Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 17 avril 2021
Antananarivo | 00h02
 

Sport

Ministère du Sport

La grande explication ce jour !

mardi 16 décembre 2008 | Rata

17 décembre pour les partis politiques, 16 décembre pour le mouvement sportif. C’est effectivement aujourd’hui que le ministre du Sport convoque à son lieu de travail à Ambohijatovo, les Présidents des fédérations sportives. Bien qu’aucune voix autorisée n’ait donné jusqu’ici l’ordre du jour, les deux parties discuteront indéniablement du décret ministériel N°2008-1061. Un décret incriminé par le mouvement olympique qui le considère contraire à la charte internationale. "C’est pour dissiper, certainement, les malentendus que le ministre a décidé d’inviter tout le monde autour d’une table", affirme l’attaché de presse du ministère du Sport. Celui-ci n’ose avancer quoi que ce soit sur le menu à servir aux invités. "La seule certitude, c’est qu’ils ne vont pas parler de tout et de rien mais uniquement du développement du sport à Madagascar", continue notre interlocuteur. De son côté, le mouvement sportif joue la prudence. "Le Comité Olympique Malagasy va tenir une réunion demain matin (ndlr:ce jour) pour définir la position à prendre et à défendre", entend-on du côté de Mahamasina, siège du COM.

Quelques présidents de fédérations joints au téléphone hier ont accepté de confier leurs attentes respectives. Pour Rabarisoa Hery Mamy, président du "noble art", les désidératas se résument en trois points : "soulever les points de discordes, convaincre le ministère de suspendre le décret pour éviter toutes suspensions internationales et élaborer ensemble un nouveau texte." Zo Andriantsilavo du rugby, pour sa part, espère qu’un consensus sera trouvé à l’issue de la réunion. "Il faut trouver un terrain d’entente entre la légalité du ministère du Sport et la légitimité de la demande du mouvement sportif", préconise l’actuel président de la fédération nationale de l’Ovale et non moins ancien député de Madagascar. Sceptique, Ahmad de la fédération Malagasy de Football l’est. "La déclaration du ministre rapportée par la presse disant qu’ il ne fera plus marche arrière me rend pessimiste sur une quelconque évolution de la situation", craint celui qui est considéré comme la cible numéro Un de ce décret ministériel. En dépit de ses doutes et "par respect de l’institution", il se dit prêt à repondre à l’invitation. Toutefois, il garde un mince espoir si le ministère consent à tenir vraiment son rôle de garant du respect par les fédérations nationales des textes internationaux. Un rôle confiné dans la loi 97014. Plus d’un espèrent que les deux parties à la fin de cette réunion de la dernière chance, enterrent la hâche de guerre et se donnent la main pour le développement réel du sport à Madagascar.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS