Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 5 juillet 2020
Antananarivo | 00h50
 

Scanner

La continuité

samedi 26 juillet 2008 | RaJean

Pour une visite-éclair, ce fut fructueuse. Le passage du secrétaire d’Etat français à la Coopération, Alain Joyandet a permis de lever des doutes et d’infirmer certaines assertions sur le devenir des relations franco-malgaches. Le « faux-vrai problème Le Lidec » a été mis de côté, à peine évoqué devant la presse. D’ailleurs, le principal intéressé était absent... C’est ça aussi la diplomatie ! De gris, le ciel est redevenu bleu. Ainsi, la France sera toujours là lors du prochain sommet de l’UA à Antananarivo, elle appuiera toujours le MAP etc.

En fin de compte, la rupture prédite n’était qu’un relâchement. Le partenariat renforcé repart donc sur de nouvelles bases claires et c’est tant mieux disent les francophones et francophiles... Bref, c’est la continuité.
Quant à la conjoncture économico-politique, elle semble occultée par l’insécurité régnante. Les forces de l’ordre travaillent de leur mieux mais vainement. D’autant plus qu’il y a eu l’« inquiétante » information présidentielle sur le trafic d’armes et la découverte des ballons-flotteurs dans la région Sud-Est dont on attend la suite des enquêtes diligentées par les autorités. Et le mot complot ou coup d’Etat remonte automatiquement aux lèvres, malgré l’ironie de l’opposition qui parle de « complotite » présidentielle. Quoi qu’il en soit, dans les deux cas, cela ne profitera pas aux Malgaches.
En attendant, le prix des carburants monte entraînant une cascade de hausses d’autres prix. La subvention aux transporteurs reste floue à tel point qu’actuellement, l’on assiste à un retour de la gabegie au grand dam de usagers. Les bus sont bondés, les passagers y sont pareils à des sardines, de même que dans les taxis-brousse. Résignés, tout le monde se tait.
Le citoyen reste toujours l’éternelle victime. La Jirama est en grève, la Caisse d’Epargne de même. La grève est certes un droit, mais par pitié, ne pénalisez pas ainsi les consommateurs et la clientèle. Un minimum de service ne serait pas un luxe !

Pour terminer, une pieuse pensée à Herizo Razafimahaleo, brillant économiste et opérateur malgache avant d’être le fin politicien bien connu qui a quitté cette vallée de larmes pour un monde meilleur, sans oublier les rallymen qui ont péri tragiquement.

Quant à ici bas, la vie continue.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS