Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 17 novembre 2018
Antananarivo | 05h00
 

Politique

Rakotomanga Mijoro et le 13 mai 1972

« La gendarmerie a trahi Tsiranana »

mercredi 14 mai 2008

Le général Rakotomanga Mijoro nous dévoilé une partie de sa version de l’histoire du 13 mai 1972. Sur l’intervention du colonel Richard Ratsimandrava, et la déception du Président Philibert Tsiranana. Une version que le général a déjà évoquée dans ses ouvrages.

Madagascar Tribune : Qu’est-ce que vous pouvez dire sur l’événement du 13 mai 1972 ?

- Général Rakotomanga Mijoro : « J’aimerais surtout apporter quelques rectifications sur l’affirmation de certains écrivains, à propos de l’intervention du colonel Richard Ratsimandrava durant le 13 mai 1972. J’aimerais vous partager mes connaissances, à partir des informations que le colonel Ratsimandrava m’a communiquées, lorsque j’ai été commandant du groupement de la gendarmerie de Toamasina, à l’époque ».

Paraît-il que la gendarmerie a appuyé la Force Républicaine de Sécurité ou FRS ?

- « Justement, non. Le colonel Ratsimandrava a peut-être reçu un ordre du président Philibert Tsiranana pour soutenir les éléments du FRS sur la place de l’hôtel de ville. À l’époque, le colonel Ratsimandrava était le commandant de la gendarmerie nationale. C’est à ce titre qu’il a pu être appelé par le président de la République. Mais en cours de route, les éléments envoyés par le colonel ont été interpellés par les manifestants. Et à la fin, l’ordre donné par le colonel a changé ».

En fin de compte, quel a été le rôle joué par les éléments envoyés par le colonel Ratsimandrava à l’hôtel de ville ?

- « Il faut tout d’abord mentionner que le colonel a envoyé des blindés en provenance du camp La Catalane, l’actuel Toby Ratsimandrava, et de Fort Duchesnes. Il y a aussi des élèves de l’école de la gendarmerie de Moramanga qui sont intervenus à pied. Lorsque les manifestants ont aperçu les blindés, ils les ont stoppés, et ont affirmé que les FRS sont en train de massacrer des étudiants. Puis les éléments envoyés par le colonel Ratsimandrava ont fait des rapports à ce dernier. Après avoir entendu les informations, l’ordre a changé. Il ne s’agit plus de soutenir les FRS mais de jouer le rôle d’interposition. Je peux vous dire que le Président Tsiranana s’est senti trahi par le commandant de la gendarmerie ».

Recueilli par Manjaka Hery

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 116