Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 28 juin 2022
Antananarivo | 00h08
 

Economie

Fonds Monétaire International

« La croissance économique est là »

jeudi 23 août 2007 | Lanto

A l’occasion de son passage à Madagascar, le Directeur du département Afrique du Fonds Monétaire International, Bio-Tchané, a eu des entrevues avec le président de la République, Marc Ravalomanana, le ministre des Finances et du Budget Benjamin Andriamparany Radavidson, le Gouverneur de la Banque Centrale, Frédéric Rasamoely. Bien que son séjour fut bref, il en a aussi profité pour rencontrer les membres du secteur privé, de la société civile. Échanges de points de vue sur l’évolution récente et les perspectives de l’économie malgache, examen de la coopération actuelle entre le FMI et Madagascar. Tels en sont les objectifs de sa visite.

Aucun nuage dans les relations

Dans ses propos, Bio-Tchané s’est déclaré satisfait de cette évolution. « La croissance économique est là, beaucoup de choses ont changé, elles ont avancé au mieux depuis 2003 ». L’arrivée des investisseurs dans le secteur minier, la baisse de l’inflation, l’appréciation de la monnaie locale, constituent de piliers fondamentaux pour bâtir le futur. Par conséquent, le FMI encourage les autorités à continuer d’appliquer le programme de réforme économique, à préserver la stabilité macroéconomique et à améliorer la mobilisation des recettes intérieures et la gestion des finances publiques. Selon les prévisions, l’inflation à un chiffre pourrait être atteint d’ici la fin de l’année en cours, le taux de croissance 2007 s’affichera à 6,8% et à 7% en 2008. À cette vitesse, Madagascar pourrait atteindre un des objectifs du Millénaire qu’est de réduire à moitié le nombre de population vivant en dessous du seuil de la pauvreté. Toutefois des actions sont à mener notamment dans les domaines des infrastructures, de l’énergie et du développement du secteur privé. Par ailleurs, il s’agit aussi de mettre à la disposition de la population de meilleurs services publics dans les secteurs de la santé, de l’éducation et de l’assainissement. Étant donné que le développement de ces secteurs est inscrit clairement dans le plan d’action pour Madagascar, le FMI est résolu à œuvrer avec Madagascar à la réalisation de ces objectifs grâce à la « Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et pour la Croissance » (FRCP), à l’assistance technique et à ses conseils techniques. Concernant l’amnistie fiscale, ce haut responsable a affirmé qu’elle a été définie et approuvée car utile à l’économie et à la fiscalité malgache. Seulement, les conditions de sa mise en œuvre doivent être bien étudiées.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS