Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 14h24
 

Développement

Formation des chefs fokontany à Iavoloha

La confection des listes électorales perturbée

lundi 3 septembre 2007 | Alphonse M.

Sur décision du président de la République Ravalomanana Marc, les 17 500 chefs fokontany éparpillés dans toute l’île vont suivre une formation à Iavoloha. Une initiative qui a été favorablement accueillie par les intéressés, mais cette formation s’est déroulée au moment où ces premiers responsables des fokontany sont appelés à confectionner les listes électorales pour les élections législatives anticipées.

Faut-il signaler que c’est au niveau des fokontany qu’on dresse les listes électorales avant de les acheminer vers le district, via la commune. Ainsi, les préparatifs et la tenue de la formation d’Iavoloha a beaucoup perturbé le bon déroulement de la confection des listes des électeurs. A noter que l’arrêtage provisoire des listes a été prévu le 18 août dernier, tandis que l’arrêtage définitif sera pour bientôt. Or, la formation des chefs fokontany continue au grand dam de la confection des listes électorales. Aux yeux des observateurs, la tenue de la formation des chefs fokontany à Antananarivo à quelques semaines seulement du scrutin n’est pas le fruit du hasard. Une stratégie électorale bien ficelée à la veille des législatives ?

Indemnité à 20 000 Ar

Selon nos informations, deux personnes par fokontany, dont le président, sont désignées par leur chef hiérarchique comme responsable de la confection de la liste électorale. Au niveau de la commune, seules deux personnes sont également chargées de cette tâche administrative et leur indemnité est fixée à 20 000 Ar seulement, durant toute leur mission.

Une somme modique qui n’a pas tellement motivé les responsables. Or, des agents du ministère ou des membres du Conseil National Electoral (CNE), qui effectuent des contrôles, ont empoché dix fois plus que les premiers responsables des listes électorales. A ce rythme, comme à l’accoutumée, les listes électorales pour les législatives anticipées risquent d’être de nouveau contestées.

Il est à rappeler que des millions d’électeurs ont été omis, volontairement ou non des listes électorales pour des raisons inavouées. Par ailleurs, les membres de l’opposition ont dénoncé le système d’élimination, par le refus de l’administration malgache d’accorder un nouveau délai aux candidats pour acheminer leurs bulletins aux bureaux de vote. Beaucoup d’entre eux n’ont pu imprimer leurs bulletins qu’après l’officialisation de leur candidature par la HCC. Visiblement, le pays risque de connaître un nouveau mouvement de contestation électorale. Le constitutionnaliste Eric Rakotoarisoa a raison en déclarant que « le Code électoral (malgache) n’est pas le meilleur d’Afrique », contrairement aux déclarations des autorités locales.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS