Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 29 juin 2022
Antananarivo | 01h22
 

Economie

Loi de règlement pour 2004

La majorité de Tsimbazaza s’impose

vendredi 22 juin 2007 | Eugène R.

Si le Sénat, où l’opposition représente la majorité, a rejeté la loi de règlement pour 2004, le TIM a contre-attaqué hier en prouvant encore une fois qu’il domine à l’Assemblée nationale. L’Assemblée nationale qui detient toujours le dernier mot sur l’adoption des projets de loi.

Conformément à la lettre du premier ministre Charles Rabemananjara, les députés ont statué hier en dernier ressort sur la loi de règlement de la loi de finances pour 2004. Une loi qui a été rejetée par la Chambre Haute après l’adoption en première lecture à la Chambre basse. Les débats ont été chauds hier à l’hemicycle sur cette loi de règlement qui n’a pas eu le quitus de la Cour des Comptes qui a découvert dans l’utilisation du Budget 2004 un dépassement de crédit de plus de 1.611 milliards de nos francs. Les Alphonse Randrianambinina (Leader-Fanilo), Reboza Julien (PSDUM) et Zakahely Boniface (Indépendant) ont encore une fois fustigé la mauvaise gestion de l’argent public durant l’année budgétaire 2004.

Après les débats, les députés ont procédé au vote. 90 députés ont adopté cette loi de règlement. Encore une fois, la majorité à Tsimbazaza, qui traverse actuellement une période d’agitation interne suite aux déclarations de certains qui ont critiqué la gestion du TIM par son président Razoarimihaja Solofonantenaina, s’est imposée à une minorité qui n’arrive plus à se solidariser face à un régime qui ne cesse de faire des dérapages mais qui pourtant assez .

Avocat de la majorité silencieuse

Il revenait hier à l’hemicycle au député d’Antsohihy, Remi dit Jao Jean, de solliciter ses pairs à adopter cette loi de règlement de la loi de Finances pour 2004. Cet élu du RPSD Vaovao a même fait l’avocat de la majorité TIM qui a opté pour le silence durant les débats d’hier. « Si cette loi de règlement a été rejetée par le Sénat, c’est logique et facile à comprendre car au Sénat, l’opposition représente la majorité. A l’Assemblée nationale, c’est le parti au pouvoir qui détient la majorité. Donc quoi que nous fassions et disions ici, cette loi sera adoptée. », devait indiquer le député Jao Jean. Cet élu ne s’y est cependant pas arrêté pour demander la contrepartie de l’adoption de cette loi. Il est allé jusqu’à interpeller le ministre du Budget et des Finances Radavidson Andriamparany Benjamin sur l’inégalité des avantages auxquels ont droit les sénateurs et les députés. « Monsieur le ministre, les sénateurs ont des belles voitures alors que nous, vous le savez très bien comment nous sommes traités. Ainsi, nous, les députés, nous vous demandons de vous soucier de notre condition », a martelé hier le député Jao Jean. Immédiatement après cette séance plénière d’adoption, le président de l’Assemblée nationale et le ministre des Finances se seraient concertés sur la suite à donner à cette demande formulée publiquement par l’élu d’Antsohihy.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS