Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 octobre 2020
Antananarivo | 01h18
 

Politique

Palais d’Etat d’Iavoloha

La nouvelle place de la démocratie ?

jeudi 10 janvier 2013 | Rakotoarilala Ninaivo

Le palais d’État d’Iavoloha s’est-il transformé en une nouvelle place de la démocratie à l’occasion de la cérémonie de présentation de voeux de Nouvel An organisée par la présidence de la Transition ce mercredi 9 janvier ?

Les discours qui se sont succédés ont pris à certains égards, la forme d’un débat politique sur la vie de la Nation et la sortie de crise pour Madagascar. Mamy Rakotoarivelo, le président du Congrès de la Transition (CT) a pointé du doigt les manquements vis-à-vis de la réalisation des dispositifs de la Feuille de route, dont le respect des article 16, 17 et 20.

« Il n’y aurait pas d’élection crédible sans le retour de tous les exilés au pays » a affirmé Mamy Rakotoarivelo qui a profité de l’occasion pour dénoncer les ouvrages réalisés récemment par l’actuelle Transition. « La Transition actuelle devrait se contenter d’expédier les affaires courantes au lieu de réaliser des projets » a-t-il dit.

Andry Rajoelina, le président de la Transition, quant à lui ne s’est pas contenté de répondre au chef de la délégation de la mouvance Ravalomanana. Il a épinglé aussi ses prédécesseurs en matière de réalisation d’infrastructure. « Y a-t-il encore quelqu’un qui peut dire que personne n’a besoin d’hôpitaux » a affirmé le président de la Transition tout en indiquant « qu’en 113 ans, personne n’a pensé construire un hôpital à Antsiranana ». « Certains politiciens ont perdu la raison et ne voient plus que leur égo, déterminés à diviser les malgaches et abuser de leur pouvoir » a poursuivi le numéro un de la Transition.

Et entre les deux discours extrêmes, se situaient deux discours plus modérés, celui du président du Conseil Supérieur de la Transition (CST), le général Dolin Rasolosoa et celui du Premier ministre Omer Beriziky.

Le président de la chambre haute s’est contenté de présenter les meilleurs voeux à l’endroit des chefs d’institution de la Transition et du peuple malgache. Le patron de Mahazoarivo quant à lui a présenté le bilan de l’année pour le pays, avec les grèves, l’insécurité et le manque de coordination au sein de l’exécutif.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS