore se lancer dans des bêtises inconsidérées, oui, il a l’intention de construire de petite caniche et acheter une bicyclette…

      Bref, ce fils ainé a besoin d’une rééducation psychologique et sociétale, il faudra qu’il soit interné dans soit dans un monastère soit dans un camp…c’est un petit monstre asocial et oisif, miné par l’égoisme…

    • 17 juin à 17:24 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Hihihi Bien sur, il y avait une vision lors de son sommeil, une voix lui avait préconisée cette politique, qui sera bonne pour Madagascar.

      Comme d’hab, après l’imagination, c’est une parabole, mais, incongrue.

      C’est très difficile aux gens qui ont l’habitude d’inventer tout au long de la jour,née la théorie de complot de comprendre que les investissements publiques participent beaucoup à la diminution de chômage et l’augmentation de la croissance, et le dynamisme des entreprises locales, etc.

    • 17 juin à 17:40 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Le petit malotru dans son sommeil a fait une rêve, la présence de la prophétesse brésilienne joanna à ses côtés et la réalisation de ses prédictions...c’est évident vu ce qu’il pense déjà quand il est éveillé...

      Oui, ce calife est devenu un danger public : dans son sommeil, il ne pense qu’à réaliser ses funestes destins, une fois éveillé, il ne fait que s’inventer des qualités et compétences qui échappent à ses neurones en s’improvisant à exercer des fonctions qui normalement font appel à des études sérieuses et éprouvées...

      Le soldat Bokassa, en voulant chausser une botte d’une grosse pointure pour ses petits pieds, s’imagine dans la peau d’un empereur des tropiques...

    • 17 juin à 19:25 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Et ce rêve qui était au départ révélé à Paria, puis par les autres voix à Madagascar, aujourd’hui, il se réalise petit à petit, ça commence par le kianja Masoandra et terminer par l’anjara masoandro de chaque Gary kely

      Tout cela, les ngahindriana oubliés de l’histoire depuis l’accession de Rainilaiarivony au pouvoir, qui s’agenouillent pour prier à leur dieux(ikelimalaza, etc) sur les 12 collines pour que le pouvoir leur revienne sur un plateau d’argent, n’admettent pas.

      Une autre chose, pourquoi, les andriana n’évoquent ils que le hovalahy Rasanjy, lorsqu’ils parlent de la traîtrise de la nation, alors qu’il y avaient aussi des andriana qui collaboraient avec les envahisseurs, ex Ny andriana Ramahatra, ou les andriana avaient ils toujours raison ?

    • 18 juin à 18:38 | mamabe (#873) répond à Isandra

      http://www.lagazette-dgi.com/?p=44531
      Phase 1 ou 3 ? Malheureusement le virus circule activement dans le pays.

  • 17 juin à 16:24 | kartell (#8302)

    Lorsqu’on sait, par expérience, que les prévisions sont trompeuses, on peut imaginer déjà l’ampleur des conséquences de cette pandémie, qui, hier, annoncée comme maîtrisée, prend désormais des allures moins rassurantes ...
    Aujourd’hui, le navire fuit de toutes parts et son commandant de bord promet, sur un ton serein, que la maîtrise du bâtiment se fera avec « dextérité et justesse « ....
    La pirouette est constituée par l’impression trompeuse que les dégâts futurs auraient été envisagée par une équipe gouvernementale, surfant sur l’anticipation de la situation, pourtant est subite de plein fouet !..
    La récupération politique est clairement affichée, aidée en cela par des financements, véritables déambulateurs d’un pouvoir en état de faiblesse...
    Sans oublier de mettre à profit les inondations antérieures qui servent ainsi de leitmotiv pour expliquer l’ajout complémentaire à ce futur proche peuplé d’incertitudes ...
    En fait, il est évident que le discours officiel s’abritera sous « la comparonite aiguë « pour rappeler qu’ailleurs, la situation n’est pas bien meilleure : le bouc-émissaire est désigné d’avance et le « tous à la même enseigne ! » sera au menu unique !...
    Dès maintenant, il s’agit de prendre certaines précautions en prévision d’un tangage futur en posant l’accent sur des projets qui, s’ils ne sont pas réalisables, auront trouvé comme excuse majeure d’avoir été privés d’un financement promis d’une émergence que l’on bâillonnerait de l’extérieure ...
    Bref, tout est conçu pour préparer une défense active contre toute forme de condamnation de la future gestion qui est en train de se tailler un costume sur mesures, parapluie assorti !....
    La boucle est en phase d’être bouclée afin d’affranchir de toutes critiques une émergence, droite dans ses bottes et qui compte le rester pour le moment,en tous cas !...

  • 17 juin à 19:08 | diego (#531)

    Bonjour,

    L’économie malgache est en récession. A qui cette nouvelle pourrait-elle surprendre ou faire l’objet d’une explication ?

    Comment pourrait-il être autrement, à Madagascar, avec une pandémie et l’arrêt soudain de la grande majorité des activités économiques, mondialement, surtout dans les pays industrialisés, pour arrêter la propagation ?

    Quand est-ce qu’on peut espérer reprendre sereinement toutes les activités économiques normales en Europe, en Amérique du Nord, en Chine, en Asie du Sud Est et en Amérique du Sud, et en Afrique ?

    Probablement, pas avant la fin de cette année ou au début de l’année prochaine, si le virus est contrôlé. Mais il est fort possible que les activités économiques ne reprennent pleinement qu’à la découverte et l’arrivée des vaccins.

    Je suis toujours surpris de l’attitude, assez sereine, des dirigeants et responsables politiques malgaches face à une pandémie et une récession mondiale.

    Comme si de rien n’était !

    Je ne comprends pas l’incohérence politique et économique de Rajoelina et ses alliés alors même que nous sommes bien encore dans la pandémie et les conséquences de la récession économique sont déjà visibles et sont ressentis par la majorité de la population.

    Le mirage politique économique sur l’émergence économique de Madagascar est mort.

    Que Rajoelina et ses alliés l’enterrent définitivement. Il n’y a pas, plus, économiquement, une alternative tenable et viable à cette dure réalité.

    Je ne crois pas que la majorité des élus et responsables politiques malgaches croient que l’économie est une « Science », pas plus par ailleurs que la médecine en est bien une aussi.

    Le développement du pays serait donc un grand challenge pour la Société Malgache quand les responsables et les dirigeants ne croient pas à la Science.

    Les politiciens jouent au dé, sur le devenir du pays, où on ne peut absolument prévoir le résultat.

    • 17 juin à 19:31 | nez_gros (#10715) répond à diego

      selon gros Diego : "l’économie est une « Science », pas plus par ailleurs que la médecine en est bien une aussi."
      Là Je n’ai jamais entendu pareille sornette....

      En Economie, on parle de politique Economique, ou économie politique, bien qu’on parle certes également de la Science Economiques.

      En médecine ou en physique ou en mathématiques, on n’ entend jamais dire politique médicale ou médicinale, ou politique Mathématique, ou politique Physique... ou politique Chimique... à L’UNIVERSITÉ (je dis bien à l’université).

      L’assertion proclamant que : l’Economie est une Sciences, a été inventé pour dire aux pauvres, que : s’ils sont pauvres, personne ne les a pas volé, car s’ils sont pauvres , c’est tout simplement de leur faute .

      T’as capté gros ou pas ?

    • 17 juin à 21:20 | zandede (#10615) répond à diego

      de zandede à diego
      " Les politiciens jouent au dé sur le devenir du pays dixit diego" Ce constat interprété au 1° degré
      parait hilarant et ridicule mais au 2° degré il reflète l’état exact de la situation socio-économique de notre pays dirigé par des individus qui brillent par leur politique spectacle et n’ont aucun sens de la lutte contre la pauvreté. Je persiste et signe que ce pays n’est pas pauvre mais qu’il a été appauvri pendant 60 ans et continue à l’être par tous les dirigeants qui se sont succédé. Diego malgré quelque fois ses affirmation puériles a raison de dire que l’économie est une science. L’économétrie fait appel à des connaissances mathématiques et statistiques. Aucun modèle économique ne peut se justifier sans un recours à l’économétrie . Or à Madagascar quel modèle économique de la lutte contre la pauvreté a-t-on élaboré depuis 1960 jusqu’à ce jour ? Aucun !!!
      Nos politiciens "jouent au dé" et ils sont tous formatés pour faire la manche auprès des PTF.
      Ces derniers jouent le jeu et mettent notre économie sous perfusion tout en imposant leur diktat profitant de l’incompétence et de la corruption de nos dirigeants. Un compte rendu de la réunion entre le patronat malagasy et le pouvoir a été diffus& par la Tvm. Le spectacle est simplement lamentable parce qu’aucun plan de sauvetage à court terme des entreprises en difficultés n’a été soulevé aussi bien par le patronat que par le pouvoir.Je suis sidéré par la doléance du représentant du patronat demandant le paiement bimestriel des acomptes de l’IR ... C’est à croire que ce monsieur n’a jamais fait sa déclaration d’IR puisqu’il en est toujours ainsi. Thiery Rajaona a des propositions plus pertinentes notamment la mobilisation des ressources de la Cnaps dont les bailleurs sont les employeurs et les travailleurs. Une politique des grands travaux a été soulevée notamment l’industrialisation du pays... Bravo Keynes doit s’en réjouir mais a-t-on une politique industrielle valorisant les ressources naturelles du pays ou va-t-on se contenter des redevances de 2%. D’autre part a-t-on des solutions concrètes concernant les préoccupations d’aujourd’hui (crise sanitaire/crise économique). Je dis tout simplement que c’est mal barré !!!

  • 17 juin à 19:45 | Krista Kristiaoe (#10737)

    Ity hitako tany ho any ka tiako hozaraina

    Tonga ny 26 jona 1960, dia nolazaina fa mahaleo tena i Madagasikara.
    - 60 taona aty aoriana, dia mbola ny Frantsay, sy ireo firenena vahiny no miantoka ny vola sy manara-maso ny fifidianana Filoham-pirenena malagasy, mametraka ny fifidianana izay ho solombavam-bahoaka, eny miantoka ny fifidianana Ben’ny tanàna.
    - 60 taona aty aoriana, ny vahiny no miantoka ny karaman’ny mpiasam-panjakana, amin’ny alalan’ny famatsiana ny fifandan-jan’ny teti-bola, na ny équilibre budgétaire sy ny famatsiana ny fampandehanana ny andrim-panjakana.
    - 60 taona aty aoriana, ny vahiny no miantoka ny sakafo sy ny vakisiny ary fahasalaman’ny Malagasy.
    - 60 taona aty aoriana, ny famatsiana avy any ivelany no miantoka ny vola sy fitaovana ampandehanana ny Foloalindahy, isian’ny fandriampahalemana.
    - 60 taona aty aoriana, ny vahiny no miantoka sy manavao ny asam-pitsarana, eny na ny solosaina ampiasain’ny Fitsarana avo momba ny Lalampanorenana.
    - 60 taona aty aoriana dia fampianarana sy rafi-pampianarana ary programam-pampianarana nadika tamin’ny rafitra frantsay avokoa no ampiarina eto Madagasikara.
    - 60 taona aty aoriana, teny frantsay no ampiasaina eny anivon’ny fiitsarana, eny anivon’ny fanaovan-dalàna, eny anivon’ny raharaham-panjakana rehetra.
    - 60 taona aty aoriana mbola "Ici c’est la France".
    Ka fahaleovantena inona moa izany no ankalazaina amin’ny faha 26 jona ?

    www.gasypatriote.com
    Copyright © GasyPatriote

    • 17 juin à 20:29 | Marika (#9389) répond à Krista Kristiaoe

      Krista,

      Izay resaka izay dia mitombona tanteraka ary izahay izao no anisany namoaka izany resaka
      nasehonao izany.
      Tsy misy fahaleovan-tena izany et raha mbola mitsabaka amin’ny raharaha eto ny FRANTSAY...
      Tsy mankahala velively ny teratany Frantsay akory izahay fa kosa miangavy sy milela-paladia
      avelaonareo Frantsay amin’izay ity nosy ity hizaka ny tenany manokana.
      Zatra loatra amin’ny afera maizina sy maloto ny Frantsay ka manely izany toetra izany any
      amin’ny zanatany taloha, ny outre mer rehetra , ny zanatany ankehitriny.
      Aiza ve ko any amin’ny ranomasina pacifique mbola misy Frantsay ihany.
      Ny fametrahana ny filoham-pirenena tamin’ny hala-bato, doublons, tricherie par logiciel préfa-
      briqué dia mbola ny Frantsay ihany.
      Raha hiteny zavatra betsaka izahay dia censurén’ny M.T. sady mety hiafara amin’ny fisamborana
      koa ajanonay ny resaka.
      Misaotra an’i Krista namoaka ny ampahany teto.

      Marika.

  • 17 juin à 21:09 | Behantra (#9165)

    Krista

    Miala tsiny faha tsy dia mahay teny gasy laotra

    tamin’i taona faha 1962 , ny ’prof vazaha histoire-géo’ dia nampitandrina faha tafiditra ao amin’i programa i Madagasikara , ho any ireo hanala bac zany

    Volana Mey izy noho niteny any io

    Ary ho lazaiko aminao faha adin’i folo noho nalaina tamin’i ’emploi du temps’ , ianarana ny histoire-géo n’ny Madagasikara

    Kanefany ny ’Basse-Seine’ dia naharitra 15 andro ny fianarana azy

    Zany LABATUT zany noho prof-nay , tany Fianarantsoa io dia avy eo izy dia nampianatra teny amin’i Lycée Gallieni

    Tonga ny 1972

    Asa ianao raha efa teraka tamn’izany

    Grévy , isan’andro nadritriny 15 andro dia nisy fihaonana tao amin’i ’cercle franco malgache’

    Betsaka ny ady hevitra : tadidiko tsara ilay ’leit motiv’ hoe : Malgachisation des cadres

    Ary teo noho nahatsapaiko faha , roa ambifolo taona nahazahona fahaleovantena dia tena ’revyngadra’ zany malagachisation izany

    Koa averiko any aminao ny fanontaniana

    60 taona aty aoriana : inona ny dikany izany mahaleotena izany ??

    • 23 juin à 19:51 | Krista Kristiaoe (#10737) répond à Behantra

      Any Behantra,

      Misaotra anao namaky ny tatitra, ary azafady fa tara kely vao afaka namaly ny fanontanianao.

      Ny tena fahaleovantena dia fahazoana mampandroso ny firenena amin’ ny fitaovana ananana.
      Araka ny tatitra anefa dia ny vazaha no mamelona ny Malagasy koa noho izany dia tsy misy ny tena fahaleovantena fa sarintsarina fahaleovantena no misy eto ary anatiny ny Malgachisation.

      Ny fahaleovantena misy eto angamba dia ny fahafahana manao kolikoly sy mampiasa hafetsena handrobana sy hanimbana ity Nosy tsara tarehy ity, koa anjarantsika izay mahatsapa tena no miady mafy hanarina izany. Indrisy fa izany no marina.

      Mirary soa anao

  • 17 juin à 21:19 | dolmi (#10981)

    Paika ratsiny mpanjanaka t@ 1960 sy taloha kely satria zareo natohotra ny "vague contestataire" indrindra viet,, dia mody hoe "omena fahaleovatena" ny firenena nofeheziny.Ny anarana sy fomba fanjanahana no niova version ! very fihinana be zareo raha tena namela ny zanatany frantsay rehetra ho hizaka tena. Ka aiza ry zareo no ahita vary, coton, vanille, volamena, pétrole, uranium, etsetra...etsetra ? Nobotrony ara-tsaina, hanadino ny fomban-drazana, dia kristianina daholo na africains na oceaniens na asiatika, dia variana mikatsaka ny any an-danitra ary zareo kosa mifehy ny fangalarana ny harena ambany tany, andranomasina, hanabakabaka ary izay rehetra azo fongorana.Mpanjanaka foana no mifidy hoe iza no hovidiana ka hapetraka ho mpitondra ny malagasy, dia hitohizany fangalarana tsy misy fetra.Kanak (Nouvelle Calédonie) iray izay niteny hoe raha tonga Paris izahay ka hikasika ny Tour Effeil dia hekenareo colons ve ? Ianareo anefa dia tonga aty aminay, mivatravatra, manambany ary mandidy fa ho trongisina ny faritra izao sy izao aminy taninay hitrandrahana harena dia ianareo no ahazo tombony be ! Anisany mizaka ry zareo ary mampitraotra ny mahita ny fizarana ataony frantsay any : toa ny malgasy dia misy ny voavidy mivarotra tanindrazana ary misy ny mpanohitra vao mihetsika dia misedra karazana fampitahorana.Mbola mihezaka hatrizao aza ny frantsay hampiasa io fomba io any Vanuatu koa, izay nahitako olona nilaza fa malagasy ny razany : kay tonga hatrany ny "marchands d’esclaves français"...aoka fotsiny e ! Nouvelle Calédonie sy Vanuatu, dia tsy mifanalavitra(en avion) fa resiny "zanglisy" ny frantsay dia nivoatra afa kokoa Vanuatu... Raha tsy mbola hifehy ny tantarantsika isika dia ho resin’ireo mora vidina, mpamadika firenena ka "oui m"sié" foana ary "pire" hitohy hangataka foana etsetra...etsetra

  • 17 juin à 21:30 | Lefona Again (#10319)

    LA MORALE DU JOUR n°3

    "Palabrer pour ne rien dire, c’est comme chercher à plusieurs, des poux sur la tête d’un coco rasé !"

    À bien des égards, ce forum a le mérite d’exister, vu qu’il est infesté de yakafôkons dégagistes, et cela montre de manière évidente, ô combien, il est facile pour la majorité des contributeurs qui nagent dans le misérabilisme pour se plaindre, jacasser, pérorer, ameuter et radoter. Méme pas honte les gus ! Quantitė ? oui ! négligeable ? Non, pas sur le forum ! Négligée ? ah ben là, intellectuellement, confirmé gondola premium !
    Rien d’autres que des énèrgumènes, qui visiblement n’ont pas la moindre idée sur l’incommensurable tâche que reprèsente la gestion d’un peuple, des élus, des institutions et d’un gouvernement mais aussi des relations avec l’extérieur, le reste du monde. Il faut être pret, volontaire, "habité" et doté d’un cran certain, pour entreprendre un si énorme défi, d’autant plus si il n’est pas question d’installer, la terreur, la dictature et la totalitarisme.
    " Te hanao aminy eo, nefa aiza ? ", lancent ceux qui "croivent" faire mieux. Ben oui, manao tsara i boay kely ka ! Ary tsy omeko tsiny izy raha mahavita na ny iray ampahatelony ny programany fotsiny aza ! Aza manofy ry be revy isany. Le revy mantsy no mahatonga anareo mirediredy eto, izy ko moa no kosimaranareo ka tsy hita laotra izay afaka atao ho anareo ireo !

    Beaucoup ici pensent, qu’avec quelques diplômes en poche, un cursus qui est censé les rendre honorables ou un âge qui mériterait plus de considération, ils feront bien mieux que l’actuel locataire de Iavoloha. Mazette !
    Hery rajao a pensé pareil et il venu avec sa team de diaspora, en terrain conquis...qui s’est évaporé comme Eva Joly ! Il a sous-estimé la réalité politico-sociétale du coin ! " zay gasy ve ? Ongotako hatrany amin’ny rantsany" hoy izy ! Aiza izy izao ?
    Raha isika madinika indray, satria isika eto madinika daholo, dia miseho azy ho mahay, satria bac- 26 aza lasa prezida.
    Nefa inona ? Na ny fomba fanoharana aza, ariary efatra ! Tsy vitan’ny "za naman’i, zanak’i, taranak’i" sy "za mahafantatran’i" anie dia tonga avy hatrany de hoe "vitako io e !". Aiza a ?

    C’est tout simplement méconnaître la real-politique et la mentalité de la population, que de sous-estimer la fonction suprême !
    Ne pas le savoir n’a rien de honteux, mais le nier c’est foncièrement mal-honnète !

    Bien au contraire, c’est vous mêmes, qui sur cet espace virtuel, imposent la pensée unique, orchestrée via une attaque personnelle du - ou d’un - dirigeant, ce qui est le propre des idolâtres de nature, accompagnée d’une oppositon aveugle. Une opposition contre nature où les métis malgachophobes arrivent à s’allier avec les nôôôbles métissophobes, juste pour " contrer" ANR ! Haha ! Eh oui, si il est acquis que l’union fait la force, avec vous c’est plutôt l’oignon fait la farce ! Fady hono ny tongolo an !

    Et c’est avec cet aveuglement que quotidiennement, vous cherchez des poux, sur cette tête coco-rasée pendant que d’autres attendent, avec impatience aussi, certes, mais sagesse, la repousse.

    Yapafoto ! Faites un selfie et surtout..ne changez en rien !
    On a besoin de garnir en écrit, la base de donnée stockée sur la bétise humaine, pour les générations futures.

    Vous devez être contents ! Même nuls et déglingués, vous contribuez pour le futur du pays !

    • 17 juin à 22:10 | vatomena (#8391) répond à Lefona Again

      les rois de France et les ministres français n’étaient pas des diplomés .ils ne sortaient pas de Sciences Po ou de l’ENa . et pourtant ils ont construit un pays français qui domina toute l’Europe

  • 18 juin à 00:28 | diego (#531)

    Bonjour,

    Je vous réponds un peu sur la « Science » zandede..... j’attache beaucoup d’importance aux définirons pour ne pas tomber dans les affirmations fausses...

    ....avez-vous fait des études économiques ? Je suis un peu étonné...l’Économie, mathématique, statistique, etc.....si elles n’étaient pas de la Science, qu’est-ce qu’elles seraient ?

    J’avais fait des études économiques. Je ne fais pas des affirmations hasardeuses sur l’économie ; c’est la base même de mes éducations, vous devez expliquer ce qu’une explication « puérile » en économie, et surtout ce qui ne l’est pas, prouvez que votre explication économique est la bonne...

    Si vous ne l’expliquiez pas, votre affirmation serait hasardeuse !

    Aujourd’hui par exemple, on tombe bien dans les grands sujets qui traitent les interventions de l’Etat dans le marchés, pour cause de pandémie et récession économique......on étudie ce cas en économie.

    A la base, je viens du monde économique, j’avais la chance pour cela de travailler en Asie du Sud Est, en Amérique du Nord,.... et je n’ai jamais entendu une seule fois, que l’économie n’est pas une Science, et cette affirmation serait « Puérile » comme vous avancez ?

    Et le terme scientifique ? Qu’est-ce que vous allez en faire ?

    Et très important, ce sont les pays anciens colonies qui ont des difficultés pour se développer. Ce n’est pas une situation spécifique à Madagascar. Autrement dit, les problèmes ont exactement les mêmes origines.

    Nous avons la Science en ingénierie, médecine, dans beaucoup de choses, la science météorologique par etc....

    Il existe belle et bien donc une Science de l’économie. On sait que si l’on prend certaines décisions, l’on obtient certains résultats....comme dans d’autres sciences....

    Ce qui m’a toujours frappé dans le milieu politique et classe dirigeante malgache de nos jours est cette extraordinaire méconnaissances de l’économie. Déclarer qu’on va améliorer l’emploi ne signifie rien. L’emploi n’est pas une chose que l’on traite en soi, il est le résultat d’une situation économique. Pour l’améliorer, il faut que la conjoncture appelle les dirigeants des entreprises à augmenter leurs effectifs par exemple :

    - c’est donc un problème d’économie d’entreprise, d’investissement, et de recherche.

    Il y a la pandémie et une récession économique aujourd’hui, autrement dit, on met en parenthèses le principe de l’offre et la demande, il faut plutôt sauver des emplois et nourrir gratuitement les personnes pour x temps...

    Toutes les discussions autour de développement ou encore la lutte contre la pauvreté sont inutiles et sans avenir si un pays, il faut le répéter des millions des fois s’il faut pour rentrer dans les logiciels des politiciens malgaches :

    - n’avait pas un État et des Institutions fonctionnels, et solides.

    L’Etat va payer, va financer telle ou telle chose, comment ? En s’endettant par exemple.

    Et voilà la bonne question, comment l’Etat Malgache va-il s’endetter ?

    .

    • 18 juin à 07:11 | zandede (#10615) répond à diego

      diego lit de travers,je reprends la phrase de mon post "diego malgré quelque fois ses affirmations puériles A RAISON DE DIRE QUE L’ECONOMIE EST UNE SCIENCE". Par rapport à votre naïveté je vous interpelle sur vos connaissances plutôt sommaires du droit constitutionnel notamment vos affirmations en boucle de la séparation des pouvoirs et du fonctionnement des institutions d’une république. Quant à mon cursus universitaire et professionnel je me garde de le livrer sur ce forum.Mon seul objectif est le développement de ce pays qui ne mérite pas ce qui lui arrive en ce moment. Point barre !!!

    • 18 juin à 09:38 | Turping (#1235) répond à diego

      Sciences économiques ou science de l’économie sous classe de science sociale existe bien ,comme science-po ,etc......par ailleurs ,il existe les sciences physiques ,médicales également.
      Sans être défenseur de Diego où souvent je ne suis pas d’accord avec son politique Ratsirakiste , ce n’est pas la peine les gars voire les amis de s’attarder là -dessus .
      Allez visionner ce lien sur wikipédia au lieu de faire le copié -collé .
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Sciences_%C3%A9conomiques
      Je me rappelle bien quand j’étais en première année de Biologie il y a 33 ans , on appelait
      SNV1 (science nature et vie 1) la première année .
      SNV2 (science nature et vie 2) la deuxième année . Diplôme du premier cycle qui débouchait au DEUG B (diplôme universitaire général )pour enfin poursuivre la Licence ,Maîtrise , DEA ,puis Doctorat) . Système remplacé par le LMD plus tard par ( Licence ,Master ,Doctorat) .
      Le DEUG A ,par contre étudiait les mathématiques....
      Diego a bien raison sur ce coup là !

  • 18 juin à 07:30 | rayyol (#110)

    Voici pour les peureux du covid encore Quebec https://www.youtube.com/watch?v=_e1ZhCVMPao

  • 18 juin à 17:42 | MosesEze (#10994)

    Je crois bien que les populations étrangères immigrées ,naturalisées ou clandestines coutent à la France bien plus cher que toute la population des dom /Tom /.. Ce qui est déjà affirmé est que 42% des prestations sociales versées par la CAF sont au bénéfice des étrangers. E https://gamblers.africa - A -t- on fait le calcul pour savoir si l’invasion migratoire coute à la France plus que ses anciennes colonies .

    • 18 juin à 18:34 | ANTICASTE (#10704) répond à MosesEze

      Que la caf ,ceci ou cela ,fait-elle avancer les incroyables déficit en développement de Madagascar ?
      Occupez vous de votre cul !

  • 18 juin à 18:49 | ANTICASTE (#10704)

    MosesEze
    Je vous vois dans les universités les lieux d’enseignements toujours a chercher la petite bête des Français !
    Mais nom de dieu ,allez y faites de vos pays autre chose que des tas de merdes et peut être on vous écoutera ,en attendant fermez vos gueules

  • 19 juin à 00:34 | Rakoto (#10929)

    Messieurs,

    Je propose qu’on reste dans le sujet, chacun à son diplôme, ses expériences,…
    Je suis sûr que vous avez des CV et des diplômes très impressionnants.
    Vous n’avez rien à foutre si j’étais un conseiller de M ou Prof à l’université de Y ou sorti de polytechnique X

    Je crains que dès fois on sera hors sujet. Discutons sur notre pays, notre patriotisme :
    Santé, maladie, pauvreté, …. de nos compatriotes Malagasy, …. Qu’est ce qu’on fait ?

    RNS, CAF, SS, diplômes des ministres en France, ENA, Sciences éco, DEUG, ….60% des Malagasy ne savent rien de tout cela et ne les concernent pas !

    Essayons de rester calme, courtois et polis pour un échange positif ?
    Je ne suis pas un donneur de leçon, vous êtes tous brillants et bien éduqués.
    C’est juste une remarque mais ça reste une tribune libre ici,

    Bonne santé à tous
    Rakoto de Montpellier

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS