Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 avril 2020
Antananarivo | 23h00
 

Politique

Assemblée nationale

La dissolution est officielle

mercredi 25 juillet 2007 | Eugène R.

Visiblement, le président de la République se précipite à organiser une élection législative anticipée pour renouveller la majorité à l’Assemblée nationale.

Quatre jours après la déclaration présidentielle fracassante de Toliara, le décret (n° 2007-717 du 24 juillet 2007) officialisant la dissolution de l’Assemblée nationale est sorti hier. Selon ce décret, cette troisième Institution de l’Etat sera dissoute demain, c’est à dire jeudi le 26 juillet. La sortie de ce décret n’a plus surpris, hier à Tsimbazaza où tout le monde se préparait à plier bagage. Du côté du bureau permanent de l’Assemblée nationale, le président Mahafaritsy Samuël Razakanirina a déjà pris toutes les précautions pour éviter l’anarchie au Palais. En effet, le contrôle est strict à l’entrée de l’enceinte du Palais et la fouille des voitures est systématique, même pour le président et les membres du bureau permanent. « Il faut toujours maintenir la rigueur. », a souligné le président Mahafaritsy Samuël. On attend par ailleurs, ce que décideront la Présidence de la République et le gouvernement qui pourraient sortir un texte sur la gestion des affaires courantes à l’Assemblée nationale. Une jurisprudence veut, sur ce point, que le président et quelques membres du bureau permanent assurent les affaires courantes de l’Institution jusqu’à la mise en place de la nouvelle Assemblée. Du côté des députés, ils auront 48 heures à partir de demain pour libérer le centre d’acceuil.

Election le 16 septembre 2007

Contre toute attente, ce décret tant attendu par les états majors politiques n’a pas, en même temps, porté convocation des électeurs à se rendre aux urnes pour élire les nouveaux députés. Le même décret n’a pas non plus, fixé le calendrier de ces élections législatives anticipées.

D’après nos sources, la date du 16 septembre 2007 serait en passe d’être adoptée pour la tenue des prochaines élections législatives. A cette allure, la campagne électorale pour ces législatives anticipées débutera le 01 septembre. En tout cas, force est de constater que la précipitation avec laquelle le président de la République Marc Ravalomanana prépare ces élections législatives anticipées s’explique par sa rage d’obtenir une majorité fiable et stable à l’Assemblée nationale. Une majorité qui ne devra en aucun cas constituer un obstacle à l’adoption des loœuvre du Madagascar Action Plan (MAP).

A propos justement de cette majorité à la Chambre basse, des langues se délient actuellemment et affirment que des députés de la majorité actuelle s’associent au projet d’empêchement du président Marc Ravalomanana. Un projet qui a recueilli une vingtaine de signatures seulement. « Le président de la République a évité le pire en dissolvant l’Assemblée nationale où il n’a plus officieusement la majorité. », devait indiquer un membre du bureau politique du TIM.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS